• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 4 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif du 4 février 2021
      <b>IMG_10171</b> <br />
    • Album : initiative 16 octobre
      <b>JF3_2376_HD</b> <br />
    • Album : AG du personnel 25 09 2020
      <b>DSC_4754</b> <br />
    • Album : action 1er juillet
      <b>DSC_4011</b> <br />
    • Album : action 25 juin
      <b>DSC_3915</b> <br />
    • Album : Solidarité avec les personnels d e la santé
      <b>1</b> <br />
    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05659</b> <br />
    • Album : Manif au havre le 24 janvier
      <b>20200124_095506</b> <br />

Manifestation des retraité es le 1 er octobre à 10h

Posté par cgtchapelledarblayupm le 20 septembre 2021

*

Capture d’écran 2021-09-20 173527

Capture d’écran 2021-09-20 173541

Septembre, octobre, novembre, seront des mois clés pour les retraités. C’est à cette période que se voteront les budgets de la Sécurité sociale et de la loi des finances. Alors, mobilisons-nous pour satisfaire nos revendications. 

*

Augmentation des retraites, pensions de base et complémentaires 

*

0,4 % d’augmentation au 1er  janvier 2021 pour les retraites de base, 1% pour les complémentaires alors que les prix ont augmenté de 1,6 %, le compte n’y est pas ! 

Ils nous ont spoliés 2 ans sur les pensions et retraites de base et 4,5 ans sur les complémentaires par les reports et le gel des revalorisations. 

La valse des étiquettes, mutuelles, alimentation, logement, énergie, transports, … tout augmente, sauf nos pensions. 

Un rapport gouvernemental préconise d’augmenter la CSG en l’alignant sur celle des actifs, de réduire l’abattement de 10 % pour le calcul de l’impôt sur le revenu des retraités et de continuer à sous-revaloriser et/ou geler les pensions et retraites.

Augmenter les retraites et pensions en les indexant sur l’évolution du salaire moyen. Pas de retraite inférieure au Smic. 

Pensions de réversion attribuées sans conditions de ressources ni d’âge, amélioré·es afin de garantir le niveau de vie du conjoint·e survivant et son extension aux couples pacsés, concubin·es. 

C’est un investissement juste socialement et nécessaire pour l’économie. C’est d’utilité publique pour favoriser la croissance de l’économie dont le pays est en manque alors qu’il en a tant besoin. 

Redonner du pouvoir d’achat aux retraités permet le bien vieillir.

-

Sécurité sociale – santé – autonomie

-

La pandémie a démontré que la protection sociale est un bien essentiel. Et pourtant cette dernière n’a jamais été autant attaquée que depuis ces dernières années.

 Le gouvernement d’Emmanuel Macron et ses prédécesseurs ont une lourde responsabilité dans la gestion désastreuse de la crise sanitaire. Les suppressions de 115 000 lits en 25 ans dans les hôpitaux et de 100 000 postes de soignants en 8 ans pèsent lourdement dans la situation catastrophique que nous connaissons. Le gouvernement sanctionne, réduit les libertés, culpabilise et infantilise les citoyens que nous sommes.

De plus en plus de retraités ne peuvent plus se soigner faute de moyens financiers suffisants. Ça suffit ! 

Nous exigeons des centres de santé publics dans tous les territoires pour garantir un accès aux soins solidaire pour tous. 

100 000 postes supplémentaires sont nécessaires dans notre système hospitalier. 

Nous réaffirmons la nécessité de levée de la propriété privée sur les brevets qui empêche la diffusion des vaccins partout dans le monde tout en étant source  de  profits  inadmissibles.

*

La santé n’a pas de prix

*

Les personnes âgées représentent plus de 75 % des décès dus à la Covid-19, confinées au domicile ou en EHPAD, malgré le dévouement des soignants. 

Nous avons besoin d’une nouvelle loi prenant en compte le droit à l’autonomie dans le cadre de la Sécurité sociale, avec un grand service public de la prise en charge de l’autonomie, que ce soit au niveau de l’aide à domicile ou des EHPAD, ainsi que 200 000 embauches dans les EHPAD et 100 000 dans le secteur de l’aide à domicile pour garantir des soins de qualité. 

Des moyens supplémentaires pour notre Sécurité sociale sont indispensables pour financer les besoins de la population à partir des cotisations sociales, ce qui suppose des emplois, des salaires et des pensions corrects. Nous refusons la CSG, les taxes ou  impôts  divers.

