• ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 3 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />
    • Album : Nos retraités cgt en manif
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : solidarité Arjo Wizernes 13 fevrier
      <b>IMG_0804</b> <br />
    • Album : manif 23 et 28 juin
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : Manif 9 juin
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : Manif 26 mai
      <b>13239083_251444458550740_880168344101042002_n</b> <br />
    • Album : Manif du 19 mai
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : fête sports 2016 chapelle
      <b>1</b> <br />

NON à la loi travail XXL !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 29 mai 2017

*

NON à la loi travail XXL !

Code du travail, Retraites, Sécurité Sociale, Statut de la Fonction publique…

                        

QUE PREPARE LE PRESIDENT MACRON ?  fichier pdf tract NON à la loi travail XXLlogo_ud-cgt-76

      La CGT a été reçue par le Président Macron et par le 1er Ministre Edouard Philippe. Parallèlement la CGT a été reçue par le Ministre Darmanin de « l’Action publique » qui a confirmé la suppression de 120 000 Postes de fonctionnaires. La CGT a présenté ses revendications et propositions pour défendre l’emploi et toutes les garanties collectives.

 Au-delà de la propagande des médias, et du brouillage en période électorale, l’Union départementale CGT de Seine Maritime tient à alerter sur ce qui se prépare.

 NOUVELLE OFFENSIVE CONTRE LE CODE DU TRAVAIL.

En finir complètement avec la hiérarchie des normes.  

La loi Valls-El Khomri a ouvert une large brèche en autorisant l’employeur à déroger au Code du travail et à l’accord de branche concernant notamment l’aménagement, la durée du travail et en facilitant les licenciements dits économiques.

Ainsi l’employeur commence à faire sa loi au moyen d’un accord d’entreprise, même minoritaire, pour tirer

les rémunérations et les garanties au plus bas. C’est l’organisation du dumping social. 

Dans cette voie, le Président Macron a inscrit dans son programme qu’il faut maintenant : « changer profondément la construction de notre droit du travail et permettre aux accords de branches et d’entreprise de déroger à la loi par accord majoritaire sur tous les sujets souhaités ».

L’objectif est de déroger au code du travail, par accord d’entreprise défavorable pour les salariés, dans de nombreux domaines dont le contrat de travail, les salaires, les conditions de travail en utilisant la bonne vieille méthode du chantage à l’emploi…  

Diminuer les droits syndicaux

La loi Rebsamen a diminué les droits en autorisant le regroupement des Instances Représentatives du Personnel (Comité d’entreprise, Délégués du Personnel, CHSCT) dans une délégation unique. Ce regroupement peut être décidé par l’employeur dans les entreprises de moins de 300 salariés et par accord au-dessus de ce seuil.

Macron, dans sa campagne électorale, a prévu d’aller encore ORDONNANCES plus loin avec une fusion complète : « dans toutes les

                    entreprises et tous les groupes sans limitation de plafond, sauf accord d’entreprise visant à maintenir les instances existantes MACRON ou à en créer de nouvelles ». Ainsi Macron éliminerait la nécessité d’un accord.

Cela entraînerait moins de délégués, moins d’élus, moins d’heures, de droits syndicaux et la suppression des CHSCT tant souhaité par le MEDEF. 

 Faciliter les licenciements

Le Président Macron veut plafonner les indemnités obtenues devant les Prud’hommes par les salariés victimes de « licenciement sans cause réelle et sérieuse ».

Le Patronat se réjouit par avance de cette mesure qui faciliterait les licenciements en permettant aux employeurs de provisionner des sommes précises pour jeter les salariés hors de l’entreprise, même sans motif ou sans respect de la procédure.

D’autres conquêtes et garanties collectives dans le viseur de Macron.

  • Porter un coup mortel à la Sécurité sociale à l’automne en supprimant la « cotisation salariale » (mesure inscrite en toute lettre dans la profession de foi du candidat).
  • Supprimer les retraites par répartition et les régimes particuliers avec la retraite par point qui entraînerait la baisse de toutes les pensions (mesure du programme qui a été confirmée depuis).
  • Casser le statut de la Fonction publique, en développant le recours aux contractuels, et en supprimant le point indiciaire commun aux 3 versants de la Fonction publique.

 Le porte-parole du gouvernement, Castaner, s’est permis de déclarer : « On n’a pas le droit de bloquer la France quand on n’est pas d’accord avec telle ou telle mesure, surtout quand elle était au cœur du projet présidentiel ».

