• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Solidaires
      <b>IMG_20220407_114221</b> <br />
    • Album : manif du 4 février 2021
      <b>l</b> <br />
    • Album : initiative 16 octobre
      <b>JF3_2382_HD</b> <br />
    • Album : AG du personnel 25 09 2020
      <b>DSC_4775</b> <br />
    • Album : action 1er juillet
      <b>DSC_4063</b> <br />
    • Album : action 25 juin
      <b>DSC_3926</b> <br />
    • Album : Solidarité avec les personnels de la santé
      <b>3</b> <br />
    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05698</b> <br />

Communiqué CGT et FILPAC CGT.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 9 janvier 2014

 

cgt

Le Groupe Stora Enso a annoncé la fermeture de l’usine de Corbehem.

Cette décision inacceptable résulte d’un choix délibéré des actionnaires Finlandais qui n’ont, à aucun moment, cherché de solution de reprise annoncée dans leur plan de faisabilité de cession annoncé le 23 octobre 2012.

Aucune raison économique ne peut justifier cet abandon qui met en péril 350 emplois directs et toute l’économie d’une région déjà fortement impactée par la désindustrialisation.

La perte des 280 000 tonnes de papier produit dans cette usine sur le marché du papier destiné à l’impression de la presse magazine, va indéniablement provoquer une hausse des coûts pour une presse qui n’avait pas besoin de cela.

Corbehem est une usine moderne avec des performances et une productivité longtemps citées en exemple par le groupe même. C’est aussi la dernière usine Française de production de papier magazine avec un atout non des moindres qui est la production de pâte à papier. De la même façon que pour l’usine Papetière d’Alizay, la FILPAC-CGT et l’Union Départementale CGT du Pas de Calais mettront tout en œuvre pour faire vivre cette usine inscrite au patrimoine industriel historique d’une région.

L’UD CGT 62 et la FILPAC-CGT exigent :

V’ Un moratoire à tous plans de licenciement sur ce site ;

V’ Que le site et le matériel de production soient préemptés par les pouvoirs publics afin que ce « joyau » de l’industrie ne soit pas démantelé par les vautours de la finance qui dirigent Stora Enso.

V’ Que tout soit mis en œuvre pour qu’une solution de reprise viable soit trouvée.

La FILPAC-CGT, l’UD CGT 62 et leurs Syndicats mettront tout en œuvre pour que les acteurs publics, les élus politiques locaux, régionaux et nationaux prennent leurs responsabilités afin que la Papeterie de Corbehem vive !

 

Laisser un commentaire

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...