*

Services publics

Les services publics et leurs personnels ont joué un rôle irremplaçable dans la lutte contre la pandémie. 

L’amélioration de la qualité de leurs missions et de leurs déploiements sur l’ensemble du territoire doit donc devenir une priorité de l’État et des collectivités territoriales.

Ce sont bien des services de proximité, avec du personnel en nombre et formé dont nous avons besoin, garants d’une égalité de traitement sur tout le territoire, garants d’un accès pour tous partout. 

Le service au public rendu par les commerçants n’est pas du service public.   Le seul accueil par internet n’est pas du service public.

 

Oui nous voulons une retraite en bonne santé, une pension de haut niveau, aujourd’hui et pour les générations futures. 

Ma retraite je l’ai gagnée, mon droit au bien vieillir, je le revendique, mes revendications je les défends. 

Alors, pour bien vieillir depuis la naissance, toutes et tous dans la rue le 1er octobre avec les organisations

CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, Ensemble & solidaires, FGR-FP, LSR. 

*

ROUEN : 10H00 AU PALAIS DE JUSTICE.

*

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Le 5 octobre, mobilisé-es pour nos salaires, nos emplois et nos conditions de travail et d’études !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 20 septembre 2021

*Le 5 octobre, mobilisé-es pour nos salaires, nos emplois et nos conditions de travail et d’études !

 
Les organisations syndicales CGT- FO – FSU – Solidaires – FIDL – MNL – UNEF – UNL  réunies le 30 août appellent à la mobilisation de l’ensemble des travailleur-ses du secteur privé et public, et la jeunesse, le mardi 5 octobre 2021.
Intersyndicale du 30 aout
*
Elles rappellent qu’elles ont mis en garde le gouvernement, au début de l’été, face à ses projets de régression sociale. Elles ont, à cette occasion, formulé des solutions économiques et sociales pour sortir de la crise sanitaire.
*
Elles s’opposent à ce que la situation sanitaire soit utilisée par le gouvernement et le patronat pour accélérer la remise en cause des droits et des acquis des salarié-es et des jeunes.
*
L’élargissement et l’accélération indispensables de la vaccination demandent de renforcer l’accès à la santé, les moyens de l’hôpital public et de la médecine du travail. Cela nécessite de convaincre et de rassurer, et non de sanctionner les salarié-es.
*
En cette rentrée, l’emploi est une des préoccupations essentielles des jeunes et du monde du travail. La précarité est en forte hausse, et malgré une opposition unanime, la mise en  œuvre de la  réforme de l’assurance chômage reste d’actualité.
*
Le retour de la réforme des retraites que nous avons combattue et empêchée revient à l’ordre du jour. Gouvernement et patronat veulent imposer de nouveaux reculs sur les retraites. Le chômage partiel a provoqué la plupart du temps des baisses de rémunération importantes.
*
Trop de salarié.es, notamment les travailleurs-ses particulièrement exposé-es et dits de « 2ème ligne », maintenu.e.s à de bas salaires ne voient aujourd’hui aucune perspective d’amélioration.Les agent.e.s de la fonction publique attendent toujours et depuis des années des mesures salariales à la hauteur de la perte de leur pouvoir d’achat. Les jeunes ont vu l’investissement dans les aides directes baisser ces dernières années.

*

Le dernier recul en date étant la suppression du repas à 1 euro pour toutes et tous, dont nos organisations réclament le rétablissement.

C’est pourquoi elles exigent :

  • L’augmentation des salaires,
  • l’abandon définitif des contre-réformes des retraites et de l’assurance chômage,
  • un vrai travail avec un vrai salaire pour toutes et tous et l’égalité professionnelle femmes/hommes ;
  • la conditionnalité des aides publiques selon des normes sociales et environnementales permettant de préserver et de créer des emplois ;
  • l’arrêt des licenciements et la fin des dérogations au Code du travail et garanties collectives.
  • un coup d’arrêt à la précarisation de l’emploi et à la précarité des jeunes en formation et une réforme ambitieuse des bourses ;
  • la fin des fermetures de services, des suppressions d’emplois, du démantèlement et des privatisations dans les services publics et la fonction publique et le renforcement de leurs moyens ;
  • Le rétablissement de tous les droits et libertés pour la jeunesse comme pour le monde du travail.

