• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 10 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : action 1er juillet
      <b>DSC_4011</b> <br />
    • Album : action 25 juin
      <b>DSC_3915</b> <br />
    • Album : Solidarité avec les personnels d e la santé
      <b>1</b> <br />
    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05659</b> <br />
    • Album : Manif au havre le 24 janvier
      <b>20200124_095506</b> <br />
    • Album : Manif 15 janvier
      <b>DSC_3525</b> <br />
    • Album : actions du 14 janvier
      <b>DSC05505</b> <br />
    • Album : Manif 28 decembre
      <b>20191228_145507</b> <br />
  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 8 juin 2019

La retraite ne doit pas redevenir l’antichambre de la mort

Posté par cgtchapelledarblayupm le 8 juin 2019

La retraite ne doit pas redevenir

l’antichambre de la mort

Les derniers arbitrages du projet Macron de retraite universelle par point se discutent apparemment en catimini dans les couloirs du palais présidentiel.

Alors que le Président de la République affirme ne pas vouloir toucher à l’âge légal à 62 ans il se prépare le recul des départs en retraite d’abord à 64 ans puis 65 ans.ma-retraite-cgt-mont-de-marsan

*
En effet, en faisant le choix du projet Delevoye du régime universel à point, l’âge légal devient secondaire, c’est l’âge pivot qui compte désormais et le Gouvernement veut le fixer à 64 ans.

*
Ainsi, une décote de 5% par an entre 62 et 64 ans serait appliquée quel que soit le nombre d’années passées à travailler. Un départ à la retraite avec une pension qui permet de vivre dignement deviendrait donc inaccessible.

*
Cela démontre que la réforme est avant tout financière afin de faire des économies sur le dos de tous les futurs retraités.

*
Cela démontre que cette réforme est faite pour faire travailler les salariés plus longtemps.

*
La dégradation des conditions de travail, les demandes de productivité exigées par les employeurs, la casse de l’emploi, amènent à ce que plus d’un salarié sur deux, aujourd’hui, ne soit plus en emploi à 62 ans. Cela démontre que tous les acquis en matière d’espérance de vie en bonne santé gagnés par la mise en place de notre système de retraite issu de la sécurité sociale volent en éclat.

*
L’équation est simple : partir à 62 ans avec une pension de misère ou tenter de travailler plus longtemps pour obtenir au moins 1000 euros si votre patron le veut bien!

*
En clair, pour Macron et le Patronat l’objectif est notamment de repousser l’âge de départ à la retraite pour ne pas avoir à la payer.
La solution coule de source, la mobilisation de tous s’impose contre le projet Macron et pour garantir, pérenniser et renforcer notre système de retraite solidaire par annuités et par répartition avec le retour d’un droit effectif de départ à 60 ans.

Montreuil, le 7 juin 2019

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Assurance chômage :

Posté par cgtchapelledarblayupm le 8 juin 2019

Assurance chômage :

cover-r4x3w1000-5ba5fadf14f3d-2bcade37c1920b23817b86b14fa6ca8b05265d2e-jpgnouvelle attaque contre notre système de solidarité

Les principales mesures de la réforme de l’assurance chômage envisagées dévoilées dans la presse aujourd’hui, sont-elles un ballon d’essai lancé par le gouvernement ?

Au vu de son bilan anti-social, nul doute qu’il y ait volonté de sa part d’imposer une réforme régressive libérale portant atteinte aux droits de tous les demandeurs d’emploi.

Nul doute que la Ministre du Travail est aux ordres du MEDEF, dont l’objectif est de faire un maximum de profits et d’obtenir plus cadeaux financiers en imposant des reculs sociaux et en mettant la pression sur les privés d’emplois et les salariés.

*
Si ce projet se confirmait, ce sont les salariés précaires qui seraient, de fait, exclus de l’assurance chômage

*
En effet, en imposant d’avoir travaillé 6 mois sur les 24 derniers mois, c’est à dire en durcissant les conditions d’accès à l’assurance chômage, cette mesure exclurait entre 250 et 300 000 demandeurs d’emploi.

*
Elle toucherait encore plus durement les femmes et les jeunes, principales victimes du temps partiel subi et des contrats courts, à l’image des assistantes maternelles, par exemple.

*
Les privés d’emploi ne sont déjà que 43% à être indemnisés, le Gouvernement semble vouloir passer à 35% !

*
Les salariés cadres verraient aussi leur allocation diminuer les incitant de fait à se détourner de notre système solidaire d’assurance chômage au profit du secteur assurantiel privé.

*
L’objectif est bien de faire des économies sur le dos des chômeurs mais aussi de les obliger à accepter n’importe quel emploi précaire, mal payé ou avec des conditions de travail pénibles…

*
La CGT refuse cette politique de destruction du système de protection sociale et rappelle l’urgence à s’unir et à organiser des mobilisations sociales tous ensemble, salariés, privés d’emploi ou retraités pour imposer un choix de société fondé sur la solidarité pour toutes et tous.

Montreuil, le 7 juin 2019

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...