• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : AG du 10 octobre
      <b>01</b> <br />
    • Album : manif du 24 sept bis
      <b>DSC04606</b> <br />
    • Album : Manif 24 09 les retraites
      <b>1</b> <br />
    • Album : manif 5 fevrier
      <b>DSC03238</b> <br />
    • Album : Table ronde 90 ans Chapelle
      <b>b1</b> <br />
    • Album : manif retraité du 15 mars
      <b>DSC01511</b> <br />
    • Album : manif 16 novembre
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />

Bonne retraite, l’Ami, le Camarade…

Posté par cgtchapelledarblayupm le 29 juin 2019

*

                          

DSC_1335Bonne retraite, l’Ami, le Camarade…

fichier pdf le petit mot de juju

     fichier pdf le petit mot de Nicolas

DSC_1340 fichier pdf le petit mot de Cyril

      fichier pdf le petit mot de la filpac

                fichier pdf le petit mot de jean francois

 DSC_1295 DSC_1364 DSC_1363 DSC_1362DSC_1300 DSC_1323 DSC_1316 DSC_1310  DSC_1304   DSC_1353 DSC_1348 - Copie DSC_1324DSC_1359

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Papeterie Saint-Girons

Posté par cgtchapelledarblayupm le 27 juin 2019

*

entetepapetStGiron-768x183

GRÈVE jeudi 27 juin 2019

Suite aux évènements et informations qui se passent depuis plusieurs mois sur notre site des Papeteries de La Moulasse. Les élus des Papeteries de Saint-Girons considèrent que les incertitudes professionnelles et organisationnelles imposées par la Direction aux différents Services de notre usine ne permettent plus d’assurer sereinement la santé physique et mentale des employés.

D’autre part nous constatons, les réorganisations des services, les suppressions de personnels, les refus de la Direction d’embaucher les CDD permanent depuis plusieurs années, les modifications permanentes des plannings de la production, les modifications permanentes des plannings de congés, les prises des congés imposés au dernier moment, les non respects des périodes de repos, la fermeture de la MA5, la fermeture programmée de la MA1, les incertitudes prévisionnelles, les manques de formation métiers qui n’existe plus, les manques de formations aux postes, les ouvriers flexibles à souhait, les accidents de travail qui augmentent…. Etc.

Les élus du personnel qui ont des devoirs et des droits ne sont plus respectés et sont trop souvent pris à défaut par la Direction. Les conventions collectives que vous semblez ne pas connaître ne sont pas respectées.

Tous ces faits fragilisent notre savoir-faire engendre des problèmes de fabrications, de qualités et déstabilisent dangereusement notre Usine La Moulasse Papeterie de Saint-Girons.

Dans ce sens nous appelons à une journée de grève pour montrer le désaccord des salariés.

NOUS APPELONS À UNE JOURNEE DE GRÈVE le 27 Juin 2019

De deux heures en Fin de chaque Poste 

Poste 1 de 10h00 à 12h00
Poste 2 de 18h00 à 20h00
Poste 3 de 02h00 à 4h00
Poste à la Journée de 10h à 12h 

 

Rassemblement prévu dans la cours 

Devant le Bureau d’Étude de 10h à 12h 

Uniquement pour les Poste 1 et Poste de Jour

 

Papeterie Saint-Girons dans CGT UPM Chapelle Darblay papetStGiron26juin19-250x354

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

LA CASSE DU SERVICE PUBLIC ON N’EN VEUT PAS !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 24 juin 2019

*

LA CASSE DU SERVICE PUBLIC

ON N’EN VEUT PAS !

 

POUR :        – LA FONCTION PUBLIQUElogo_ud-cgt-76

                      – NOS DROITS,

                      – NOS SALAIRES,

AGISSONS ! 

JEUDI 27 JUIN 2019

Rassemblement à 11 h devant la Préfecture

pour obtenir le retrait du projet de loi

portant transformation de la Fonction publique

 

Les organisations de la CGT Fonction publique condamnent la poursuite et l’aggravation de la transformation libérale de la société au service du capital. Elles appellent le gouvernement à entendre leurs exigences en matière salariale et rejettent sans ambiguïté le projet de loi fonction publique.

 Le Sénat étudie, à son tour, ce projet, dit de Transformation de la Fonction Publique.

