• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 7 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05659</b> <br />
    • Album : Manif au havre le 24 janvier
      <b>20200124_095506</b> <br />
    • Album : Manif 15 janvier
      <b>DSC_3525</b> <br />
    • Album : actions du 14 janvier
      <b>DSC05505</b> <br />
    • Album : Manif 28 decembre
      <b>20191228_145507</b> <br />
    • Album : 20 decembre la metropole
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 17 decembre
      <b>DSC05326</b> <br />
    • Album : manif du 12 decembre
      <b>DSC05236</b> <br />

Les PAP CHAP toujours en résistance ….

Posté par cgtchapelledarblayupm le 20 février 2020

*

Les PAP CHAP toujours en résistance  …

Malgré les craintes pour leur avenir, pour leurs emplois et leur site papetier,  les PAP CHAP toujours en lutte contre la remise en cause des retraites et de la sécu à venir,

ils se battent pour toutes et tous ….

a b c d e f g h i j k l m n o

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Courrier à la Vice-Présidente de la COMMISSION EUROPÉENNE

Posté par cgtchapelledarblayupm le 20 février 2020

*courrierVestager18fev20-une-384x288

Filpac-Cgt

Dossier UPM Chapelle Darblay

Courrier à la Vice-Présidente de

la COMMISSION EUROPÉENNE

*

COMMISSION EUROPEENNE

Madame Margrethe VESTAGER
Vice-Présidente Exécutive
Rue de la Loi / Wetstraat 200 1049
Brussels Belgium

A Montreuil, le 17 février 2020

Madame la Vice-Présidente Exécutive,

 

Sachant l’intérêt qui est le vôtre dans le respect des règles de concurrence en Europe et la préoccupation que vous portez également aux salariés des entreprises et aux consommateurs ainsi qu’aux questions environnementales, nous souhaitons attirer votre attention sur le cas de l’entreprise papetière « UPM Chapelle Darblay ».

Cette papeterie est spécialisée dans la production de papier journal 100% recyclé. C’est la seule usine en France et en Europe à produire ce type de papier.

30% de sa production est destiné au marché français et cela représente 50% de la consommation française de papier journal.

70% de la production est destinée au marché européen. Sa disparition va donc conduire les journaux de l’Union Européenne à se tourner sur du papier non recyclé qui est évidemment moins écologique et plus coûteux.

Par ailleurs cela pose le problème de l’utilisation du papier usagé. Si la filière mise en place par cette papeterie disparait, qu’advient-il du papier usagé ? C’est également toute la filière du tri des déchets qui se trouve impactée car les besoins de cette papeterie représentent à peu près l’équivalent du tri de 20 million d’habitants soit toute l’Ile de France et tout le nord de la France.

Cette entreprise a toujours été bénéficiaire et la décision du groupe UPM n’est destiné qu’à tarir le marché afin de provoquer une hausse du prix de vente du papier journal. Ca n’est pas à vous et à vos services que nous devons rappeler les pratiques contestables de ce groupe sur le marché de la pate à papier et du papier.

Notre Fédération a sollicité à plusieurs reprises les autorités françaises afin de faire en sorte qu’une reprise d’activité par un tiers soit possible. Malheureusement notre demande est restée sans réponse. Le groupe UPM ne semble pas disposé à vendre l’entreprise mais bien à faire disparaître l’activité. Pour l’instant le groupe ne s’est pas encore attaqué aux machines, comme ce fut le cas dans la Papeterie de Docelles dans le département des Vosges, mais nous craignons que cela arrive en rendant alors totalement impossible la reprise de l’entreprise et la survie de cette filière.

Nous restons à votre disposition pour vous donner davantage d’informations si vous le souhaitez.

Nous vous prions de croire, Madame la Vice-Présidente Exécutive, en l’expression de notre  parfaite considération.

