• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Solidaires
      <b>IMG_20220407_114221</b> <br />
    • Album : manif du 4 février 2021
      <b>l</b> <br />
    • Album : initiative 16 octobre
      <b>JF3_2382_HD</b> <br />
    • Album : AG du personnel 25 09 2020
      <b>DSC_4775</b> <br />
    • Album : action 1er juillet
      <b>DSC_4063</b> <br />
    • Album : action 25 juin
      <b>DSC_3926</b> <br />
    • Album : Solidarité avec les personnels de la santé
      <b>3</b> <br />
    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05698</b> <br />

Deux dirigeants « retenus » par des salariés

Posté par cgtchapelledarblayupm le 29 janvier 2014

Deux dirigeants de « La République du Centre » (groupe Centre France La Montagne) « retenus » par des salariés                      mercredi 29 janvier 2014     Le Monde

Deux dirigeants de « La République du Centre » (groupe Centre France La Montagne) « retenus » par des salariés mercredi 29 janvier 2014 Le Monde Les salariés, en grève depuis le 18 janvier, protestent contre le montant de la prime supra légale proposée par la direction dans le cadre d’un plan social. Deux dirigeants du groupe Centre France/La Montagne étaient « retenus » dans la nuit du mardi 28 au mercredi 29 janvier au siège de La République du Centre à Saran (Loiret) par des salariés protestant contre les modalités d’un plan social.

« A la suite d’une nouvelle réunion avec les syndicats, et vu que les choses n’avancent pas, les salariés ont eu une réaction d’orgueil et ont décidé de retenir ces dirigeants pour la nuit », a déclaré un porte-parole, Christophe Bourdeau. Gilles Cremillieux, secrétaire général du groupe, et Jérôme Rivière, directeur des ressources humaines, « sont bloqués dans les locaux, sans violence », par quelque 25 salariés, principalement des personnels techniques, a-t-il assuré.

Les salariés, en grève depuis le 18 janvier, protestent contre le montant de la prime supra légale proposée par la direction dans le cadre d’un plan social prévoyant la fermeture du centre d’impression et la suppression de 78 postes sur 145 à Saran.

230 EMPLOIS SUPPRIMÉS

« La direction a proposé mardi soir de porter cette prime de 7 000 à 7 500 euros : on a pris ça pour une vraie provocation », a expliqué M. Bourdeau. Les salariés réclament 62 000 euros.

En raison de ce mouvement de grève, le quotidien n’a pas paru depuis 11 jours, hormis son édition dominicale. A l’échelle du groupe, 230 emplois sont supprimés et le départ volontaire de 37 journalistes est demandé, pour réaliser une économie annuelle de fonctionnement de 16 millions d’euros.A La République du Centre, la restructuration va se traduire par le licenciement de 51 personnes, dont la quarantaine de salariés du centre d’impression qui sera supprimé.

En outre, 22 licenciements sont prévus à la régie publicitaire du titre et un plan de départs volontaires concerne cinq postes de journalistes. Le groupe de presse Centre France/La Montagne détient huit quotidiens et une douzaine d’hebdomadaires (1 200 personnes). Centre France/La Montagne veut se réorienter sur le numérique et diversifier son offre, grâce à un investissement de 15 millions d’euros. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 223,5 millions d’euros en 2012 et mise, grâce à cette restructuration, sur 240 millions en 2016.

Laisser un commentaire

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...