• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 4 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Solidaires
      <b>IMG_20220407_114221</b> <br />
    • Album : manif du 4 février 2021
      <b>l</b> <br />
    • Album : initiative 16 octobre
      <b>JF3_2382_HD</b> <br />
    • Album : AG du personnel 25 09 2020
      <b>DSC_4775</b> <br />
    • Album : action 1er juillet
      <b>DSC_4063</b> <br />
    • Album : action 25 juin
      <b>DSC_3926</b> <br />
    • Album : Solidarité avec les personnels de la santé
      <b>3</b> <br />
    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05698</b> <br />
  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2017

Compte rendu réunions, DP, CE, CHSCT.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 30 janvier 2017

C

Comptes rendus des réunions des Délégués du personnel

et Comité d’Etablissement.

 

Gentillesse de façade ? 

A la lecture du dernier « tableau de bord » de décembre, on ne peut s’empêcher de penser que le Directeur est bien gentil ! 

Est-ce qu’il faut lire entre les lignes, que le CODIR s’est fait remonter les bretelles ???             

Nous pensons que c’est une manière de parler de son CODIR (de le ménager ?) à qui nous avons souvent reproché un manque de conviction, de détermination à demander les investissements promis, pour crier avec nous que la situation ne pouvait durer, que le personnel ne pouvait travailler plus longtemps dans les conditions connues et répétées dans notre argumentaire pour les prochaines NAO ! (Soyons ambitieux). 

Soyons également gentils, pour ne pas entraver les prochaines négociations ; un peu plus de cohésion aurait amené à un peu moins de gâchis. Dans le désordre (jeu de mots) :

Arrêt de fin d’année, collures bobineuses, goupilles broyeur, dérives de la station effluents avec inondations DIP (Ortec doit être content, c’est toujours ça !), revente à perte de papiers stockés dehors et non consommés, etc.etc. 

Heureusement que le personnel fait preuve de mansuétude pour recoller les morceaux et permettre à l’usine de tourner quand même. (Avec un résultat positif et notable, comme le dit notre Directeur !). Merci qui ? 

La revente des MPR non consommés et dégradés nous coûterait 130 000 euros.   

Une partie de l’investissement promis : le blanchiment !

Nous crions depuis des mois qu’il faut progresser sur les dossiers cités par le Directeur pour 2017 et aussi primordiaux que la gestion des MPR, par exemple. NOTRE matière première !

Nous avons dû demander un CHSCT Exceptionnel, qui s’est tenu le 17 janvier, pour aborder le sujet sur l’angle des conditions de travail des opérateurs logistique.

 Enfin une stratégie pour la production de « Brite » en 2017 ? Nous serons aussi déterminés qu’en 2016 pour aller chercher un investissement que le personnel attend et mérite.      

Résultats officiels 2016 :   4.5 millions d’euros.   

Ajoutons quelques millions de frais de siège, disons 50%, donc 3 millions = 7.5 millions !!!

Allons chercher le blanchiment !

      

Comité d’Etablissement du 18 janvier.

 Tout ceci, bien-sûr, nous l’avons répété au Directeur et au RH, lors de cette réunion de bilans de fin d’année 2016 avec un ordre du jour conséquent ! (Retrouvez tous les P.V sur intranet, rubrique « Ressources humaines »).

 Tous les sujets sont importants ; qui gèrent aujourd’hui les déchets depuis le départ de l’ingénieur Environnement ? Rappelons que le coût des déchets s’élève à 1.102.000 euros avant revalorisation de certains déchets, environ 110 000 euros (cendres, métaux…). Ça mérite de regarder !

Même si certains continuent à regarder le bout de leur nez (dossier vêtements de travail chauds !)

       Ventes : France : 49%    Europe : 20%   Grande Export : 31%      

Marche de l’usine.

 2017 devra voir le développement de nos ventes sur l’Europe, une meilleure marche de la PM6 (Habillages) ainsi que de la station d’épuration et une vraie stratégie de production de « Brite », sujet déjà évoqué mais oh combien primordial ! Nos coûts de production en dépendent, 

Et plus important encore, l’état d’esprit et le bien-être du personnel ! 