Patrick Bauret
Secrétaire Général

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Conférence sur le financement des retraites…

Posté par cgtchapelledarblayupm le 19 février 2020

*

Conférence sur le financement des retraites :

les propositions de la CGT

La conférence sur le financement des retraites s’ouvre aujourd’hui. Peu de chance qu’elle débouche sur des changements profonds au vu du cadre fixé par le gouvernement. Pourtant, la CGT y participe, bien décidée à faire entendre une autre voix… en exposant ses propositions, qui offrent les moyens d’améliorer le système actuel.

Rares sont les gens qui doutent encore que le seul objectif du projet gouvernemental vise à réduire la part des retraites dans la richesse créée. En bloquant arbitrairement le niveau des dépenses à 14 % du produit intérieur brut (PIB) il n’offre qu’une alternative pour assurer l’équilibre du système : la diminution des pensions et le recul de l’âge de départ à la retraite.

La CGT refuse depuis le début la mise en place de ce système à points synonyme de recul social. Elle porte l’idée que le système actuel est la meilleure garantie pour la justice sociale de tous. Bien sûr, il a été abimé par des années de réformes, mais la CGT propose d’y apporter des améliorations : départ en retraite à 60 ans pour toutes et tous, retour au calcul sur les dix meilleures années dans le privé, de conservation du calcul sur les six derniers mois pour le public, prise en compte des années d’études, prise en compte des situations réelles de travail et reconnaissance de toutes les formes de pénibilité par grands corps de métiers, et fixation du taux de remplacement minimum à 75 % (dans tous les cas, pas de pension inférieure au Smic CGT(1 800 €).

Sur le financement de ces améliorations la CGT a aussi des propositions

Augmenter les recettes par une politique salariale et de l’emploi :

  • la seule mise en place de l’égalité salariale femmes-hommes rapporterait 6,5 milliards d’euros de cotisations retraites et garantirait de meilleurs niveau de pension aux femmes ;
  • la création d’emplois contribuerait au financement du système. Par exemple, la hausse de l’emploi de 2,4 % rapporterait 9 milliards d’euros de cotisations sociales, dont 4,5 milliards pour les retraites (et 7 milliards d’économies pour l’assurance-chômage) ;
  • réduire le temps de travail, avec l’abaissement de l’âge de départ en retraite à 60 ans rapporterait 12 milliards d’euros d’économies sur l’assurance-chômage (l’indemnisation des plus de 60 ans) et faciliterait l’accès à l’emploi pour les jeunes ;
  • de la même manière, la hausse des salaires de 5 % dans le privé rapporterait 18 milliards d’euros de cotisations supplémentaires pour la Sécurité sociale, 9 milliards d’euros pour la seule branche retraites et, dans le public, une hausse du point d’indice de 5 %rapporterait 4 milliards d’euros.

Augmenter les cotisations sociales pour stabiliser le système à long-terme :

  • en finir avec les exonérations de cotisations a minima pour le CAC 40 rapporterait 5,5 milliards d’euros ;
  • mettre en place une sur-cotisation sur les emplois précaires (CDD, intérim…) d’un point rapporterait un milliard d’euros ;
  • déplafonner les cotisations pour les salaires au dessus de 27 500 euros par mois rapporterait un milliard d’euros ;
  • augmenter l’assiette des revenus soumis à cotisations des salariés et des employeurs pour y intégrer l’intéressement, les participations, l’épargne salariale et l’épargne retraite équivaudrait à 10 milliards d’euros de cotisations supplémentaire que l’on pourrait principalement affecter aux retraites.
  • Mettre le capital à contribution :
    • élargir l’assiette(avec un taux à 28 %) aux dividendes versés aux actionnaires. Pour les seules entreprises du CAC 40, cela rapporterait 14 milliards d’euros ;
    • soumettre les plates-formes numériques à la cotisation pour les retraites rapporterait 500 millions d’euros.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Pas grand-chose de neuf

Posté par cgtchapelledarblayupm le 18 février 2020

*

Pas grand-chose de neuf

La réunion « un » du 14 février ne nous a malheureusement pas permis de lever le voile obscur de la confidentialité mise par le cabinet ERNST and YOUNG.

Malgré la mise en avant très forte, voire très lourde d’un industriel visiblement intéressé, nous ne pouvons toujours pas avoir ni les noms, ni le contenu des quelques marques d’intérêts concernant notre site.

