• Ils ne savaient pas que c’était imposible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 3 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif retraité du 15 mars
      <b>DSC01511</b> <br />
    • Album : manif 16 novembre
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />
    • Album : Manif des retraités 28/09
      <b>50</b> <br />
    • Album : manif 12 septemebre
      <b>DSC00764</b> <br />
    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />
    • Album : Nos retraités cgt en manif
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : solidarité Arjo Wizernes 13 fevrier
      <b>IMG_0804</b> <br />

Bougez vous !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 août 2018

 image 2 image 1

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Des remèdes aux maladies professionnelles.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 31 juillet 2018

9

Industrie

(journal l’humanité du 26/07/18)

Des remèdes aux maladies professionnelles.

(extraits)

La Commission d’enquête parlementaire menée par Julien Borowczyk (LaREM) et Pierre Dharréville (PCF) propose de nouveaux droits aux salariés et de nouveaux devoirs aux employeurs pour prévenir les pathologies liées au travail.3

A l’heure où les Comités d’hygiène, de sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT), justement dépositaires de ces préoccupations dans les entreprises, disparaissent pour laisser la place à des Comités Sociaux et Economiques (CSE) aux prérogatives rognées, à l’heure où la médecine du travail s’enfonce dans la crise de moyens humains et financiers, trois rapports arrivent coup sur coup pour tenter de donner des pistes d’avenir à la lutte contre les maladies professionnelles et en faveur du bien-être au travail.

La commission d’enquête a livré ce jeudi ses 43 propositions à même d’alimenter des propositions de loi.

« Nous nous sommes attachés à signaler toutes les avancées nécessaires. Il faut maintenant l’ambition de les mettre en place » a affirmé le député communiste !

Les maux dont souffrent les travailleurs et travailleuses ne manquent pas. Mais leurs conséquences en terme d’incapacités ou de maladies professionnelles sont sous-évaluées car sous-déclarées !

Les salariés n’entament pas les démarches, par méconnaissance de leurs droits, par peur de perdre leur emploi ou par crainte d’emprunter un chemin de croix, tant les médecins sont peu ou mal formés pour les accompagner.

Quant à la prévention, elle est le parent pauvre des dispositifs existants.

2Le rapport vise donc deux lieux sur lesquels agir, l’entreprise, elle-même et le système de santé.

Par exemple, les CSE et CSSCT, devraient être informés des maladies professionnelles reconnues dans l’entreprise, quelque soit sa taille, ou encore, rendre responsable de l’environnement de travail, le donneur d’ordres, en cas de sous-traitance ou d’intérim.

Julien Borowczyk demande le resserrement des liens entre le médecin traitant et le médecin du travail.

Et, pour mieux prendre en compte les risque psychiques, le rapport préconise de renverser la charge de la preuve du lien essentiel et direct avec l’activité professionnelle en cas de dépression médicalement avérée.

Un nouveau droit pour les travailleurs en prise avec le burn-out ou affections dues

à des changements d’organisation de travail, voire à des plans sociaux. 

1

Trois millions de personnes travaillent dans l’industrie, un secteur qui a perdu

un quart de ses emplois en 25 ans !

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

bon à savoir …….

Posté par cgtchapelledarblayupm le 26 juillet 2018

Vous en avez marre d’entendre des économistes ou des journalistes nous bassiner avec la non représentativité des Organisations Syndicales en France. En 6 minutes Bernard THIBAULT démonte cet argument fallacieux et mensonger !

cliquez sur le lien ci joint :   

https://www.facebook.com/jeanpierre.cote.9/videos/988613327854497/UzpfSTE2NTMwMTM3NDA6MTAyMTUxNTgyNDg3NDM1NzE/

 

bernard Thibault

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Venez me chercher …….

Posté par cgtchapelledarblayupm le 26 juillet 2018


11

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

« Qu’ils viennent me chercher »

Posté par cgtchapelledarblayupm le 25 juillet 2018

*

« Qu’ils viennent me chercher » b

Comment ne pas réagir aux propos de « notre » Président, comment ne pas s’insurger devant autant d’arrogance, de mépris des institutions… et des français ?

La coupe est pleine, alors oui, allons le chercher, dans le respect de la Vème République où nous avons encore le droit de descendre dans la rue.

Et avant qu’il ne change la Constitution.

Allons-nous accepter, encore, après l’arnaque, dans la nuit du 17 juillet, du vote des députés, par 40 voix contre 13, sur un amendement portant sur le sacro-saint principe de séparation des pouvoirs !!!

Pour nous, c’est NON !