Dip3 : Meilleur rendement de l’année :75.6%. Mais attention aux chiffres car la blancheur en pâtit.

Productions : PM6. 15686 tonnes en décembre et non 20861 annoncées sur le tableau de bord.

Bilans : 227610 tonnes produites contre 197734 en 2015. 

Il manque 10 000 tonnes pour faire baisser nos coûts et être plus compétitif, tonnage réalisable avec plus de cohésion de la Dream Team !

 Brite : 28% en décembre, c’est trop ! Encore un exemple d’incohérence.             

Investissements : Boues. Promener les boues dans l’usine a un coût qui dépassera bientôt le « coût » d’un investissement ! 

Une tour de blanchiment permettrait de faire le tri (!) dans nos MPR, faciliterait le travail des opérateurs Logistique/Energie/DIP/PM6/Bobineurs…tout le monde quoi ! 

Se servir des vieilles installations (Dip 1/2) serait une fausse bonne idée. Et avec qui d’ailleurs ? 

Malheureusement, la première campagne de « Brite » commence comme elle avait fini en 2016, à l’arrache ! Station pleine, arrêt DIP, boues, carnets bobineuses… « j’serais mieux en congés » entend-on !!!              

 

Effectifs :                  Rappel de l’effectif signé : 210       Chapelle : 187       Fonctions : 16    Total : 203   

Autres (Apprentis, MLD, PSE) : 57 

Quand notre usine trouvera-t-elle son régime de croisière avec tous les postes et leur expertise en place ?

Manquent aujourd’hui, un poste de remplaçant de ligne, des CDD pour les MLD et l’ingénieur Environnement, compensés par la conscience professionnelle du « reste ».

Ajoutons que les dernières personnes arrivées sont en formation ! 

Absentéisme important en décembre (5.5%), c’est-à-dire 35 personnes !

La Direction parle d’épidémie de grippe, nous de la fatigue générale du personnel, le nez dans le guidon !

L’intérim aura coûté 650 000 euros environ, largement la place pour embaucher au moins un chauffeur poids lourd pour promener nos matières premières dans l’usine ! Ah ! Chiche ! 

 

CHSCT Exceptionnel du 17/01/2017 sur la gestion des stocks de MPR. 

Au-delà de l’aspect économique, les conditions dans lesquelles travaillent les opérateurs logistiques deviennent intolérables et le risque d’accident grandit. Il convenait donc d’intervenir, chose faite !

La santé et la sécurité du personnel nous animent, nous le démontrons une fois encore !

 Messages  Sécurité : les mêmes qui passent et repassent en boucle et rien sur la vigilance sur les sols gelés et…glissants !

 Le travail dans les règles de l’art, oui, mais pas uniquement quand ça arrange le chef !  

Rappelons que les stocks sauvages peuvent s’effondrer, que les sols dégradés à l’extérieur augmentent notablement les vibrations et dégradent encore un peu plus nos engins qui demandent à être économisés, au contraire ! 

Point sur la mise en demeure concernant l’exposition aux poussières de bois. (C.M.R) 

Tout le monde s’accorde aujourd’hui pour reconnaître l’utilité de l’intervention du CHSCT, relayée par l’Inspection du Travail, qui aboutit, sans grands frais, à de meilleures conditions de travail pour tous.

Parole aux élus du CHSCT de la Maintenance, également intervenants : 

« Les travaux réalisés par notre Service Maintenance diminuent nettement la diffusion des poussières de bois, confinées aujourd’hui sur les tapis. Nous en tirons une fierté, par le travail accompli, par les résultats qui profitent à tous grâce à des solutions pérennes ».

Matériels que nous suivrons d’autant plus que c’est le fruit de notre travail.

Reste à entrer ces nouveaux éléments dans les procédés d’entretien et veiller à leurs fonctionnements. »

 

Réunion des délégués du personnel du 17/01/2017. Cahier de revendications. 

