• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 3 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Solidaires
      <b>IMG_20220407_114221</b> <br />
    • Album : manif du 4 février 2021
      <b>l</b> <br />
    • Album : initiative 16 octobre
      <b>JF3_2382_HD</b> <br />
    • Album : AG du personnel 25 09 2020
      <b>DSC_4775</b> <br />
    • Album : action 1er juillet
      <b>DSC_4063</b> <br />
    • Album : action 25 juin
      <b>DSC_3926</b> <br />
    • Album : Solidarité avec les personnels de la santé
      <b>3</b> <br />
    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05698</b> <br />
  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2021

Réunion CGT à Chapelle….

Posté par cgtchapelledarblayupm le 25 novembre 2021

IMG_0055 IMG_0056 IMG_0057 IMG_0058*

Réunion CGT à Chapelle….

tousensemble-300x200

 Sur une initiative conjointe avec l’union départementale CGT 76, nous avons organisé une réunion CGT avec les copains des syndicats et UL de l’agglomération rouennaise ( Rouen – Gd Couronne – Sotteville), le comité régional CGT Normandie, la Conf’, les camarades du port autonome et les dockers, de la CGT Ceser, de Kimberly Clark, de Indecosa Cgt, de la CGT Métropole, des ex petro plus, les communaux de Gd Couronne,  des ex paris Normandie, on a dû en oublier quelques-uns ou unes  (on s’en excuse)  et d’autres se sont fait excuser.

Cette reunion pour nous permettre de faire un point sur le dossier Chapelle bien sûr, mais aussi de discuter des différents aspects de notre lutte et de l’implication évidente des syndicats CGT dans leurs boites !!!

Une belle réunion de travail et d’information dans laquelle on se fait une confiance absolue, ou l’on a pu discuter de tout notre dossier, y compris de ce que l’on ne peut pas partager sur les réseaux sociaux (liés à des éléments confidentiels qui ne se partage que dans notre CGT).

L’occasion aussi de se réunir pour « raviver » la cellule de crise prête à intervenir en cas de problème…. Qui pourrait arriver de partout.

Notre Chapelle n’étant plus protégée par un accord majoritaire de la CGT (oui de la CGT on le rappelle encore une fois ici pour tous ceux qui s’imaginent qu’ils en sont à l’origine) les dangers sont permanents et la convoitise du matériel industriel de notre usine pourrait en attirer plus d’un.

Que tout le monde se rassure : l’usine est toujours sous bonne garde avec les rondes, les caméras, les gardiens et bien sur la CGT et les copains qui continuent de passer régulièrement !!!

Mais la confiance n’excluant pas le contrôle : autant rester prudents !!!

Tous les camarades présents ont répondu à l’appel s’il faut intervenir contre les mauvais coups ou se faire entendre plus fort, dans la dernière ligne droite, toute la CGT est derrière la Chapelle Darblay.   (À bon entendeur)     Et comme toujours,

On ne lâche rien !!!

OIP

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Et maintenant ? Et bien on continue !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 22 novembre 2021

*Dessin affiche chapelle darblay 001

Et maintenant ?

*

Et bien on continue !

 

UPM a signé l’acte de vente de notre Chapelle la semaine dernière, et la DIA (déclaration d’intention d’aliéner) est arrivée à la mairie de Grand couronne jeudi dernier.

Ça veut dire quoi ? juste qu’UPM continue à dérouler son processus de vente à Samfy/Paprec.

On attendait avec impatience que les démarches commencent car sans acte de vente…. Pas de préemption pour motif d’intérêt général…. Et gageons qu’en ce qui concerne l’économie circulaire, la nécessité de produire en France, le recyclage et bien entendu l’emploi … l’offre de Veolia/Fibre Excellence soit rapidement repositionnée pour prendre le site !!!

Maintenant, le sort de la Chapelle Darblay est entre les mains de la métropole qui doit user de son droit de Préemption comme l’a annoncé son président Nicolas Mayer-Rossignol.

