• ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif retraité du 15 mars
      <b>DSC01511</b> <br />
    • Album : manif 16 novembre
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />
    • Album : Manif des retraités 28/09
      <b>50</b> <br />
    • Album : manif 12 septemebre
      <b>DSC00764</b> <br />
    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />
    • Album : Nos retraités cgt en manif
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : solidarité Arjo Wizernes 13 fevrier
      <b>IMG_0804</b> <br />

Déclaration de la CGT Chapelle-Darblay

Posté par cgtchapelledarblayupm le 20 avril 2018

*

Déclaration de la CGT Chapelle-Darblay

Un pavé dans la mare ?

 

08En décidant d’effectuer un arrêt technique sur une journée d’appel national à manifester, la Direction ou partie de la Direction déterre la hache de guerre.

 Nous savons que certaines, certains n’ont que faire du syndicat, des Représentants du Personnel et donc…du personnel lui-même !

 Pourtant, nous démontrons, s’il le fallait, depuis ce foutu PSE de 2014, notre implication, notre volonté de pérenniser notre site, bien plus que certaines personnes de l’encadrement !

 Ces dernières semaines, encore, avec des alertes sur l’absentéisme, la fatigue et l’usure du personnel !

 A ce jour, au service Electrique, nous sommes dans la situation du 24/11/2017. Les responsables cherchent, par tous les moyens (appel sur le lieu de vacances !) du personnel pour le prochain w.e ! L’usine pourrait s’arrêter ! 

Faire supporter la mauvaise marche de l’usine aux grévistes est scandaleux ! 

Tenter de diviser le personnel entre les gentils et les méchants est scandaleux ! 

Ne rien faire pour améliorer les conditions de travail du personnel est scandaleux ! 

La réunion « Organisation » supprimée pour cause de visite d’un client « important » démontre la place que vous tenez dans le cœur de vos responsables !

 Quel plan d’urgence est mis en place pour vous venir en aide ? 

Des remerciements pompeux sur la rapidité d’intervention lors de casses matériels suffisent-ils ? 07

D’ailleurs, pour reprendre certains propos entendus sur le plancher, ici ou là, prochainement « on ne le sentira peut-être pas » d’aller en réunion. 

Pour défendre tel secteur, tel poste ou tel coefficient ! 

La CGT Chapelle-Darblay avec ses Pap-Chap en lutte est fière d’annoncer qu’elle restera un syndicat de lutte !!! 

Ensemble et solidaires ! (peut-être)

Grand-Couronne, le 20/04/18

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Journée de résistance du 19 Avril

Posté par cgtchapelledarblayupm le 19 avril 2018

Journée de résistance du 19 Avril.

les PAP CHAP toujours en lutte.

Toujours solidaires, toujours fraternels.

Toujours en résistance.

DSC_7478 DSC_7474 DSC_7473 DSC_7471 DSC_7470 DSC_7469 DSC_7466 DSC_7464 DSC_7463 DSC_7460

Ce 19 avril, une belle manif de la Cgt.

Beaucoup de monde ce jeudi matin, tans du public que du privé…

Beaucoup de monde pour dire STOP à la casse de nos acquis.

Nous sommes solidaires par exemple des cheminots et contre leur patron Macron qui veut voler leurs acquis, leurs statuts acquis tout au long de leur vie et celles de leurs ainé-e-s, nous sommes solidaires de toutes les professions de la santé, de tous ses salariés qui souffrent de ne pas pouvoir s’occuper de leurs malades, de ne pouvoir faire normalement leur travail,  fautes de moyens humains….   etc…  etc….   Nous sommes solidaires de tous ceux qui luttent pour ne pas se faire dépouiller leurs acquis que leurs  vieux et nous,  avons conquis au prix d’innombrables luttes et grèves.

Vous savez ceux qui bloquent les carrefours mais qui ont obtenu, les congés payés, les 39h semaines, des salaires décents, la sécurité sociale, la 5ème semaine de congés que certains veulent aussi nous enlever ?    etc…  etc…

Nous on refuse les journées de travail gratuites même si pour soi-disant aider, une fois les vieux, une autre fois les jeunes,  du pognon il y en a,  mais pas dans les poches des salariés, encore moins dans celles des retraités, mais chez les patrons et les actionnaires ou encore chez les vrais privilégiés qui gagnent 10 000, 15 000 et plus par jour ou même par semaine ou même par mois…. que ceux-là comme beaucoup de nos très chers politiques,  tous ces vieux qui dorment au travail (assemblée- sénat, la moyenne d’âge doit être supérieur à 70 ans là dedans (lol)) – etc. ) et surtout qu’ils arrêtent de nous dire que nous le peuple qui gagnons 1400 €,  on coûte trop cher ?