Médecine du Travail.

Face au manque de médecins du travail, nous demandons à conserver un suivi médical en interne, possible grâce à notre infirmerie qui dispose du matériel nécessaire.

 Location de la centrifugeuse à boues : 28 000 euros/2 semaines !  9000 euros par semaine supplémentaire.           

Embauches. Refus : Raison économique. Le fonctionnement aléatoire de l’usine montre qu’il y a de la place pour plusieurs postes.

Ingénieur Environnement : Deux entretiens prochainement mais rien avant fin mars, au mieux ! Pourtant plus qu’urgent ! Nous demandions, dès l’annonce du départ du responsable de ce poste, à former au plus vite quelqu’un pour ne pas se retrouver en culotte courte ! Loupé !

Habilitations en Maintenance : Seront payées en février avec rétroactivité.

Appel à l’intérim en bout de machine : Uniquement pour couper les bobines de Nordland ! Le personnel appréciera.

Installation de « Diary » en Logistique : En cours, formation en fin fév.

Dotation de polaires ou sweats adaptés aux tâches : Non. Circulez !

Pénibilité : Le référentiel de l’UNIDIS sera la ligne conductrice de notre réflexion.

 

 Commission de suivi du PSE 2014. Premiers bilans.

 133 postes sur 153 collectés, du secteur, n’ont pas pu être pourvus.     

Adhésions à la cellule. 138 personnes ont adhéré. 

82 dossiers préparés par Anvéol ont été présentés en Commission de suivi. 79 ont reçu un avis favorable.

Aujourd’hui, il reste 15 salariés en congé de reclassement et 26 sont en accompagnement. 

Bourse à l’Emploi UPM. Depuis le lancement de la bourse, 810 offres, dont 503 offres en CDI issues des partenariats et prospection ont été recensées. Cela s’est traduit par 258 postulations et 129 entretiens. 

Focus sur la prospection directe. Depuis le lancement de l’antenne, 214 entreprises ont été contactées directement dans le cadre de prospection pour les candidats UPM. 

Sur le secteur de l’industrie dans les 40 km autour d’UPM, 206 postes ont été proposés directement.

73 personnes, seulement, se sont positionnées. 

Se pose, bien-sûr, la contrainte de retrouver un emploi à la hauteur de celui de Chapelle et il n’est pas simple d’accepter un poste beaucoup moins rémunéré, pour certains.

3132 33

« Faire ce qu’on dit et dire ce qu’on fait ! » 

Valable pour tout un chacun ! Comme on peut le voir, nous disposons déjà d’un cuvier de blanchiment, reste à se mettre autour de la table pour faire les choses bien ! 

Nouvelles consignes qui vont à l’encontre des travaux des CHSCT, voilà le résultat. 

Stockage « sauvage » de nos MPR, faute de place ! 

Et pourtant, les fiches sécurité se multiplient, les tournées sécurité se multiplient ! 

Avec quel objectif, remplir des papiers et être les bons élèves ?

 

Les actions à venir. 

Réunion du collectif régional papiers à Chapelle, le 2 février, pour préparer les Assises de l’Industrie, organisée par la CGT le 22 février à Paris.

L’occasion, pour nous de mettre en avant notre filière papetière normande. 

Après l’accord de principe du Directeur sur des échanges avec les scolaires, nous travaillons maintenant avec la ville de Grand-Couronne pour permettre aux élèves de découvrir le monde du travail à travers notre usine, spécialisée dans le recyclage et la revalorisation.  

Le projet de fête populaire du papier le 1er mai sera évoqué le 2 février. 1

N’oubliez-pas le 6 février, Négociation Annuelle Obligatoire. 

Toutes et tous, ensemble et solidaires ! ! !

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Solidarité Paris Normandie

Posté par cgtchapelledarblayupm le 25 janvier 2017

*

« Paris Normandie » vers un autre destin

Appel à la solidarité pour Paris Normandie logo_filpac-cgt

et surtout ses salariés .