Les délais sont courts pour agir et l’approche à grand pas des périodes de fin d’année ne vont certainement pas arranger les choses… et les élections non plus !!!

Mais tout est quasiment prêt, et à la CGT nous restons concentrés sur notre objectif : sauver la Chapelle Darblay.

Prochain rendez-vous dès mardi 23 Novembre à l’assemblée nationale, où nous serons sur place pour une énième question parlementaire sur la position de l’Etat à accompagner ou pas le projet de reprise de notre usine…. Le moment n’a jamais été aussi solennel pour le faire !!!

*

Les actes valent mieux que de belles paroles… chacun jugera le moment venu.

*

On lâche rien !!!

IMG_0429

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

On a de la visite !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 novembre 2021

*

IMG-20211115-WA0004On a de la visite !

 

Vous le savez peut-être déjà mais l’ancien parking de notre Chapelle (sous le terrain Fayol) sert actuellement de campement pour une trentaine de caravanes de gens du voyage.

Pas d’inquiétude, nous, les élus du personnel et la CGT sommes allés les voir et avons surtout attiré leur attention sur le fait qu’ils étaient sur un site industriel et donc potentiellement dangereux de trop s’aventurer dans les alentours.

On ne peut qu’amèrement regretter que les services de l’Etat ne puissent pas offrir de meilleure solution d’accompagnement et que la seule solution pour eux était d’occuper un vieux parking au pied de l’autoroute, à proximité de travaux et sur un site industriel !!!

Evidement il faut renforcer la sécurité de l’usine pour éviter d’éventuelles dégradations, mais aussi pour la sécurité de tous sur un site aussi vaste et malheureusement aussi dangereux que notre usine comme peut l’être tout site d’industrie lourde.IMG-20211115-WA0001

Mais que cela ne donne pas de mauvaises idées à certains de profiter de leur présence pour tenter ou risquer une intrusion dans notre usine à des fins malveillantes (en bref, de se dire qu’il y a déjà des coupables tout désignés donc on peut venir faire ce qu’on veut dans l’usine !!!)

 

Qu’on se le dise : les gens du voyage sont toujours de passage mais la CGT,

elle, est bien ancrée dans le site

et toujours autour pour la surveiller… en ce moment plus que jamais.

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Allocution d’Emmanuel Macron du 9 novembre

Posté par cgtchapelledarblayupm le 11 novembre 2021

*Logo-cgt

Allocution d’Emmanuel Macron du 9 novembre

 
Et les salaires Monsieur le Président ?
*
*
*

Tout augmente sauf les salaires : le prix  des loyers, les tarifs de l’électricité, du gaz comme de nombreux produits de 1ère nécessité explosent, le pouvoir d’achat de la majorité des salariés, privés d’emploi et retraités diminue.

La sécurité sociale, socle de notre protection sociale,  est malmenée particulièrement par  une politique gouvernementale d’exonérations croissantes de cotisations sociales  C’est inefficace en matière de création d’emplois et  affaiblit les ressources notamment de notre système de santé, de retraite ou d’assurance chômage…

Des milliards d’aides publiques sont versées sans aucune conditionnalité aux entreprises,  dont certaines réalisent toujours plus de profits

L’argent créé par le travail doit être utilisé à l’augmentation générale des salaires et à la réponse aux besoins de la population, et non profiter à quelques-uns !

Avec la CGT, les travailleuses et travailleurs  se mobilisent chaque jour pour gagner une revalorisation significative de leurs salaires.

Des milliers d’entre eux  sont en dessous du smic car le gouvernement refuse d’automatiser le relèvement des minimas de branche à chaque augmentation du salaire minimal.

Pas un mot dans le discours présidentiel !

Compte tenu de l’inégalité salariale et professionnelle entre les hommes et les femmes, celles-ci travaillent gratuitement depuis le 3 novembre jusqu’au 31 décembre.

Pas un mot dans le discours présidentiel !