Nos aîné-e-s, pour nous protéger, ont résisté ; notre devoir c’est de continuer !

Mobilisation générale !

ca

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous les pavés, la plage…

 

HK et les saltimbanks : On lâche rien !!!d

https://youtu.be/x6_7Mbp76jU

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

VIOLENCE POLICIÈRE

Posté par cgtchapelledarblayupm le 23 juillet 2018

Logo-cgt

VIOLENCE POLICIÈRE

Les violences seraient-elles couvertes en haut lieu ?

jeudi 19 juillet 2018

Sur les réseaux sociaux et dans les médias, circulent des images sur lesquelles on peut voir le responsable de la sécurité du président de la République s’adonner à des violences, lors d’une manifestation le 1er mai. À en croire les services de l’État (dixit le directeur de cabinet du président), il était en « immersion » parmi les forces de l’ordre afin de voir « comment se gérait la sécurité d’une grande manifestation » !

*
Pourtant, ce que l’on constate sur les images n’a rien à voir avec la gestion de la sécurité mais plus avec un déferlement de violence gratuite envers les manifestants. Violences importantes et répétées ! Nous constatons aussi, sur ces images, que des personnes, hors police, peuvent se munir de casques de policier et intervenir avec violence pour frapper des militants en toute impunité.

*
Comment les autorités peuvent-elles justifier la présence active d’un individu extérieur aux forces de police ? Était-il habilité, par qui, pour quoi ?
Déjà, lors des mobilisations contre la loi travail, des violences avaient été constatées, la CGT avait exigé une enquête parlementaire.

*
La CGT est favorable à la sécurité des manifestations et de ceux qui y participent. Quels sont les ordres donnés par les autorités publiques aux forces de l’ordre ? Quels moyens leur sont attribués pour assurer une réelle sécurité ? Les autorités doivent tout mettre en œuvre pour y parvenir.

*
Cette enquête n’a jamais eu lieu. Elle doit maintenant être diligentée dans les plus brefs délais. Il est question de libertés fondamentales comme celle de manifester, revendiquer, se mobiliser pour faire valoir des exigences citoyennes.

Montreuil, le 19 juillet 2018

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Compte rendu des dernières réunions …..

Posté par cgtchapelledarblayupm le 20 juillet 2018

*

Informations officielles concernant les incendies répétés… 

Les événements de ces derniers jours nous amènent à informer le personnel sur la situation de l’usine concernant la protection dudit personnel.  

Rappelons que l’Employeur a devoir de résultat concernant ce sujet ! 1

Il doit garantir la santé et la sécurité de tout le personnel travaillant sur son site ! 

Il y a bien longtemps que ce n’est plus le cas, depuis que les PSE sont passés par là. Il est vrai qu’un incendie n’arrive pas tous les jours et les têtes pensantes, en viennent à supprimer des postes comme les pompiers voire des services comme la sécurité, où les gens de terrain ont disparu !

 La sécurité, c’est l’affaire de tous… « qui disent ! »

 Les rapports, les avis, les défaillances et les incidents remontés par le personnel n’y font rien, pas plus que les alertes de leurs représentants au CHSCT.

 Alors ce qui doit arriver, arrive ; des incidents, des accidents et des incendies. Les deux derniers, en Logistique ont déclenché un POI (Plan d’Opération Interne), alertant de facto les autorités, Préfecture et Inspection du Travail en tête ! (N’en déplaise aux esprits chagrins, le CHSCT n’y est pour rien !).

 Seul moyen, aujourd’hui, de faire plier UPM pour améliorer la sécurité, l’intervention des autorités aboutit à des mises en demeure ! Formation, matériels, etc. Dingue, non ?

 

Comité d’Etablissement du 17 juillet. 

Incendie MPR du 5 juillet.

fRappel de notre demande à l’odj datant de janvier 2017, à ce jour :

« Nécessité d’embaucher du personnel face à la recrudescence d’incidents dans l’usine pour se doter d’un vrai Service Sécurité qui réponde aux besoins d’un site industriel à risques majeurs. »

 Ne pas se tromper de cible, concernant l’argent qui va être forcément mis pour améliorer  la situation…et éventuellement ( !) respecter la réglementation !!

 Serait-il plus facile de faire des réunions sur l’alcool que de la formation au poste de travail ? Sans doute oui.

 Mesdames, messieurs les Responsables, remettez-vous en cause et remplissez votre mission de gestion de votre secteur, puisqu’il semble que chacune et chacun soient responsables d’une zone. (voir document découpage zones). 

*

Et puisque nous avons l’esprit joueur, encore quelques images de notre jolie usine. 