À la Cgt nous sommes des résistants, et on continuera de résister et vous êtes très nombreux

à nous suivre.     On ne lâche rien !01

 

Vu sur la toile des réseaux sociaux :

02Et si on supprimait les acquis des non-grévistes, des anti-syndicalistes…

Plutôt que nous attaquer tout le temps, qu’ils aillent attaquer ceux qui veulent bien l’être, ceux qui ne se battent pas ou ne veulent jamais se battre, en plus il parait qu’ils sont plus nombreux que nous, s’ils acceptent  de se faire  ………

Si demain ceux-là perdent « leurs acquis », s’ils bossent tous les jours fériés gratuitement pour une soi-disant solidarité, c’est leur problème, s’ils pensent gagner suffisamment pour ne pas avoir à revaloriser leur salaire lors des négations annuelles, s’ils ont trop de congés, s’ils veulent bosser 10 ou 12h par jour,  etc…..   C’est leur problème,  que les patrons aillent les voir pour leur expliquer puisqu’ils sont gentils…….

Mais nous c’est NON, nous sommes fiers de nos statuts et on va les garder, à bon entendeur ……….

Ou alors on y croit tous :  tous ensembles, le même jour, à la même heure.resistance

Quand tous les salariés en CDI se mettront en grève, une journée suffira pour faire

03plier le gouvernement et les patrons.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Une nouvelle idée lumineuse circule… que le président de la République trouve intéressante

Posté par cgtchapelledarblayupm le 19 avril 2018

Journée de solidarité

Perte d’autonomie, pour une vraie solidarité

mercredi 18 avril 2018

Voir en ligne : Propositions de la CGT, pour un droit à l’autonomie : cgt

 

Une nouvelle idée lumineuse circule… que le président de la République trouve intéressante : pourquoi ne pas financer et améliorer la prise en charge de la perte d’autonomie par la mise en place d’une nouvelle « journée de solidarité » ?

*
Après avoir fait les poches des retraités, le gouvernement envisage de sabrer les jours de repos des salariés… Une nouvelle manière de remettre en question les 35 heures ?

*
Pourquoi les travailleur-euses devraient être encore une fois les dindons de la farce ? Cette mesure avait été largement contestée à l’époque, de nombreuses mobilisations avaient éclaté pour mettre à mal ce dispositif.

*
Le bilan de la première journée de solidarité est sans appel, cette mesure est socialement injuste. La question de la perte d’autonomie concerne tout le monde. Pourquoi son financement pèserait sur les seuls travailleurs ?

*
En tout état de cause, la CGT le réaffirme une nouvelle fois, la perte d’autonomie, quel que soit l’âge, fait partie des risques qui doivent être couverts par la branche maladie de notre sécurité sociale. En aucune façon, elle ne peut être gérée en dehors de celle-ci et financer autrement que par la cotisation sociale sur le travail, seul système solidaire comme il l’a démontré de longue date.

*
Il serait inacceptable qu’une nouvelle fois ce soit les travailleurs qui soient mis à contribution parce que le gouvernement a fait le choix de servir les riches et les entreprises. Les moyens de financement d’une sécurité sociale pour tous sont là, il faut juste la volonté politique, en toute justice et équité :

*
    • exonération de cotisations sociales faite aux entreprises : 35 milliards d’euros ;
    • Crédit Impôt Compétitivité Emploi : 27 milliards d’euros perçus surtout par les grosses entreprises et qui n’a pas réduit le chômage de masse ;
    • Crédit Impôt Recherche : 6 milliards d’euros, là aussi pour les grosses entreprises et pourtant une recherche en pleine déconfiture ;
    • réforme de l’impôt sur la fortune : 5 milliards d’euros rendus aux très riches.

*
Ces quatre éléments représentent 73 milliards d’euros, et, encore, ce n’est qu’une partie des 230 milliards d’euros d’argent public octroyés aux entreprises chaque année.

*
La prise en charge de la perte d’autonomie est estimée à environ 10 milliards d’euros par an, « seulement » pourrait-on dire, au vu des sommes octroyées aux nantis et aux entreprises.

