• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 3 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif 5 fevrier
      <b>DSC03238</b> <br />
    • Album : Table ronde 90 ans Chapelle
      <b>b1</b> <br />
    • Album : manif retraité du 15 mars
      <b>DSC01511</b> <br />
    • Album : manif 16 novembre
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />
    • Album : Manif des retraités 28/09
      <b>50</b> <br />
    • Album : manif 12 septemebre
      <b>DSC00764</b> <br />
    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />

Réponse de Mme Ahola, responsable UPM aux interrogations de notre syndicat, via notre DS Cgt, Gabala JF.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 12 avril 2019

Réponse de Mme Ahola, responsable UPM aux interrogations de notre syndicat,

via notre DS Cgt  Gabala JF.

(Traduction de la réponse de Anu Ahola à la lettre de Mr Gabala du 28 mars 2019)Logo_UPM

 

 

M. Gabala, 

Je réponds à votre lettre du 28 mars 2019 soulignant plusieurs sujets de préoccupation concernant la papeterie de Chapelle Darblay.

 J’aimerais réitérer mon message de janvier 2019 lorsque j’ai été interrogé pour la Chapelle NEWS sur le point de vue de l’année 2019.

 En 2019, la sécurité de l’ensemble des sites UPM reste la priorité n ° 1.

 S’agissant de la performance financière, si 2018 a été une très bonne année sur le cycle économique, – accentuée sur les marchés d’outre-mer -, cette année sera semblable à chaque année depuis 2007, par suite d’une baisse continue de la demande de papier graphique. Au premier semestre, nous prévoyons de maintenir un bon niveau de performance. Toutefois, il est fort probable que le second semestre nous mettra au défi. Lors de ma visite, j’ai souligné que la rentabilité de Chapelle était inférieure à celle des autres machines à papier produisant du papier journal au sein d’UPM. L’efficacité de la machine à papier doit augmenter car cela améliorera le ratio des coûts fixes par tonne ainsi que les coûts variables. Je soulignais également que le niveau des coûts fixes de Chapelle est de 50% supérieur à celui des autres machines à papier journal de la SBU News and Retail. Les coûts fixes élevés sont également cités par votre expert dans le rapport que vous m’avez communiqué lors de ma visite.

 En ce qui concerne les investissements, et cela s’applique à toutes les usines d’UPM, tout le monde doit faire preuve de manière crédible d’un développement favorable des coûts et des performances et répondre aux attentes d’UPM en matière de retour sur investissement. En ce qui concerne Chapelle, l’engagement d’UPM a été particulièrement visible ces dernières années dans les budgets de maintenance destinés à soutenir le développement des chaudières à biomasse. En 2019, une nouvelle fois, un budget extraordinaire a été alloué à la chaudière à biomasse.

 En ce qui concerne la production de BRITE, la baisse de la demande est visible, même si elle est inférieure à celle du papier journal. Il n’est pas facile de démontrer un retour sur investissement rapide.

 L’équipe Chapelle, avec le soutien des équipes de R & D d’UPM, a progressé dans la réduction des coûts variables et l’amélioration des rendements en simplifiant les processus.

 Je voudrais également souligner ce que je soulignais en janvier : les changements de l’offre des RCP en raison de la position chinoise sur le marché. Le centre de tri de Chapelle est clairement utilisé en deçà de sa capacité prévue et j’ai demandé aux équipes de Chapelle et de RCP de travailler ensemble pour tirer une conclusion sur la manière de le rendre efficace.

 En ce qui concerne le contrat CRE1, l’accès aux subventions d’électricité verte est indispensable pour que les résultats de Chapelle soient positifs. Ceci est vrai pour les usines en France comme dans les autres pays européens. Nous le savons tous et j’apprécie votre sollicitude et votre soutien. Au cours de l’année 2018, une étude a été réalisée au sein d’UPM afin de préparer nos réunions avec les autorités françaises pour anticiper la situation après l’expiration du contrat en février 2022. Des demandes ont été adressées aux autorités françaises qui connaissent le cas de Chapelle. Nous attendons leur réponse très bientôt pour ouvrir la discussion.

 Vous soulevez également la question de savoir pourquoi UPM n’a pas demandé le nouvel appel d’offres de la CRE comme quelques producteurs de papier ou de pâte à papier l’ont fait. L’une des raisons est que UPM ne vise pas à augmenter la production d’électricité sur le site, contrairement aux producteurs ayant répondu à l’appel d’offres. En outre, il est à noter qu’ils ont souvent répondu à l’appel d’offres en association avec des fournisseurs d’énergie pour une utilisation externe de l’énergie thermique. L’utilisation de la vapeur générée est nécessaire pour réaliser un projet rentable. Cependant, la vapeur est déjà en excès à Chapelle et UPM n’est pas disposé à augmenter sa production d’électricité dans une situation de capex limitée, comme mentionné ci-dessus.

 En conclusion, Chapelle Darblay, comme toutes les autres papeteries produisant du papier graphique, fait face à une baisse de la demande qui dure depuis de nombreuses années. Mon message est le même dans toutes les usines : un contrôle strict des coûts est indispensable pour rester compétitif sur le marché. Le sujet du contrat CRE1 est bien connu et nous prévoyons des progrès à ce sujet dès le premier semestre 2019.

 Meilleures salutations, 

Anu Ahola

SVP, News & Retail

Laisser un commentaire

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...