Le jeu de l’été :Trouvez l’intruse !

6 5 4 3 2 1

A vous de jouer !!! 

*

*

e

Une fois encore, l’actualité nous emmène dans des discussions à n’en plus finir et comme dirait le DRH, il faut réduire le nombre de réunions ! les actes valent…….

Ce n’est pas nous qui déclenchons les incendies (MPR, PM6), qui maîtrisons la production, les stocks, le décerclage des balles, etc.

Ajoutons la présentation du Plan de Formation, les commentaires sur le bilan social et l’expertise comptable du C.E, vous avez la tenue d’un futur CSE (9h30/15h !)

 

 

Effectifs

214 personnes. Site : 199 , fonctions : 15 et autres : 36

Encore une mauvaise nouvelle avec le départ, non remplacé, de Philipe Bazil, au service informatique. Il est vrai que ce secteur est secondaire !!!

(Ce que nous dénonçons, faut-il le préciser ?)

Son poste sera centralisé. 

Arrivée : M. Sapinho, comme élec de quart remplaçant, en formation…pendant de longs mois !

Gestionnaire produits Chimiques : pas de nouvelles. 

Intérim. d

247 jours en juin, pour un coût de 64 000 €.

Cumul : 1435 jours, pour 401 000 €

Dont 668 jours en Production et 573 en Logistique. 

Absentéisme.

Chiffre record, encore, avec 6.67%

Net recul en Logistique (3%) et envolée en Production (10.7%)

 

Bilan Social 2017. 

Quelques chiffres clés.

Intérim pour 2017 : 900 000 €, 2016 : 700 000€

Autres Entreprises (s-traitants) : 476 000 €

Cotisation Accident du travail à la Sécurité Sociale : 509 000 €

Personnel en continu et semi-continu de plus de 50 ans : 63.

Montant consacré à la Formation Continue, en 2016 : 333 000 € ; en 2017 : 195 000€

Médecine du travail.  Examens complémentaires : 221 en 2016, 128 en 2017. 

Une bonne Gestion Prévisionnel de l’Emploi permettrait de former, de travailler sereinement et donc d’économiser sur d’autres postes.

Internaliser plutôt d’externaliser en fait partie !

 

cPlan de formation 2018 (présenté en juillet !). Un début de réponse au paragraphe du dessus ! Mais ne tenant pas compte des demandes personnelles de formation, comme les langues, l’informatique et autres. 

Conséquence de l’incendie du 5 juillet.  La future formation « équipier de 1ère intervention » est une ineptie ! Copie à revoir !!! 

Marche de l’usine.

 La nouvelle hausse du prix de vente du journal, en juillet, risque de mettre un genou à terre de certains journaux et masque une marche irrégulière de l’usine.

(Voir notre intervention sur le blog Chapelle-Darblay)

Résultat à fin juin : + 5.7 millions d’euros.

 

Ventes.( 17600 t)

Ventes en %

Juin

Budget

France

33

45

Europe

19

25

Gde Export.

48

30

 

Encore un mauvais mois pour les destinations, dommage car nos coûts de production sont bons, aux budgets, voire en deçà, même si le Brite continue à être coûteux en raison du prix des MPR qui repart à la hausse.

Dommage que le tonnage produit (et bon !) soit si bas (112500 cumulés)…pour les raisons qu’on connaît !

Vitesse moyenne de la machine en février : 1478 m/mn…1441 en juin 

Les huit machines de notre Division sont couvertes et plus que couvertes…tu m’étonnes…les frais de Siège diminuent à 372 000 €…pour mieux nous amadouer ?

 

On reparlera de tout ça en octobre, pour le redémarrage…

 

Investissementsb

A l’allure où on va, ce sont 10 millions qu’on dégagera en fin d’année, il faudra alors que le Groupe accepte d’entretenir l’outil et investisse pour améliorer la productivité, non ? 

Stockage boues : Il en manque l’été et on en refuse l’hiver !!!

(Rappelons qu’elles entrent dans le ratio de la Chaudière, pour économiser le bois et maîtriser la T°).

 Décercleuse. Tiens, bizarre, on en reparle depuis l’incendie et le calcul des coûts indirects, transferts de balles, usure des engins, grappin (encore lui), négligence sur son entretien, etc. 

 

Dernière minute…

Nous sommes intervenus, encore, pour alerter l’encadrement sur la fatigue du personnel pendant cet été caniculaire, aggravée par des conditions de travail limites, une marche en 7×2 usante.           A suivre…  

 

acc_am_160043 Le 21 juillet restera à jamais 

 une journée pas comme les autres 

 où nous penserons à celles et ceux 

 qui nous regardent, juste à côté…

 

 

 

 

Pour ça, nous devons réussir, tout risquer…

 

Grand-Couronne, le 20 juillet 2018.

