• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 4 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Solidaires
      <b>IMG_20220407_114221</b> <br />
    • Album : manif du 4 février 2021
      <b>l</b> <br />
    • Album : initiative 16 octobre
      <b>JF3_2382_HD</b> <br />
    • Album : AG du personnel 25 09 2020
      <b>DSC_4775</b> <br />
    • Album : action 1er juillet
      <b>DSC_4063</b> <br />
    • Album : action 25 juin
      <b>DSC_3926</b> <br />
    • Album : Solidarité avec les personnels de la santé
      <b>3</b> <br />
    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05698</b> <br />
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2021

Communiqué CGT Double A Alizay.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 28 octobre 2021

Capture d’écran 2021-10-28 215205

*

Communiqué CGT Double A Alizay.

 *

*

Suite au choix d’UPM de privilégier un projet hydrogène sur le site de la Chapelle Darblay et ainsi de choisir la casse de l’outil industriel papetier, le syndicat CGT Double A d’Alizay tient à réaffirmer tout son soutien et sa solidarité aux camarades qui mènent un combat juste.

Ce combat ressemble de près à celui que nous avons mené il y a près de 10 ans et qui a permis le rachat de notre site et sa réouverture en 2013.

Notre lutte et les projets industriels portés pour diversifier l’activité ont convaincu à l’époque de nombreux élus et politiques des capacités du site en terme économique pour le territoire, mais aussi social en termes d’emplois.

Le combat syndical a pu trouver des réponses politiques fortes puisque devant l’obstination du groupe M Real le conseil général de l’Eure a décidé de racheter le site pour faciliter une reprise industrielle papetière. L’acquisition s’est concrétisée en janvier 2013 et en juin la production redémarrait sous le nom de Double A.

L’histoire de la Chapelle Darblay doit s’inscrire avec la même intention et pour cela il faut des interventions volontaires des politiques et du gouvernement.

Notre syndicat salue la décision prise par le président de la Métropole rouennaise de préempter le site et ainsi de laisser l’opportunité de sauver l’outil industriel, de renforcer l’économie circulaire et la filière papetière sur notre territoire. 

Pour avoir mené des luttes communes nous connaissons cette usine, sa machine, ses salariés qualifiés, leurs compétences, les capacités, une localisation en bord de Seine entre Paris et Le Havre que beaucoup envierait, sans parler des capacités de recyclage, un modèle d’économie circulaire.

Face aux logiques des multinationales il ne peut y avoir de concurrence entre travailleurs et à la CGT nous savons que seule l’unité des travailleurs nous mène à la victoire.

La Chapelle vivra et nous gagnerons ensemble !

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | 4 Commentaires »

Le collectif Plus Jamais ça soutient ce projet industriel de Veolia

Posté par cgtchapelledarblayupm le 19 octobre 2021

*Capture d’écran 2021-10-19 170236

Pour le maintien du site de la production papetière à la Chapelle Darblay!

*

Une offre ferme de reprise industrielle et papetière du site a été déposée, auprès du groupe UPM, par le Groupe Veolia, mercredi 13 octobre. Le collectif Plus Jamais ça soutient ce projet industriel de Veolia car il répond à la demande des salarié·es et aux besoins de production de papier recyclé en France dans le cadre de la transition écologique.

Il est emblématique de ce que nous portons à travers nos positions et propositions communes pour répondre aux urgences sociales et environnementales.

Pour autant, ce vendredi 15 octobre, la multinationale UPM a signé pour un projet « hydrogène » qui est avant tout un projet immobilier et qui ne garantit aucun emploi! Alors que l’« offre industrielle » constituerait une opportunité unique pour relancer, sur le site de Chapelle Darblay, une activité industrielle positionnée sur un secteur d’avenir, avec le développement de production d’emballages, de matériaux d’isolation thermique et des créations d’emplois à la clé.

