• Ils ne savaient pas que c’était imposible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif retraité du 15 mars
      <b>DSC01511</b> <br />
    • Album : manif 16 novembre
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />
    • Album : Manif des retraités 28/09
      <b>50</b> <br />
    • Album : manif 12 septemebre
      <b>DSC00764</b> <br />
    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />
    • Album : Nos retraités cgt en manif
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : solidarité Arjo Wizernes 13 fevrier
      <b>IMG_0804</b> <br />

Grand mouvement contestataire le 14 Décembre 2018

Posté par cgtchapelledarblayupm le 12 décembre 2018

;

Grand mouvement contestataire le 14 décembre 2018.

 

L’urgence sociale a accouché d’une souris.

 

Les plus vulnérables continuent et continueront à souffrir.

 

Ce n’est plus supportable, ce n’est plus vivable.

 

Les corps intermédiaires que nous sommes doivent retrouver leur place dans

les différentes instances à tous les  niveaux.

 

L’ indifférence du patronat depuis des années, lors des réunions paritaires

sur les grands thèmes sociaux, comme les retraites, aboutit à la colère

« citoyenne » aujourd’hui. 

 

Ce n’est plus acceptable.

 

Le syndicat CGT Chapelle-Darblay conscient des enjeux sociaux qui se jouent

ces dernières semaines s’inscrit pleinement dans les actions demandées par

la CGT.

 

Face aux annonces irresponsables du gouvernement :

 

La CGT Chapelle Darblay appelle à la grève

 le 14 décembre.

 

De 9h à 13h : les équipes du matin.

De 13h à 17h : les équipes d’après-midi.

De 13h à 17h : personnels de jour.

 

 

Rendez-vous

Cours Clemenceau à 14h

l

Tous ensemble !

Le 11 décembre 2018

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Communiqué de presse suites aux annonces d’Emmanuel Macron

Posté par cgtchapelledarblayupm le 12 décembre 2018

SUITES AUX ANNONCES D’EMMANUEL MACRON Arnaque au plus haut niveau : des mauvaises réponses à la colère sociale

PUBLIÉ LE 10 DÉC 2018
TEMPS DE LECTURE : 2 MIN.
Emmanuel Macron et son gouvernement n’ont toujours rien compris : le cap libéral et l’austérité sont maintenus. Dans
une allocution enregistrée de 13 minutes, le président de la République s’est livré à un véritable exercice d’enfumage !
Une opération de communication alliant menaces, misérabilisme et mea culpa hypocrite, dès les premières minutes de son intervention…

Emmanuel Macron et son gouvernement n’ont toujours rien compris : le cap libéral et l’austérité sont maintenus.
Dans une allocution enregistrée de 13 minutes, le président de la République s’est livré à un véritable exercice d’enfumage !
Une opération de communication alliant menaces, misérabilisme et mea culpa hypocrite, dès les premières minutes de son intervention.

Multiplication de tours de passe-passe ; de vieilles recettes d’un vieux monde qui poursuit une politique d’austérité subie depuis 40 ans.

Le président tourne le dos aux revendications légitimes des salariés du privé et du public, des privés d’emplois, des jeunes et des retraités.

Rien pour le point d’indice des fonctionnaires, au contraire de graves menaces sur les services publics.

Rien pour les jeunes qui subissent des violences et une répression inacceptables. L’inégalité d’accès aux études demeure la règle.

Rien sur les salaires et la reconnaissance des qualifications et de l’expérience professionnelle.

Rien sur la justice fiscale et rien sur l’ISF et le CICE.

Rien pour l’augmentation du Smic. Les 100 euros pour les travailleurs payés au smic, sans 1 euros pour l’employeur, ne sont qu’une anticipation de l’augmentation de la prime d’activité, déjà prévue dans le budget du gouvernement.

Rien pour la revalorisation des pensions limitée à 0,3% alors que l’inflation va dépasser les 2% en 2019.

Rien pour les privés d’emplois mais, au contraire, la poursuite de la remise en cause de leur indemnisation.

Rien à payer pour le patronat, une prime de fin d’année au bon vouloir du patronat et défiscalisée ; l’augmentation des salaires compensée par la CSG ; les heures supplémentaires désocialisées.

Cap gardé sur les réformes engagées de l’assurance chômage, les retraites et la réforme de l’État.

Les grands épargnés de ce discours sont les actionnaires, le patronat et les plus riches : aucune contribution ne leur est imposée.