 

fichier pdf Appel à la solidarité pour Paris Normandielogo_filpac-cgt

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Amnistie pour tous les syndicalistes !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 22 janvier 2017

*

10947212_1425992724359116_5302388417234206507_nAmnistie pour tous les syndicalistes !

*
Reprenons la parole.

Deux dockers CGT du Havre, accusés par les forces de police de violence, ont été condamnés par la TGI de Paris en décembre à de la prison avec sursis et plusieurs années de mise à l’épreuve.

*
La réalité est que, après la manifestation d’un million à Paris contre la loi travail appelée par CGT, FO, Solidaires, FSU, UNEF, le 14 juin, lorsque les dockers rejoignaient tranquillement leur car, l’agression est venue des « forces de l’ordre » comme les vidéos en témoignent.

*
Le 11 janvier à Amiens, la justice de classe a frappé les Goodyear : un salarié a été condamné à 2 mois de prison avec sursis, deux salariés ont été condamnés à 3 mois de prison avec sursis, et quatre salariés condamnés à 12 mois de prison avec sursis. Les condamnations sont assorties de 5 ans de mise à l’épreuve.

*
Les militants de Goodyear ont défendu leurs emplois, massacrés par les patrons et les Ministres de l’époque. Les 2 directeurs, qui se plaignaient d’avoir été retenus lors d’un conflit, avaient retiré leurs plaintes et c’est le Ministère public qui avait décidé de maintenir la plainte contre les 8 CGT Goodyear.

*
La responsabilité de la condamnation revient donc totalement au gouvernement.

*
Le 17 janvier, Franck Mérouze était convoqué au tribunal de Caen. Franck Mérouze est « coupable » d’être secrétaire de l’Union locale CGT de Caen. Laquelle UL a écrit pendant le combat contre la loi travail des tracts qui n’ont pas plu à la Préfecture.

*
Cette utilisation de la Justice qui traite les syndicalistes comme des « voyous » (mot employé par le 1er Ministre) vise à faire peur. C’est un encouragement à la remise en cause des libertés syndicales dans tout le pays et les employeurs sont ainsi encouragés à combattre l’implantation syndicale, par la discrimination voire le licenciement.

*
Les hauts responsables se trompent s’ils croient pouvoir ainsi dicter à la CGT sa manière d’agir, ils se mettent le doigt dans l’oeil s’ils pensent que demain les Préfets de Caen ou d’ailleurs écriront les tracts de la CGT ! Ces procédures et condamnations nourrissent la colère des salariés et des syndicalistes qui en ont assez de l’injustice de classe. Assez de cette destruction des emplois, cette destruction des services publics et des conquêtes collectives.

*
L’Union départementale 76 salue les 400 salariés de l’Energie rassemblés à Rouen le 17 janvier à l’appel de la CGT, contre le démantèlement et la dérèglementation dans ce secteur.

*
L’Union départementale 76 salue la préparation par l’intersyndicale Ile de France d’un meeting le 30 janvier à Japy sur le mot d’ordre : « Abrogation de la loi Travail. Reprenons la parole ! »

*
L’Union départementale apporte son appui aux salariés de la Chimie qui préparent un rassemblement avec la FNIC CGT sur le parvis de la Défense le 23 janvier, face au groupe Total qui refuse de reconnaître sa responsabilité dans la catastrophe mortelle AZF.

*
L’UD 76 invite à soutenir les hospitaliers (appelés par les fédérations CGT, FO, SUD) rejoints par les territoriaux (CGT et FO) qui seront en grève le 7 mars avec comme point fort une manifestation à Paris, pour la défense de l’hôpital public, des collectivités, des emplois et du statut de fonctionnaire.

*
Ils ne nous ferons pas taire : L’UD réaffirme son soutien inconditionnel aux dockers, aux Goodyear et à tous les syndicalistes poursuivis par la justice.

*

Annulation de toutes les condamnations. Amnistie !