*
La CGT pose également la question de la politique de prévention et des fonds qu’il faut y allouer. Pour bien vieillir, il faut bien travailler.

La CGT propose de créer un nouveau droit dans le cadre de la branche maladie, à côté de la maladie, de la maternité, de l’invalidité et du décès.

Montreuil, le 18 avril 2018

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

19 avril: journée de convergence des luttes!

Posté par cgtchapelledarblayupm le 16 avril 2018

*
19 avril : journée de convergence des luttes !
*

Animé par la seule volonté de répondre aux intérêts individuels de quelques « premiers de cordée », aux revendications du MEDEF, le gouvernement et la majorité parlementaire s’inscrivent dans une remise en cause profonde de notre modèle de société.

Salariés ou travailleurs dit autonomes, privés d’emploi, retraités, jeunes sont mis en opposition pour ne pas solliciter les moyens financiers existants, ni répartir les richesses produites par le travail.

La CGT propose à toutes et tous d’agir Le 19 avriL pour une aLternative de progrès sociaL autour:

  • De l’amélioration du pouvoir d’achat, des pensions et des minima sociaux sur la base d’un SMIC à 1800 euros.
  • Du développement de l’emploi de qualité et la réduction du temps de travail à 32 heures.
  • De l’obtention de droits collectifs de haut niveau prévus dans des conventions collectives ou des statuts.
  • Du développement d’une industrie et de services publics qui répondent aux besoins des populations.La CGT, ses militants, ses syndiqués sont à pied d’œuvre pour élever le rapport de force dont les travailleurs ont besoin pour la satisfaction de leurs revendications. Pour être plus fort, il faut être plus nombreux.

Une première journée de convergence des luttes

Ces dernières semaines, des initiatives d’actions avec des grèves et manifestations ont été organisées dans plusieurs secteurs professionnels et territoires.

Les retraités et les salariés des EHPAD étaient mobilisés dans l’unité le 15 mars dernier. Ils étaient des milliers dans les rues. Les uns aspirent – à juste titre – à des niveaux de pensions leur permettant de vivre dignement, et les autres à travailler dans des conditions décentes.

Le 22 mars, les salariés de la fonction publique, des entreprises privées et publiques, les cheminots, étaient en arrêt de travail et en manifestation dans tout le pays.

Le 30 mars, les salariés de Carrefour se sont mobilisés contre le démantèlement du groupe orchestré pour répondre aux seules exigences de rentabilité des principaux actionnaires.

Depuis le 3 avril, une mobilisation massive des cheminotsestengagéepourleservicepublicferroviaire.

Toutes ces actions montrent que les salariés, les retraités, les jeunes ne s’en laissent pas conter. Ils exigent une autre action politique du gouvernement et que le patronat réponde à leurs revendications dans les entreprises.

Sur les lieux de travail, il s’agit d’interpeller le patronat à partir de vos revendications et de décider des formes d’actions pour participer aux manifestations organisées dans les départements.

Pour la CGT, toutes ces luttes – comme celles en construction – nécessitent un grand rendez-vous d’actions interprofessionnelles et unitaires.

La CGT appelle les salariés du privé et du public, la jeunesse et les retraités à participer massivement à la journée d’actions, de grève et de manifestations le 19 avril prochain, une première étape dans le processus de convergence des luttes.

 

filpac_logo3

mars-3-color-sncf-greve950-700x732

.    

 IL VEUT  TOUT CASSER !!!!!

 

Le monde du travail, privé comme public est attaqué… et demain ils veulent s’en prendre à tous les acquis sociaux (rémunérations, temps de travail, protection sociale…). Partout les droits syndicaux et les Instances Représentatives (DP, CHSCT, CE) sont remises en cause.

  MACRON (et son sbire DELEVOYE) ne se limitent pas à faire les poches aux retraités avec l’augmentation de la CSG, ils veulent maintenant casser toutes les pensions en instaurant la retraite par points.

 

Face à cette attaque globale ?

Il faut une réponse globale :le nouveau code du travail

Journée d’action interprofessionnelle de

GREVE ET MANIFESTATIONS.

10h30, Cours Clémenceau

JEUDI 19 AVRIL 2018

POUR ETRE PLUS FORTS ENSEMBLE, REJOIGNEZ-NOUS !

2018-voeux-macron-700x614

 

Le syndicat CGT Chapelle-Darblay, syndicat de lutte, pour

défendre les acquis du personnel et ses droits de

citoyen/citoyenne propose un arrêt de travail de :

 

lutter plus

 

 

9h30 à 13h pour l’équipe du matin.