Les organisations CGT- FO – FSU – Solidaires – FIDL – MNL – UNEF – UNL affirment l’urgence d’augmenter le SMIC et les grilles de classifications, le point d’indice de la Fonction Publique, les pensions, les minima sociaux et les bourses d’études.

Elles  appellent les femmes et les hommes de toutes les professions, les jeunes, les retraité.es à se mobiliser, le 5 octobre, par la grève et les manifestations, pour obtenir de meilleurs salaires, pour leurs emplois et leurs droits et une meilleure protection sociale. D’ores et déjà, elles décident de se revoir à l’issue de cette mobilisation.

 

Montreuil, le 30 août 2021

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Retraites complémentaires : la CGT ne signera pas un accord pénalisant actifs et retraités

Posté par cgtchapelledarblayupm le 19 septembre 2021

*

Retraites complémentaires : la CGT ne signera pas un accord pénalisant actifs et retraités

La crise sanitaire est loin d’être terminée et le gouvernement multiplie les annonces sur une réforme des retraites visant de nouvelles mesures régressives. En matière de retraite complémentaire, les organisations signataires de l’avenant à l’accord Agirc-Arrco de 2019 font payer aux retraités les conséquences de la crise, en actant la perte du pouvoir d’achat pendant 2 ans au prétexte que les retraités n’auraient pas subi la crise, ce que la CGT conteste !
*

Les signataires, minoritaires au sein des organisations de salariés, oublient délibérément que la sous-indexation de la valeur du point affecte non seulement les pensions déjà versées mais aussi les futurs droits à retraite des salariés.
Ce sont les retraités, comme les actifs, qui seront pénalisés, alors même qu’ils le sont déjà depuis longtemps :

*ob_830bef_37-1g-004-images-37-1g-004-9

  • depuis 1990, ils ont contribué à hauteur de 60% au redressement des comptes Agirc-Arrco ;
  • depuis 2019, selon la DARES, un retraité sur deux part avec une retraite complémentaire amputée de 5 à 10% durant 3 ans ;
  • près de 300 000 nouveaux retraités ont liquidé, fin juin, une pension minorée et tous ceux qui partiront au cours de l’année 2021 seront perdants ;
  • entre 2011 et 2019, la pension moyenne des employés et ouvriers a diminué de 8,4 % et celle des cadres de 17,9 % (chiffres Agirc-Arrco).

L’argument visant à dire que la perte ne serait que de quelques euros par mois est méprisant pour la situation de nombreux retraités qui ont du mal à finir les fins de mois.

Des négociations à sens unique !
La CGT a fait plusieurs propositions :

  • pouvoir puiser dans les 9 mois de réserves (qui sont d’ailleurs leur raison d’être en cas de crise) afin de maintenir le niveau des pensions ;
  • mettre en place une contribution patronale d’équilibre technique temporaire (CETT) en faveur de l’égalité femmes/hommes qui permettrait de dégager en moyenne, chaque année, plus de 4 milliards d’euros de ressources supplémentaires ;
  • mettre à contribution des revenus financiers des entreprises cotées en bourse, ceux-ci étant principalement détenus par des entreprises ayant largement bénéficié d’argent public tout en continuant à licencier.

Toutes les propositions alternatives ont été ignorées. On est en droit de s’interroger sur la loyauté de ces négociations lorsque seules les propositions visant à mettre à contribution les salariés et retraités sont évoquées et … retenues par le Medef !

*
Pour pérenniser le régime Agirc-Arrco, des ressources supplémentaires sont indispensables. Sinon, son fonctionnement « à cotisations définies » offre un tremplin aux futures réformes gouvernementales et au développement de la capitalisation, véritable manne pour les assurances privées.

*
Pour ces raisons et après avoir consulté l’ensemble de ses organisations, la CGT ne signera pas cet avenant à l’accord Agirc-Arrco.

*
Elle appelle les salariés et retraités à se mobiliser les 1er et 5 octobre prochains. Pour garantir nos droits à la retraite dans les régimes de base comme complémentaires, il nous faut gagner des augmentations de salaires et des emplois pérennes.

