• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Solidaires
      <b>IMG_20220407_114221</b> <br />
    • Album : manif du 4 février 2021
      <b>l</b> <br />
    • Album : initiative 16 octobre
      <b>JF3_2382_HD</b> <br />
    • Album : AG du personnel 25 09 2020
      <b>DSC_4775</b> <br />
    • Album : action 1er juillet
      <b>DSC_4063</b> <br />
    • Album : action 25 juin
      <b>DSC_3926</b> <br />
    • Album : Solidarité avec les personnels de la santé
      <b>3</b> <br />
    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05698</b> <br />
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 10 juin 2013

La papeterie d’Alizay fonctionne à nouveau avec 150 salariés.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 10 juin 2013

La papeterie d’Alizay dans la vallée de l’Andelle devrait sortir ses premières ramettes deLa papeterie d'Alizay fonctionne à nouveau avec 150 salariés. dans CGT UPM Chapelle Darblay arton141070 papier A4 dans les prochains jours, après quinze mois d’arrêt. La machine à papier de cette usine qui est l’une des plus performantes d’Europe a commencé à tourner début juin pour des tests.

« Elle ne fabrique pour l’instant que des bobines qui seront découpées au format A4 quand elle sera capable de produire toutes les qualités recherchées », explique Thiravit Leetavorn, vice-président du papetier thaïlandais Double A qui a repris une partie du site en janvier.

Pour assurer ce redémarrage, l’industriel a embauché 150 personnes dont 80% sont d’anciens salariés de l’exploitant précédent, le Finlandais M-Real. D’autres embauches devraient intervenir dans les mois qui viennent au fur et à mesure de la montée en puissance de la machine dont la capacité est de 300.000 tonnes. « Nous sommes très, très contents de voir redémarrer l’exploitation avec un projet industriel, même si le nombre des salariés embauchés est inférieur à ce qu’il était (NDLR : 330) et si les salaires ne sont pas au même niveau, tout en restant corrects », a précisé un membre de l’intersyndicale (CGT-CFE/CGC).

Pour Double A, cette implantation en France est la première en dehors de la Thaïlande où il compte trois usines qui fabriquent 800.000 tonnes de papier par an et 600.000 tonnes de pâte à papier issue pour partie de plantations d’eucalyptus contrôlées. L’industriel qui compte plus de 3.000 salariés pour un chiffre d’affaires de 600 M€ vend aujourd’hui principalement en Asie (Thailande, Corée et Emirats arabes unis).

Alizay, Double A veut fabriquer trois qualités de papier dont le Premium, le haut de gamme, qui est plutôt destiné au marché français. Mais depuis la Normandie, l’industriel vise le Moyen-Orient, le Maghreb et l’Amérique du nord. « La vision du groupe est d’être présent mondialement », projette Thiravit Leetavorn.

Si l’usine tourne à nouveau, une question reste encore sans solution : la production d’énergie. Initialement le Français Neoen, filiale de Direct énergie, devait mettre en œuvre une chaudière biomasse neuve et fournir l’électricité aux installations. Mais aucun accord n’a pu être trouvé et les discussions se poursuivent toujours avec Neoen mais aussi avec d’autres. « Il est clair qu’il faudra trouver une solution car l’énergie est un poste de dépense très important », souligne Thiravit Leetavorn.

Deux ans de combat Le papetier finlandais M-Real qui souhaitait se reconvertir dans le carton d’emballage avait annoncé en mai 2011 la fermeture de son usine d’Alizay, sauf si un candidat à la reprise se manifestait. Sur fond de résistance locale, les discussions avec d’autres industriels s’étaient éternisées et en avril 2012 l’usine avait été arrêtée et les salariés licenciés. Il faudra attendre l’intervention du Conseil général de l’Eure pour que la situation se débloque, à l’automne suivant. En janvier, le site a finalement été racheté par le département qui l’a aussitôt revendu, partagé en trois lots. Le premier fut attribué à Double A, le second à Neoen mais sa présence reste aujourd’hui toujours incertaine, (lire ci-contre) et le troisième à l’Etablissement Public Foncier de Normandie (EPFN) pour des activités futures.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Stora Enso (Corbehem)

Posté par cgtchapelledarblayupm le 10 juin 2013

COMITE  D’ENTREPRISE   STORA ENSO  CORBEHEM 

Intersyndicale CGT – CFDT – FO

Stora Enso (Corbehem): un appel à la grève, mardi 11 juin

Par la rédaction pour La Voix du Nord,Publié le 08/06/2013 Par La Voix du Nord

L’annonce, en octobre, avait fait l’effet d’un coup de massue. Le groupe finlandais Stora Enso déclarait vouloir vendre son usine de Corbehem. Depuis, les salariés sont dans le flou.

Début avril, ils manifestaient de Corbehem à la préfecture d’Arras, reprochant à la direction locale de ne pas les tenir informés. Il fallait taper plus haut. Un courrier a été envoyé le 9 avril par Pierre Georget, président de la communauté de communes Osartis, à Jouko Karvinen, président directeur général de Stora Enso en Finlande, lui rappelant la situation du territoire (perte d’emplois et coût du traitement des friches), et lui assurant qu’il pouvait compter sur la compétence économique d’Osartis.

La réponse a été reçue par Pierre Georget le 15. Jouko Karvinen affirme que le processus : « est toujours en cours. » Le PDG de Stora Enso n’en dit pas plus sur ses intentions. « Les salariés [...] seront informés lorsqu’il y aura autre chose à leur communiquer. [...] nous ne pouvons pas divulguer les détails de l’avancée de notre étude. [...] notre équipe travaille dur pour trouver une solution dans le meilleur intérêt de l’usine et de ses salariés, bien que nous ne puissions pas modifier les difficiles conditions du marché actuel, et, de ce fait, ne puissions promettre de résultat positif pour cette étude. » Par ailleurs, l’intersyndicale reste sans nouvelles de M. Munoz, représentant du groupe à Paris, contacté à la mi-mai, ni du cabinet Oneida, mandaté par le groupe.

Elle appelle les salariés à cesser le travail, mardi 11 juin, de 11 h à 15 h. Une assemblée générale aura lieu au rond-point MP5. En fonction des réponses obtenues, les salariés décideront d’une éventuelle action au rond-point de la Nationale, à Brebières. G. Cs. 

Publié dans Autres papeteries CGT | Pas de Commentaire »

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...