• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Solidaires
      <b>IMG_20220407_114221</b> <br />
    • Album : manif du 4 février 2021
      <b>l</b> <br />
    • Album : initiative 16 octobre
      <b>JF3_2382_HD</b> <br />
    • Album : AG du personnel 25 09 2020
      <b>DSC_4775</b> <br />
    • Album : action 1er juillet
      <b>DSC_4063</b> <br />
    • Album : action 25 juin
      <b>DSC_3926</b> <br />
    • Album : Solidarité avec les personnels de la santé
      <b>3</b> <br />
    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05698</b> <br />

Article journal LE MONDE

Posté par cgtchapelledarblayupm le 3 janvier 2024

*

« L’Usine, le bon, la brute et le truand » : une bataille syndicale filmée comme un western social.

Le documentaire de Marianne Lère Laffitte raconte, avec grâce et humanité, le combat réussi de trois élus du personnel contre la fermeture de la papeterie Chapelle Darblay, en Seine-Maritime.

Documentaire de Marianne Lère Laffitte, « L’Usine, le bon, la brute et le truand ».

L’AVIS DU « MONDE » – À VOIR33427

Les bonnes nouvelles ne sont pas si fréquentes, alors arrêtons-nous quelques instants sur L’Usine, le bon, la brute et le truand, documentaire de Marianne Lère Laffitte, en forme de western social. Au printemps 2021, la réalisatrice et productrice, diplômée de la Fémis, découvre le combat de trois élus du personnel, Julien, Cyril – tous deux syndiqués à la CGT – et Arnaud, cadre sans étiquette, en lutte contre la fermeture de la papeterie Chapelle Darblay. Située à Grand-Couronne (Seine-Maritime), à quelques kilomètres de Rouen, l’usine est le dernier site, en France, à fabriquer du papier 100 % recyclé, assurant l’équivalent du tri de 24 millions de personnes par an.

Lire la chronique :

« Les déboires de l’usine Chapelle-Darblay racontent à la fois les difficultés de l’industrie française, de la presse papier et de l’économie circulaire » En 2019, le propriétaire finlandais (UPM) décide de vendre l’entreprise et de licencier le personnel. A l’arrêt depuis juin 2020, l’usine est menacée d’être transformée en site de production d’hydrogène. Ce qui aurait pour conséquence, au-delà de la catastrophe sociale, que le papier recyclé devrait être à l’avenir importé… Un non-sens écologique à l’heure où les pouvoirs publics, de surcroît en pleine crise du Covid-19, ne parlent que de réindustrialisation et de production locale.

Les salariés de la papeterie Chapelle Darblay, les « pap-chap » comme ils disent, n’entendent pas se laisser faire. Le documentaire suit le quotidien de Julien, Cyril et Arnaud, rivés à leur téléphone et aux réunions en visioconférence, essayant de faire valoir auprès des pouvoirs publics la candidature d’un repreneur spécialisé dans le tri (Veolia et Fibre Excellence), avec l’aide du collectif Alliance écologique et sociale – anciennement Plus jamais ça. Le président socialiste de la métropole Rouen-Normandie, et maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, s’avérera un allié précieux.

Atmosphère picaresque

La musique du film n’est pas d’Ennio Morricone (1928-2020), mais le ton y ressemble, installant la dramaturgie dès les premières images – saluons aussi les chants lyriques théâtralisant l’histoire, comme une voix off. La sérénité de la caméra, captant le superbe décor des machines métalliques de l’usine, à l’arrêt (comme avant la riposte), ajoute à l’atmosphère picaresque du film. Voici le trésor tant convoité des « pap-chap », leur outil de travail…

Le local des élus du personnel, donnant sur le parking désert, devient le lieu des rebondissements. Un jour l’espoir, un autre la fatigue devant une énième tasse de café. Comme dirait le chanteur Dominique A, Julien, Cyril et Arnaud ont « le courage des oiseaux, qui chantent dans le vent glacé ».

« Le bon », c’est Julien, la quarantaine, silhouette menue, dont le grand-père puis le père travaillaient déjà à la papeterie et ont mené d’autres combats. Le physique plus imposant, suggérant la grande gueule, voici Cyril, « la brute », qui n’en demeure pas moins un tendre. Enfin, il y a « le truand », Arnaud, venu des hautes sphères, dans sa chemise blanche, qui encaisse gentiment les railleries de ses deux compères.

Lire le reportage : Vers un maintien du recyclage du papier à la Chapelle Darblay Deux mondes se rencontrent, se tapent sur l’épaule, et le film s’achève au lendemain du rachat du site par Veolia et Fibre Excellence, en mai 2022 – depuis, d’autres péripéties ont vu le jour, mais aux dernières nouvelles un accord aurait été scellé pour la réouverture future du site. Cela ressemblerait presque à une fiction, ou à un feel-good movie, tellement l’histoire finit bien. Mais tout est vrai, et ça crève l’écran.

PAR CLARISSE fABRE

 

 

Laisser un commentaire

 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...