À la veille du rendez-vous salarial du 2 juillet 2019, les organisations syndicales, dans leur ensemble, exigent une politique salariale qui reconnaisse davantage le travail, les qualifications et la pénibilité de toutes et tous les agent-es.  Elles revendiquent une amélioration des salaires qui passe par le dégel de la valeur du point d’indice et le rattrapage des salaires.

 Alors que les services publics sont déjà exsangues, l’Etat entendréduire encore les moyens alloués pour les garantir en accentuant l’austérité budgétaire dans les projets de lois de finances et de financement de la Sécurité sociale au titre de l’année 2020.

 120 000 postes en moins dans les services publics. 60 milliards de réduction des dotations aux services publics : ce sont les objectifs affichés de MACRON !

 Après la casse du Code du travail, ce serait maintenant la liquidation du statut général des fonctionnaires et des statuts particuliers des agent.e.s publics !

 Si ce projet de loi devait être adopté, outre des dizaines de milliers de suppressions d’emplois et un recours accru à la contractualisation, les personnels seraient contraints de subir toujours plus de précarité, des mobilités forcées et des détachements d’office liés à des transferts, disparitions et privatisations de missions. 

Cette politique est inacceptable !  

Les organisations de la CGT Fonction publique réitèrent leur exigence de retrait du projet de loi

portant transformation de la fonction publique.

Elles appellent à poursuivre et à élever le rapport de force pour :

  • Faire de la Fonction publique un outil du progrès social, pour les créations de postes nécessaires pour les besoins des usagers, partout.
  • La titularisation des salariés en emploi précaire
  • L’indispensable réforme fiscale au service de la justice sociale et du financement pérenne des services publics.
  • Une revalorisation significative de la valeur du point d’indice, des salaires, des pensions et retraites
  • Une protection sociale de haut niveau pour l’ensemble des agents avec, notamment, l’abrogation du jour de carence, l’abandon du projet de système universel de retraite à points, le maintien et l’amélioration des régimes spéciaux de retraite.

 C’est dans ce sens que nos organisations proposent aux personnels, actifs et retraité.e.s, fonctionnaires et agent.e.s non titulaires à se mobiliser dans le cadre le plus unitaire possible.

 Nos organisations appellent les personnels à s’inscrire dans cette journée de mobilisation unitaire du JEUDI 27 JUIN PROCHAIN*. 

TOUS USAGERS DES SERVICES PUBLICS,

NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS ! 

* Afin de permettre aux personnels d’exprimer leurs revendications et de prendre des décisions d’action, la Fédération CGT des Services publics dépose des préavis de grève de 0 h à 24 h pour chaque journée du 1er au 30 juin 2019, pour l’ensemble des agents de la Fonction publique territoriale et pour les salariés relevant de notre champ fédéral, entreprises de l’eau et de l’assainissement, de la thanatologie et du secteur privé du logement social.

Rouen, le 21 juin 2019

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

la retraite par point, c’est l’individualisation totale

Posté par cgtchapelledarblayupm le 21 juin 2019

Retraites300x300-2-c56ff

RETRAITES : Macron et le 1er Ministre veulent tout casser.

la retraite par point, c’est l’individualisation totale 

Après 18 mois de pseudo concertation, où en est la réforme des retraites ? Le Premier Ministre Philippe s’est exprimé le 12 juin.

A partir des citations les plus importantes concernant les retraites, chacun constatera qu’aucune revendication de la CGT n’a reçu le commencement d’une réponse, mais que le projet de Macron est bien la destruction méthodique du système basé sur les droits et la solidarité. • « Mise en place d’un système universel de retraites ».

C’est la confirmation du projet du candidat Macron de « retraite par points », rappelé depuis 1 an et demi par Delevoye, le Monsieur-retraites de Macron. Le Régime universel par points = fin du calcul de la pension sur le salaire des 25 meilleures années (dans le privé ou  des 6 derniers mois (dans la fonction publique).

C’est l’annonce d’un calcul sur la totalité de la carrière qui tirera toutes les pensions vers le bas. Le montant de la valeur du point ne pourra être connu à l’avance, et pourra diminuer si l’espérance de vie augmente.

C’est la possibilité à tout moment de baisser la valeur du point comme cela s’est produit en Suède (- 30%). Comme l’avait expliqué Fillon ex 1er Ministre : « Le système par points, en réalité, permet une chose qu’aucun homme politique n’avoue : baisser chaque année la valeur des points et diminuer le niveau des pensions » (déclaration en 2016 devant les patrons).