Les retraités seront  mobilisés le 2 décembre prochain à Paris pour la revalorisation de leurs  pensions mais n’ont pas plus retenu l’attention du président, dans son discours de candidat à la destruction de notre système de retraite.

Rien non plus  en matière de politique volontariste de création et pérennisation d’emplois et d’amélioration des conditions de travail alors que chaque jour des salariés luttent et proposent des projets industriels concrets pour sauvegarder leur entreprise (SAM, Chapelle Darblay…).

A contre-courant, Emmanuel Macron fait le choix de culpabiliser les plus précaires et celles et ceux qui sont privés d’emploi.  Elles et ils recherchent simplement une véritable carrière professionnelle en évitant les emplois sous-qualifiés, mal-payés et trop souvent accompagnés de conditions et de temps de travail inacceptables.

Les grandes déclarations sur le travail ne doivent pas être de la simple rhétorique.

Il faut répondre à l’urgence sociale générée par la crise sanitaire et sa gestion. Pour cela il convient de mettre en place un véritable plan de rupture en replaçant le développement humain durable au cœur de l’action politique et économique.

La priorité  maintenant c’est d’augmenter les salaires, de valoriser le travail et mieux le partager pour travailler moins, mieux et surtout toutes et tous.

Montreuil, le 10 novembre 2021

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Les PAP CHAP « anciens » y seront

Posté par cgtchapelledarblayupm le 10 novembre 2021

*

Les syndiqués CGT PAP CHAP « anciens » y seront !

rendez vous au parc expo, départ des bus pour la manif à Paris 10 h30 zéro  zéro  …

Capture d’écran 2021-10-30 091032

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Pourquoi le papier des livres et des journaux vient à manquer

Posté par cgtchapelledarblayupm le 6 novembre 2021

*

Pourquoi le papier des livres et des journaux vient à manquer

Les imprimeurs, les éditeurs font face à une crise inédite pour l’approvisionnement de papier. En cause, les confinements qui ont chamboulé le marché mais pas seulement. Le marché de la pâte à papier est très concentré.

On l’oublierait presque mais le papier qui glisse sous vos doigts est une matière première. Depuis quelques mois, et encore plus depuis septembre, les éditeurs de presse ou de livres ont des difficultés à s’approvisionner. Conséquence, la tonne de papier n’a jamais coûté aussi cher : en moyenne 600 € contre 300 € au premier semestre 2021. La tonne de pâte à papier est passée de 700 € à 1 170 €.

En bout de chaîne, des libraires observent « des ruptures ou des titres imprimés en quantité limitée. Par exemple, sur cinq commandes on en reçoit que deux », explique Guillaume Husson, délégué général du Syndicat de la Librairie française.

« Au lieu d’être approvisionnés en papier en quatre semaines, nous le sommes en douze », confirme Pascal Lenoir directeur de la production pour Gallimard. Selon lui, « le sujet est plus grave dans le secteur de la presse que pour celui de l’édition car notre consommation est plus stable. »

En effet, « certains titres de presse sont déjà obligés de réduire la pagination ou leur nombre de parution », s’inquiète un spécialiste du secteur de la vente de papiers.

Situation critique pour la presseMjAyMTExZDc0MDk1ZjVhMmZhNzI2ZjgwOTk0NzQ1MzQzZDhiZDc

D’ailleurs, un éditeur qui souhaite se lancer dans la publication a peu de chance de trouver du papier en ce moment. « La livraison des tonnages est assurée mais les nouveaux éditeurs sont refusés tout comme l’augmentation de l’activité de clients déjà en place », poursuit le spécialiste.

Tous les professionnels interrogés disent n’avoir jamais connu une situation pareille, « c’est pire qu’en 1996 et 2000 ». Comment le secteur en est-il arrivé à cette situation ?

La première explication est conjoncturelle. Le covid a ralenti la demande en 2020. « Il y a eu moins de publicités imprimées, moins de brochures… Certains imprimeurs ont vu leur activité diminuer de 70 % », explique Philippe Valains, délégué à l’Union Nationale des Industries de l’Impression et de la Communication (UNIIC).