Nous soutenons donc la proposition de préemption du site formulée par la métropole rouennaise et nous demandons au gouvernement de prendre ses responsabilités et d’imposer la reprise qui relance l’activité papetière et la développe, maintient et développe l’emploi, représente un modèle de production vertueux du point de vue environnemental.

Les organisations du collectif Plus Jamais ça renouvellent leur engagement auprès des salarié·es de la Chapelle Darblay et seront à leurs côtés jusqu’à la reprise sur le site de l’activité papetière.

Paris, le 17 octobre 2021.

Capture d’écran 2021-10-19 170236Capture d’écran 2021-10-19 170259

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

« Nous n’hésiterons pas à utiliser notre droit de préemption »

Posté par cgtchapelledarblayupm le 19 octobre 2021

 

 

Dessin affiche chapelle darblay 001Papeterie Chapelle-Darblay :

« Nous n’hésiterons pas à utiliser notre droit de préemption »

*

*

Le propriétaire finlandais UPM de la papeterie de la Chapelle-Darblay a voté vendredi la vente de l’usine à Samfi/Paprec. Une décision qui mécontente le personnel mais également la métropole, qui entend bien utiliser son droit de préemption. Une disposition qui prévoit qu’une commune ou une intercommunalité puisse s’interposer lors de la vente d’un bien d’intérêt général situé sur sa zone et demander à le racheter. 

Vendredi le propriétaire de la Chapelle-Darblay, le plus grand site de recyclage en France qui se trouve près de Rouen, a annoncé la vente de l’usine au groupement français Samfi/Paprec, un nouveau repreneur qui mise sur la production d’hydrogène. Un changement radical alors que les machines quasiment centenaires sont capables de recycler à elles seules le papier d’un tiers des Français. 

L’intervention de la métropole

L’histoire ressemble à un grand gâchis. Alors que la logique voulait que Véolia, numéro un mondial du retraitement reprenne la papeterie UPM, celle-ci n’a pas été retenue. Et l’entreprise Samfi/Paprec, qui rachète le site, prévoit de détruire toutes les machines pour faire de l’hydrogène. Une aberration économique pour Aurélien Dauxerre, délégué du personnel. « On détruit l’outil de production. Les machines à papier sont un investissement de plus de 500 ou 600 millions d’euros sur ces trente dernières années. Donc ça nous met en colère. Et de surcroît quand elles sont orientées vers des problématiques de recyclage », affirme-t-il.  

La dernière chance pour la Chapelle-Darblay est l’intervention de la métropole Rouen-Normandie. Elle projette en effet de préempter et s’oppose au projet de vente, comme l’explique Nicolas Mayer-Rossignol, son président également maire de Rouen. « Est-ce qu’on veut réindustrialiser la France avec une industrie d’avenir ? », interroge-t-il. « C’est pour cette raison que nous n’hésiterons pas à utiliser notre droit de préemption pour favoriser un avenir tourné vers l’économie circulaire sur notre territoire », poursuit-il.

La métropole a deux mois pour préempter et attend l’acte de vente d’UPM.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

la métropole de Rouen va préempter le site « au nom de l’intérêt général »

Posté par cgtchapelledarblayupm le 17 octobre 2021

*

Papeterie Chapelle-Darblay :

la métropole de Rouen va préempter le site « au nom de l’intérêt général »

La collectivité entend maintenir l’activité de transformation de papier du site, alors que le papetier UPM entend vendre le site à un consortium portant un projet de tri et de production d’hydrogène.

Par Aline Leclerc et Gilles Triolier(Rouen, correspondance)safe_image

Article réservé aux abonnés
On l’a cru vendue, bientôt convertie à la production d’hydrogène, mais voilà qu’un ultime rebondissement pourrait permettre à la papeterie Chapelle-Darblay de Grand-Couronnes (Seine-Maritime), de maintenir son savoir-faire dans le recyclage du papier. La métropole de Rouen a décidé, vendredi 15 octobre, de préempter le site de 33 hectares pour contrer la vente annoncée par son propriétaire finlandais UPM.