Aujourd’hui 14,9 millions de retraités (sur 16,1 millions) bénéficient de mesures de solidarité destinées à compenser les inégalités :

• Majorité de durée d’assurance pour les femmes. cropped-2017-03-tpamr-logo-big-1

• Prise en compte des trimestres de maladie, de maternité, de chômage.

• Pensions de réversion en cas de décès de l’un des conjoints.

• Départ anticipé en cas de carrière longue, d’invalidité…

• Majoration de pension pour les parents de 3 enfants.

• Minimum garanti en cas de salaires trop faibles (4,8 millions de salariés, dont 60% de femmes en perçoivent tellement les salaires sont lamentables)

 tract UD CGT 76

fichier pdftract retraite21 juin 2019

*

«la CGT s’engage à combattre le projet gouvernemental Delevoye de système universel de retraites à points et défend le maintien et l’amélioration des 42 régimes de retraites existants» (déclaration du 52ème congrès de la CGT).

 

NON AU RÉGIME UNIVERSEL DE RETRAITE PAR POINTS

NON A TOUTE MESURE VISANT A RETARDER L’AGE DE DÉPART

OUI AU RÉGIME PAR RÉPARTITION SOLIDAIRE ET INTERGENERATIONNEL

OUI AUMAINTIEN DES 42 RÉGIMES DE RETRAITES

AUCUNE PENSION INFÉRIEURE AU SMIC

MAINTIEN DE TOUTE MESURE PLUS FAVORABLE ET DE TOUS LES ACQUIS

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Les travailleurs précaires ciblés par le gouvernement

Posté par cgtchapelledarblayupm le 18 juin 2019

ASSURANCE CHÔMAGE

Des centaines de milliers de travailleurs précaires ciblés par le gouvernement

Le premier ministre et la ministre du travail viennent d’annoncer les mesures sur l’assurance chômage.

Au 1er novembre :

  • augmentation du seuil d’accès au droit à 6 mois au lieu de 4, soit près de 300 000 personnes qui perdent toute indemnisation ;
  • recul de 1 mois à 6 mois du rechargement des droits : encore des milliers de perdants ;
  • dégressivité de 30% pour les cadres après 6 mois au-delà de 4500 euros bruts mensuel, sauf après 57 ans. Quelques centaines de personnes qui servent de leurre : le Medef a aussitôt demandé à baisser les cotisations, confirmant la mise en danger de la solidarité interprofessionnelle.
  • mise en œuvre d’une indemnisation pour quelques milliers de travailleurs indépendants et de démissionnaires.

Au 1er janvier 2020  

  • bonus-malus, limité à 7 secteurs d’activité, avec variation de 1 point de la cotisation : autant dire une mesure symbolique qui ne fera pas vraiment renoncer le patronat à la précarité ;
  • taxe forfaitaire de 10 euros par contrat d’usage.

Au 1er  avril 2029

  • baisse de l’indemnisation avec sans doute un plafond mensuel qui baissera les droits de 1 chômeur sur 5.

Le gouvernement annonce donc des mesures très dures : des travailleurs déjà très précaires vont perdre toute indemnité, d’autres vont voir baisser leurs droits, y compris des cadres. Les grands perdants sont les travailleurs précaires, catégorie en constante augmentation.

*
Il n’a retenu aucune mesure proposée par les syndicats en particulier de la CGT, qui a proposé d’augmenter le nombre d’indemnisés en abaissant le seuil ou de mettre à contribution les gros employeurs qui abusent des contrats précaires et les imposent à leurs sous-traitants.

*
La mobilisation des assistantes maternelles, concernées par le système « d’activité conservée » non remis en cause, montre qu’il est possible de faire fléchir le gouvernement. La CGT appelle à développer les mobilisations unitaires et dans toutes les professions partout en France, le 26 juin, à l’occasion du prochain conseil d’administration de l’Unédic qui doit discuter de la revalorisation des allocations.

*
Empêchons une réforme inique tournée contre les précaires, contre les femmes, contre les seniors et imposons nos propositions pour le droit à l’indemnisation pour toutes et tous !
Montreuil, le 18 juin 2019

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

ASSURANCE CHÔMAGE Mobilisation le 26 juin

Posté par cgtchapelledarblayupm le 18 juin 2019

*

ASSURANCE CHÔMAGE Mobilisation le 26 juin à Paris et en territoire

La CGT, les privés d’emploi, les intérimaires, les cadres, les intermittents du spectacle, les salariés de Pôle emploi, appellent à se rassembler, mercredi 26 juin, à Paris devant l’Unedic et en territoire, pendant le conseil d’administration de ce dernier pour exiger l’arrêt de la régression des droits.