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Spécial NAO 2017. Négociation Annuelle Obligatoire

Posté par cgtchapelledarblayupm le 18 janvier 2017

*

Spécial NAO 2017. Négociation Annuelle Obligatoire. 

Soyons ambitieux !

                        La meilleure façon de laisser un peuple dans l’ignorance, c’est de ne pas l’éduquer. Il en va de même pour les ouvriers, en leur faisant croire que la situation est tendue, difficile, qu’il n’y a pas d’argent !1

 C’est vrai, surtout pour ces mêmes ouvriers, car pour le patronat, c’est autrement plus bénéfique, avec des actions, stock-options, dividendes, etc…qui font des petits, comme des lapins, des résultats qui s’envolent grâce aux licenciements.

 Pourtant, ce sont toujours ces mêmes ouvriers qui produisent la richesse ; pour nous, notre papier journal standard et « Brite », dans des conditions très difficiles, dans l’urgence du jour, à l’arrache !

 Faute de moyens supplémentaires, il faut se débrouiller, faire preuve de beaucoup de complaisance, prendre parfois des risques et parfois trop de risques, toujours pour rendre service et faire tourner notre usine.

 Tout cela mérite le respect !

Ces efforts sont payants puisque l’usine finit l’année avec un résultat positif de plusieurs millions d’euros, résultat diminué, de plus, par les énormes frais de siège pour alimenter les caisses d’UPM. (Environ six millions d’euros !)

 Des efforts qui ne sont pas récompensés par les investissements promis et nécessaires, un Désencrage adapté à la fabrication du « Brite » qui permet d’avoir une stratégie de nos approvisionnements, pour ne pas gaspiller notre matière première laissée aux intempéries, comme de vulgaires déchets de décharge ! 

Alors soyons ambitieux, tous les efforts consentis en 2015 et 2016 méritent récompense !

             *

Frais     de siège UPM : 500 000 euros en moyenne par mois ! Six millions qui nous échappent

pour des sièges finlandais…en marbre ? Rien pour nous !!!

*

Notre Présidente, Mme Ahola, a demandé des résultats : C’est fait ! 

Notre Présidente a demandé la preuve que nous étions capables de fabriquer du « Brite » : C’est fait…depuis longtemps ! 

Soyons ambitieux pour l’usine et pour nous-même !

Rappelons-nous que le personnel, nous, est plus que compétent, consciencieux, même si l’encadrement ne met pas en avant ces qualités, nos qualités. 

Soyons ambitieux pour l’avenir car nous sommes persuadés que cette usine, avec son personnel et ses atouts majeurs que sont la chaudière biomasse, ses matières premières et son emplacement, a sa place chez UPM et dans notre région ! (Le courrier du C.E va dans ce sens.) 

Nos propositions, qui seront remises à la Direction le 18 janvier prochain, pour une négociation le : 6 février à partir de 9h30 :

*

A.G.S : 2% au 01/01/2017. (Indice INSEE : 0.5 %) . Clause de sauvegarde.

 Prime mensuelle complémentaire :  440€ (422 aujourd’hui)

 Prime de Vacances portée à 2150€ (2050€ aujourd’hui) 

Prime de 800€ : Pour les bons résultats 2016 malgré des conditions de travail difficiles (refus de congés, retour sur congés, heures supplémentaires, sous-effectif, défaillances…)

 Pénibilité : Négociation pour la prise en compte d’une reconnaissance pour les plus anciens, ayant travaillé dans des conditions plus pénibles.

**

Nous comptons sur la présence du plus grand nombre le 6 février, pour affirmer notre savoir-faire, notre implication, notre détermination et notre ambition.

 Rappelons-nous la nécessité de se regrouper pour faire respecter les droits du personnel, pour de meilleures conditions de vie au travail et une meilleure reconnaissance !

 La loi travail du gouvernement qui se dit de Gauche, est à la porte de l’usine, nous le disons haut et fort :2

3 C’est tous ensemble qu’on repoussera cette loi antisociale ! 

Tous ensemble, chaque jour, solidaires et à l’écoute de l’autre. 