Lire aussi  Article réservé à nos abonnés Un projet contesté de production d’hydrogène pour Chapelle-Darblay à la place de la papeterie

Pour comprendre, il faut rembobiner. Le destin de cette usine est incertain depuis sa mise en vente en septembre 2019 par UPM. Lequel, bien qu’elle soit encore rentable, a décidé de la fermer en juin 2020, en invoquant son manque de compétitivité et le déclin structurel du papier journal. Ni les machines ni la chaudière biomasse n’ont été démantelées.

Les 228 salariés ont été licenciés. Mais trois d’entre eux, syndicalistes et délégués du personnel, sont restés en poste, s’activant, avec l’appui de la CGT et du collectif Plus jamais ça ! (Attac, Greenpeace, …) pour trouver une solution de reprise qui maintiendrait l’activité du site autour du recyclage et de l’économie circulaire. Cette usine est la dernière en France à produire du papier 100 % recyclé. Depuis l’arrêt des machines, « 480 000 tonnes de papier ont été envoyées à l’étranger, incinérées ou enfouies », affirmait Greenpeace en juin.

jeudi 14 octobre au soir, à la veille d’un conseil de surveillance décisif, arrive une nouvelle offre, portée cette fois par Veolia, numéro un mondial de l’eau et des déchets

L’espoir semblait pourtant maigre d’arriver à une solution de ce type depuis qu’en juillet UPM avait annoncé, lors d’un comité social et économique (CSE) extraordinaire, sa décision de vendre l’usine à un projet de production « d’hydrogène renouvelable », opérationnel d’ici trois à cinq ans, porté par la société caennaise Samfi-Invest/H2V Product, couplé à la société Paprec, leader du traitement des déchets et du recyclage en France, pour une activité de tri. Jusqu’à 450 millions d’euros d’investissements.

Mais voilà que jeudi 14 octobre au soir, à la veille d’un conseil de surveillance décisif, arrive une nouvelle offre, portée cette fois par Veolia, numéro un mondial de l’eau et des déchets, associé à Fibre excellence, premier producteur français de pâte à papier marchande. Elle prévoit de produire 400 000 tonnes de carton d’emballage à partir de papier et carton recyclés collectés en France ; l’énergie nécessaire à l’installation serait produite par une chaudière de cogénération biomasse alimentée par des déchets organiques en provenance des régions alentours. Pour un investissement de 120 millions d’euros. « Nous permettons la relocalisation d’une industrie qui allait quitter la France », martèle Antoine Frérot, président-directeur général de Veolia dans un communiqué.

Il vous reste 49.88% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Chapelle Darblay : les ministres regrettent la décision prise par UPM

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 octobre 2021

*

*Capture d’écran 2021-10-15 163358

*

*

 

Paris, le 15 octobre 2021 N°1535

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

*

Chapelle Darblay : les ministres regrettent la décision prise par UPM

*

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie, ont pris connaissance de la décision d’UPM de vendre le site de La Chapelle Darblay à l’un des deux consortiums qui avaient présenté une offre ferme. Les ministres regrettent qu’UPM n’ait pas retardé sa prise de décision alors même que les deux offres n’ont pas pu bénéficier d’un examen suffisamment détaillé.

*

Bruno Le Maire et Agnès Pannier-Runacher ont déclaré : « Nous regrettons qu’UPM n’ait pas retardé sa prise de décision alors même que les deux offres n’ont pas pu bénéficier d’un examen suffisamment détaillé.

Nous rappelons qu’il est de la responsabilité d’UPM de mener à bien, avec l’ensemble des parties prenantes, une analyse approfondie de toutes les options disponibles, afin de permettre la meilleure réindustrialisation possible de ce site dont il a choisi de se séparer.