13h à 14h30 pour l’équipe d’après-midi.

9h30/12h et 13h30/14h30 pour le personnel de jour.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

la lettre fédéral N° 21

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 avril 2018

*

logo_filpac-cgtComité Général de rennes : Une réussite !

fichier pdf LETTRE-FEDERALE-no21

Avec une participation de plus de  200 camarades issus des syndicats de toutes les corporations de la Filpac, de la plus petite organisation, forte de quelques adhérents, aux puissants syndicats locaux, jamais une telle participation n’avait été atteinte pour un Comité général.

Ce comité vivant et actif a permis de partir de rennes avec l’envie « de mettre le feu aux poudres »…

*

Motion Comité Général

Réunie en Comité général les 28 et 29 mars 2018, la Filpac, forte de propositions, sollicite donc l’ouverture de vraies discussions avec les différents acteurs du dossier pour faire valoir notre vision de l’avenir de la distribution de la presse.

*

Pour nos salaires, nos emplois, nos conditions de travail et de vie,

le 19 avril tous dans l’action !

Alors exigeons :

• l’augmentation des salaires, des pensions et des minimas sociaux ; • des emplois stables et de qualité ;

• la réduction du temps de travail à 32h et le droit à la déconnexion numérique ;

• des droits collectifs et individuels garantis par des conventions collectives de haut niveau ;

• un développement de l’industrie et des services publics aux services de la population et contre la financiarisation de notre société.

« Pour que l’étincelle mette le feu aux poudres, il fallait qu’il y ait une réserve de poudre assez importante pour provoquer une telle explosion. » George Séguy (tirer du livre Lutter sur Mai 68). alors dès maintenant, pour que la mobilisation soit totale le 19 avril prochain, mettons le feu aux poudres ! •

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

NOUS ALLONS DEVOIR NOUS BATTRE, ENSEMBLE !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 10 avril 2018

*

*e d c b a

*

*

*

*

NOUS ALLONS DEVOIR NOUS BATTRE, ENSEMBLE !

Le Premier ministre a présenté les principaux axes et la méthode envisagée concernant la réforme de la SNCF, il prétend même savoir ce que veulent les Français !

Outre la méthode inacceptable du passage en force, les axes décidés par le gouvernement vont à l’encontre d’un service public de qualité que chaque citoyen est en droit d’attendre au quotidien. 
  
OUVERTURE À LA CONCURRENCE
 Les Cheminots sont fermement opposés à l’ouverture à la concurrence.
 L’ouverture à la concurrence n’est pas gage d’efficacité et de développement pour le mode ferroviaire. Les exemples multiples dans d’autres pays le démontrent.
 Le règlement européen OSP (Obligation de Service Public), cité à maintes reprises par le Gouvernement, n’oblige en rien d’ouvrir à la concurrence. L’article 5 § 4 bis est très explicite sur le sujet. Le gouvernement n’est pas face à une « obligation européenne », mais fait un choix délibéré d’ouvrir à la concurrence. 
  
AVENIR DES LIGNES RÉGIONALES 
 Le Gouvernement ment en affirmant que sa réforme ne remet pas en cause l’avenir des « petites lignes ». En ne finançant pas les travaux nécessaires sur le réseau et en ouvrant à la concurrence, il met fin à la péréquation, se désengage et laisse la responsabilité aux Régions de décider du maintien ou non des lignes régionales du Réseau Ferré National. 
 Au regard des difficultés financières que rencontrent les régions, cela augure mal du devenir de ces lignes.
 Le Gouvernement préconise le passage du Statut d’EPIC, où l’État est propriétaire, à celui de « Société Nationale à Capitaux Publics », où l’État est actionnaire.
 En clair, le Gouvernement s’offre la possibilité d’ouvrir le capital et ainsi de privatiser la SNCF à court terme. C’est le scenario qui a été appliqué à Air France, France Télécom, EDF/GDF…
 Les Cheminots exigent le retour à une entreprise publique unique et intégrée : la SNCF.

AVENIR DU FRET SNCF 
 Malgré une situation catastrophique après plus de 10 ans d’ouverture à la concurrence dans le transport de marchandises, rien n’est dit sur le Fret SNCF et encore moins proposé pour tendre vers un véritable report du trafic routier vers le rail.
 Le Gouvernement veut liquider purement et simplement le Fret SNCF. 
 