Une accumulation de raisons conjoncturelles

Le prix de la tonne de papier avait donc atteint un niveau très bas, autour de 300 €. « Certains éditeurs ou imprimeurs ont fait du stock en anticipant une hausse des prix », poursuit-il. La demande s’est aussi réveillée au même moment pour tous.

Le bois est par ailleurs une matière moins disponible notamment au Canada.

La hausse des prix de l’énergie n’est pas non plus sans effet sur cette industrie gourmande en électricité, pour transformer le bois en pâte à papier, puis en papier.

Cette envolée des coûts de l’énergie n’aurait pas été assez anticipée. « Certaines usines papetières n’ont pas couvert leurs achats d’énergie », explique un fin connaisseur de cette industrie. En clair, elles n’ont pas souscrit à un mécanisme de couverture qui leur permet d’acheter l’électricité à prix fixé. In fine, elles répercutent cette hausse sur leur prix.

« L’accélération de l’activité économique dans de nombreuses régions du monde, une demande chinoise qui devrait demeurer soutenue, une désorganisation des flux logistiques et divers mouvements spéculatifs, créent une tension qui s’observe sur les marchés de nombreuses matières premières », énumère la Confédération Française de l’Industrie des Papiers, Cartons et Celluloses (Copacel).

Les papetiers délaissent le papier « graphique »

En effet, « une partie de la pâte à papier arrive par bateau d’Amérique du Sud et d’Asie », explique Pascal Lenoir de chez Gallimard qui, lui, se fournit en Europe assure-t-il. Or, les coûts du transport maritimes se sont aussi envolés.

Le marché du papier est cyclique. Ses prix étaient dans une tendance baissière ces dernières années.

Arrive alors les explications plus structurelles. La presse papier se vend moins. Le papier dit « graphique », utilisé pour la presse ou l’édition, est de moins en moins produit par les fabricants, au profit d’un autre secteur plus rémunérateur : l’emballage carton.

En 2000, selon la Copacel, la part de la presse et de l’édition représentait 44,8 % de la production de papiers et cartons en France, contre 45,9 % pour les emballages et conditionnements. Vingt ans plus tard, la production « graphique » est tombée à 17,4 % contre 66,4 % pour le carton.

Autrement dit, les fabricants transforment davantage de pâte à papier en carton qu’en papier journal. Le tout porté par une hausse du e-commerce est des besoins en emballage.

Un marché concentré ? L’Europe enquête

L’offre des papetiers se réduit. La preuve avec la récente fermeture de la papeterie Chapelle-Darblay, à Grand Couronne, appartenant au groupe finlandais UPM. C’était l’une des rares usines de fabrication de papier journal à partir de matières recyclées. Le prix du papier recyclé a lui aussi fortement augmenté en un an et participe à la hausse.

Les éditeurs de presse sont nombreux à qualifier le marché de la fabrication de papier de « concentré ». Les trois géants du secteur se nomment Stora Enso, Norske Skog et UPM. À eux trois, ces groupes finlandais ou suédois capteraient 60 % du marché européen pour la production du papier journal. Au niveau mondial, les gros papetiers se trouvent aux États-Unis, en Amérique du Sud et en Asie.

 Plusieurs professionnels évoquent des ententes entre producteurs. La Commission européenne vient d’ailleurs de lancer une enquête. Les papetiers européens avaient déjà été épinglés en juillet 1994 par la Commission européenne. Ils avaient reçu des amendes pour la constitution d’un cartel dans le secteur du carton. Comme le papier, l’histoire se recycle.

Ouest-France  Marion DUBOIS.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

PAS D’INQUIETUDE !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 3 novembre 2021

*logo cgt

 

PAS D’INQUIETUDE !

 

Que personne ne se trompe, le calme n’est qu’apparent et vos derniers représentants, CGT et CSE restent à pied d’œuvre. On reste tournés vers le seul projet qui vaille pour Chapelle Darblay : celui de relancer le site industriel papetier de Grand-Couronne !  