Nous menons depuis deux ans une action déterminée pour le site de Chapelle Darblay. Nous estimons que l’offre alternative de Veolia mérite d’être examinée dans le détails ».

*

Les ministres s’entretiendront dans les prochaines heures avec les élus du bassin rouennais pour décider des prochaines actions à mener conjointement.

*

Contacts presse :

Cabinet de Bruno Le Maire 01 53 18 41 13 presse.mineco@cabinets.finances.gouv.fr

Cabinet d’Agnès Pannier-Runacher 01 53 18 44 38 presse@industrie.gouv.f

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | 1 Commentaire »

Chapelle Darblay : et maintenant la préemption !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 octobre 2021

Logo-cgt

*

COMMUNIQUÉ DE PRESSE CGT

Chapelle Darblay : et maintenant la préemption !

*

*

*

La direction d’UPM France a annoncé, ce matin, en conseil de surveillance, avec l’accord du ministère de l’Économie et des finances et de la Ministre déléguée chargée de l’Industrie, la vente du site Chapelle Darblay à Samfy/Paprec.

Pour mémoire, cette offre propose un hypothétique projet de fabrication d’hydrogène couplé avec la mise en place d’une déchetterie rassemblant dans l’immédiat… 50 emplois.

UPM et Bercy considèrent plus sérieuse et ficelée cette offre plutôt que celle déposée par Véolia, appuyée par Fibre Excellence qui, outre la fabrication de papier journal recyclé et de papier ouaté, créerait immédiatement 250 emplois.

Quelle n’a d’ailleurs pas été notre surprise de découvrir qu’une entente préalable existait entre UPM et Samfy/Paprec pour qu’aucune autre offre ne puisse être examinée de manière sérieuse mais … et Bercy alors ?!

Visiblement, ni l’écologie, ni l’industrie, ni l’emploi ne sont au cœur des préoccupations du gouvernement. Dont acte, la CGT, les salariés, les industriels engagés et la métropole vont travailler, désormais, à la préemption du site de la Chapelle Darblay.

Montreuil, le 15 octobre 2021

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | 3 Commentaires »

Veolia propose un projet de transformation écologique pour le site historique de la Chapelle-Darblay afin de relocaliser 250 emplois qualifiés en France

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 octobre 2021

*OIP

R

*

*

*

*

Veolia propose un projet de transformation écologique pour le site historique

de la Chapelle-Darblay afin de relocaliser 250 emplois qualifiés en France.

Communiqué de presse : Paris, le 14 octobre 2021 – La Chapelle-Darblay.

Le projet de Veolia, mené en partenariat avec le groupe papetier Fibre Excellence, premier producteur français de pâte à papier marchande, vise à repositionner le site sur un secteur d’avenir et à créer une véritable filière compétitive de papier-carton. Dans ce cadre, Veolia a proposé à UPM, propriétaire de la papeterie de La Chapelle Darblay, une offre engageante de reprise des actifs immobiliers et opérationnels du site.

L’usine produirait 400 000 tonnes de carton d’emballage pour un marché international en forte croissance, à partir de papier et carton recyclés, collectés en France. L’énergie nécessaire à l’installation sera produite par une chaudière de cogénération biomasse alimentée par des déchets organiques en provenance des régions Normandie, Bretagne et Hauts de France. 

Le projet comprend une modernisation de l’outil de production et de la chaudière biomasse pour une enveloppe d’investissement de 120 millions d’euros. 

Il a vocation à relocaliser 250 emplois qualifiés en s’appuyant pour l’essentiel sur les compétences qui étaient présentes avant l’arrêt de l’usine. 

Le projet bénéficiera de l’expertise respective de chacun des partenaires :  

  • Fibre Excellence pour la production et la commercialisation de cartons d’emballage

  • Veolia pour la collecte et l’approvisionnement en papier-carton recyclés et  pour la production d’énergie à base de biomasse

 

Antoine Frérot, Président-directeur général de Veolia a déclaré : “Aux côtés de notre partenaire Fibre Excellence, nous proposons un véritable projet de transformation de l’usine qui préserve l’histoire et les compétences de la Chapelle Darblay et la projette dans un secteur d’avenir. Grâce aux solutions de la transformation écologique, nous permettons la relocalisation d’une industrie qui allait quitter la France.” 

