• Ils ne savaient pas que c’était imposible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif retraité du 15 mars
      <b>DSC01511</b> <br />
    • Album : manif 16 novembre
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />
    • Album : Manif des retraités 28/09
      <b>50</b> <br />
    • Album : manif 12 septemebre
      <b>DSC00764</b> <br />
    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />
    • Album : Nos retraités cgt en manif
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : solidarité Arjo Wizernes 13 fevrier
      <b>IMG_0804</b> <br />

Compte-rendu des dernières réunions……

Posté par cgtchapelledarblayupm le 30 mars 2018

Compte-rendu des réunions, au 21 mars 2018.

De l’intérêt collectif… …Sur l’intérêt personnel.

« la Sécurité Sociale est la seule création de richesse sans capital. » Ambroise Croizat

Le premier doit prévaloir sur le second et les discussions sur le montant du « bonus » sont parfois difficiles à entendre, voire indigestes, quand on connaît la perversité du système. Il effacerait presque les soucis journaliers ?

8Plus UPM licencie, plus l’action monte et plus le bonus grimpe, en centaines de millions, tout cela fait vomir. Nous continuons et continuerons à dénoncer ce bonus, injuste, inégalitaire puisqu’en pourcentage.

Sur ce point, vaut mieux être cadre qu’ouvrier à 165 de coefficient. Et pourtant, est-ce que l’un mérite moins que l’autre ?

Nous autres, préférons travailler pour le collectif et l’annonce d’un poste supplémentaire, pour la gestion des prod.chimiques et matières d’emballages, le démontre.

Cela profitera à l’ensemble du personnel mais peut-être pas directement à un endroit précis. Il faut l’accepter ! En tout cas, notre pugnacité, une fois encore, à protéger le personnel, paie.

Il faut batailler ferme pour démontrer la nécessité de conserver certains postes qui sont la garantie de la maîtrise de l’outil. Le décompte des postes manquants, depuis 2015, que nous estimons à environ vingt, s’amenuise.

Objectivement c’est cet écart qui nous met dans une grande difficulté aujourd’hui ! Aurions-nous autant d’absentéisme ? Aurions-nous autant de défaillances ? Aurions-nous fini l’année 2017 avec 20 000 tonnes sous le budget de 240 000 ?

Ces questions nous les posons à la Direction ! 1

Comité d’Etablissement du 20 mars Effectif : 213. Déficit 10 environ ! Femmes : 18, Hommes : 195. Autres : 40 Notre analyse sur le déficit tient compte de la pyramide des âges, de l’usure des postes, de la souplesse qu’amène la prise en compte de ces paramètres. (Voir page centrale,

extraits INRS de février : Mieux vieillir au travail.) Souplesse amenée également par des postes à la journée ! CQFD Absentéisme. Un chiffre historique pour Chapelle à 7% en moyenne et 10% en production. 35 personnes sur le mois ! (Avec des arrêts qui s’allongent, sujet intéressant pour le Service RH.) Qui dit absentéisme, dit intérim : Pour février, 208 jours au total dont 99 en prod, coût 56600 €.

2Santé/Sécurité. Protéger et préserver celles et ceux qui tiennent encore le coup !!! Logistique : Etat des chouleurs. Energie : mise en route/Arrêt des installations.(Sulzer) Bobineuses : incohérence des plannings et arrêts (Brite). Désencrage : process. ETC……. Les accidents, dus à la fatigue du personnel, physique comme psychologique, viennent augmenter les autres absences….etc.

Gare à vous ! Déclaration 2017 sur l’emploi des handicapé-e-s. (6% de l’effectif) Non respecté à Chapelle ! Nous demandons, réclamons, que la Direction, représentée par ses Cadres, femmes et hommes, remplisse ses obligations, certains sujets ne se monnaient pas !!!

Marche de l’usine. Malgré un petit mois, 28 jours, que 17600 tonnes de production, 81 heures de défaillances, on sort plus d’un million de résultat ! Comment ? Grâce uniquement aux deux leviers que sont le prix d’achat de nos papiers (-10€/t) et le prix de vente du papier journal (+30€/t).

Quand le troisième levier va turbiner (la chaudière), ça va s’envoler vers un résultat à deux chiffres ! (Regagner la confiance du personnel devient vital !) Et on ne parle pas du bonus ! écrit volontairement petit. Ventes en % Février Budget France 37 45 Europe 20 25 Gde Export. 43 30

Le « Brite » représente 13% de la production et reste cher à produire actuellement, qualité du papier, process ? Des personnes travaillent sur le sujet ! Grade Tonnes au 28/02 65 900 68 1063 72 719 76 1688 Coûts variables au-dessus du budget pour environ 12€/t (Habillages et Energie) Coûts fixes sous le budget. 3

Mais nous ne sommes pas d’accord (!) sur les montants car le budget Maintenance est sous-évalué pour notre site. Réunion UPM sur la production de Brite. UPM fabrique environ 142 000 tonnes de Brite, le plus gros client étant l’Allemagne avec 40kt, vient ensuite la France avec 29kt et Singapour 10kt.

