• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 3 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Solidaires
      <b>IMG_20220407_114221</b> <br />
    • Album : manif du 4 février 2021
      <b>l</b> <br />
    • Album : initiative 16 octobre
      <b>JF3_2382_HD</b> <br />
    • Album : AG du personnel 25 09 2020
      <b>DSC_4775</b> <br />
    • Album : action 1er juillet
      <b>DSC_4063</b> <br />
    • Album : action 25 juin
      <b>DSC_3926</b> <br />
    • Album : Solidarité avec les personnels de la santé
      <b>3</b> <br />
    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05698</b> <br />

ils sont solidaires eux !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 31 janvier 2014

 

aCommuniqué du SPQR

Les quotidiens régionaux, qui se battent depuis plusieurs années dans un contexte de crise économique dont chacun mesure l’ampleur, doivent faire face à une mutation sans précédent.

Sous le double effet de cette crise et de l’explosion en volume et en nombre des canaux numériques, leurs équilibres sont bouleversés. Dans une période récente, la continuité d’exploitation de certains titres a été menacée.

La chute brutale de la publicité (300M€ en 5 ans pour la seule PQR) et la baisse continue des diffusions imprimées (-13% sur la période) constituent des pertes de substance et de valeur que la forte croissance des audiences numériques est très loin de compenser : les nouveaux modèles économiques sont à peine émergents.

Il est donc vital pour les titres de prendre les mesures de survie pour passer les caps difficiles, pour ne pas insulter l’avenir : nous devons impérativement nous transformer.

Dans ce contexte, des négociations ont lieu à la République du Centre depuis le début de la procédure de consultation du CE pour un PSE le 14 novembre 2013, et un accord paritaire prévoyait une conclusion le 15 janvier 2014 – date repoussée à ce 29 janvier.

Or, depuis hier soir, deux cadres dirigeants sont retenus contre leur gré par des salariés, au mépris de la loi. Cet acte constitue une violence inacceptable.

Le SPQR condamne fermement cette méthode qui porte atteinte à la liberté des personnes, et exprime son soutien à son adhérent, ainsi qu’à ceux qui en sont les victimes.

Une telle agression ne résoudra rien. Elle introduit un désordre dont les conséquences ne peuvent être que négatives sur le paritarisme et sur l’avenir du journal.

Mise en ligne le 29 janvier 2014

 

Laisser un commentaire

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...