Pour la CGT, les revendications auxquelles il faut répondre, pour « Un état d’urgence économique et social », sont :
l’augmentation immédiate du Smic, des salaires, des pensions, du point d’indice dans la fonction publique, plus de justice fiscale, le rétablissement de l’ISF, l’exigence des négociations sur les salaires dans les entreprises, des services publics qui répondent aux besoins, la relance de la politique industrielle.

Au final, un discours pour rien pour toutes celles et ceux qui ont du mal à vivre au quotidien.

La CGT appelle à poursuivre les mobilisations et à agir par des grèves dans les entreprises et des manifestations, le 14 décembre, à partir des revendications et avec les salariés.

Montreuil, le 10 décembre 2018

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Le gouvernement joue à l’incendiaire social : C’est irresponsable !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 10 décembre 2018

Logo-cgtUnions Locales de Rouen, Couronne-Quevilly, Elbeuf  Saint Etienne du Rouvray-Sotteville-Oissel.

         Union Départementale 76

*

                 Le gouvernement joue à l’incendiaire social : 

                                   C’est irresponsable !

 

VENDREDI 14 DÉCEMBRE 2018

RENDEZ-VOUS A 14 h – Cours Clemenceau

 

La CGT s’indigne et condamne fermement l’attitude du gouvernement qui répond par la seule violence aux légitimes exigences qui s’expriment diversement dans tout le pays.

La jeunesse est victime d’une répression inadmissible visant à juguler l’agglomération des exaspérations. Les lycéens, qui se mobilisent contre le tri social pour l’entrée à l’université, qui veulent des moyens pour l’éducation et avoir le droit d’espérer un avenir de progrès, sont la cible d’une répression violente.

La CGT ne peut pas accepter que le pouvoir frappe et tape nos enfants, ceux de la République ! Gouvernements et patronat, qui depuis des années, restent sourds à tout progrès social, qui s’accaparent les richesses que les travailleurs créent, sont responsables de la désespérance qu’ils tentent de faire payer à la jeunesse.

La CGT n’a jamais prôné l’action violente. Mais la violence est d’abord sociale, il y a urgence à augmenter le SMIC à 1800 euros, les pensions, les minima sociaux, le dégel du point d’indice. Urgence à instaurer une réelle justice fiscale qui fasse contribuer les plus riches, à développer des politiques publiques de transport et logement qui répondent aux besoins de la population.

Répondre à ces urgences est un préalable qui permettrait d’amorcer une résolution de la crise actuelle. Ce n’est certes pas l’invitation de la Ministre Pénicaud aux organisations syndicales et patronales pour discuter de la méthode et du calendrier des mises en œuvre et décisions (mais lesquelles ?) annoncées par le Premier ministre qui peut nous satisfaire. 

La CGT se refuse à toute concertation. Elle exige maintenant l’ouverture immédiate de négociations sur l’urgence sociale. Elle confirme son appel aux travailleurs à se réunir et à décider de l’action sur les lieux de travail.

La CGT ne répondra donc pas à cette invitation. Elle ne se laissera pas « récupérer » par le gouvernement qui tente de trouver une unité nationale sous prétexte de risques de violences lors des manifestations et actions à venir. La France championne d’Europe du versement de dividendes aux actionnaires a les moyens de répondre à l’urgence sociale. 

La CGT est disponible, elle a des propositions concrètes et connues pour que chacun ait un emploi et que les jeunes, les actifs, les retraités vivent mieux dès aujourd’hui.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Posté par cgtchapelledarblayupm le 10 décembre 2018

*

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

                                              Les lycéens manifestent Ils ont raison !
logo_ud-cgt-76

Ce lundi 10 décembre, à nouveau, des centaines de lycéens manifestent en Seine-Maritime (Elbeuf, Le Havre, St Etienne du Rouvray) comme dans toute la France.
 
Ils demandent la justice et le droit aux études pour tous :
 
 Retrait de la réforme du BAC et de la voie professionnelle  Non à Parcoursup, libre accès à l’université.  Augmentation du budget de l’Education Nationale et baisse du nombre d’élèves par classe.
 
Ce matin à Elbeuf, à St Etienne du Rouvray et au Havre, comme à Rouen la semaine dernière, des lycéens ont été matraqués et gazés.
 
La CGT s’indigne et condamne fermement l’attitude du Gouvernement qui répond par la violence, aux légitimes exigences qui s’expriment diversement dans tout le pays. Et c’est la même chose quand les salariés ou les avocats se défendent.
 
Nous avons tous vu les images ignobles des lycéens de Mantes obligés de se tenir à genou par la police.
 
La CGT ne peut accepter que le pouvoir frappe et tape nos enfants, ceux de la république.
 