Assez de culpabilité ! Ce ne sont pas les salariés qui décident de pointer à l’assurance chômage. C’est bien le patronat qui décide de licencier, d’arrêter le contrat de travail, d’embaucher à temps partiel, etc. Perdre son emploi, c’est entrer dans la pauvreté et parfois dans l’isolement social.

*
Le Medef et les gouvernements successifs sont responsables de la situation de précarité et de violence que vivent les chômeurs.

*
Face à l’appétit du patronat, le gouvernement Macron continue. Après les sanctions, voici maintenant la dégressivité des droits d’allocation chômage, accompagnée de nouvelles réductions d’effectifs à Pôle Emploi. C’est inacceptable !

*
Privés d’emploi, cadres, intérimaires, salariés du spectacle ne sont pas des profiteurs, comme le patronat et le gouvernement tentent de le faire croire. Bien au contraire, avoir des droits et en conquérir des nouveaux pour passer ces moments difficiles de la vie sont nécessaires et même vitaux.

*
Être accueilli par des agents de Pôle emploi qualifiés, disponibles et à l’écoute des demandeurs d’emploi est important pour ces derniers, pour trouver les passerelles nécessaires – par exemple, une formation professionnelle – ou retrouver un emploi. Donc, c’est de plus d’emplois dont on a besoin pour assurer cette mission de service public pour le retour à l’emploi.

*
À partir de ces éléments  la CGT appelle à investir le 26 juin, à Paris et en territoire, par de forts rassemblements.

Montreuil, le 13 juin 2019

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Imprimerie la Galiote, la lutte continue !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 17 juin 2019

*

filpac-sglce-cgt-300x203SGLCE

LES SALARIÉS DE LA GALIOTE PRENANT DE

VITRY-SUR-SEINE ONT DÉCIDÉ

UNANIMEMENT DE SUSPENDRE LE MOUVEMENT DE GRÈVE

17 juin 2019

Le 6 mai 2019, les salariés de l’impression de La Galiote Prenant exerçaient leur droit de grève pour s’opposer à la décision unilatérale de la direction qui consistait à supprimer la 6semaine de congés dite « parisienne ». De plus, un certain nombre de revendications étaient posées :
  • dénoncer le management à la dure qui sévit dans l’entreprise ;
  • gagner l’égalité salariale.

Dès lors, le mutisme de la direction est étonnant et méprisant pour les salariés et leur organisation syndicale. Les salaries n’ont eu d’autre choix que de se mettre en grève pour tenter de conserver leur droit acquis (6esemaine) en 1970.

En plus, la direction a décidé de licencier arbitrairement 6 salariés parmi tous les grévistes, dont le délégué syndical étiqueté SGLCE-CGT.

Cela faisait donc 6 semaines que les salariés de l’impression à La Galiote Prenant étaient en grève. 6 semaines qu’ils ne percevaient plus aucun salaire. Ils ont tenu humainement et financièrement grâce à leur syndicat, et à tous ceux ─ structures syndicales, politiques et associatives ─ qui ont contribué à la solidarité humaine et financière. Le SGLCE et les salariés grévistes les en remercient tous très chaleureusement.

Au bout de 6 semaines de grève, les grévistes, réunis en assemblée générale, ont décidé unanimement de suspendre leur mouvement de grève.

Pour autant, ils continuent la lutte pour que les licenciements soient annulés ; pour que les revendications posées demeurent le sujet dans les prochaines réunions internes à l’entreprise.

Ils se tiennent disponibles à tout mot d’ordre de leur syndicat.

Il va falloir maintenant convaincre les autres salariés non-grévistes des entreprises de La Galiote Prenant de se mobiliser tous ensemble pour gagner.

Les grévistes peuvent reprendre la tête haute, avec le courage qu’ils ont eu dans cette lutte exemplaire qui en amène d’autres. Leur combat a permis de créer une solidarité interne encore plus importante.

Ils forcent le respect de ceux qui agissent et qui font qui la grève.

Ils savent pouvoir compter sur le soutien indéfectible du SGLCE, présent dès le premier jour à leurs côtés.

La lutte continue, on ne lâche rien !