Le groupe Veolia a pour ambition de devenir l’entreprise de référence de la transformation écologique. Présent sur les cinq continents avec près de 179 000 salariés, le Groupe conçoit et déploie des solutions utiles et concrètes pour la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie qui participent à changer radicalement la donne. Au travers de ses trois activités complémentaires, Veolia contribue à développer l’accès aux ressources, à préserver les ressources disponibles et à les renouveler. En 2020, le groupe Veolia a servi 95 millions d’habitants en eau potable et 62 millions en assainissement, produit près de 43 millions de mégawattheures et valorisé 47 millions de tonnes de déchets. Veolia Environnement (Paris Euronext : VIE) a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires consolidé de 26,010 milliards d’euros. www.veolia.com 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Soutien de la métropole Rouen Normandie

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 octobre 2021

Aucune description de photo disponible.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

L’offre industrielle tant attendue pour Chapelle Darblay est enfin là !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 octobre 2021

*

COMMUNIQUÉ DE PRESSE CGT

Logo-cgt*

L’offre industrielle tant attendue pour Chapelle Darblay est enfin là !

*

Cette offre ferme, industrielle et papetière, la seule pertinente et adaptée aux atouts de Chapelle Darblay, a été déposée, auprès du groupe UPM, par le Groupe Veolia, mercredi 13 octobre, en fin d’après-midi. L’accélération du groupe UPM – qui veut précipiter la vente au profit d’une offre immobilière teintée d’une promesse d’hydrogène – a conduit Veolia à porter seul une offre au nom du partenariat industriel qu’il représente avec Fibre Excellence.

*

Ce projet industriel de Véolia que la CGT soutient répond en tous points au discours volontaire pour la réindustrialisation de la France du Président Macron.

*

Ironie du sort, dans le même temps, Bercy soutient un projet purement immobilier, sans emploi, contre un projet industriel qui répond aux défis et aux enjeux environnementaux !

*

Bercy ne veut tellement pas de cette industrie d’avenir qu’il s’est chargé de faire passer des éléments de langage aux députés LREM les enjoignant à ne pas soutenir l’offre industrielle…

*

Alors, à ce stade, une seule question : à quoi joue Bercy ?!

*

Faut-il rappeler à Bercy que le pays manque de filières de transformation/recyclage des papiers cartons et que la France doit trouver de nouvelles solutions aux emballages plastiques ou encore à l’isolation thermique des bâtiments ?

*

À quoi servent tous ces discours faussement incarnés quand des industries s’arrêtent, faute d’emballages, et des imprimeurs, faute de papier !

*

La CGT ne comprendrait pas que Bercy puisse se tromper à ce point de candidat…. au rachat du site ! Nous sommes confiants dans l’« Offre industrielle » qui, si elle est acceptée, constituera une opportunité unique pour relancer, sur le site de Chapelle Darblay, une activité industrielle positionnée sur un secteur d’avenir, au sein du bassin économique normand à la longue tradition papetière, avec des créations d’emplois à la clé. Pour conclure : ce sera soit une victoire commune, soit un échec orchestré par Bercy !

*

Montreuil, le 14 octobre 2021

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | 1 Commentaire »

Courrier des élus Chapelle aux responsables UPM.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 13 octobre 2021

*

Monsieur le Vice-Président Exécutif, Cher Winfried,

Madame la Vice-Présidente Sénior, chère Anu,

 

 

Nous venons d’être informés par une convocation, au titre de notre mandat de représentants élus du personnel Chapelle Darblay, qu’un prochain conseil de Surveillance de la société UPM France SAS se tiendra ce vendredi 15 octobre 2021 matin à 10h00 en visio conférence.