Commentez, débattez de ces demandes avec les élus, nous porterons votre mandat, comme chaque année,  

et vous consulterons, comme en 2016, année du « redémarrage » d’une usine touchée…  … mais qui s’est toujours relevée ! 

4

Grand-Couronne, le 17 janvier 2017.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

LA LETTRE FEDERALE Numéro 16

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 janvier 2017

 

jeudi 12 janvier 2017

LA LETTRE FEDERALE Numéro 16 dans CGT UPM Chapelle Darblay LF16premiere9b4b-1ae8d

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Grand-Couronne : les salariés de la Chapelle d’Arblay continuent le combat

Posté par cgtchapelledarblayupm le 12 janvier 2017

Social. Le conseil syndical de Chapelle Darblay réaffirme en 2017 sa détermination

à se battre pour sa papeterie.

Les membres du conseil syndical de la Chapelle Darblay
Les membres du conseil syndical
de la Chapelle Darblay
Novembre 2014, tremblement de terre aux portes de Grand-Couronne déjà touché par le séisme Pétroplus et son épicentre voisin, la direction finlandaise UPM propriétaire de la papeterie Chapelle Darblay annonce l’arrêt de la machine 3 et la suppression de 196 emplois sur le site. Après moult luttes et combats, grèves et manifestations, le syndicat sauve quarante emplois, obtient la création d’une commission industrielle, mais perd sa machine 3 le 19 juin 2015 à 15 h….

En ce début d’année 2017, avec 207 salariés rescapés, seule la machine 6 assure le service, fabriquant 80 % de papier journal standard, et 20 % de papier journal blanc, l’ancienne mission de sa sœur mécanique aujourd’hui en coma provoqué.

Un centre de tri à l’étude

Jean-François Gabala, porte-parole CGT, âme du combat, regrette amèrement l’absence des investissements promis par le groupe UPM : « La machine 6 n’étant pas prévue pour traiter le papier blanc occasionne des surcoûts de production » avec la désagréable impression d’être attendu au virage, car c’est le savoir-faire des salariés qui compense : « UPM a dû sortir 30 M€ pour le PSE, ils se remboursent aujourd’hui ! ».

Car les résultats officiels affichent un bénéfice de 5 M€ : « Sans compter les 500 000 € ponctionnés pour l’entretien du siège d’Helsinki, bref ! Tant qu’il y a de l’argent à gagner, UPM reste engagé ici. »

Composée d’élus politiques, de la direction de la papeterie, de ses représentants syndicaux, de la DIRRECTE et du préfet, la commission industrielle devait préparer l’avenir du site : « Des dix projets initiaux validés l’an passé, il n’en reste qu’un : l’ajout d’un centre de tri… Son étude commence en février ! Ne soyons pas pressés ! ». Et puis le moral est fragilisé chez les « survivants » après l’annonce de deux nouvelles fermetures de papeteries du groupe à l’étranger, s’ajoutant ici à un arrêt technique pour maintenance dans des conditions de travail dégradées. Mais le syndicat maintient le cap : « l’outil de travail appartient à ceux qui le font vivre, il faut positiver pour ne pas donner raison à ceux qui cherchent à nous enterrer ! ».

Pour ce faire, rien de mieux que des projets, au nombre de trois :

l’organisation des assises du papier avec les autres filiales régionales afin d’ancrer la filière durablement sur le territoire, échanger avec les établissements scolaires afin de valoriser le savoir-faire des « Pap Chap » et enfin faire une grande fête du papier le 1er mai. Le tout avec ce mot d’ordre : « Arrêtons de nous plaindre et soyons ambitieux ! ».

En 2017, les paps chaps serrent les dents, mais continuent de sourire à l’avenir

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

TOUS SOLIDAIRES CONTRE L’ARBITRAIRE !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 7 janvier 2017

TOUS SOLIDAIRES CONTRE L’ARBITRAIRE !