Mais chacun peut constater que le « projet présidentiel » revient à satisfaire la Finance et le MEDEF.  

Gattaz en a rêvé, Macron le fait

Pour les salariés, et pour leurs familles ce seraient des régressions terribles. Comme le dit la déclaration confédérale : « les mobilisations restent plus que jamais d’actualité ».   

CONTRE LE PROJET D’ORDONNANCE,

PREPARONS TOUT DE SUITE LA MOBILISATION !  

Le gouvernement a confirmé sa volonté d’adopter cette nouvelle LOI TRAVAIL en plein cœur de l’été, pour éviter une mobilisation massive des travailleurs, en ayant recours aux ordonnances.

Le vote du parlement autorisant les ordonnances pourrait intervenir dès fin juin ou début juillet.

N’attendons pas la rentrée de septembre pour se mobiliser. Devant la gravité de la situation, l’UD CGT 76 appelle l’ensemble des salariés à discuter des revendications et des modalités de construction du TOUS ENSEMBLE privé-public pour gagner sur nos revendications. 

ü  NON AUX ORDONNANCES MACRON DE CASSE DU CODE DU TRAVAIL

ü  Abrogation des lois EL Khomri – Rebsamen – Macron et rétablissement complet du Code du travail et de la hiérarchie des normes. 

ü  Maintien de tous les droits syndicaux et des Institutions Représentatives du Personnel. Pas de fusion des instances représentatives. ü Non au plafonnement des indemnités de licenciement. 

Par ailleurs, nous revendiquons :  

  • Maintien de la Sécurité Sociale, basé sur la cotisation salariale. o Pas touche à nos retraites par répartition. Pas touche aux régimes spéciaux.
  • Maintien intégral du Statut de la Fonction publique et de l’unicité du Point indiciaire pour les 3 versants.
  • Pas d’augmentation de la CSG pour les salariés, les fonctionnaires et les retraités.
  • Augmentation générale des salaires et des pensions
  • L’interdiction des licenciements          
  • Rouen, le 29 mai 2017

   

Union départementale cgt de seine-maritime  26, avenue jean rondeaux 76108 rouen cedex   tél : 02.35.58.88.60    fax : 02.35.58.88.69.

                                                                                           Métro : jean-jaurès                                                  E-mail : ud76@cgt.fr

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

• Aux organisations CGT

Posté par cgtchapelledarblayupm le 27 mai 2017

                      • Aux organisations  cgt

                  Montreuil, le 22 mai 2017 

Cher(e)s Camarades, 

Suite à de très nombreuses interventions lors de notre dernier CCN et interpellations régulières quant à la démarche de quelques syndicats depuis plusieurs mois, cette note vise à amener quelques éclaircissements : 

  1. Une confusion règne toujours sur la communication faite par le syndicat « Info’com », venant du nom de ce syndicat. Info’com est un syndicat régional d’Ile de France, composé de sections syndicales regroupant des syndiqués de sociétés de presse, d’édition, de publicité, de multimédia et de communication. Il regroupe donc aujourd’hui des syndiqués de l’information et de la communication. La communication d’un syndicat n’est donc pas celle de l’Espace Information-communication confédéral, donc n’est pas la communication de la CGT.

*

  1. Si internet et les réseaux sociaux sont des moyens de communication rapides et efficaces, ils ne constituent en rien le résultat des débats dans la CGT et de notre conception de la vie syndicale. 

*

  1. Le fédéralisme est une règle statutaire et n’interdit pas qu’une organisation ou un syndicat ait sa propre expression. Pour autant, il est important de respecter des règles de vie entre nous, et de ne pas se dérober sur nos responsabilités respectives. En effet, chaque organisation du CCN peut, à son niveau refuser d’être destinataire d’expression venant d’une organisation ou d’un syndicat jetant le trouble sur des expressions qui démobiliseraient ou créeraient de la confusion sur nos propres décisions.