Paris, le 17 juin 2019

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Courber l’échine ? Bien sûr que non !!!

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 juin 2019

*

Courber l’échine ?*

Bien sûr que non !!!

 

Compte-rendu de l’entrevue à la Direccte, Rouen-Saint-Sever, le 7 juin 2019.

Délégation CGT : J-F Gabala, C Briffault, J Senecal, N Binet

Représentant Cadre : A Dauxerre

Sujet : Renouvellement du contrat CRE 1. 

réflexion À la suite des premières discussions avec notre direction sur le sujet, tout le monde sait aujourd’hui qu’UPM ne s’est pas inscrit dans le CRE 5, significatif de gros investissements.

 Le groupe compte sur la bonne volonté de l’état d’une part, pour continuer à acheter notre électricité produite avec les deux turbines et la bonne volonté du personnel (et de leurs représentants !) d’autre part, en lâchant quelques acquis par exemple.

 Pour en avoir le cœur net, nous avons sollicité la Direccte de Rouen ; nos interlocuteurs du service des mutations économiques sont autant surpris que nous sur la tournure des événements !

 En effet, le discours tenu par notre direction ne correspond pas aux informations données par les personnes rencontrées ! Pas de négo à leur niveau, langue de bois…A quoi joue UPM ?

Ils nous mènent en bateau !!!

Ou, les négociations se passent à l’étage du dessus et alors il sera difficile de se faire entendre comme nous le souhaitons.

 Car nous sommes venus avec nos/vos revendications, UPM en contrepartie du nouveau contrat d’électricité devra pérenniser des emplois supplémentaires, emplois venant des investissements prévus, comme le parc à copeaux.

 Notre argumentaire porte sur l’investissement des gens de Chapelle, connu pour leur savoir-faire et leur implication. L’arrêt de la PM3, le manque de moyens, de formations et de renforts auraient pu sonner la fin de l’usine, grâce au personnel il n’en est rien.

 UPM aura du mal à faire valoir une situation difficile, le rôle sociétal du site, des coûts fixes importants, etc., au vu des résultats du Groupe qui1    multiplie les records, qui donne toujours plus aux actionnaires et qui augmente même le prix de l’action depuis 5 ans malgré un marché en déclin ! (chiffres disponibles au local CGT)

 *Courber l’échine est une expression signifiant qu’une personne se résigne à reconnaître sa défaite ou accepte de s’effacer face à un adversaire ou un concurrent, sans contrepartie, presque contraint et forcé.

 Nous avons évoqué les différentes expertises Sécafi, nos courriers, notre Table Ronde pour étayer nos paroles, que ce soit sur la politique sociale et les conditions de travail ou les orientations stratégiques, l’argent coule à flot…les effectifs baissent !

 2En conclusion, nous rappelons à nos hôtes qu’effectivement, le bassin d’emplois de Rouen est déjà très touché car industriel, notre pyramide des âges élevée, que notre usine n’est pas jeune d’où des coûts fixes élevés et qu’elle doit continuer à produire du papier journal de qualité, continuer à former des jeunes, continuer à recycler et aller encore plus loin dans le développement durable, l’avenir !!!

 Le personnel ne sera pas une monnaie d’échange mais au milieu de la table de jeu, c’est sûr ! » 

D’un commun accord, nous restons en contact avec les personnes rencontrées… 

Maintenant que les choses sont claires, nous allons reprendre la main (et surtout reprendre en main) les discussions autour du rachat de l’énergie via la centrale.

Comme nous l’avons toujours dit : les salarié-e-s ne sont pas une monnaie d’échange.

Pas plus que nos acquis, comme par exemple nos congés, nos rtt, le maintien de ressource, la prime de chauffage, la mutuelle, le 13e mois etc…

La liste est longue de nos combats pour une reconnaissance plus que méritée de notre travail et notre expertise.

Les pap-chap ont largement assez payé leur tribut pour le profit d’UPM.

Petit rappel, 480 salarié-e-s en 2001…. 216 en 2019 (et après de sacrées négos pour gagner 15 postes).

Alors maintenant stop à la casse de la chapelle !

 

Bossez vos dossiers au lieu de venir toujours taper sur le personnel et allez chercher un vrai investissement et une vraie volonté de faire vivre chapelle plutôt que cette vieille stratégie d’économie sur les salaires.

