• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : portes ouvertes 2019
      <b>1</b> <br />
    • Album : ça tracte, ça colle .
      <b>20191024_111300</b> <br />
    • Album : Vernissage expo 18 octobre
      <b>6</b> <br />
    • Album : AG du 10 octobre
      <b>01</b> <br />
    • Album : manif du 24 sept bis
      <b>DSC04606</b> <br />
    • Album : Manif 24 09 les retraites
      <b>1</b> <br />
    • Album : manif 5 fevrier
      <b>DSC03238</b> <br />
    • Album : Table ronde 90 ans Chapelle
      <b>b1</b> <br />
  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 6 avril 2019

Courrier destiné à Madame Anu Ahola,

Posté par cgtchapelledarblayupm le 6 avril 2019

*

Courrier destiné à Madame Anu Ahola

Vice-Présidente News and Retail UPM

 

Objet : Renouvellement du contrat CRE 1 pour la vente d’énergie verte Chapelle-Darblay

 Madame Ahola, 

Comme vous le savez maintenant, nous sommes particulièrement attentifs à l’avenir de notre usine.

Aidés du cabinet Sécafi, nous travaillons sur le sujet important du renouvellement du contrat de revente d’énergie verte grâce à notre chaudière à biomasse.

La vie de l’usine en dépend, chacune, chacun s’y accorde.

Ce contrat prenant fin au début de l’année 2022, les premières démarches sont en cours et nous inquiètent, la position du Groupe UPM étant floue ou manquant d’ambition.

En effet, les autres papetiers, comme Golbey, St-Gaudens ou Tarascon ont répondu aux appels d’Offres du CRE 5 phase 3.

Les arguments du Groupe semblent peu convaincants pour obtenir une poursuite du contrat CRE 1, notre directeur, Jean Kubiak répondant en séance à nos inquiétudes par l’annonce de petits investissements et comptant surtout sur le rôle sociétal d’employeur d’UPM.

Argument difficile à entendre quand vous citez les coûts fixes de l’usine dans le Chapelle-News, lors de votre interview.

Pourquoi les autorités françaises et la CRE accepteraient de renouveler un contrat arrivé à son échéance, sans autre contrepartie ?

Contrat obsolète en 2022 !

Les experts du cabinet Sécafi, que vous citez également dans cet article, insistent sur la nécessité de rassurer les autorités françaises avec un engagement fort du groupe pour l’usine normande.

Notre Commission Industrielle, en 2015, a permis de mettre en évidence les atouts du site et son engagement dans le développement durable, ce que nous avons rappelé lors de notre Table Ronde organisée pour la célébration des 90 ans de la Société. Les projets présentés en 2015, sont plus que jamais d’actualité, d’ailleurs, vous en reprenez quelques-uns dans le dossier chaudière 2022 !

Nous avons besoin d’informations claires pour jouer notre rôle et peser, avec vous, autant que faire se peut, sur nos différents interlocuteurs.

Le personnel de chapelle-Darblay ne doit pas être une monnaie d’échange, il est le seul garant de la qualité de la production, de la maîtrise des coûts de l’usine.arton1612

Vous lui devez l’information la plus complète sur le sujet, montrant l’engagement du Groupe dans l’avenir.

Vous lui devez les investissements nécessaires, tant à la chaudière pour son entretien qu’à la machine pour la production du « Brite » (blanchiment en tête de machine),

Vous lui devez le meilleur outil de travail,

Vous lui devez les meilleures conditions de travail, grâce à un encadrement compétent, responsable et motivé, comme il l’est lui-même.

 

Nous serons vos alliés ou vos adversaires, selon la position retenue par le Groupe UPM.

Ce qui importe, c’est le maintien de l’outil de travail sur le bassin d’emplois de Rouen, avant tout.

 

Restant à votre disposition,      Pour le syndicat CGT,  

Jean-François Gabala

Secrétaire du Comité d’Etablissement

Délégué syndical CGT

 

 

Quelques faits marquants :

*Difficulté à maintenir la blancheur pour le « Brite » due à des consignes incohérentes et l’absence d’une vraie station couleur.

*Errances dans les choix de réduction de coûts : Exemple avec la Bentonite, mauvaise marche des ateliers suite à défaillance.

*Beaucoup de retours clients dus à une marche aléatoire et des carnets difficiles à respecter.

*Défaillance machine due à des bourrages récurrents de papier.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...