5ème jours de grève pour nos camarades de CGT Rottersac Munksjo et la grève et reconduite !15826911_315231445539850_4151623863773524691_n

La lutte continue pour la réintégration de Frédéric Chevalot licencié abusivement pour couvrir des ordres illégaux de son supérieur. Lutte pour la dignité et le respect face à un patronat intransigeant.

Cette situation est à l’image du management dans cette entreprise qui a vu exploser le nombre d’accident du travail, une surcharge de travail du fait des absences et départs non remplacés, une pression sur les salariés incessante et violente.

La CGT demande la réintégration de Frédéric Chevalot et l’arrêt du management par la terreur, un vrai dialogue social.

VENEZ LES SOUTENIR SUR LE PIQUET DE GRÈVE CE WEEK-END ET LEUR TÉMOIGNER VOTRE SOLIDARITE !

Corinne REY Secrétaire générale de l’UD CGT Dordogne

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Lutte gagnante pour les papetiers

Posté par cgtchapelledarblayupm le 7 janvier 2017

*  Lutte gagnante pour les papetiers Reno de Medici de Blendecques (59)

Après de multiples débrayages dans le cadre de la négociation sur l’accord d’entreprise, les salariés ont réussi à mettre en échec le plan de la direction, qui aurait abouti à une réduction des  salaires entre « 5 et 25% », moins de primes, moins de congés, moins de majorations pour les jours fériés et travail de nuit.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

on passe l’info à nos potes …

Posté par cgtchapelledarblayupm le 6 janvier 2017

on passe l’info à tous nos copains et copines

qui bossent dans des petites boites ….

ADRESSE DE LA COMMISSION EXECUTIVE CONFEDERALE AUX ORGANISATIONS ET SYNDIQUES DE LA CGT

À ce jour, 180 589 salariés, pour 4 502 621 électeurs inscrits, des Très Petites Entreprises (TPE) se sont exprimés par un vote électronique ou par correspondance.

*
Ce taux de participation nous demande de redoubler d’efforts pour nous adresser aux salariés des TPE d’autant qu’il nous reste jusqu’au 13 janvier pour les votes Internet et jusqu’au 16 janvier pour les votes par correspondance.

Logo-cgt.svg
Toute la CGT doit se mobiliser pour faire de ce vote une réussite.

*
Outre le fait de gagner un rapport de force en faveur des salariés, ces élections vont permettre la mise en place de commissions paritaires régionales ; elles seront l’amorce de leurs instances de représentation pour toutes et tous les salariés du secteur.

*
Elles contribueront à désigner les conseillers des prud’hommes.

*
Elles participeront à établir notre représentativité, si importante pour pouvoir négocier les conventions collectives remises en cause par la récente « loi Travail », mais aussi à peser dans toutes négociations.

*
Ces élections sont notre affaire, elles nous concernent toutes et tous, syndiqués CGT, des TPE, des grandes entreprises, de la fonction publique, comme des retraités.

*
Les salariés des TPE sont avec nous tous les jours, à la boulangerie, chez le médecin, à la pharmacie, la petite association, l’assistante maternelle et bien d’autres. Ils sont nos voisins, nous les rencontrons aussi dans nos familles.

*
Après avoir distribué des millions de flyers, collé des centaines de milliers d’affiches, publié des millions d’encarts publicitaires, engagé du porte-à-porte, partagé des messages sur les réseaux sociaux… nous devons mettre toutes nos énergies auprès des salariés des TPE pour concrétiser le vote et la syndicalisation CGT.

*
Alors on y va, toutes et tous.

Montreuil, le 6 janvier 2017.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

une bonne résolution 2017 ?

Posté par cgtchapelledarblayupm le 3 janvier 2017

01 1978665_673699006023699_372039379_n 10947212_1425992724359116_5302388417234206507_n affiche_version_corrigee cgt-boulanger-affiche-e1420905353322 images (1) images téléchargement (2) téléchargement

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...