 STATUT DES CHEMINOTS 
 Ce ne sont pas les conditions sociales des cheminots qui sont à l’origine des 55 milliards d’euros de dette du ferroviaire, mais bien le désengagement de l’Etat depuis des décennies. La fin du statut des cheminots ne réglera pas, bien au contraire, les problèmes d’organisation et de cloisonnement des activités qui détériorent la ponctualité et la qualité du transport au quotidien.
 Est-ce le statut des cheminots qui est responsable des retards, des dysfonctionnements, des pannes ? NON.
 Le Statut des cheminots permet au contraire une continuité et une stabilité dans le fonctionnement du Service Public. Il permet également un niveau de qualification, de formation initiale et continue pour assurer un haut niveau de technicité et de sécurité. 
 
 Les Cheminots agissent depuis plusieurs années pour la modernisation et le développement du service public ferroviaire ainsi que pour l’amélioration de leurs conditions sociales, de vie et de travail.
 Face à l’ampleur des attaques annoncées, les Organisations Syndicales CGT, SUD, UNSA, CFDT et FO ont proposé la construction d’une riposte à la hauteur pour pérenniser l’entreprise publique SNCF, les trains publics et les conditions sociales des cheminots. 
  
Cette réforme est une privatisation déguisée du service public ferroviaire et ne résoudra pas les problèmes que vous subissez au quotidien. Au contraire ! Il s’agit pour le gouvernement d’en finir avec le train.

samedi

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Compte-rendu de la commission paritaire salaire

Posté par cgtchapelledarblayupm le 8 avril 2018

Secteur production transformation Papier Carton

Compte-rendu de la commission paritaire salaire du 4 avril 2018

Aux Syndicats des industries de la production transformation Papier Carton logo_filpac-cgt

Comme convenu lors de la réunion préparatoire avec les syndicats FILPAC-CGT, notre délégation a proposé :

  • + 3% sur toute la grille des salaires minima (cadres compris), sur le panier de nuit, et sur les points 100 ancienneté et nuit.
  • Prime Ancienneté : 1% par année de  présence jusqu’à 18 années d’ancienneté.

La FILPAC-CGT a rappelé que certaines entreprises de nos industries peinent à recruter faute d’attractivité de notre branche. Et que pour fidéliser les salariés, il faut une prime d’ancienneté au-delà de ce qui existe dans nos conventions collectives.

Après avoir écoutés les demandes des 4 organisations syndicales et le sketch  sur la fragilité des entreprises, sans grande surprise, les patrons ont proposé 1,2% sur toute la grille ainsi que sur le panier nuit et les points 100 de nuit et ancienneté. Cette proposition reflète bien ce qui est appliqué dans les grands groupes adhérents de la COPACEL.

Pour accrocher, les patrons proposent de mettre en place une mutuelle santé avec une participation employeur de 35€. Cette proposition est bien entendu à dissocier d’un éventuel accord sur les minima 2018.

La délégation FILPAC-CGT donnera son accord ou pas pour cette proposition concernant les minima après avoir consulter ses syndicats.

Nous demandons à chaque syndicat de se prononcer sur une éventuelle signature de la FILPAC-CGT soit par mail ou par le réseau habituel.

Montreuil, le 5 avril 2018

Compte-rendu de la commission paritaire salaire  dans CGT UPM Chapelle Darblay productionpapier5avril18-250x354

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Compte-rendu des dernières réunions……

Posté par cgtchapelledarblayupm le 30 mars 2018

Compte-rendu des réunions, au 21 mars 2018.

De l’intérêt collectif… …Sur l’intérêt personnel.

« la Sécurité Sociale est la seule création de richesse sans capital. » Ambroise Croizat

Le premier doit prévaloir sur le second et les discussions sur le montant du « bonus » sont parfois difficiles à entendre, voire indigestes, quand on connaît la perversité du système. Il effacerait presque les soucis journaliers ?

8Plus UPM licencie, plus l’action monte et plus le bonus grimpe, en centaines de millions, tout cela fait vomir. Nous continuons et continuerons à dénoncer ce bonus, injuste, inégalitaire puisqu’en pourcentage.

Sur ce point, vaut mieux être cadre qu’ouvrier à 165 de coefficient. Et pourtant, est-ce que l’un mérite moins que l’autre ?

