• Ils ne savaient pas que c’était imposible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif retraité du 15 mars
      <b>DSC01511</b> <br />
    • Album : manif 16 novembre
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />
    • Album : Manif des retraités 28/09
      <b>50</b> <br />
    • Album : manif 12 septemebre
      <b>DSC00764</b> <br />
    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />
    • Album : Nos retraités cgt en manif
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : solidarité Arjo Wizernes 13 fevrier
      <b>IMG_0804</b> <br />

Papeterie de CONDAT !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 11 mai 2013

Le 10 mai  2013

INDIGNATION, RESISTANCE, MOBILISATION !!!!

Depuis le 22 mars dernier, nous vous alertons sur le devenir de Condat, sur l’absence de projet industriel, sur le pillage financier, sur les ventes négoce et sur l’absence de perspectives de développement avec de nouveaux produits.Papeterie de CONDAT ! dans Autres papeteries CGT siteon0c707d

Dés l’annonce du PSE nous avons sollicité les élus et l’ensemble des pouvoirs publics du département, de la région, organisé des assemblées générales pour vous rendre compte de la situation. Nous avons tenté de créer les conditions pour que la situation de l’entreprise et de ses salariés soit mise sur la place publique, pétitions, rassemblements, assemblée citoyenne.

Nous mobiliser, nous les salariés, en ne tombant pas dans le piège traditionnel du patronat, de la division. Mobiliser l’ensemble des couches de la population dont l’intérêt est fortement lié à notre devenir est une question d’intelligence et d’avenir. En ce sens, le syndicat CGT est partie prenante et co-auteur du « front des luttes ».

La pétition se couvre à l’heure actuelle de plus de 700 signatures, se conjuguant à celle de notre syndicat. Nous sommes en train de créer un courant d’opinion de plus d’un millier de noms, un rapport de force qui se manifeste aussi par la participation de plus de 500 personnes le 1° mai devant l’entreprise, le 3 mai, 100 personnes à l’assemblée citoyenne de Beauregard.

Nous avons adressé plus de 80 courriers aux Maires et à leurs conseils municipaux pour élaborer des motions de soutien et dénoncer l’attitude de Lecta. Il faut continuer pour que les élus, les Conseils Municipaux, Conseillers Généraux, le Député, nous soutiennent.

Le 1° mai a montré que c’était possible, certains ont participé à Beauregard, mais il faut que ce mouvement s’amplifie, c’est vital pour la ligne 6, pour les 154 postes et pour le devenir de Condat. Dans cet esprit, nous avons sollicité et obtenu des rencontres avec le président du Conseil Général, des élus, de M. le Préfet, investi des lieux publics pour faire résonner nos voix et nos vies, Mairie du Lardin, à Archignac……

L’audit du cabinet Sécafi conforte notre position sur les ventes négoce. Pendant des mois et des mois, la direction nous affirmait que Condat était largement bénéficiaire dans les échanges avec Torras et Garda… La vérité se fait jour, nous sommes déficitaires de 47 000 T ! C’est exactement ce qui manque pour faire fonctionner la ligne 6 !!!

Les coûts de production étaient supérieurs de plus de 180€/T par rapport à San Juan toujours selon la direction….Le surcoût lié à la cogénération nous pénalise de 14€/T, le fait que Lecta n’ait pas validé le projet d’investissement de mise en ligne des coucheuses 5 et 7 en 2006 (4,9M€) augmente nos coûts de 20€/T.

Le fait de privilégier San Juan chargée à 100% au détriment de la ligne 6 chargée à 50% et arrêtée 4 jours tous les 10 jours a dégradé considérablement la rentabilité de la ligne. Une partie de ces éléments pris en compte, l’écart se réduit considérablement.

Cet audit, mis à la disposition des élus et pouvoirs publics depuis plus de 15 jours, met en avant les difficultés de Condat et l’absence de diversification de ses productions. Cette stratégie du groupe Lecta est grave, elle est étroitement liée aux fonds de pension CVC Capital Partners dont le siège est au Luxembourg.

Elle répond uniquement aux injonctions de pillage financier de Condat avec l’absence de véritable volonté industrielle. Ils nous refont en 2013, le même coup qu’en 2006 et en 2007/2008 sur la baisse du marché des couchés, sans qu’aucune étude sérieuse ne soit menée pour développer de nouveaux produits afin d’assurer la pérennité du site et son développement.

