• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 10 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Solidaires
      <b>IMG_20220407_114221</b> <br />
    • Album : manif du 4 février 2021
      <b>l</b> <br />
    • Album : initiative 16 octobre
      <b>JF3_2382_HD</b> <br />
    • Album : AG du personnel 25 09 2020
      <b>DSC_4775</b> <br />
    • Album : action 1er juillet
      <b>DSC_4063</b> <br />
    • Album : action 25 juin
      <b>DSC_3926</b> <br />
    • Album : Solidarité avec les personnels de la santé
      <b>3</b> <br />
    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05698</b> <br />
  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 31 janvier 2014

appel du SGLCE Parisien.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 31 janvier 2014

LE 6 FÉVRIER 2014

CONTRE LA RÉGRESSION ET LE CHAOS SOCIAL !sglce

Débordés sur leur droite par le gouvernement socialiste, l’UMP et ses partis dérivés ‒ UDI, Modem ‒ surenchérissent sur les vœux présidentiels. Dernière déclaration, celle de Hervé Morin « Travailler 39 heures payées 35 ». Quant à Jean-François Copé, désemparé, il bafouille Ç Il faut licencier le ministre du Travail » et la Lumière Morano Ç le président est un incapable ». Bien ! Merci de votre analyse et de vos solutions, Monsieur le Secrétaire général de l’UMP et Madame la groupie de Sarko !

Dans la rue, néo-poujadistes, anti-IVG, homophobes, antisémites, xénophobes, racistes, en somme, l’ensemble de l’électorat du Front national défile en cortège haineux.

De politique de rigueur en plan d’austérité, de plan de licenciement en milliards d’euros d’exonérations et de cadeaux fiscaux pour le patronat, de perte du pouvoir d’achat, pour ceux qui créent de la richesse en développement exponentiel des dividendes pour ceux qui les exploitent, de démantèlement de services publics en casse du système de protection sociale, la régression de la société s’amplifie.

Le 6 février 2014, mobilisons et inversons cette logique de chaos social et sociétal !

Ne laissons pas faire, ne laissons pas passer !

Le Secrétariat photograveur demande à l’ensemble des photograveurs, techniciens de préparation dans les imprimeries ou journalistes dans les sièges éditoriaux de prendre toutes les dispositions pour venir manifester lors de la journée interprofessionnelle du 6 février 2014 !

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

les délégués FILPAC aussi sont solidaires et depuis toujours.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 31 janvier 2014

image0031.jpg

Motion de soutien aux salariés du groupe Centre France

Les délégués de presse réunis en assemblée générale à Lille le 29 janvier apportent tout leur soutien aux salariés en lutte dans le groupe Centre France contre ces centaines de licenciements inacceptables.
Le SPQR, muet jusqu’à lors sur les centaines d’emplois supprimés ou en voie de l’être dans la branche, se trouve enfin une utilité. Une déclaration de soutien à ses mandants. Il parle de faits violents, inadmissibles, etc.
De quelles violences parle-t-on ? Celles des salariés qui défendent leurs emplois et n’ont d’autre choix que de retenir quelques heures leurs directeurs pour qu’enfin s’ouvrent de véritables négociations.
Et votre violence Messieurs les éditeurs ? Vous qui avez mené la presse là où elle se trouve aujourd’hui. Vous qui la mettez dans les mains des banquiers ou autres financiers parce que vous avez été incapables de la développer. Vous avez su constituer des groupes sans avoir la compétence de les gérer.
Il a bon dos le numérique. Votre seul souci n’a été que de faire grossir vos portefeuilles d’actions, vous gaver en détruisant des emplois depuis trente ans.
Comment le groupe Centre France peut-il venir quémander des aides EDEC financés par nos impôts et dans le même temps licencier des centaines de salariés ?
Messieurs les éditeurs, vous envoyez des familles complètes vers la misère et vous nous parlez de violence ! Qui êtes-vous pour donner des leçons de démocratie, de dialogue social apaisé ! De dialogue, il n’y en a plus. A qui la faute ?
Aller chercher des subsides de l’Etat via nos signatures en bas d’un accord de branche sur lequel vous vous asseyez allègrement. La voilà votre conception du dialogue social.
Alors, désolé, mais nous ne marcherons pas dans votre combine
La Filpac-CGT exige l’arrêt immédiat des licenciements. Elle prendra toutes les dispositions nécessaires pour faire entendre la voix des salariés confrontés à ces licenciements injustifiés.
Lille le 29 janvier 2014

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

ils sont solidaires eux !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 31 janvier 2014

 

aCommuniqué du SPQR

Les quotidiens régionaux, qui se battent depuis plusieurs années dans un contexte de crise économique dont chacun mesure l’ampleur, doivent faire face à une mutation sans précédent.

Sous le double effet de cette crise et de l’explosion en volume et en nombre des canaux numériques, leurs équilibres sont bouleversés. Dans une période récente, la continuité d’exploitation de certains titres a été menacée.

La chute brutale de la publicité (300M€ en 5 ans pour la seule PQR) et la baisse continue des diffusions imprimées (-13% sur la période) constituent des pertes de substance et de valeur que la forte croissance des audiences numériques est très loin de compenser : les nouveaux modèles économiques sont à peine émergents.

Il est donc vital pour les titres de prendre les mesures de survie pour passer les caps difficiles, pour ne pas insulter l’avenir : nous devons impérativement nous transformer.

Dans ce contexte, des négociations ont lieu à la République du Centre depuis le début de la procédure de consultation du CE pour un PSE le 14 novembre 2013, et un accord paritaire prévoyait une conclusion le 15 janvier 2014 – date repoussée à ce 29 janvier.

Or, depuis hier soir, deux cadres dirigeants sont retenus contre leur gré par des salariés, au mépris de la loi. Cet acte constitue une violence inacceptable.

Le SPQR condamne fermement cette méthode qui porte atteinte à la liberté des personnes, et exprime son soutien à son adhérent, ainsi qu’à ceux qui en sont les victimes.

Une telle agression ne résoudra rien. Elle introduit un désordre dont les conséquences ne peuvent être que négatives sur le paritarisme et sur l’avenir du journal.

Mise en ligne le 29 janvier 2014

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...