• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 3 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : portes ouvertes 2019
      <b>1</b> <br />
    • Album : ça tracte, ça colle .
      <b>20191024_111300</b> <br />
    • Album : Vernissage expo 18 octobre
      <b>6</b> <br />
    • Album : AG du 10 octobre
      <b>01</b> <br />
    • Album : manif du 24 sept bis
      <b>DSC04606</b> <br />
    • Album : Manif 24 09 les retraites
      <b>1</b> <br />
    • Album : manif 5 fevrier
      <b>DSC03238</b> <br />
    • Album : Table ronde 90 ans Chapelle
      <b>b1</b> <br />
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 16 avril 2019

Mobilisation générale pour la liberté de l’Information !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 16 avril 2019

*

logo_filpac-cgtFilpac-Cgt

Mobilisation générale pour la liberté de l’Information !logo_filpac-cgt

15 avril 2019

Décidément quand ce gouvernement entend moderniser notre société, c’est toujours pour livrer notre bien commun aux puissances de l’argent.

La réforme Riester intitulée projet de loi « relatif à la modernisation de la distribution de la presse » n’échappe pas à la doctrine ultra-libérale qui anime Macron et ses ministres.

La liberté de diffusion des idées à l’ensemble des citoyens est une conquête de la Révolution française remise régulièrement en cause par les tenants de pouvoir politique et économique lorsque cette liberté les dérange.

La loi Bichet de 1947 est un des piliers de notre liberté d’expression et le rempart à la volonté de l’oligarchie de favoriser la diffusion des idées d’extrême droite. Malheureusement, les motivations qui ont poussé les élus de la Nation à adopter cette loi en 1947, notamment celle d’empêcher la presse bourgeoise de faire la promotion des idéologies les plus monstrueuses, sont, à nouveau, plus que d’actualité.

Quatre-vingts années après sa création, ce gouvernement projette donc de modifier profondément cette loi qui a permis le pluralisme de l’information et la péréquation des coûts en mettant au même niveau de diffusion un titre détenu par un milliardaire de l’armement ou de la finance et un quotidien n’ayant comme principale ressource que la fidélité de ses lecteurs.CommuniqueLoiBichetFilpac15avril19-une

Au nom de la sacro-saint libre concurrence et d’artefacts tous plus mensongers les uns que les autres, la Macronie va enfin satisfaire le principal désir des gros éditeurs et de leurs propriétaires : ne plus mutualiser leur distribution avec celle des « nécessiteux » de l’écrit en se débarrassant enfin de cette gangue historique socialisante d’un système coopératif où chacun compte pour un, quel que soit son poids économique.

Pour les libéraux macronistes :

  • La liberté c’est l’ubérisation de la distribution et la précarité de celles et ceux qui distribuent au quotidien l’information écrite aux citoyens.
  • La liberté c’est de faire entrer sur ce marché essentiel de la démocratie, Amazon, Google, Hoops et autres champions de la distribution de boites de conserve et d’aspirateurs.
  • La liberté, c’est aussi de laisser le choix au kiosquier, à la plate-forme numérique, au diffuseur de sélectionner les titres qu’il veut vendre et peu importe si ce choix est basé sur des raisons économiques ou des motifs idéologiques.

Le combat entrepris par les travailleurs de Presstalis va plus loin qu’une simple lutte pour leur emploi et leur statut. C’est un combat pour notre démocratie qui a besoin de la liberté de la presse dans toute sa pluralité et de sa diffusion sur tout le territoire pour en permettre l’accès à tous les citoyens.

Ce combat est celui de toute une profession, de toute une filière car si ce projet devait devenir force de loi alors aucune catégorie de salariés de la presse écrite dans ce pays ne sera épargnée.

Les Presstalis ouvrent donc la voie à une lutte qui impose un rassemblement large des travailleurs de la presse et des citoyens.

La Fédération des travailleurs du Livre, du Papier et de la Communication est engagée pleinement aux côtés des camarades de la distribution de la presse. Elle prendra toutes les dispositions pour élargir la base sociale du combat et en faire un débat dans notre pays.