La CGT demande que : Cessent les violences policières contre la jeunesse et l’arrêt des poursuites.  Le Gouvernement retire ses projets néfastes et ouvre des négociations sur les revendications des lycéens et des enseignants.
 
L’UD CGT de Seine-Maritime appelle ses syndicats et les syndiqués à manifester aux côtés des lycéens et à contribuer à leur protection.
 
Rouen, le 10 décembre 2018

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

COMMUNIQUÉ CONFÉDÉRAL D’APPEL A LA GRÈVE LE 14 DECEMBRE

Posté par cgtchapelledarblayupm le 5 décembre 2018

*

COMMUNIQUÉ CONFÉDÉRAL D’APPEL A LA GRÈVE LE 14 DECEMBRE

 *

Trop peu, trop tard, un gouvernement à côté de la plaque !

Agissons pour les salaires, les pensions et la protection sociale

 *

arton1612Le Premier Ministre, après 3 semaines de colère sociale que le gouvernement n’a voulu ni voir, ni entendre et après des mois de mépris envers les avertissements lancés par la CGT, vient d’annoncer des mesures pour sortir du conflit et tenter d’apaiser la situation.

*
Si elles montrent les difficultés du gouvernement, ces « mesurettes » ne sont pas de nature à permettre à une majorité de la population de boucler des fins de mois de plus en plus difficiles.

*
-    Rien sur la revalorisation des salaires. Pas de coup de pouce sur le Smic : une augmentation de 3% constitue un maintien en euros constants en compensant juste l’inflation.
-    Rien sur la revalorisation des pensions de retraite mais, au contraire, maintien de la non-indexation sur l’augmentation du « coût de la vie ».
-    Rien sur la revalorisation des prestations sociales, si ce n’est un mode de calcul de l’APL qui pourrait sortir de son attribution nombre de bénéficiaires actuels.
-    Rien pour les jeunes, rien sur la garantie d’accès à toutes et tous aux études, quel que soit son milieu, et la répression à la place !
-    Une aggravation des attaques contre les services publics lorsque le gouvernement prévoit de compenser ces mesures par une baisse des dépenses publiques.

*
Pour la CGT, il y a plus que jamais urgence sociale !

Le gouvernement et le patronat n’y répondent pas.

*
Jamais la CGT n’agira en commun avec l’extrême droite et condamne ses actes et propos xénophobes, islamophobes ou sexistes.

*
Mais, lorsque les gilets jaunes dénoncent la précarité, le chômage, l’impossibilité de finir le mois, leurs propos convergent avec les revendications CGT :

*
-    augmentation du Smic pour le porter à 1800 euros ;
-    augmentation des salaires ;
-    augmentation du nombre d’allocataires de l’assurance chômage et du montant des indemnités ;
-    amélioration de la protection sociale pour atteindre le 100% sécu et la disparition du « reste à charge » ;
-    une politique de relance pour l’embauche plutôt que l’austérité encore et encore ;
-    augmentation des pensions de retraite et retrait des ponctions de CSG ;
-    débat sur la protection sociale et réforme fiscale pour un impôt juste ;
-    rétablissement de l’ISF immédiatement ;
-    amélioration des services publics, notamment dans l’éducation, la santé, les transports, etc. ;
-    amélioration de la démocratie sociale.

*
L’heure est à la tenue d’assemblées générales dans les entreprises et les administrations pour élaborer des cahiers revendicatifs.

*
La CGT invite l’ensemble des salariés du privé et du public, des privés d’emploi, des retraités et des jeunes à participer à cette mobilisation.

*
Le 14 décembre, jour de la tenue de l’instance chargée de revaloriser (ou pas) le Smic, doit être une grande journée de grève, d’arrêts de la production et d’interpellation sous diverses formes des pouvoirs publics.

*
Toutes et tous ensemble, ayons comme exigence un autre avenir, un avenir de progrès et de justice sociale !

Montreuil, le 4 décembre 2018

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

COMMUNIQUÉ de PRESSE de la cgt ce 3 decembre.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 3 décembre 2018

*

Logo-cgtCOMMUNIQUÉ de PRESSE.

*

SALAIRES

Agir pour une augmentation immédiate des salaires,

pensions et de la protection sociale !

 

Depuis des décennies, le niveau de vie des salarié-e-s, des privé-e-s d’emplois et retraité-e-s se dégrade.

La préoccupation grandissante d’une majorité de la population est simplement de savoir comment boucler les fins de mois.