Si, comme on le pense, UPM a fait des « avances » à Paprec et Samfi pour les garder au chaud cet été, si l’on a bien compris et qu’il ne laisse d’autre choix que la démolition de l’usine, alors :

 

La préemption sera inéluctable et

l’offre papetière verra le jour !

*

Même si les prochaines semaines resteront timides en actualité, sachez qu’en coulisse, les échanges entre partenaires et nous se poursuivent pour réunir les conditions favorables à la mise en œuvre du projet papetier le moment venu !

Petite rétrospective…

Cela fait maintenant 785 jours depuis l’annonce de fermeture du site de recyclage papetier Chapelle Darblay par le groupe UPM, que l’avenir de notre belle usine tient en haleine toute la communauté des Pap-Chap’ et bien au-delà, toute une filière, tout un territoire.Dessin affiche chapelle darblay 001

Cette longue période qui n’a pas été un long fleuve tranquille est à l’image de la Seine qui borde l’usine : sinueuse et parfois capricieuse mais jamais indomptable car elle aura permis l’émergence d’une offre industrielle, porteuse d’emplois papetiers qualifiés et de dynamisme économique pour la zone industrialo-portuaire de Grand-Couronne (et oui, l’automne nous donne l’âme poète !).

Certes, de mauvaises langues disent que l’offre Veolia/Fibre Excellence est sortie du chapeau ou encore que leur partenariat est fragile mais faites confiance à vos élus !

Une telle offre et de tels niveaux d’engagements de la part d’acteurs économiques et politiques majeurs et syndicalistes CGT, ne peuvent s’improviser et cette offre reste le fruit d’un travail et d’attentions de tous les instants.

 

Notre responsabilité d’élus qui vous représentent reste, comme nous l’avons toujours fait, de vous informer et vous rapporter des vérités et des faits, rien que les faits.

En aucun cas nous ne vous lancerons des slogans sur un nombre d’emplois douteux qui ne distinguent pas les emplois directs des emplois indirects,

En aucun cas, nous ne vous ferons miroiter une offre dite industrielle, encore à l’état de projet, basée sur d’hypothétiques financements encore mal définis.

 

Alors, même si le choix du groupe UPM, celui-là même qui a décidé d’abandonner le territoire en fermant son usine, s’est porté sur l’offre « hydrogène » Samfi/Paprec, au mépris du développement durable du territoire,

la seule offre pertinente pour Chapelle Darblay et pour la filière reste celle portée par Veolia en partenariat avec Fibre Excellence !

 

Alors oui, ces prochains jours, voire ces prochaines semaines vont nous paraître longues, comme pour beaucoup, avec de l’incertitude mêlée d’impatience mais nous devons rester concentrés et déterminés car des étapes importantes restent à franchir.

Pour le moment et après l’annonce du choix d’UPM de retenir l’offre SAMFI/Paprec, la vente n’est pas encore signée !

 

UPM précipite les dernières opérations d’enlèvements réglementaires

Manifestement, le Groupe UPM veut en finir rapidement avec notre Chapelle et surement d’ici à cette fin d’année !

Alors ça accélère du côté de la Direction depuis ce mardi 2 novembre au petit matin !

-          Réalisation des relevés électriques réglementaires,

-          Réunions de chantier avec les entreprises chargées d’évacuer les produits chimiques souvent périmés et encore présents en nombre sur les machines,

-          Organisation de bases vies dans le hall de réception des vieux papiers aujourd’hui vide,

-          Réactivation des ponts bascules pour peser les camions chargés de ces produits…

Et toutes ces opérations, nécessaires pour la levée des derniers points réglementaires préalables à la vente, doivent être effectuées avant le 15 décembre pour que la vente soit effective avant le 31 décembre

2021…On peut s’interroger sur la survenance de ces enlèvements qui étaient déjà planifiés avant fin octobre…2020 ! (Il ne fallait peut-être pas virer tout le monde aussi vite !)