Forte d’une plate-forme revendicative*, la Filpac-Cgt appelle l’ensemble de ses syndicats à se coordonner et à prendre toutes les dispositions d’actions pour imposer une alternative au projet de loi liberticide et anti démocratique de Macron et des gros éditeurs.

Il revient aux forces sociales et progressistes de ce pays de se rassembler et d’imposer une loi Bichet plus forte et adaptée aux nouveaux moyens d’informations, le renforcement des coopératives existantes par la contribution financière des géants du numérique et de la publicité et le paiement des sommes dues par les gros éditeurs.

Le combat pour la liberté de presse, pour la démocratie est engagé.

Déterminés, rassemblés, tous ensemble menons-le !

Mobilisation générale pour la liberté de l’Information ! dans CGT UPM Chapelle Darblay CommuniqueLoiBichetFilpac15avril19-250x336

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

RETRAITE, De nouveaux reculs en perspective

Posté par cgtchapelledarblayupm le 16 avril 2019

*Logo-cgt.svg

RETRAITE ET SOLIDARITÉ

De nouveaux reculs en perspective

Publié le 15 avr 2019
Le Haut-commissaire à la réforme des retraites s’attaque aux dispositifs de solidarité en les sortant du système de retraite. Aujourd’hui, certaines  périodes  de maternité, d’arrêt pour maladie, chômage ou d’invalidité sont prises en compte pour valider des trimestres entrant dans le calcul de la retraite : on les appelle « des périodes assimilées »…
*

Le Haut-commissaire à la réforme des retraites s’attaque aux dispositifs de solidarité en les sortant du système de retraite.
Aujourd’hui, certaines  périodes  de maternité, d’arrêt pour maladie, chômage ou d’invalidité sont prises en compte pour valider des trimestres entrant dans le calcul de la retraite : on les appelle « des périodes assimilées ».

*
Pour la CGT, ces dispositifs sont indispensables dans un système de retraite par répartition solidaire, afin de compenser les accidents ou événements de la vie. Ils doivent être confortés et chaque salarié, quel que soit son lieu de travail, doit en bénéficier.

*

L’intégralité de ces droits de solidarité doit être pris en compte dans le cœur du système de retraite et non renvoyés à un hypothétique financement par l’impôt pouvant être remis en cause chaque année par la loi de finances. Or, c’est précisément ce que propose le Haut-commissariat pour les périodes dites assimilées. Leur financement reposerait sur un fonds de solidarité alimenté par des recettes fiscales ou par des transferts depuis les autres branches de la sécurité sociale.

*

Ainsi, le risque est grand que ces dispositifs de solidarité deviennent une variable d’ajustement budgétaire du futur système car tout le monde sait aujourd’hui que l’objectif pour le gouvernement est la baisse de la part du PIB consacrée aux retraites (de 14 à 11 %).

*Affiche-CGT-Retraite-ca-bouffe-la-vie
La CGT est totalement opposée à cette approche budgétaire qui tourne le dos à la réponse aux besoins des personnes. Cela entraînerait des baisses de pensions conséquentes et touchant particulièrement les femmes, les jeunes en contrats précaires, les salariés en fin de carrière jetés au chômage parce que jugés trop vieux ou trop chers par le patronat, les salarié malades, victimes d’accident du travail ou de maladies professionnelles invalides ou en situation de handicap.

*
Le  projet comporte également des risques pour  le minima de pension obtenu après une carrière complète qui pourrait être fixé à un pourcentage en dessous du Smic.

*
Pour la CGT, aucun retraité ne doit percevoir une pension inférieure au Smic sous peine de ne pouvoir vivre dignement.

*
Voilà donc les nouvelles fables du Haut-commissaire. La démonstration est faite qu’un euro cotisé ne pourra pas donner les mêmes droits pour tous.

*
Pour la CGT, il est urgent de dissiper l’écran de fumée dressé par le gouvernement. Elle appelle d’ores et déjà tous les salariés à s’inscrire dans les manifestations du 1er-mai pour la défense et l’amélioration de notre système de retraites solidaire.

*

Montreuil, le 15 avril 2019

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...