• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : AG du 10 octobre
      <b>01</b> <br />
    • Album : manif du 24 sept bis
      <b>DSC04606</b> <br />
    • Album : Manif 24 09 les retraites
      <b>1</b> <br />
    • Album : manif 5 fevrier
      <b>DSC03238</b> <br />
    • Album : Table ronde 90 ans Chapelle
      <b>b1</b> <br />
    • Album : manif retraité du 15 mars
      <b>DSC01511</b> <br />
    • Album : manif 16 novembre
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />
  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 10 juillet 2019

La Filpac ne signera pas le texte sur la proposition de Convention Collective

Posté par cgtchapelledarblayupm le 10 juillet 2019

logo_filpac-cgtlogo_filpac-cgt*      

   Communiqué de la

FILPAC CGT

La Filpac ne signera pas le texte sur la proposition de Convention Collective Ouvrier, Employé, Technicien, Agent de Maitrise et Cadre de la Production et Transformation du papier.

En effet, après 2 ans de négociations avec Unidis sous la menace patronale que les conventions collectives cadres disparaissent de nos champs professionnels, le ministère vient de signifier le 20 juin le rattachement de ces dernières à la convention collective de la Transformation du papier ainsi que celle de la production.

Ce qui laisse 5 ans aux organisations syndicales et patronales pour finaliser les textes pour la future convention collective.

Les revendications portées par la Filpac ne sont ni entendues ni écoutées par les patrons.

Elles sont pourtant simples et ne concernent pas la totalité des travailleurs de nos branches car bons nombres de celles-ci sont déjà des conquis dans les entreprises.

Mais la position patronale est une position idéologique pas une position économique.

 Nos revendications sur le point 100 ancienneté, les droits syndicaux, le financement du « dialogue » social, l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes et entre les catégories professionnelles sont très éloignées des préoccupations des patrons de nos branches.

Leurs seuls soucis sont les cours de la bourse et les stocks options qui leur sont dévolues en pressant au maximum les travailleurs de nos branches.

La position du syndicat patronal dans cette négociation, relayée par une organisation syndicale collaboratrice, est de pousser à la signature avec la peur que les patrons ne voudront plus négocier.

Cette position est pour le moins contradictoire avec leurs discours sur le dialogue social !

Le dialogue social débouchant sur la négociation sociale devrait prendre appui sur la répartition des richesses produites. Or pour les patrons de nos entreprises c’est partager comme « l’avare de Molière » tout pour les actionnaires et rien pour les travailleurs quel que soit leurs statuts.

C’est pour toutes ces raisons que notre organisation ne signera pas cette Convention Collective « unifiée ».

Montreuil le 10 juillet 2019

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Pour la défense des enseignants…

Posté par cgtchapelledarblayupm le 10 juillet 2019

 

                  cgt                                    à Madame la Préfète,

                                                         Madame la Rectrice, 

 

Rouen, le 8 juillet 2019 

 

*

Madame la Préfète,

Madame la Rectrice,  

Nous suivons de très près, et nous sommes solidaires, de la mobilisation et de la grève engagées par les enseignants en défense du Bac comme diplôme national, premier grade universitaire. Les enseignants, avec la CGT et l’intersyndicale, demandent le retrait de la loi du Ministre Blanquer.

 Monsieur Blanquer a menacé des enseignants grévistes de retenues correspondant à 15 jours de salaire, et de sanction pénale.

 Qu’il s’agisse de faire cours, de corriger des copies de Bac, ou de siéger dans un jury, l’Union départementale CGT 76 défend inconditionnellement le droit des enseignants de faire grève. Les menaces, venant d’un Ministre, sont scandaleuses et déplacées.

 Il semble que Monsieur Blanquer ait le goût de l’arbitraire. Monsieur Blanquer respecte aussi peu le droit de grève que l’impartialité et la rigueur dans la notation des élèves passant les épreuves du Bac. Nous défendons les droits démocratiques dans le cadre républicain, contre l’arbitraire.

 Nous demandons que cessent ces menaces, et leur relai au niveau de la Seine Maritime.

L’Union départementale CGT 76 prendra les initiatives nécessaires, y compris unitaires, pour empêcher toutes sanctions et la remise en cause du droit de grève. 

 Nous demandons que soient entendues enfin les revendications de la grande majorité des enseignants.

 Veuillez agréer, Madame la préfète, Madame la Rectrice, nos salutations. 

Pascal MOREL

Secrétaire Général UD CGT.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...