L’écart se creuse de plus en plus entre la majorité de la population et les plus riches pour lesquels le gouvernement a des égards sans limites : suppression de l’ISF, baisse des cotisations sociales et crédits d’impôts (CICE, etc.).

La baisse des financements publics, combinée aux privatisations des services publics, accroît la fracture sociale et les inégalités entre les territoires, en laissant de plus en plus de citoyens sans services publics de proximité.

Ce contexte politique qui « tire » toujours sur les plus précaires et les plus fragilisés au profit des plus riches amène une colère grandissante.

L’absence de réponses concrètes et immédiates du gouvernement et du patronat, leur refus d’ouvrir de véritables négociations, génèrent une légitime colère dans la population. 

La CGT partage cette colère et porte, encore dans les derniers mois, la nécessité de répondre aux urgences sociales.

La violence imposée par le grand patronat et les gouvernements successifs, à travers la précarisation et la paupérisation des salariés et des citoyens de notre pays, n’est ni physique, ni médiatique mais belle et bien présente au quotidien.

Tout l’enjeu pour notre organisation est que cette colère se transforme en un rapport de force conséquent qui permettra d’exiger et d’obtenir de réelles avancées sociales ; une société juste dans laquelle chacun-e a une place dans une vie digne. 

En méprisant les organisations syndicales et en appelant à la disparition pure et simple des corps intermédiaires, le gouvernement méprise les salariés, les privés d’emplois, les retraités.

Des salariés luttent et gagnent sur leurs revendications dans les entreprises, les services publics chaque jour.

Le samedi 1er décembre, journée nationale de lutte contre la précarité et pour l’emploi à l’appel de la CGT et d’associations, a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de manifestants sur l’ensemble du territoire dont 15 000 à Paris pour exiger l’ouverture immédiate sur la revalorisation du Smic et des minima de branches, l’arrêt du recours massif aux contrats précaires et une meilleure couverture par l’assurance chômage, en lieu et place des baisses programmées.

La CGT exige le retrait du plan d’économies sur les allocations chômage de 10% en 3 ans.arton1612

La CGT exige que la réunion de la Commission Nationale de la Négociation Collective du 14 décembre sur le Smic et les minimas de branches soit un véritable rendez-vous de négociations. La CGT adressera un courrier en ce sens au gouvernement qui doit annoncer une augmentation significative du Smic pour le porter à 1800 euros brut, la revalorisation des minima sociaux et des pensions tel que nous le revendiquons.

La CGT appelle à signer la pétition «  Nos besoins doivent être entendus, j’agis ! », pour les salaires, pensions, l’emploi, les retraites et la protection sociale

La CGT invite l’ensemble des salariés du privé et du public, des privés d’emplois, des retraités, des lycéens, des étudiants à se réunir en assemblées générales, à débattre de cahiers revendicatifs et décider collectivement des modalités d’actions pour préparer les différentes mobilisations nécessaires à l’élévation du rapport de force. 

La CGT  appelle d’ores et déjà à une grande journée d’action le 14 décembre sur l’ensemble du territoire. 

Montreuil, le 3 décembre 2018

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Encore raté !!!

Posté par cgtchapelledarblayupm le 2 décembre 2018

2

*

Encore raté !!!

 

Pourtant samedi l’occasion était belle de se retrouver sous notre bannière, notre banderole CGT solidaire « plus que jamais ensemble » et de se réchauffer avec le thermos offert pour les 90 ans !

L’occasion était belle d’être plus nombreux, plus nombreuses, en défilant aux côtés des gilets jaunes qui nous rejoignent, pour bon nombre et ainsi augmenter le rapport de force, pour peser encore plus et se faire entendre de ce gouvernement qui ne parle que des casseurs.

Pour beaucoup de gilets jaunes et pour des raisons que Philippe Martinez exprime clairement, l’éloignement, l’isolement, ce sont les premières manifs. Des manifs que nous, depuis longtemps, nous préparons, nous encadrons pour éviter les débordements et la récupération des gouvernants à travers des images désolantes!

Rien de cela, où étaient les syndiqués, les Pap-Chap en lutte ?

Où étaient les sympathisants de la CGT de Chapelle, si présente, si motivée pour défendre les intérêts des jeunes, des salarié-e-s, des retraité-e-s ?

Où étaient les 80% de français qui soutiennent les gilets jaunes ?

Les représentants du personnel s’interrogent !!!

Manque d’informations ?

Pas envie de se mélanger ?

Questions auxquelles il faudra répondre rapidement pour mesurer, déterminer, évaluer l’engagement nécessaire à conserver le statut, l’influence des « Pap-Chap »

Dans quelques mois, en avril 2019, se présenteront les élections professionnelles !