Nous sommes en colère car d’après le cabinet de vente, pas d’inquiétude : tous les services de l’état sont au courant et suivent le dossier !!!! (Lire l’article sur la rencontre au ministère)

Donc tout le monde sait…. Sauf les premiers concernés !!!!

Les documents sont dès à présent consultable au bureau syndical en présence d’un élu, si vous voulez quelques informations sur les procédures du PSE.

Ils ne sont bien sûr, pas duplicable et nous vous rappelons qu’ils ne sont que les premiers documents sortis et pas encore négocié. (si vous n’aimez pas la CGT, on vous invite à rencontrer la direction pour satisfaire vos demandes)

Le calendrier est très chargé, un PSE prend beaucoup de temps et il sera difficile de vous fournir toutes les informations, mais soyez rassuré vous serez informé au plus vite.

Rencontre au Ministère du travail avec la Filpac

Un rendez-vous dans un ministère, enfin !!!

Cela pourrait être une bonne nouvelle mais…. Pourquoi celui là alors que c’est bien le seul que nous n’avons pas contacté ?

A la demande de notre secrétaire général Filpac pour rencontrer Bruno Lemaire au Ministère de l’économie, nous avons rencontré non pas le numéro un, ni trois, ni cent du ministre du travail, mais des gens qui étaient obligé de nous recevoir ?!?!

Erreur ? ou parce que Bruno Lemaire a renvoyé la patate chaude au 1er ministre qui lui-même l’a renvoyé au ministère de l’écologie qui a fini sur le bureau de Mme Pénicaud ministre du travail et ses services spéciaux en plan sociaux.n

 La rencontre n’a évidemment rien donné si ce n’est que nos interlocuteurs nous ont signifiés qu’ils se devaient de nous rencontrer …donc chose faite. Nous en avons quand même profité (on ne lâche rien.) pour évoquer la situation de notre chapelle Darblay.

Voilà que du plaisir, tout cela ne sert à rien, merci Mrs E Macron et E Philippe.

Et vous avez raison, vous dépensez un pognon de dingues là-dedans.

 

Assemblée du personnel

Jeudi 20 février, une nouvelle journée d’action nationale a été décidé et nous profiterons de ce moment pour faire une prise de parole devant le local, afin d’échanger tous ensemble sur les dernières actualités de l’usine, du PSE et des NAO à venir.

Nous avons aussi pris la décision de faire des réunions d’informations syndicales payés, les jeudi 27 février et vendredi 28 février.

Attention, comme d’habitude beaucoup de rumeurs, de « je sais tout !!!! »

N’oubliez pas, la CGT Chapelle ne vous dit que ce qu’elle sait, sans mensonges ni belles promesses !!!

Afin de rétablir les vérités : venez nombreux poser vos questions et vous renseigner.

Tous ensemble, au même endroit, cela sera plus facile pour prendre des décisions collectives.

Elles s’organiseront en cinq rendez-vous : 

Jeudi 27 09h30/11h30 14h00/16h00 17h00/19h00
Vendredi 28 09h30/11h30 14h00/16h00 *****/*****

       

Image1  La lutte

Les attaques contre nos droits ne s’arrêtent pas, bien malheureusement et nous ne resterons pas les bras croisés à attendre une retraite qui n’arrivera peut-être jamais, ou dans des conditions tellement déplorables qu’il sera très difficile d’en bénéficier et peut être même d’en survivre.

C’est pour combattre cette remise en cause de nos acquis que le syndicat CGT Chapelle Darblay appelle une nouvelle fois à la grève, car la victoire n’est pas loin

 

De 09h à 15h avec un rassemblement à 10h30 cour Clemenceau

et prise de parole de vos élus à 13h devant le local syndical.

18/02/2020

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Pour gagner le retrait, étendons et intensifions la lutte !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 18 février 2020

Annotation 2020-02-15 170630

fichier pdf tract 20 février 2020 UD 76

Annotation 2020-02-15 170825

affiche-cgt-des-bornes-a-ne-pas-depasser-60

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

on ne pousse pas un papetier d’avenir au bout du rouleau ! Reportage

Posté par cgtchapelledarblayupm le 17 février 2020

*

on ne pousse pas un papetier d’avenir au bout du rouleau !