Nous autres, préférons travailler pour le collectif et l’annonce d’un poste supplémentaire, pour la gestion des prod.chimiques et matières d’emballages, le démontre.

Cela profitera à l’ensemble du personnel mais peut-être pas directement à un endroit précis. Il faut l’accepter ! En tout cas, notre pugnacité, une fois encore, à protéger le personnel, paie.

Il faut batailler ferme pour démontrer la nécessité de conserver certains postes qui sont la garantie de la maîtrise de l’outil. Le décompte des postes manquants, depuis 2015, que nous estimons à environ vingt, s’amenuise.

Objectivement c’est cet écart qui nous met dans une grande difficulté aujourd’hui ! Aurions-nous autant d’absentéisme ? Aurions-nous autant de défaillances ? Aurions-nous fini l’année 2017 avec 20 000 tonnes sous le budget de 240 000 ?

Ces questions nous les posons à la Direction ! 1

Comité d’Etablissement du 20 mars Effectif : 213. Déficit 10 environ ! Femmes : 18, Hommes : 195. Autres : 40 Notre analyse sur le déficit tient compte de la pyramide des âges, de l’usure des postes, de la souplesse qu’amène la prise en compte de ces paramètres. (Voir page centrale,

extraits INRS de février : Mieux vieillir au travail.) Souplesse amenée également par des postes à la journée ! CQFD Absentéisme. Un chiffre historique pour Chapelle à 7% en moyenne et 10% en production. 35 personnes sur le mois ! (Avec des arrêts qui s’allongent, sujet intéressant pour le Service RH.) Qui dit absentéisme, dit intérim : Pour février, 208 jours au total dont 99 en prod, coût 56600 €.

2Santé/Sécurité. Protéger et préserver celles et ceux qui tiennent encore le coup !!! Logistique : Etat des chouleurs. Energie : mise en route/Arrêt des installations.(Sulzer) Bobineuses : incohérence des plannings et arrêts (Brite). Désencrage : process. ETC……. Les accidents, dus à la fatigue du personnel, physique comme psychologique, viennent augmenter les autres absences….etc.

Gare à vous ! Déclaration 2017 sur l’emploi des handicapé-e-s. (6% de l’effectif) Non respecté à Chapelle ! Nous demandons, réclamons, que la Direction, représentée par ses Cadres, femmes et hommes, remplisse ses obligations, certains sujets ne se monnaient pas !!!

Marche de l’usine. Malgré un petit mois, 28 jours, que 17600 tonnes de production, 81 heures de défaillances, on sort plus d’un million de résultat ! Comment ? Grâce uniquement aux deux leviers que sont le prix d’achat de nos papiers (-10€/t) et le prix de vente du papier journal (+30€/t).

Quand le troisième levier va turbiner (la chaudière), ça va s’envoler vers un résultat à deux chiffres ! (Regagner la confiance du personnel devient vital !) Et on ne parle pas du bonus ! écrit volontairement petit. Ventes en % Février Budget France 37 45 Europe 20 25 Gde Export. 43 30

Le « Brite » représente 13% de la production et reste cher à produire actuellement, qualité du papier, process ? Des personnes travaillent sur le sujet ! Grade Tonnes au 28/02 65 900 68 1063 72 719 76 1688 Coûts variables au-dessus du budget pour environ 12€/t (Habillages et Energie) Coûts fixes sous le budget. 3

Mais nous ne sommes pas d’accord (!) sur les montants car le budget Maintenance est sous-évalué pour notre site. Réunion UPM sur la production de Brite. UPM fabrique environ 142 000 tonnes de Brite, le plus gros client étant l’Allemagne avec 40kt, vient ensuite la France avec 29kt et Singapour 10kt.

Chapelle est la seule unité à produire à partir de papiers blancs, liqueur pour les autres. UPM réfléchit, qui produit quoi, où et pour qui. Vaste programme. PM3 : Mise en sécurité des ateliers, première réunion fin avril. Nous « préconisons » de déplacer le déstockage de pièces du magasin, de la PM3 vers la Dip 1/2 où l’éclairage et la place amélioreraient la sécurité des intervenants. « C’est pas dur à comprendre !!! »

Déchets : L’épandage des boues, non brûlées ! coûte cher, 100 000 €. Etrangement, un nouveau coagulant permet d’améliorer la siccité des boues et favorise ainsi la combustion sans détériorer le lit de sable de notre chaudière. (on mène l’enquête…) Investissements. Stockage boues : les différentes manipulations vont coûter plus cher qu’un investissement !