L’objet de ce conseil vise à autoriser la société UPM France SAS à vendre au consortium Samfi/Paprec l’établissement Chapelle Darblay.

Nous sommes évidemment très surpris que les choses s’accélèrent de la sorte alors que dans le même temps, une relation de confiance avec Veolia s’était instaurée depuis juillet dernier et nous permettant de mettre le groupe UPM en situation de choix assumé et non pas de choix par défaut.

 

La mobilisation forte et contrainte par un délai très court, des équipes d’experts de Veolia comme de Fibre Excellence et permettant de construire la meilleure solution pour ce site papetier, ne nécessitait que de quelques jours encore afin de répondre à l’une des exigences que vous aviez posée, à savoir le bouclage financier de l’ensemble du projet industriel et non pas seulement de l’acquisition d’actifs comme proposée par l’offre Samfi/Paprec.

 

Nous pensions que le groupe UPM, fort de sa parole donnée, aurait apporté plus d’attention au travail sérieux et engagé depuis 4 mois maintenant.

Nous ne pouvons que regretter cette accélération soudaine du processus en faveur de l’offre identifiée comme étant avant tout immobilière ; vous le savez parfaitement comme nous tous ici en France.

 

Sachez que nous, représentants élus, notre structure syndicale CGT locale mais également nationale à son plus haut niveau, condamnons ce choix.

Sachez également que beaucoup d’acteurs économiques et politiques locaux comme nationaux réprouvent ce choix qui irait à l’encontre des intérêts sociaux, économiques et environnementaux pour le seul bénéficie d’une solution qui scléroserait tout développement de cette zone industrialo-portuaire et priverait notre territoire d’une solution pour la filière de recyclage des papiers/cartons.

 

Comme vous le savez depuis le début et au travers nos correspondances, notre travail depuis le 10 septembre 2019 et l’annonce de fermeture du site Chapelle Darblay, vise à trouver la meilleure solution industrielle et papetière pour Chapelle Darblay et ce conformément aux critères initialement définis par le Groupe UPM dans le cadre de la recherche de repreneurs :

  • Appréciation du projet industriel et de son business modèle
  • Périmètre social du projet
  • Prix de rachat des actifs

 

Le projet papetier porté par le consortium Veolia/Fibre Excellence et dont la formalisation est imminente, reste la seule issue possible et acceptable à ce dossier.

 

Vous connaissez notre état d’esprit et notre détermination toujours constructive au bénéfice de la sauvegarde papetière du site, et sachez que nous disposons encore de leviers, y compris juridiques, permettant de faire aboutir le seul choix pertinent pour le territoire comme pour UPM.

Vous savez également que Chapelle Darblay est devenu un sujet politique et sociétal national, porté au plus haut niveau de l’Etat dans un contexte de pré-campagne électorale.

 

Enfin, l’actualité européenne récente pouvant porter atteinte à l’image et à la probité du groupe UPM, il nous semble de surcroît déterminant que la relance du site Chapelle Darblay ne soit pas l’illustration de cette destruction industrielle et sociale en France au bénéficie d’intérêts confiscatoires et qui plus est en contradiction avec les choix de transition et d’économie circulaire que le groupe UPM veut incarner dans ses communications. 

 

Conscients de votre souci de clore au plus vite le dossier Chapelle Darblay mais soucieux de l’avenir industriel, social et environnemental de notre territoire, nous vous prions de croire, Monsieur le VP Exécutif, cher Winfried, Madame la Senior VP, chère Anu, en l’expression de notre sincère considération.

 

Cyril BRIFFAULT, Délégué Syndical CGT Chapelle Darblay

Julien SENECAL, Secrétaire du CSE CGT Chapelle Darblay

Arnaud DAUXERRE, représentant SE Collège cadres CSE Chapelle Darblay

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

12
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...