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Courrier de la fipac cgt lié à la pénurie de papier ….

Posté par cgtchapelledarblayupm le 19 juillet 2018

Madame le Président de la  Copacel

23, Rue d’Aumale 75009 PARISCourrier de la fipac cgt lié à la pénurie de papier .... dans CGT UPM Chapelle Darblay clip_image001

Montreuil le 19 juillet 18

Madame,                                                                                          fichier pdf courrier Copacel papier de presse

clip_image002 dans CGT UPM Chapelle DarblayAu nom de la Filpac CGT et des syndicats de salariés qu’elle représente nous venons par la présente vous exprimer notre inquiétude sur la situation de « pénurie » clip_image003organisée de papier de presse pour les journaux tant nationaux que régionaux comme de papier d’impression du livre.

Depuis des années, les multinationales papetières multiplient les fermetures de sites de productions, sans que cela n’émeuve ni les patrons de presse ni les pouvoirs publics.

Dans le contexte que nous vivons aujourd’hui de « remise » en cause de la loi Bichet (garante de la diffusion des idées plurielles), de vision à court terme des gestions d’entreprises et de mise en place des projets ((digitaux» dans les titres de presse, cette situation pourrait être considérée comme une aubaine par bon nombre d’éditeurs de presse pour amplifier les restructurations et compression de personnel.

clip_image001Aujourd’hui les éditeurs de presse et de livre peinent à trouver sur le marché français clip_image002le papier nécessaire à leur parution. Cette situation est pour le moins inconcevable dans un pays riche comme la France, où la production de papier de presse devrait couvrir les besoins.clip_image004

Le manque de papier pour la presse et le livre est un danger pour le pluralisme des idées et la démocratie.

Il est de votre responsabilité de garantir cette liberté indispensable.

De plus, cette « pénurie » orchestrée met à mal les titres de presse et les imprimeries de Presse comme de Labeur les plus fragiles économiquement.

Nous vous demandons donc d’intervenir auprès des groupes producteurs de papiers afin qu’ils fournissent à un tarif raisonnable et en quantité les besoins de la presse dans notre pays.

Des propositions de régulation du marché du Papier sont possibles permettant d’éviter cette inflation des prix mortelle pour les acteurs de la Presse et du Livre. Nous restons à votre disposition pour prendre toutes les initiatives concourant à cette régulation salvatrice.

 Recevez Madame, nos meilleures salutations.

 

logo_filpac-cgtPatrick Bauret   secrétaire général de la FILPAC CGT

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Info Luttes N°15 du département

Posté par cgtchapelledarblayupm le 18 juillet 2018

Info Luttes N°15                         19 juillet 2018

Après le CH du Rouvray,  la lutte des hospitaliers de Janet offre deux belles victoires qui ont fait reculer le gouvernement

dans sa casse de la santé et de l’Hôpital public.

«toujours, il y a espoir pour faire quelque chose» !

Après le CH du Rouvray,  la lutte des hospitaliers de Janet offre deux belles victoires qui ont fait reculer le gouvernement

dans sa casse de la santé et de l’Hôpital public.

logo_ud-cgt-76fichier pdf Info Luttes N°15

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Pouvoir d’achat…c’est possible et urgent !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 17 juillet 2018

Pouvoir d’achat

Augmenter les salaires, pensions et minima sociaux : c’est possible et urgent !

mercredi 4 juillet 2018Logo-cgt

La CGT présente ses revendications pour améliorer le pouvoir d’achat des français.

La question du pouvoir d’achat est une des premières préoccupations des salariés, des privés d’emploi et des retraités. Il s’agit de l’aspiration légitime à pouvoir vivre dignement et ce quelle que soit sa situation sociale ou professionnelle. Il s’agit aussi de permettre une relance de l’économie, dont tous conviennent qu’elle ne pourra véritablement se faire que grâce à la consommation des ménages.

Rémunérer de manière juste le travail, ce n’est pas « un coût ». C’est, au contraire, un investissement dans l’avenir, la reconnaissance de nos qualifications, de nos savoir-faire : de notre travail créateur de richesse !
Assurer un haut niveau de prestation sociale, ce n’est pas «  dépenser un pognon de dingue !  » C’est, au contraire, assurer un haut niveau de protection sociale permettant de vivre dignement et d’envisager son avenir avec confiance.