Scie à mandrins : Demandez à un bobineur de calculer l’économie à réaliser, ça vaut le « coût » ! Robot Emballage : Se servir de l’aspect Sécurité, nombreux accidents du travail, pour obtenir son remplacement.

4Réorganisation 2017. Celle-ci tarde à se mettre en place, c’est le flou artistique où chacune, chacun commande ! Beaucoup de monde parle, hors réunions, ce qui n’arrange pas la situation.

Nos interventions partent toujours du terrain, comme les formations « sérieuses » donc longues ou la date de mise en place que nous préconisons après les vacances de printemps. Moins de congés et plus de temps pour les formations.

Que deviennent les filières Dip et Energie, questions posées. Rien sur les avenants et les coefficients des nouveaux postes.

Voilà ! A tout bon entendeur, entendeuse, salut !

5

Semaine de l’industrie, du 26 au 30 mars 2018.

Alors que la reprise s’amorce, que le papier redevient un support de qualité, pour les raisons que l’on connaît, nous pensons que Chapelle doit se servir de cette semaine pour rebondir et s’inscrire dans les années 2020…et plus !

Notre volonté n’est plus à démontrer et les premières actions, avec la Direction, voient le jour.

Echanges avec les écoles, visites pour pouvoir recruter plus facilement. Nous continuons, de notre côté par des interventions prochaines au KEF, grâce à notre représentant, A.Dauxerre et prenons contact avec la préfecture pour organiser prochainement une réunion des différents acteurs.

Chapelle doit investir et se développer !

8 mars, journée mondiale des droits des femmes. Comme Coluche à la création des restos du cœur, on parle, nous on agit.

Cette action va déboucher sur une meilleure prise en compte des conditions de travail des femmes, à travers les CHSCT et DP. Rassemblement le 3 avril, de 12h30 à 13h30, autour de l’exposition proposée dans les locaux du C.E. Sont invitées également les personnels extérieurs Atalian et Eurest.

Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues !

Réunion des Délégués du personnel du 21 mars. Le point le plus important de toutes les questions, la réponse positive de la Direction pour la création d’un nouveau poste, gestionnaire Prod.Chimiq.

Enfin ! la ténacité et les arguments paient. Reste à négocier la fiche de poste et ensuite le coefficient, et non l’inverse !!!

6L’action du 22 mars mérite une pleine page. Certaines, certains, doutent de l’utilité d’une telle journée.

Pourquoi être solidaire du Service Public ? Pour de nombreuses raisons, la première étant la défense de notre modèle social que les puissants, français et européens veulent faire tomber.

La seconde, peut-être parce que nous sommes tous confrontés à la fermeture de classes, de places dans les crèches, du planning familial, des files d’attente aux urgences, etc……. Services que nous utilisons, pourtant, tous les jours, pour nos familles, enfants, grands-parents, pour leur envoyer un colis, prendre le train, leur rendre visite à l’hôpital, maison de retraite. Arrêtons-là les exemples.

La troisième parce que le service public, c’est nous ! La quatrième parce que nos conjoint-e-s, enfants, y travaillent dans des conditions inadmissibles, conditions qu’on refuse dans le « privé

» ! Doit-on accepter le minutage de la VMC ? (Visage, Mains, Cul)…En raison des restrictions d’effectifs ? Ce n’est plus de la solidarité mais de la citoyenneté ! Comme le rappelle cette jeune avocate ou ce moment de partage sous la banderole des « pap-Chap » avec le personnel de l’hôpital du Rouvray.

On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas !

Plus que jamais ensemble et solidaires Grand-Couronne, le 27 mars 2018.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Une belle manif à Rouen comme dans les autres villes de France …..

Posté par cgtchapelledarblayupm le 22 mars 2018

Une belle manif à Rouen comme dans les autres villes de France  …..

Du mécontentement, de la colère, mais aussi de la solidarité et de la fraternité, des manifestants en nombre, solidaires et fraternels, y compris du privé comme nos salariés papetiers  de la FILPAC.

Les privilégiés, les nantis qui sont à la tête du pays aujourd’hui ont eu la réponse méritée à leur provocation de croire qu’ils vont pouvoir voler les travailleurs.

Les travailleurs se sont toujours battus, toute leur vie, des dizaines et des dizaines d’années, pour acquérir ce qu’ils ont aujourd’hui que l’on appelle leur statut, leur sécurité sociale, leur fonction publique (les hôpitaux, les écoles, les crèches, la sncf, etc.,   etc. ) tout cela ils ne le perdront pas.