Montreuil, le 14 septembre 2021

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Message important aux salariés pap chap qui ont trvaillé

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 septembre 2021

*

Message important aux salariés PAP CHAP qui ont travaillé à l’usine de Saint Etienne du Rouvray,

ex Chapelle Darblay, ex PAP CHAP aussi  … 

*

*

L’usine DS Smith, près de Rouen, reconnue site amiante :

les salariés pourront être indemnisés

1

C’est la fin d’un long combat. L’usine DS Smith à Saint-Étienne-du-Rouvray a été inscrite dans la liste des sites ouvrant droit à la préretraite amiante. Les salariés qui y ont travaillé de 1930 à 1998 pourront prétendre à des indemnités pour préjudice d’anxiété de développer une malade grave.

 

Guy Quevilly (au centre) secrétaire du CSE de DS Smith avec ses collègues de la CGT savoure le succès d’une lutte collective engagée depuis 2017:  » Enfin notre usine est reconnue site amiante !  » Conséquence : des départs en prépretraite sont possibles ainsi qu’un préjudice d’anxiété.

La bonne nouvelle est tombée le 7 juin 2021, par un arrêté publié au Journal Officiel. « Après quatre années d’un travail de fourmi, enfin notre usine est classée amiante », se réjouit Guy Quevilly, secrétaire Filpac CGT du CSE de DS Smith, à Saint-Étienne-du-Rouvray.

Trois ministères (santé, travail et économie) ont paraphé un texte inscrivant le site dans une liste complémentaire des établissements susceptibles d’ouvrir droit à un sésame : l’ACAATA (allocation de cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante). Autre conséquence : le classement ouvre droit au Fonds d’indemnisation pour les victimes de l’amiante (Fiva).

« L’amiante c’est une épée de Damoclès qui plane au-dessus de nos têtes. C’est fourbe, cela peut entraîner des maladies diverses se déclarant parfois vingt ans après l’exposition », insiste Alexandre Genet, représentant CGT.

 Actifs, retraités et anciens salariés

Pour faire comprendre les risques encourus et informer des droits et recours sur le préjudice d’anxiété, le syndicat organise mercredi 22 septembre, de 14 h à 17 h, au foyer municipal de Oissel, une réunion d’information ouverte aux actifs, retraités et salariés qui ont été mutés à l’usine de Grand-Couronne. Deux avocats spécialisés dans les problèmes de l’amiante et un représentant de l’ADDEVA (association départementale des victimes de l’amiante) seront également présents.

DS Smith emploie environ 180 salariés pour la papeterie et la cartonnerie, rue Désiré-Granet, à la frontière avec Oissel. Elle est chargée d’une histoire mouvementée qui remonte à 1928, avec des exploitants successifs (Chapelle Darblay, Otor, Europac). À la grande époque, le site comptait 1 800 personnes. Ici, dans toutes les générations, quelqu’un connaît un proche, un copain, un retraité, touché par une maladie provoquée par une exposition à l’amiante, ce matériau interdit en France depuis 1997. « Quand le site a été désamianté en 2006, on y a retiré l’équivalent de trois terrains de foot d’amiante », raconte un jeune délégué syndical.

Lire aussiLes salariés de Chapelle Darblay veulent le classement « amiante »

 80 départs anticipés

Qui est concerné ? Grâce à cette reconnaissance amiante, selon les estimations du syndicat, «  environ 80 salariés, ayant travaillé jusqu’à 1998 inclus, pourront prétendre à un départ anticipé. Les anciens déjà partis pourront bénéficier d’un suivi médical pris en charge à 100 % et demander une indemnisation de préjudice d’anxiété. Les ayants droit des personnes décédées peuvent aussi percevoir une indemnisation ». À ce jour, plusieurs dizaines d’anciens salariés sont déjà reconnues victimes de l’amiante. Côté procédure, un dossier collectif sera présenté devant le tribunal des prud’hommes de Rouen. « Cela peut prendre plusieurs mois, mais c’est sans risque pour les salariés cela permet un meilleur suivi santé », assure Me Frédéric Quinquis, un des avocats du cabinet Ledoux, spécialisé dans la sécurité et la santé au travail.

 

 

 

Surtout n’hésitez pas à aller vous renseigner en participant à leur assemblée générale, voir les détails ci-dessous 

*

OIP

IMG_004611

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

spécial PAP CHAP à partir de la 27ème minute..

Posté par cgtchapelledarblayupm le 13 septembre 2021

*

à écouter, entièrement car ça c’est notre vraie CGT, que du bonheur et de la fienté de notre CGT,

et surtout d’en faire partie ….

en plus spécial PAP CHAP à partir de la 27ème minute..