Conseil Syndical extraordinaire le mardi 4 décembre, à 14h.

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

90 ans de souvenirs exposés à l’usine papetière Chapelle-Darblay

Posté par cgtchapelledarblayupm le 30 novembre 2018

Grand-Couronne : 90 ans de souvenirs exposés à

l’usine papetière Chapelle-Darblay

Une usine de 90 ans qui se raconte au travers d’anecdotes et de petites histoires… Il en va ainsi de l’exposition retraçant la vie de la papeterie Chapelle-Darblay, à Grand-Couronne, conçue par les équipes du comité d’entreprise. « Un travail collectif passionné voire passionnel tant nous sommes attachés à notre usine », appuie Jean-François Gabala, secrétaire du CE.

image_content_24517779_20181127152302Une exposition qui retrace un peu de l’histoire du papier et beaucoup de celles des papetiers, à partir des précieuses archives prêtées par la direction. Photos, objets, textes, articles de presse… L’expo part de la construction de l’usine en 1927 et rejoint 2015 avec le symbolique arrêt de la machine 3 laissant la machine 6 orpheline. Ainsi va l’histoire industrielle nourrie de victoires et de sourires comme en 1999 avec le passage au 100 % recyclable. Mais il y a aussi les luttes pour la survie dans les années 80. Lorsqu’elle éclôt à côté de sa voisine raffineuse en 1930, la papeterie, alors Sonopa, est l’une des plus importantes de France. En 1959, suite à son rachat, elle devient Darblay, puis, en 1968, avec la fusion entre Chapelle et Darblay, elle adopte ce nom qui lui colle encore au papier. Entre-temps, elle est devenue finlandaise, d’abord en 1987 avec Kymene puis en 1995 avec son propriétaire actuel, le groupe UPM.

Exposition au comité d’entreprise de la papeterie UPM Chapelle-Darblay, Grand-Couronne (entrée et parking par la D13), ouverte au public jusqu’au vendredi 30 novembre, de 8 h 30 à 11 h 30 et de 13 h à 16 h 30. Tél. 02 35 68 16 09.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Voilà c’est dit !! Alors que « certains « Gilets jaunes ne veulent pas de la CGT !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 28 novembre 2018

*

Les « gilets jaunes » pas des concurrents (CGT)

  • Par  Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 28/11/2018

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a affirmé mercredi que les « gilets jaunes » n’étaient « pas du tout des concurrents » des syndicats, même si la CGT appelle également à manifester samedi contre la précarité et pour le pouvoir d’achat.arton1612

« Ce ne sont pas du tout des concurrents. Quand nous, on dit qu’il y a de la colère sociale, qu’il y a de la révolte, on nous rit au nez », a déclaré le responsable syndical sur le plateau de France-info, précisant « penser au gouvernement » et « à quelques commentateurs aussi ».

Quant au rejet des syndicats exprimé par nombre de « gilets jaunes », il a estimé que c’était parce que, souvent salariés de petites entreprises ou indépendants, « ils ne voient jamais les syndicats ». Donc, a-t-il argumenté, ils en ont « une image biscornue » et ne veulent « pas d’eux ».

Mais, a poursuivi M. Martinez, « sur de nombreux barrages, il y a des contacts qui se font ». Ca « dépend des départements » néanmoins, a-t-il reconnu, annonçant qu’il devait se rendre sur un barrage dans la Vienne jeudi. Interrogé sur une fusion des cortèges possible samedi à Paris, il a rappelé que la manifestation de la CGT ne serait « pas aux Champs-Élysées », là où les « gilets jaunes » sont appelés à se rendre, comme samedi dernier. « Pour l’instant, il n’y a pas de contact parce que, pour l’instant, en terme de coordination, vous savez très bien sur les +gilets jaunes+, la coordination est compliquée », a-t-il expliqué.

« Moi, en général, j’ai un gilet rouge, c’est la couleur de la CGT. Mais rien ne s’oppose à ce qu’il y ait des gilets rouges à côté de gilets jaunes », a estimé le responsable syndical. Se félicitant qu’il y ait « des citoyens mobilisés pour l’augmentation des salaires et de la justice sociale (…) », il a assuré qu’il n’y aurait pas « de la part de la CGT des reproches: c’est ce à quoi on travaille depuis des mois et des mois ».

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Compte rendu des dernières réunions

Posté par cgtchapelledarblayupm le 28 novembre 2018

Compte rendu des dernières réunions dans CGT UPM Chapelle Darblay PapChap26nov18-250x353

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

12345...129
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...