Chapelle est la seule unité à produire à partir de papiers blancs, liqueur pour les autres. UPM réfléchit, qui produit quoi, où et pour qui. Vaste programme. PM3 : Mise en sécurité des ateliers, première réunion fin avril. Nous « préconisons » de déplacer le déstockage de pièces du magasin, de la PM3 vers la Dip 1/2 où l’éclairage et la place amélioreraient la sécurité des intervenants. « C’est pas dur à comprendre !!! »

Déchets : L’épandage des boues, non brûlées ! coûte cher, 100 000 €. Etrangement, un nouveau coagulant permet d’améliorer la siccité des boues et favorise ainsi la combustion sans détériorer le lit de sable de notre chaudière. (on mène l’enquête…) Investissements. Stockage boues : les différentes manipulations vont coûter plus cher qu’un investissement !

Scie à mandrins : Demandez à un bobineur de calculer l’économie à réaliser, ça vaut le « coût » ! Robot Emballage : Se servir de l’aspect Sécurité, nombreux accidents du travail, pour obtenir son remplacement.

4Réorganisation 2017. Celle-ci tarde à se mettre en place, c’est le flou artistique où chacune, chacun commande ! Beaucoup de monde parle, hors réunions, ce qui n’arrange pas la situation.

Nos interventions partent toujours du terrain, comme les formations « sérieuses » donc longues ou la date de mise en place que nous préconisons après les vacances de printemps. Moins de congés et plus de temps pour les formations.

Que deviennent les filières Dip et Energie, questions posées. Rien sur les avenants et les coefficients des nouveaux postes.

Voilà ! A tout bon entendeur, entendeuse, salut !

5

Semaine de l’industrie, du 26 au 30 mars 2018.

Alors que la reprise s’amorce, que le papier redevient un support de qualité, pour les raisons que l’on connaît, nous pensons que Chapelle doit se servir de cette semaine pour rebondir et s’inscrire dans les années 2020…et plus !

Notre volonté n’est plus à démontrer et les premières actions, avec la Direction, voient le jour.

Echanges avec les écoles, visites pour pouvoir recruter plus facilement. Nous continuons, de notre côté par des interventions prochaines au KEF, grâce à notre représentant, A.Dauxerre et prenons contact avec la préfecture pour organiser prochainement une réunion des différents acteurs.

Chapelle doit investir et se développer !

8 mars, journée mondiale des droits des femmes. Comme Coluche à la création des restos du cœur, on parle, nous on agit.

Cette action va déboucher sur une meilleure prise en compte des conditions de travail des femmes, à travers les CHSCT et DP. Rassemblement le 3 avril, de 12h30 à 13h30, autour de l’exposition proposée dans les locaux du C.E. Sont invitées également les personnels extérieurs Atalian et Eurest.

Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues !

Réunion des Délégués du personnel du 21 mars. Le point le plus important de toutes les questions, la réponse positive de la Direction pour la création d’un nouveau poste, gestionnaire Prod.Chimiq.

Enfin ! la ténacité et les arguments paient. Reste à négocier la fiche de poste et ensuite le coefficient, et non l’inverse !!!

6L’action du 22 mars mérite une pleine page. Certaines, certains, doutent de l’utilité d’une telle journée.

Pourquoi être solidaire du Service Public ? Pour de nombreuses raisons, la première étant la défense de notre modèle social que les puissants, français et européens veulent faire tomber.

La seconde, peut-être parce que nous sommes tous confrontés à la fermeture de classes, de places dans les crèches, du planning familial, des files d’attente aux urgences, etc……. Services que nous utilisons, pourtant, tous les jours, pour nos familles, enfants, grands-parents, pour leur envoyer un colis, prendre le train, leur rendre visite à l’hôpital, maison de retraite. Arrêtons-là les exemples.

La troisième parce que le service public, c’est nous ! La quatrième parce que nos conjoint-e-s, enfants, y travaillent dans des conditions inadmissibles, conditions qu’on refuse dans le « privé

» ! Doit-on accepter le minutage de la VMC ? (Visage, Mains, Cul)…En raison des restrictions d’effectifs ? Ce n’est plus de la solidarité mais de la citoyenneté ! Comme le rappelle cette jeune avocate ou ce moment de partage sous la banderole des « pap-Chap » avec le personnel de l’hôpital du Rouvray.

On ne pourra pas dire qu’on ne savait pas !

Plus que jamais ensemble et solidaires Grand-Couronne, le 27 mars 2018.

Laisser un commentaire

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...