*

cliquer sur le lien ci dessous

*

https://www.humanite.fr/videos/fete-de-lhumanite-2021-le-face-face-gabriel-attal-philippe-martinez-719934

*

*f180px-SNice.svg

OIP*

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Le sort de la papeterie Chapelle Darblay, doit se décider dans les prochaines semaines

Posté par cgtchapelledarblayupm le 10 septembre 2021

*

Le sort de la papeterie Chapelle Darblay, à Grand-Couronne, doit se décider dans les prochaines semaines,

deux ans après sa mise en vente. Le projet Samfi – Paprec avait jusqu’ici l’avantage mais l’offre

Veolia – Fibre Excellence commence à retenir l’attention d’UPM et de l’Etat.

La papeterie Chapelle Darblay à Grand-Couronne
La papeterie Chapelle Darblay à Grand-Couronne © Radio France - Noémie Lair

Il y a deux ans, le 10 septembre 2019, le groupe finlandais UPM annonçait la mise en vente de Chapelle Darblay, sa papeterie de Grand-Couronne, en Seine-Maritime. Depuis, l’usine a fermé, 230 salariés ont été licenciés mais les discussions sont toujours en cours pour trouver un repreneur. 

Début juillet, Samfi Invest – Paprec a l’avantage. Le binôme propose une activité de tri de déchets papiers et plastiques, couplée d’ici 3-4 ans à une production d’hydrogène. C’est la seule offre ferme déposée et elle est soutenue par Bercy : UPM présente donc aux syndicats, lors d’un CSE extraordinaire, son projet de cession. 

Mais les représentants de salariés n’en veulent pas, ils demandent donc une expertise externe sur le projet pour retarder la vente de trois mois. Car les deux délégués CGT et un représentant des cadres (sans étiquette) travaillent en parallèle à une autre offre de reprise, menée par le consortium Véolia – Fibre excellence – Tetu group

Plusieurs visites ont eu lieu sur le site pendant l’été

Ce projet répond mieux, selon les syndicats, au cœur de métier de Chapelle Darblay puisqu’il s’agit de fabriquer du papier d’emballage et du papier d’isolation recyclés. Et il est plus pourvoyeur d’emplois : jusqu’à 350 postes pour Veolia contre 210 pour Samfi – Paprec. Seulement, l’offre est moins avancée. Les salariés misent donc sur ce répit de trois mois pour voir le projet se concrétiser.

Et en effet, au cœur de l’été, les lignes commencent à bouger. UPM finit par accepter d’organiser une visite sur le site pour Veolia et ses associés. Un vice-président du groupe Paper Excellence (actionnaire de Fibre Excellence) fait le déplacement du Canada le 22 juillet. Et d’autres visites techniques ont eu lieu depuis. Le consortium demanderait encore quatre à huit semaines pour finaliser son offre.  

Du clientélisme politique dans le dossier Chapelle Darblay ?

Dorénavant aussi, le dossier Chapelle Darblay est suivi par Matignon, et plus seulement à Bercy. Le Premier ministre aurait demandé que cesse tout clientélisme politique dans cette affaire, visant sans doute les ministres Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu, tous deux élus de l’Eure. Le cartonnier belge VPK s’est en effet montré pendant plusieurs mois intéressé par Chapelle Darblay, avant en juin de faire volte-face et de racheter la papeterie Double A d’Alizay, située à moins de 20 kilomètres de Grand Couronne mais dans l’Eure.

UPM met tout de même en garde les syndicalistes de Chapelle Darblay. Le groupe finlandais n’exclut pas l’hypothèse de se retrouver sans aucun acheteur industriel, et comme le disent de hauts dirigeants dans un courrier adressé aux représentants des salariés : « chacun devra en tirer les conséquences »

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Rencontre bilatérale avec le 1er ministre, les propositions portées par la CGT

Posté par cgtchapelledarblayupm le 5 septembre 2021

*

Rencontre bilatérale avec le 1er ministre, les propositions portées par la CGT 

*

Suite à la rencontre entre la CGT et le Premier Ministre du 2 septembre 2021, nous réaffirmons notre opposition aux réformes mises en oeuvre ou à venir du gouvernement qui vont précariser davantage les travailleurs. L’occasion également d’exposer les propositions portées par la CGT.