A Macron (provocateur en chef) qui veut commémorer le cinquantenaire de  mai 68, continue comme ca, tu prend le bon chemin, tu vas finir par croiser un pavé dans ta ………..,    

 DSC_7193 DSC_7194 DSC_7195 DSC_7196 DSC_7197 DSC_7198 DSC_7199 DSC_7200 DSC_7201 DSC_7202 DSC_7203 DSC_7204 DSC_7205 DSC_7206 DSC_7207 DSC_7208 DSC_7209 DSC_7210 DSC_7211 DSC_7212 DSC_7213 DSC_7214 DSC_7215 DSC_7216 DSC_7217 DSC_7218 DSC_7219 DSC_7220 DSC_7222 DSC_7223 DSC_7228 DSC_7230 DSC_7233 DSC_7234 DSC_7235 DSC_7239 DSC_7240 DSC_7243 DSC_7246 DSC_7247 DSC_7248 DSC_7250 DSC_7251 DSC_7252 DSC_7253

 

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

il veut tout casser!

Posté par cgtchapelledarblayupm le 21 mars 2018

.

cgt

IL VEUT  TOUT CASSER !  

macron

Parce que toutes les garanties sont attaquées,

défendons-nous

TOUS ENSEMBLE,  PUBLIC ET PRIVE !

         

Le gouvernement a décidé de mettre en cause le statut pour 5 millions de fonctionnaires, en développant la précarité, le salaire au mérite et la « mobilité » imposée. 

 Le gouvernement annonce en même temps la fin du statut des cheminots (les nouvelles embauches se feraient hors statut). Macron se dit prêt à utiliser les Ordonnances pour passer en force. 

 Président, gouvernement et médias voudraient faire croire qu’il s’agirait « d’améliorer le service aux usagers ».

 En quoi casser toute protection pour un cheminot va faire arriver les trains à l’heure ??

Comme si ce n’étaient pas les gouvernements qui avaient organisé la dégradation des lignes et matériels, qui avaient supprimé les emplois SNCF et impulsé une privatisation rampante.

réforme En quoi casser le statut de la fonction publique et organiser les fermetures permettraient un meilleur service public garantissant l’égalité de traitement de tous ??

 Chacun sait que ce sont ces gouvernements, pour prioriser la finance, qui taillent dans les services publics, regroupent, ferment, et privatisent à tour de bras… Cela a des

conséquences pour tous. Exemple : quand il y a 2 centimètres de neige le pays est paralysé… 

 MACRON a commencé par casser le Code du travail qui est le socle des droits collectifs pour tous les salariés… et maintenant il attaque les statuts. 

 Tous les salariés ont un « statut » : dans le privé ce sont les Conventions Collectives, codifiant les droits collectifs dans chaque branche. Actuellement, les branches patronales passent à l’offensive pour remettre en cause ces Conventions Collectives.

 Tout le monde du travail, privé comme public est attaqué… et demain ils veulent s’en prendre à tous les acquis sociaux (rémunérations, temps de travail, protection sociale…). Partout les droits syndicaux et les Instances Représentatives baisse pouvoir(DP, CHSCT, CE) sont remises en cause. 

 MACRON (et son sbire DELEVOYE) ne se limitent pas à faire les poches aux retraités avec l’augmentation de la CSG, ils veulent maintenant casser toutes les pensions en instaurant la retraite par points.

 

 Face à cette attaque globale, il faut une réponse globale :

 

JEUDI 22 MARS 

GREVE ET MANIFESTATIONS

 

Pour les « Pap-Chap », grève solidaire pour la défense de NOS services publics,

de 9h à 15h, personnel de jour : 9h30 à 14h.

 

POUR DEFENDRE :

  • nos conventions collectives, nos statuts.
  • nos droits syndicaux et nos CHSCT.
  • nos services publics.
  • nos pensions, en refusant la retraite par point.
  • abrogation des lois Rebsamen, El Khomri et des ordonnances Macron.

 

 ROUEN  10h Cours Clémenceau.

La CGT invite les salariés de tous les secteurs à se réunir, à débattre, à définir leurs revendications et à discuter des suites du 22, y compris la reconduction, pour construire le rapport de force indispensable

 

 Rouen, le 13 mars 2018 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

12345...118
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...