 

Une période d’inquiétude, car si on se rappelle bien l’histoire, il ne faudrait pas que le groupe UPM soit tenté de reproduire ce qu’il a fait sur son site de Docelles en octobre 2017 !

Beaucoup nous interpellent sur le risque que le groupe UPM déménage brutalement machines et pièces détachées indispensables à la relance papetière du site et nous prenons ces avertissements au sérieux, très au sérieux !!!

Plusieurs fois la question de la sécurité du site et des machines a été évoquée à l’Assemblée Nationale et même au Sénat… Mais pour le moment, la CGT et les élus du personnel restent les seuls à surveiller le site… Gageons que l’Etat ne tardera pas à se réveiller lui aussi !!!La Direction et les pouvoirs publics ont été avertis

Alors toute cette agitation quoique nécessaire, doit nous rendre plus vigilants car beaucoup (trop ?) d’allers et venues de camions et personnels vont avoir lieu ces prochaines semaines…

Afin de pallier toute découverte désagréable, et même si le Directeur déclarait en décembre 2019 dans le reportage de Canal Plus « l’info du vrai » que « l’histoire bégaie rarement », nous l’avons fortement sensibilisé sur l’inutilité de vouloir « neutraliser » l’outil industriel ou de vouloir opérer une quelconque opération de repli avant que la situation n’ait été clarifiée.

 


tousensemble-300x200Toute opération visant à enlever ou saboter l’outil de production entrainerait inévitablement une mobilisation forte sur le site de toute la cgt et tous ses soutiens et que pas un seul morceau de notre bécane ne sortirait ! A bon entendeur !

 

 

 

 

*

L’imminence de la préemption et son objectif clairement affiché de promouvoir une offre de reprise papetière pour le site ne peut qu’appeler à la modération ! 

Rien n’est encore joué !

Ce ne sont pas vos élus qui le disent mais bel et bien le Groupe UPM qui, lors du conseil de Surveillance d’UPM France SAS du vendredi 29 octobre dernier, auquel nous avons assisté, a envisagé 2 scénarii pour les comptes prévisionnels d’UPM France SAS pour 2022, selon que la vente du site soit réalisée en 2021 ou non … 

Si ça, ça n’est pas un signe permettant de continuer à y croire !

 

Quand l’offre sera effective, la Métropole Rouen Normandie usera de son droit de préemption.

 

Il est important que chacun sache que tant que l’offre n’a pas été signée entre UPM et Samfi/Paprec, la Collectivité ne peut pas user de son droit de préemption.

Il nous faut donc attendre la conclusion de la vente que UPM envisage vers la mi-décembre.

C’est seulement à partir de cette date de signature que la préemption sera mise en œuvre et la vente à Samfi/Paprec remise en cause.

Il serait bien plus simple que le Groupe UPM entende raison et, contrarié dans son projet de céder son site à Samfi/Paprec, engage des discussions avec la Métropole et Veolia sans attendre.

UPM doit entendre raison et se rendre à l’évidence que la seule issue rapide et pertinente pour

L’ensemble des parties est de s’assoir autour d’une table avec la Métropole et ses partenaires en négociant  

sans tarder. 

Dans l’attente, et sachant que ces discussions pourront intervenir au-delà du 15 décembre, vos élus poursuivent leurs travaux de préparation en faveur d’une relance industrielle et papetière en étroite relation avec les partenaires de l’offre Veolia/Fibre Excellence.

Que nos détracteurs ou tout simplement les défaitistes ne comptent pas nous voir baisser les bras, car même si nos périodes de préavis se terminent, nous continuerons à peser jusqu’au bout et sachez que nous ne sommes pas seuls dans cette lutte devenue nationale, alors… On ne lâche rien !!!

*

De la vigilance mais pas d’inquiétude !

*

Fort du soutien et de la solidarité de lutte de notre CGT toute entière.

*

martinezCrevecoeurmars19

Nous ne lâcherons rien !

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | 1 Commentaire »

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...