Lors de cette réunion à Matignon, la CGT a réaffirmé son opposition aux réformes régressistes du gouvernement et a porté des propositions concrètes pour sortir de la crise.

Concernant les décisions sanitaires, la CGT rappelle qu’elle est favorable à la vaccination et agit pour un accès plus large et un accompagnement notamment en direction des zones rurales, des banlieues avec des dispositifs collectifs notamment de médecine de prévention et du travail. 

La CGT refuse, le passe sanitaire, les reculs en matière de droit du travail qu’il génère et la stigmatisation par la vaccination obligatoire des soignants.

La situation est déjà explosive dans certains hôpitaux ou ehpad par manque de personnels et de moyens. Comment le gouvernement compte accueillir les patients avec des personnels suspendus dans les services ? Cela sera t’il un prétexte supplémentaire à la fermeture de lits ?

Les propositions portées par la CGT : 

  • Opposition totale à la reprise de la réforme de l’assurance chômage et poursuite de toutes les actions qui ont déjà permis de la combattre et en faire suspendre l’application.
  • Opposition totale à toute réouverture de discussions sur la réforme des retraites, pas question d’aller autour d’une table discuter d’un projet d’allongement de la durée ou du recul de l’âge. Par contre, puisque vous voulez parler des retraites, il faut maintenir le régime de retraite des mineurs.

Pour la CGT, il y a plusieurs questions prioritaires sur lesquelles il faut prendre des mesures immédiates, parmi elles l’emploi et particulièrement, l’emploi des « séniors », plutôt que d’envisager de faire travailler les actifs plus longtemps.
 

Réforme des retraites, réforme de l’assurance chômage, emploi, salaires… Suite à cette réunion, Angeline Barth, dirigeante CGT, nous explique quels ont été les dossiers abordés.

Nous appelons les femmes et les hommes de toutes les professions, les jeunes, les retraité.es à se mobiliser, le 5 octobre, par la grève et les manifestations, pour obtenir de meilleurs salaires, pour leurs emplois et leurs droits et une meilleure protection sociale. 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Offre papetière en vue !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 27 août 2021

*+

Offre papetière en vue !

 


Après une trêve estivale, l’heure de la rentrée a déjà eu lieu depuis quelques jours pour les différents acteurs du projet de reprise papetier.a

 Dès le début de la semaine, nous avons échangé avec les services de l’Etat comme ceux de la Métropole afin de les sensibiliser sur l’imminence de l’offre papetière et l’importance de pouvoir lui garantir le même dispositif que celui envisagé pour l’offre papetière (VPK-Double A) initialement identifiée pour le site Chapelle Darblay…

 Alors nous restons attentifs pour que, tant les dispositifs d’Etat notamment liés à l’énergie, à la mobilisation du Plan de relance, qu’aux dispositifs proposés par le fond de transition juste issus de la politique européenne du Green Deal et pilotés par la Région et le Préfet, mais également ceux liés à l’investissement immobilier et enfin aux volets fiscaux, soient rapidement mobilisables et leur principe de réplication arbitré en amont de l’offre (en bref : qu’il accueille les nouveaux repreneurs comme les anciens !!!)

 Réunis encore une fois mercredi dernier dans notre CGT à Montreuil autour de Philippe Martinez, nous avons réalisé un point de situation nous permettant de dire que l’avenir papetier pour Chapelle Darblay se dessine avec un trait de plus en plus assuré.

 Nous pouvons le dire maintenant, que ce soit côté UPM comme côté Etat, le « dossier Chapelle Darblay » est désormais pris au sérieux et suivi de part et d’autre au plus haut niveau.

 Que les choses soient bien claires, le dossier papetier Chapelle Darblay n’est pas un dossier de complaisance pour faire plaisir à la CGT à la veille d’une rentrée sanitaire, économique et sociale complexe ! Nous ne faisons pas de politique et, comme nous l’avons toujours dit et fait, nos travaux s’inscrivent sur une logique de filière, une logique sociale, environnementale et industrielle !

 

cAu diable les esprits étroits qui penseraient le contraire…. 

Quand nous disions que la visite du 23 juillet était déterminante et qu’il fallait prendre l’ambition industrielle du consortium Veolia/Fibre Excellence au sérieux !