 Il est bon de rappeler les résultats records du groupe :

Résultat Opérationnel du Groupe : En M€

2016 : 1143  2017 : 1292  2018 : 1513 !3

 Ces millions d’euros ont servi à :

Investir : 303 M€

Verser des dividendes (actionnaires) : 613 m€. Le dividende par action a plus que doublé en 5 ans !!!

Désendetter le groupe : 485 M€. L’endettement est aujourd’hui de 0 !!! dans quel but ?

Cette stratégie a du sens si les investissements reprennent, sinon …

 

Concernant Chapelle, le rapport sécafi indique : 

« La quasi absence d’investissements et la mise sous contrainte des dépenses de maintenance depuis l’arrêt de la PM3 apparaissent comme une des raisons de cette médiocre performance » CQFD. 

 

Compte rendu CSE du 3 juin 2019 

La première réunion de la nouvelle instance CSE (comité social et économique) a eu lieu pour élire le bureau, à l’unanimité moins une voix.

 Secrétaire CSE : Senecal julien

Secrétaire adjoint CSE : Lebreton Arnaud 

Trésorier CSE : Lefebvre patrice

Trésorier adjoint CSE : Brindel Antoine 

Un projet de règlement intérieur du CSE est en cours de rédaction pour notre fonctionnement.

La désignation des membres de la Commission Santé, Sécurité et Conditions de Travail ( CSSCT ) a eu lieu. Celle-ci se réunira, avec les représentants de la Direction, au moins six fois.

N’hésitez pas à aller les rencontrer pour toute observation sur ce sujet si important, Nicolas Binet agit en tant que secrétaire de la CSSCT, il est accompagné dans cette mission de :

Patrice Lefebvre, Arnaud Lebreton, sylvain petit, Cyril Després et Antoine Brindel.

 

Pour que la commission santé et sécurité et conditions de travail puisse peser, les représentants du personnel ont besoin plus que jamais des salariés pour remonter les dysfonctionnements, les manquements, les entorses aux règles.

Après le vote sur l’absorption du CE par le CSE, nous avons fait part à la direction d’un message clair et précis.

 « MR Kubiak, MR Fagon soyez certains de notre motivation, une fois de plus les salariés de Chapelle Darblay ont montré lors des élections professionnelles le soutien à l’équipe syndicale.

Conscients de l’enjeu qui se profile nous serons vigilants aux démarches d’UPM notamment sur le dossier du renouvellement du CRE.

Conscients de l’héritage que nous laissent les équipes syndicales précédentes , des luttes qui ont été menées , nous aurons et nous avons déjà la même ligne de conduite, les mêmes valeurs CGT , nous sommes prêts à défendre notre statut PAP CHAP. »

 

Compte rendu CSEC du 4 juin 2019 

le CSEC (comité social et économique central) qui regroupe le site de chapelle et le site de levallois a procédé de la même façon pour élire, à l’unanimité, le bureau qui est composé :

 du Secrétaire du CSEC : julien Sénécal, suppléant Nicolas Binet5

du Secrétaire adjoint du CSEC : Arnaud Lebreton, suppléant patrice Lefebvre

du Représentant syndical CGT au CSEC : Cyril Briffault

du Représentant 3eme collège : Arnaud Dauxerre, Jean-Pierre Holenka

du Représentant Syndical FO : Albéric Deplanque

Conseil de surveillance : julien Senecal et arnaud Dauxerre

KEF (kymene european forum) : arnaud Dauxerre. (désigné par la CGT)

 

Dernière minute : la réception des matières premières est à l’arrêt dans l’urgence, plus de place dans l’usine… malgré les alertes du service, il a fallu 6attendre que les opérateurs sur le terrain cessent le travail pour rester en sécurité pour qu’enfin un plan d’urgence soit trouvé           

Rien n’a bougé depuis nos alertes et demandes datant de…2017 ! (Organisation, Responsables…)

 

Un peu d’actualité : 

Comme certains d’entre vous ont pu le lire sur notre blog, vos élus ont déposé une gerbe de fleurs en notre nom à tous sur la plaque commémorative.

4Pour ne pas les oublier, pour ne pas oublier !!! 

 

La commission maintien dans l’emploi change de nom pour :

« réunion de maintien dans l’emploi »

Cela ne nous empêchera pas de continuer à la faire vivre, pour aider les copains sur un retour au travail dans les meilleures conditions, trouver des solutions pour des postes aménagés, etc.