Garantir un haut niveau de pension, ce n’est pas «  financer des improductifs ». C’est, au contraire, une question de justice sociale : pouvoir vivre avec une rémunération permettant de maintenir son niveau de vie par un dispositif solidaire et pérenne de redistribution.

Financer un haut niveau de minima sociaux, ce n’est pas « développer de l’assistanat ». C’est, au contraire, assurer des dispositifs de solidarité permettant d’améliorer les situations de celles et ceux dont c’est le seul moyen de subsistance et qui vivent actuellement des situations catastrophiques.

Les prix augmentent, pas les salairesEn 2018 :

  • électricité +17 % ;
  • fioul domestique +36 % ;
  • gaz +7,6 % au 1er juillet ;
  • essence +10 % ;
  • produits frais alimentaire +5,9 %…

Le patronat, comme le gouvernement, cherche à limiter — voire à empêcher — toute hausse de rémunération, que ce soit par l’augmentation des salaires, des minima sociaux ou des pensions. Ils prônent et mettent en place des dispositifs de gel des augmentations et, lorsqu’une augmentation de la rémunération des salariés à lieu, c’est quasi systématiquement par le biais de primes, donc d’éléments de la rémunération non pérennes et ne participant pas au financement de notre système de protection sociale.

Pourtant, de l’argent existe pour cela, mais il est fléché vers d’autres, notamment la rémunération des actionnaires ! Depuis 2009, d’après l’ONG Oxfam, pour 100 € de bénéfices, les entreprises de CAC 40 ont versé 67,40 € de dividendes aux actionnaires, 27,30 € sont réinvestis dans les entreprises et seulement 5,30 € dans les salaires…

Parallèlement, les dirigeants de ces entreprises voient leurs rémunérations et primes augmenter : en 2017, les dirigeants du CAC 40 ont perçu 2,3 millions d’euros de salaire moyen, soit 70 fois le revenu moyen d’un salarié (source : agence Bloomberg) !

Si la part des salaires dans le PIB européen avait été la même que celle du début des années 1990, les travailleurs de l’Union européenne auraient en moyenne gagné 1 764 € de plus en 2017 !

DES CADEAUX QUI COÛTENT CHER !

Contrairement à ce que prétendent le président des riches et son gouvernement, les cadeaux aux plus aisés ne font ni l’emploi ni l’investissement. Ils enrichissent encore plus les mêmes et augmentent les inégalités sociales. Le « ruissellement », c’est du baratin !

La suppression des cadeaux fiscaux et des exonérations inutiles permettra de dégager des dizaines de milliards d’euros pour accroître les moyens dans les services publics (y compris pour renforcer la lutte contre l’évasion fiscale estimée entre 36 et 50 milliards d’euros), répondre aux besoins sociaux et renforcer le potentiel productif du pays.

Certains tentent de faire passer les privés d’emploi et les retraités pour des «  assistés  »… mais qui sont les vrais «  assistés  » ? Les entreprises bénéficient de grandes largesses de la part de l’État, sans aucun contrôle, ni aucune contrepartie en termes de développement de l’emploi… Il existe plus de 4 500 dispositifs d’aides aux entreprises, et nombre d’entre elles n’hésitent pas à licencier à tour de bras ! Les niches fiscales pour les entreprises s’élèvent à près de 200 milliards d’euros en 2013 : c’est 5 fois plus que l’impôt sur les sociétés !

Pas de fatalité à cette situation. La réalité est que des augmentations de salaires sont régulièrement gagnées dans les entreprises ou administrations, mais seulement lorsque les salariés les revendiquent, se mobilisent et imposent au patronat et directions leurs exigences salariales ! Cela demande à s’organiser et à se syndiquer.

LA CGT REVENDIQUE :

  • l’ouverture immédiate des négociations salariales dans les branches et les entreprises ;
  • une réelle égalité salariale entre les femmes et les hommes ;
  • pas de salaire en dessous de 13 € brut de l’heure, un Smic à 1 800 € brut pour un salarié sans diplôme, sans qualification reconnue et sans expérience ;
  • une durée du travail hebdomadaire de 32 heures ;
  • 10 % d’augmentation générale des salaires pour prendre en compte l’inflation, des gains de productivité et un meilleur partage des richesses créées par le travail ;
  • le doublement sur toute la carrière professionnelle des grilles de rémunérations, garantissant un réel déroulement de carrière ;
  • une véritable reconnaissance des diplômes et de l’expérience professionnelle ;
  • la progression d’un niveau de qualification au minimum sur toute la carrière professionnelle.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

12345...123
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...