Le projet industriel, tant technique qu’économique est en phase de finalisation (chiffrage des coûts de reconversion, plans de financements, gouvernance et répartition des rôles…) et les orientations arrêtées : les signaux sont passés au vert. 

Cela demande encore un peu de temps mais Chapelle Darblay intéresse définitivement le consortium qui devrait engager, dans les prochaines semaines, des discussions plus poussées avec le Groupe UPM. 

Des visites techniques se poursuivent sur le site et notamment ce vendredi 27 août, avec l’accord du Groupe UPM qui semble s’être enfin décidé à favoriser la réalisation de l’offre papetière. 

Comme nous l’avons rappelé lors du dernier CSE le 23 juillet au Groupe UPM, cela ne peut servir que l’intérêt collectif et ce n’est que du « gagnant-gagnant ». Gagnant pour UPM car il aura une seconde offre et il pourra être en situation de choix, ce qui reste plus confortable que de ne devoir se positionner que sur une seule proposition par défaut, mais gagnant également pour le consortium et le territoire car nous travaillons aussi pour l’emploi et le dynamisme du territoire. Il est donc important de travailler dans l’intérêt des deux parties et même pour l’Etat, souvenez vous la déclaration de Macron : il faut réindustrialiser la France… 

Côté procédure d’Information/Consultation du CSE liée à l’offre de rachat partiel d’actifs de l’établissement Chapelle Darblay par le groupementd Samfi/Paprec, nous avons eu plusieurs échanges avec notre conseiller du cabinet Secafi mais beaucoup d’interrogations demeurent malgré ces quelques réponses de notre directeur ce qui est désormais très clair, c’est que la technique dites « Hydrogène vert» entre les réponses données en CSE et notre documentation ,cela ne nous permet pas de nous faire une idée précise ni du délai de réalisation, ni sur le périmètre social et même pas sur la technique de fabrication (vert ou bleu ou rose…) mais côté acteurs en tout cas, c’est silence radio. 

Et enfin, nous étions invités dansle cadre de l’université d’été sur les mouvements sociaux et les Solidarités de Nantes jeudi 26 août dernier, nous avons témoigné de nos 24 mois de lutte « studieuse » en faveur d’un avenir industriel évident et cohérent pour Chapelle Darblay.

Beaucoup de questions nous ont été posées, aussi variées que le mode de lutte employé, le soutien des ex salariés aujourd’hui licenciés, les raisons ne nous ayant pas permis de travailler à la construction d’une Scop, d’une Scic etc…, les modes d’actions, l’intérêt du soutien et de l’engagement du collectif « Plus Jamais ça ».

D’autres questions ont porté sur l’incohérence face à une économie circulaire qui ne tourne plus rond ! le recyclage ou encore la pénurie de papier dans la Presse. 

Bref il est urgent de remettre notre Chapelle Darblay au cœur des préoccupations sociales, économiques et environnementales de cette rentrée.

 

les PAP CHAP au boulot, la preuve en photos, certains en réunion, d’autres

avec le pinceau de colle.

Ils lâchent rien, on lâche rien ……..   

1 20210825_145903 20210825_150723 Resized_20210825_152045_23861              

Vive Chapelle Darblay

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

VACANCES, J’OUBLIE TOUT ? PAS TOUT A FAIT…

Posté par cgtchapelledarblayupm le 12 août 2021

VACANCES, J’OUBLIE TOUT ? PAS TOUT A FAIT… DSC_6863

Les vacances sont pour beaucoup synonymes de repos et de coupure avant une rentrée sur les chapeaux de roues, mais pas pour le trio des Pap-Chap qui se sont organisés pour poursuivre l’accompagnement des acteurs du consortium constitué autour de Veolia et Fibre Excellence mais également veiller au grain sur notre belle Chapelle car les rôdeurs et la cambriole ne sont jamais très loin… sans parler conséquences des intempéries sur certains bâtiments.

Comme les Pap-Chap dans les équipes de production, nous assurons nos quarts !

Ainsi, après la visite du 22 juillet dernier qui a permis aux porteurs du projet papetier de travailler dans un esprit plus collaboratif avec le groupe UPM, une autre visite technique a eu lieu le 5 août dernier et des échanges continuent de se poursuivre entre vos représentants et nos interlocuteurs du groupement.