*

  1. La CGT n’est pas membre du Front social composé de syndicats divers, associations et collectifs et réaffirme que leur démarche n’est pas la nôtre. Dans le cadre de la construction d’un rapport de force et de mobilisation, la démarche de la CGT a toujours été de construire avec les syndiqués et les syndicats. Les décisions ont toujours été prises collectivement et démocratiquement dans le cadre du respect des instances statutaires des organisations à chaque niveau.  Bien fraternellement,

La Permanence confédérale

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Compte rendu de la rencontre avec le président de la République

Posté par cgtchapelledarblayupm le 24 mai 2017

*

Compte rendu de la rencontre avec le président de la République

 

La CGT a été reçue, comme l’ensemble des organisations syndicales et patronales, par le président de la République le mardi 23 juin. Cette rencontre était une prise de contact, en aucun cas une concertation, une négociation ou le début d’un processus quelconque.                               fichier pdfPropositions CGT d’urgence mai 2017

*

  1. La CGT a fait part de la situation d’un certain nombre d’entreprises telles que TATI, ARQUES, VIVARTE, WIRPHOOL, GM&S ou SILLIA. Sur chacun de ces cas, l’accent a été mis sur la responsabilité des gouvernements successifs et sur les conséquences de leurs choix ou de leurs lois. Ainsi, pour les salariés de TATI, c’est directement la loi Macron qui est en ligne de mire. Il a donc été rappelé que l’engagement du Président et de ses ministres ne pouvait s’arrêter à des effets de communication, en vue des prochaines législatives, mais devait être suivi dans le temps, avec des interventions et des actions précises et concrètes en matière de financement et de carnets de commandes.

*

  1. Une liste des sujets prioritaires pour la CGT (voir liste ci-jointe) lui a été remise. Le président de la République a quant à lui confirmé ses positions, développées dans son programme, en matière de salaire avec uniquement une augmentation de la prime d’activité, sur les retraites (un mixte entre retraite par points et l’existant) ou sur l’assurance chômage (une gestion tripartite). Il a confirmé sa volonté de faire un effort financier (environ 15 milliards d’euros) sur les questions de formation (initiale et continue), notamment par le biais de l’apprentissage et de l’alternance, ainsi que sur la formation des chômeurs en donnant plus de moyens à Pôle emploi.

*

  1. Emmanuel Macron a confirmé vouloir faire de l’égalité salariale femmes/hommes, une des priorités de son mandat. Il a retenu l’idée de la CGT de pénaliser financièrement les entreprises ne respectant pas la loi en la matière, sans en préciser les modalités concrètes.

*

  1. Un point a été fait sur les questions de l’industrie et des services publics, sans véritable précision de la part d’Emmanuel Macron sur ces deux sujets, si ce n’est industrie du futur et réduction des dépenses publiques.

*

  1. Enfin, a été évoquée la question du Code du travail. La CGT lui a suggéré la lecture du nouveau Code du travail simplifié avec droits collectifs renforcés (ouvrages du GR-PACT). E. Macron a rappelé sa volonté d’assouplir les règles en pointant la place de la négociation en entreprise. Nous lui avons rappelé l’épisode 2016 et la désapprobation, d’une très large majorité de l’opinion publique, des organisations syndicales et de jeunesse ainsi que les mobilisations qui ont eu lieu. Nous lui avons aussi rappelé les conditions de son élection, les votes par défaut, le niveau d’abstention et les votes blancs et nuls, résumées dans notre déclaration : « faire barrage au Front National et agir pour le progrès social »

*

  1. L’entretien s’est terminé par la demande de la CGT d’ouvrir un débat national d’urgence sur la question du mal travail, de ses conséquences sur les travailleuses et travailleurs et sur l’efficacité des entreprises et services. Un débat qui associerait syndicats, chercheurs, associations et salariés.

*

Si le Président semble déterminé sur sa volonté d’accroitre « la casse du Code du travail », de favoriser et d’étendre la négociation en entreprise, il semble plus mesuré sur la forme et les délais de mise en œuvre. En effet, il a évoqué le recours à l’Assemblée Nationale, entre fin juin et juillet, pour pouvoir agir par ordonnances, il a réaffirmé sa volonté de dialogue avec les organisations syndicales dans un délai allant au-delà de l’été. Cela reste, bien entendu à ce stade, des déclarations !

*

Raison de plus pour aller au débat avec les syndiqué-e-s et les salarié-e-s contre le projet qui se dessine par Macron/Philippe et de porter nos propositions alternatives. Les mobilisations restent plus que jamais d’actualité, profitons de la semaine de déploiement et des initiatives du mois de Juin pour accélérer ce processus.