( A noter le retour de la médecine du travail dans cette réunion)

 

 Mardi 11 juin , c’était 100 services des urgences qui étaient en grève ,

 Dont le CHU de Rouen et l’hôpital de Saint Julien , qui militent contre le manque de lits, le manque de moyens, d’effectifs ,de sécurité et de reconnaissance financière.

Déjà le 6 juin, 700 hospitaliers ont manifesté à Paris pour dénoncer le manque de volonté de la ministre de la santé sur ces sujets.

 

7Qualité de vie au travail !

Vous ne le savez peut-être pas mais c’est normal, elle n’est pas dans les standards UPM ! 

De toute façon, il n’y a plus de place sur les murs, entre les panneaux de nettoyage indécents et tout le reste… 

Voir le site dédié par l’ANACT.

 

Lors du premier CSE le 26 juin , d’importantes questions seront à l’ordres du jour suite à la marche plus que dégradé de notre usine (comme d’habitude : le brite, le stockage, l’arrêt technique…) 

 

Info confidentielle :

nous organisons un pot de départ pour notre ami et camarade Jean François Gabala, un peu en avance, le 28 juin à 17h au CE, sont les bienvenues toutes les personnes qui apprécieront de partager un verre de l’amitié avec lui, avec nous et les camarades de longue date mais chut, pas un mot a jef !!! 

Gd Couronne le 14 juin 2019.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Le spectacle continue !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 13 juin 2019

DISCOURS DE POLITIQUE GÉNÉRALE

Le spectacle continue !

Le Premier ministre, Édouard Philippe, vient de prononcer sa deuxième déclaration de politique générale devant l’Assemblée Nationale. Cet acte politique s’est révélé être, aussi et surtout, un acte de communication, une tentative désuète de pédagogie pour tenter de faire comprendre à celles et ceux qui ne l’auraient toujours pas compris en quoi la politique gouvernementale et les objectifs définis par le président de la République seraient bons et n’appelleraient à aucune réorientation ou inflexion…
*macron-philippe-paris-a46e5d-0@1x

Le Premier ministre, Édouard Philippe, vient de prononcer sa deuxième déclaration de politique générale devant l’Assemblée Nationale.

*
Cet acte politique s’est révélé être, aussi et surtout, un acte de communication, une tentative désuète de pédagogie pour tenter de faire comprendre à celles et ceux qui ne l’auraient toujours pas compris en quoi la politique gouvernementale et les objectifs définis par le président de la République seraient bons et n’appelleraient à aucune réorientation ou inflexion.

*
Un acte de communication car annoncé depuis plusieurs semaines comme le point de départ souhaité d’un « acte II » du quinquennat, après plus de sept mois de fracture avec le mouvement social, les organisations syndicales et le monde associatif.

*
Les annonces s’inscrivent dans la pleine et entière continuité des politiques menées : aucune prise en compte réelle des aspirations à plus de justice sociale, plus de justice fiscale, plus de démocratie et d’actes forts sur les enjeux environnementaux et de la biodiversité.

*
Le triptyque présidentiel fixé au Premier ministre, mardi, en marge de la Conférence de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), à savoir « Pas de réduction de notre ambition économique, une accélération de notre ambition environnementale et de notre préoccupation sociale », vient de se traduire par une séries de mesures qui, toutes, s’inscrivent dans l’écriture d’un deuxième acte d’une même pièce de théâtre… le spectacle continue !

*
Alors qu’une des premières préoccupations des travailleurs est l’augmentation des salaires, aucune mesure n’est annoncée sur l’augmentation du Smic. Afin de tenter de faire diversion, seule une baisse des impôts sur le revenu pour les premières tranches est annoncée, ce qui n’est pas sans poser question quant au financement de l’État et des services publics.

*
De plus, il faut mettre cette annonce de baisse des impôts (environ 5 milliards d’euros) en perspective avec le cadeau fait au patronat par le biais du CICE qui coûte à l’État 20 milliards d’euros par an et qui n’a pas eu d’effet sur l’emploi en France !

*
L’emploi, lui aussi, est le grand absent du discours du Premier ministre. Rien sur la lutte contre le chômage, rien sur le besoin d’embauches massives dans les services publics, par exemple à l’hôpital, dans les urgences, dans les prisons… comme l’actualité et les luttes sociales en cours le démontrent.

*
L’industrie est ignorée alors même que des grands dossiers font l’actualité, tels Ascoval, Ford, Renault, PSA, Whirpool, Arjowiggins, etc.