Par ailleurs, une réunion de travail importante a eu lieu entre Veolia et Fibre excellence vendredi dernier permettant de confirmer l’engagement des deux structures au plus haut niveau et de préparer l’échange important qu’ils auront avec le VP Communication Paper du groupe UPM fin août ; cette réunion fera l’objet préalablement d’un tour de table à la confédération CGT le 25 août ; et oui, nos actions ont permis de prendre réellement au sérieux le projet de reconversion papetière de Chapelle Darblay et c’est désormais en haut lieu que cela est suivi !

Enfin, nous sommes sollicités pour intervenir, auprès du collectif « le jour d’après » (CGT, Attac, Les Amis de la Terre, Oxfam, …) à Nantes le 26 août prochain pour parler de Chapelle Darblay.

Et comme nous l’avons toujours dit, nous ne voulons pas être traités différemment de nos collègues et notre rendez-vous avec la Direction du travail ce jeudi 12 août sonne également notre fin de partie de papetier sous les couleurs d’UPM !

Mais rassurez-vous, nous continuons notre travail et nous ne lâcherons rien aussi prêt du but et tant qu’il y a de l’espoir objectif et un projet sérieux et crédible, nous restons mobilisés car la rentrée pour notre trio va certainement être chargée!

 

Pap-Chap d’un Jour, Pap-Chap TOUJOURS ! 

VIVE LA  CHAPELLE DARBLAY

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | 2 Commentaires »

Le géant canadien Paper Excellence visite le site Chapelle-Darblay

Posté par cgtchapelledarblayupm le 2 août 2021

*

Le géant canadien Paper Excellence visite le site Chapelle-Darblay en vente à Grand-Couronne

Qui reprendra les immenses locaux, et peut-être les immenses machines, du site du papetier Chapelle-Darblay (propriété du Finlandais UPM) ? Si une offre portée par le groupe Samfi est en cours d’expertise, un consortium pourrait sortir du bois d’ici la fin de l’été.

a 

Depuis juin 2020 les machines sont à l’arrêt mais maintenues en l’état

Un « nouveau » rebondissement dans une affaire à multiples tiroirs : jeudi 22 juillet un vice-président du groupe canadien Paper Excellence, ainsi qu’une délégation d’un consortium réunissant aussi Veolia et Brancher (fabricant d’encres) étaient en visite sur le site de Grand-Couronne.

« L’objectif de cette visite était d’évaluer le financement à prévoir dans le cadre d’une offre de reprise », détaillent Julien Sénécal, Cyril Briffault et Arnaud Dauxerre, les représentants des salariés qui depuis plus d’un an tentent de trouver une solution industrielle au site tout en préservant sa vocation d’économie circulaire.

 Un projet XXL ?

Le site, quand il était en production, produisait en effet du papier journal 100 % recyclé à partir des déchets papiers de 24 millions de Français, tout en produisant avec une chaudière biomasse sa propre énergie. Pour nombre de politiques, un « modèle » d’économie circulaire.

Mais en juin dernier seule l’offre de Samfi-Paprec (production d’hydrogène avec un calendrier sur 3 ou 4 ans) a été retenue par le vendeur UPM. Les syndicats ont obtenu qu’une expertise de l’offre soit réalisée, repoussant jusqu’à la fin août la date prévue de cession.

 Et si Samfi se retirait ?

Pour les représentants des salariés, une offre du consortium Veolia-Paper Excellence (via sa filiale Fibre excellence, déjà implantée en France à Tarascon-Brancher pourrait, notamment si elle intègre un projet XXL pour les machines restées sur place, susciter l’intérêt d’UPM. « On espère que d’ici la fin de l’été, ils auront le temps de finaliser une offre », disent-ils.

De son côté, dans un courrier adressé aux représentants des salariés, UPM détaille : « Le consortium Veolia, Fibre Excellence, Brancher n’a, à ce jour, remis aucune offre ni donné aucune indication détaillée sur ses projets à UPM hormis le fait qu’ils nécessitaient plus de temps pour éventuellement faire une offre. UPM espère que, malgré les délais qui lui sont imposés par le processus d’expertise et votre perception négative du projet…, le groupe Samfi/Paprec restera intéressé par le site car l’hypothèse qu’UPM se retrouve sans aucun acheteur industriel intéressé ne peut être exclue et chacun devrait en analyser les conséquences. »

Benoît MARIN-CURTOUD le 24/07/2021 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

12345...189
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...