Le syndicat FILPAC CGT Condat, aidé de sa Fédération, de l’UD 24 et des différentes structures de la CGT, a proposé à l’ensemble des élus du CE et sans attendre le positionnement des élus et pouvoirs publics, de procéder pour des études de diversification de productions, à la désignation du Centre Technique du Papier de Grenoble.

Ce vote s’est déroulé mercredi soir et à fait l’unanimité des 7 élus du CE. La direction n’est pas restée inerte, lettre d’intox aux salariés, connaissant la proposition que nous allions faire au CTP, elle tente de réduire à la portion congrue sa mission, tant sur le contenu que sur la durée ! Elle veut aller vite pour imposer sa casse humaine et économique !

A nous tous de relever ce défi et d’exiger avec toujours plus de force, toujours plus de poids des populations : Oui il faut un moratoire sur le PSE, lui seul nous permettra d’avoir du temps pour élaborer et discuter avec vous toutes et tous, d’une véritable stratégie industrielle pour Condat.

En fait, la direction ne supporte pas que la CGT puisse lever le voile d’une intervention et de débats sur les choix de gestion de notre entreprise. Lecta veut présenter son plan de destruction d’emplois et de vies humaines comme une fatalité.

Le CTP ne peut que mettre en exergue les possibilités de Condat pour des diversifications de production et donc des savoirs et compétences professionnelles des salariés pour répondre à cet enjeu.

Dans cette même volonté que nous ne cessons de poser aux élus, nous allons interpeller le Ministre du redressement productif. La France a-t-elle une ambition papetière nationale ? Nous le pensons et le démontrons, Condat a des atouts, ensemble nous vous appelons à les faire valoir.

Pendant des années ils n’ont fait que pointer la dégradation du marché des couchés. Ils n’ont cessé de faire payer aux salariés leur soif de profit immédiat au travers de la baisse des salaires, de la casse de l’emploi et de la dégradation des conditions de travail.

Ils ont laissé à l’abandon le secteur Recherche et  Développement. Aujourd’hui ils persistent en tentant d’entraver toute possibilité d’étude papetière sérieuse du CTP pour le développement de nouveaux produits !!!!

 Depuis plus de 40 jours ils pratiquent la rétention d’information, les entraves en tout genre, ils trichent avec les chiffres, ils nous mentent, ils tentent de nous rouler dans la farine de façon permanente ….

Allons-nous les laisser faire ? Allons-nous les laisser saccager notre entreprise ? Allons-nous les laisser piller un des fleurons de l’industrie papetière française ? Allons-nous les laisser briser nos vies, celles de nos enfants ?

Pour nous et pour ceux qui se mobilisent depuis le début du PSE, c’est NON !!!

La direction veut franchir une étape supplémentaire, elle veut aller très vite, elle sait que le temps aide à gagner les consciences. Pour nous toutes et tous, pour notre avenir commun, il faut comprendre cette accélération et intervenir ensemble, beaucoup plus fortement et dans l’unité de toutes les catégories de salariés. La mobilisation citoyenne est en train de grandir dans la population, les pouvoirs publics, les différents élus politiques. Sans notre intervention, sans votre intervention, personne ne réglera à notre place, à votre place !! Oui il y a urgence à faire pression sur Lecta pour gagner l’étude papetière et pour arracher le moratoire  auprès de M. le Préfet et des différentes institutions.

A l’issue de la rencontre à la Préfecture, le Président du Conseil Général déclarait : « Je ne suis pas trop rassuré sur l’avenir de l’entreprise à ce jour. Il n’y a pas aujourd’hui dans les études de la multinationale de perspective sur l’avenir. »

N’attendons pas des autres ce que l’on ne serait pas déterminé à solutionner. N’attendons pas que le PSE soit finalisé pour réagir !!!

Persuadés que vous serez sensibles et réceptifs aux informations que nous vous donnons, nous vous convions à l’Assemblée Générale de lundi 13 mai à 15 h au restaurant d’entreprise pour faire le point de la situation et décider ensemble des moyens à mettre en œuvre pour assurer le devenir et la pérennité du site de Condat.

Laisser un commentaire

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...