*

Une délégation de la CGT doit rencontrer le Premier Ministre lundi après-midi. 

Montreuil, le 23 mai 2017

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Déclaration du Bureau fédéral de la Filpac

Posté par cgtchapelledarblayupm le 19 mai 2017

La Filpac appelle l’ensemble des travailleurs à se tenir prêt à toutes formes

de mobilisation contre cette politique.

filpac

Déclaration du Bureau fédéral de la Filpac dans CGT UPM Chapelle Darblay BF15mai17jpgb53a-745e4

Filpac cgt – fédération des travailleurs des industries du livre du papier et de la communication 263, rue de Paris – case 426 – 93514 Montreuil cedex — Téléphone 01.55.82.85.74 — Fax 01.55.82.85.67

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Barrer la route au FN et amplifier la mobilisation sociale

Posté par cgtchapelledarblayupm le 11 mai 2017

 

*

Barrer la route au FN et amplifier la mobilisation sociale

Déclaration de la Commission exécutive confédérale

mercredi 10 mai 2017

Les citoyens ont fait preuve d’une grande responsabilité en faisant barrage au front national. Toutefois, le score élevé qu’obtient sa candidate est une blessure importante. Sans attendre de nouvelles échéances électorales, la CGT continuera résolument à lutter, avec les salariés, contre les conséquences désastreuses de l’influence grandissante de l’extrême droite.declaration cgt

Depuis sa création, la CGT a toujours combattu l’extrême droite et le fascisme, elle est restée fidèle à ses valeurs tout au long de son histoire.

La CGT a appelé les salariés à ne donner aucune voix à ce parti raciste, xénophobe, sexiste, homophobe, libéral et anti social. Mais c’est au quotidien, et non pas seulement au soir du premier tour de l’élection présidentielle, que la CGT et ses syndicats combattent le front national.

Les idées d’extrême droite se nourrissent et se développent sur la désespérance sociale, sur les promesses non tenues, les reniements, les besoins sociaux non satisfaits, la démocratie bafouée et la promotion de politiques d’austérité en France comme en Europe. La CGT exige une Europe sociale et solidaire.

Assurément, les leçons du 21 avril 2002 n’ont pas été retenues. La responsabilité des hommes et femmes politiques au pouvoir depuis est engagée. Ils devraient s’interroger au lieu de culpabiliser les seuls citoyens.

Ceux qui demain seront au gouvernement et au parlement doivent être conscients de la lourde responsabilité de leurs actes et des politiques qu’ils mettront en œuvre. Ne pas stopper celles qui ont conduit à une telle situation nous condamnerait à la revivre.

Le Président de la République a été élu par défaut par une grande partie de ses électeurs. Nombre d’entre eux ont combattu une loi portant son nom, une majorité s’est mobilisée pendant des mois contre la loi Travail, largement inspirée et soutenue par Emmanuel MACRON. Il doit en prendre acte. Considérer qu’il s’agirait là uniquement d’un vote d’adhésion et un blanc-seing à son programme, comme il l’a fait, jusqu’aux derniers instants de sa campagne, aux risques de renforcer le FN, serait irresponsable.

La CGT appelle solennellement Emmanuel MACRON à renoncer à imposer  de nouveaux reculs sociaux par ordonnance ou 49.3.

Alors que des aspirations à une alternative sociale sont fortes, que des exigences à vivre mieux et dignement s’expriment, la responsabilité du nouveau Président et du futur gouvernement est engagée à plusieurs titres.

Les luttes n’ont jamais été aussi nombreuses durant cette période électorale traditionnellement vécue comme une période de « trêve sociale ». Il est essentiel que les travailleurs se syndiquent plus nombreux, s’organisent et se mobilisent pour leurs revendications, dans les administrations, les entreprises et les territoires sur toutes les questions qui les concernent et les impactent.

La seule solution pour éradiquer les idées d’extrême droite, c’est de répondre aux aspirations des citoyens, du monde du travail dans une société plus juste, plus fraternelle, solidaire et dans un monde de paix.

La CGT se place résolument dans une dynamique revendicative offensive pour agir contre tout projet régressif. Elle a des propositions concrètes dans les domaines sociaux et économiques pour sortir durablement de la crise. Elle appelle les syndicats, avec les salariés et retraités, à amplifier les luttes pour gagner de nouvelles conquêtes sociales.