*
Les services publics sont relayés comme des préoccupations de seconde zone. Pire, l’annonce de mise en place de maisons de service au public avec des salariés dessine les contours d’un projet où le statut des fonctionnaires serait absent et où les missions de service public confiées à des opérateurs privés.

*
Ce sont donc un discours et des orientations politiques qui, non seulement, ne marquent pas d’inflexions mais qui, de plus, ne prennent pas en compte l’urgence environnementale et font apparaitre de nouvelles porosités avec l’extrême droite, notamment en traitant dans un même élan les questions de l’immigration, du droit d’asile, l’Islam de France et la lutte contre le trafic de drogue…

*
La CGT dénonce l’imposture sociale de la politique gouvernementale qui ne répond en rien aux aspirations des travailleurs, des privés d’emplois et des retraités, qui continue à mettre toujours plus sous pression le monde du travail, qui crée une société où l’injustice sociale n’a d’égal que l’aspiration des travailleurs à mieux vivre !

*
Parce que rien ne changera sans la mobilisation du monde du travail, la CGT appelle l’ensemble des travailleurs, des retraités, des privés d’emploi et de la jeunesse à envisager la construction de mobilisations sociales pour imposer d’autres choix !

Montreuil, le 12 juin 2019

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

LA SÉCURITÉ SOCIALE, Notre richesse collective …..

Posté par cgtchapelledarblayupm le 12 juin 2019

*

Logo-cgtLA SÉCURITÉ SOCIALE

                                     Notre richesse collective, sécu-1024x680

                                       pas une ligne comptable déficitaire !

Le gouvernement s’est assigné l’objectif dogmatique d’un « retour à l’équilibre » des comptes de la « sécu » prévu pour 2019. Pour cela, d’importantes économies ont été faites au prix de nombreux sacrifices : restriction des moyens de l’hôpital public, baisse du pouvoir d’achat des pensions de retraite et des minima sociaux. . . Malgré ces mesures mortifères pour le service public et l’ensemble des champs de notre sécurité sociale, cet objectif financier d’équilibre n’aura pas lieu…
*

Le gouvernement s’est assigné l’objectif dogmatique d’un « retour à l’équilibre » des comptes de la « sécu » prévu pour 2019. Pour cela, d’importantes économies ont été faites au prix de nombreux sacrifices : restriction des moyens de l’hôpital public, baisse du pouvoir d’achat des pensions de retraite et des minima sociaux.

*
Malgré ces mesures mortifères pour le service public et l’ensemble des champs de notre sécurité sociale, cet objectif financier d’équilibre n’aura pas lieu.
C’est la conséquence de la politique de baisse de cotisations sociales !

*
De plus, la « prime d’activité » n’est pas financée par les employeurs mais par la CAF qui compense partiellement ainsi une politique de bas salaires…
La « prime Macron » (exonérée de cotisations sociales) et la défiscalisation des heures supplémentaires affaiblissent les recettes de la « sécu », mettant à mal son mode de financement en épargnant à nouveau les plus riches et le grand patronat.

*
La CGT revendique un meilleur financement de notre sécurité sociale :

  • par l’augmentation des salaires ; ce qui rapporterait 13 milliards d’euros ;
  • par l’égalité salariale entre les femmes et les hommes ; ce qui rapporterait 5,5 milliards d’euros ;
  • par une politique de développement de l’emploi stable et de qualité ; ce qui rapporterait au moins 10 milliards d’euros ;
  • par la soumission de tous les éléments de rémunération à cotisation et la suppression des exonérations ; ce qui rapporterait environ 36 milliards d’euros 
  • par la modernisation de la fiscalité du capital, notamment via la mise en place d’une contribution sociale sur les revenus financiers distribués par les entreprises, à un taux équivalent aux cotisations employeurs sur les salaires ; ce qui rapporterait 30 milliards d’euros ;
  • par la taxation des GAFA et la lutte contre l’évasion fiscale ; ce qui rapporterait au bas mot 20 milliards d’euros.

Soit une estimation totale de plus de 114 milliards d’euros !

*
L’argent existe et la CGT refuse que les citoyens, les salariés, les retraités ou les privés d’emploi fassent encore les frais d’une politique pour les riches.
Redonner du souffle à la « sécu » et lui permettre de répondre aux besoins de tous, c’est nécessaire et possible, en augmentant son financement, pas en économisant sur les prestations !

*

Montreuil, le 11 juin 2019

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

12
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...