Montreuil, le 10 mai 2017A

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Déclaration de la CGT

Posté par cgtchapelledarblayupm le 8 mai 2017

Déclaration de la CGT

Le Front national n’accèdera pas à la Présidence de la République

dimanche 7 mai 2017 Logo-cgt.svg

Le Front national n’accèdera pas à la Présidence de la République, c’est une victoire pour la démocratie. La CGT a œuvré à faire barrage à l’extrême droite, c’est le sens de notre engagement historique.
Malgré tout, le score réalisé par le FN est à la hauteur de la désespérance sociale, elle-même la conséquence des renoncements successifs des différents gouvernements à œuvrer véritablement pour la justice sociale. Combattre le Front national, c’est avant tout rompre avec les politiques libérales. C’est dans cette optique que la CGT œuvrera, par la mobilisation sociale, pour imposer d’autres choix, agir pour le progrès social et un monde de paix.
La Direction nationale de la CGT s’exprimera de manière plus approfondie, apportera son analyse politique sur ce scrutin et ses conséquences, à la suite de sa réunion du mercredi 10 mai 2017.

Montreuil, le 7 mai 2017

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

« Vous tous qui restez, soyez dignes de nous »

Posté par cgtchapelledarblayupm le 8 mai 2017

Le 8 mai, en ce jour de commémoraison, de recueillement pour toutes celles et tous ceux qui ont fait ce qu’il faut pour que l’on reste libres.

Guy Moquet à ses proches: « Vous tous qui restez, soyez dignes de nous, les 27 qui allons mourir! »

Le 22 octobre 1941, Guy Môquet, le plus jeune des 27 otages du camp de Chateaubriant, était fusillé. Militant communiste, arrêté suite à une dénonciation anonyme, ce jeune garçon de 17 ans, incarne l’honneur de la France et de la lutte contre le nazisme. À l’occasion de la Journée Internationale des enfants soldats, la dernière lettre qu’il adressa à ses parents et son frère, écrite quelques heures avant son exécution, en est l’illustration.

    22 octobre 1941 

Ma petite maman chérie,1

mon tout petit frère adoré,

mon petit papa aimé,

Je vais mourir ! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman, c’est d’être courageuse. Je le suis et je veux l’être autant que ceux qui sont passés avant moi. Certes, j’aurais voulu vivre. Mais ce que je souhaite de tout mon cœur, c’est que ma mort serve à quelque chose. Je n’ai pas eu le temps d’embrasser Jean. J’ai embrassé mes deux frères Roger et Rino. Quant au véritable, je ne peux le faire hélas ! J’espère que toutes mes affaires te seront renvoyées, elles pourront servir à Serge, qui je l’escompte sera fier de les porter un jour. À toi petit papa, si je t’ai fait ainsi qu’à ma petite maman, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j’ai fait de mon mieux pour suivre la voie que tu m’as tracée.

    Un dernier adieu à tous mes amis, à mon frère que j’aime beaucoup. Qu’il étudie bien pour être plus tard un homme.17 ans et demi, ma vie a été courte, je n’ai aucun regret, si ce n’est de vous quitter tous. Je vais mourir avec Tintin, Michels. Maman, ce que je te demande, ce que je veux que tu me promettes, c’est d’être courageuse et de surmonter ta peine.

    Je ne peux en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi maman, Serge, papa, en vous embrassant de tout mon cœur d’enfant. Courage !Votre Guy qui vous aime.

Guy

Dernières pensées : vous tous qui restez, soyez dignes de nous,

*

les 27 qui allons mourir !

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Communiqué de la CGT mardi 2 mai 2017

Posté par cgtchapelledarblayupm le 3 mai 2017

*

Le combat pour le progrès social est incompatible

avec la violence à l’encontre des forces de l’ordre

Communiqué de la CGT    mardi 2 mai 2017 Logo-cgt.svg

C’est avec la plus grande fermeté que la CGT condamne les actes de violences et de vandalisme qui ont eu lieu hier, en marge de la manifestation parisienne, tout comme les atteintes à l’intégrité physique de plusieurs policiers.

La lutte pour le progrès social et les valeurs d’humanisme que porte notre Organisation Syndicale sont incompatibles avec de tels agissements. Celles et ceux qui s’y livrent n’ont rien à voir avec notre action syndicale ; leurs actes incarnent la négation de nos valeurs.

Montreuil, le 2 mai 2017

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...