Reportage du journal l’humanité 

La Chapelle-Darblay, c’est 30 % du recyclage français et 16 millions de bénéfices. Des atouts insuffisants pour la direction du groupe UPM qui a mis en vente l’usine normande. Menacés par un plan social, les 236 salariés se battent pour faire vivre leur entreprise quasi centenaire.

Un torrent de papiers volants. Une montagne de journaux à recycler, brassés par une tractopelle avant d’être traités. Dans le hangar de stockage de la papeterie Chapelle-Darblay, à Grand-Couronne (Seine-Maritime), les ouvriers refusent de finir broyés comme leur matière première. Le 10 septembre 2019, la décision était tombée comme un couperet. La direction du groupe finlandais UPM, propriétaire de l’usine, avait annoncé la mise en vente du site historique. Le seul du pays à produire du papier journal à base de matériau 100 % recyclé. Depuis, les 236 salariés tentent d’obtenir des réponses en multipliant les journées de grève, les actions, comme celle de 56 heures dans l’usine qui a débuté le 13 janvier…des-exemplaires-du-quotidien-communiste-francais-l-humanite-sont-disposes-le-11-mars-2004-dans-la-salle-de-redaction-du-journal-a-saint-

Avec 350 000 tonnes de papiers récoltés chaque année pour 250 000 tonnes produites, soit presque la moitié du papier journal recyclé en France, pas question de laisser les cheminées géantes s’éteindre définitivement. « Nous avons 90 ans de savoir-faire, rappelle d’emblée Cyril Briffault, secrétaire du syndicat CGT. Nous sommes un modèle social et environnemental. Nous avons réalisé 16 millions d’euros de bénéfices en 2018 mais UPM ne voit que ses intérêts financiers en anticipant la baisse des besoins de papier. Des repreneurs sont venus visiter l’usine, mais Ernst and Young, chargé de gérer le dossier pour UPM, entretient le flou. De notre côté, nous avons plein d’idées pour valoriser le site ! » Mais la direction semble décidée à les faire plier.

Le 28 janvier, elle a confirmé son intention de démarrer les réunions du plan social le 3 février et de fermer l’usine d’ici juin prochain. Le lendemain de cette annonce, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, et une délégation d’Europe Écologie-les Verts (EELV), avec notamment Julien Bayou, secrétaire national, avaient fait le déplacement sur le complexe de 33 hectares. En ce huitième jour de mouvement contre la réforme macroniste des pensions, toutes les luttes ne font qu’une pour le leader de la CGT en visite pour la troisième fois : « On a une vieille usine qui a de l’avenir et qui est écologique ! Je voulais être à la Chapelle-Darblay car la bataille pour l’emploi, c’est aussi celle pour les retraites et on va la gagner ! »

D’autant que les « Pap Chap », comme on les surnomme depuis la grève de 2015, ont été petit à petit réduits à l’état de confettis. Avec les plans sociaux successifs, leur nombre a diminué de moitié en vingt ans. Sans compter que 50 % des salariés ont entre 50 et 55 ans. Dans ce contexte, la retraite à points voulue par le gouvernement ajoute au mille-feuilles des inquiétudes. « On ne peut pas se permettre d’envoyer des gens au casse-pipe avec ce recul de l’âge légal », tranche Cyril Briffault, soulignant qu’ils ont participé aux journées de mobilisation contre cette réforme qui met l’Hexagone en ébullition.

En attendant, au cœur des bâtiments monumentaux, c’est encore un énorme chaudron qui bouillonne. Lors de la phase de désencrage des papiers usagés, les boues se cristallisent à sa surface. Une fois séchées, elles iront alimenter via un long tuyau la chaudière biomasse dans un cercle vertueux et respectueux de l’environnement. « On produit plus d’énergie qu’on en consomme et on recycle l’eau ! » lance Pascal. Devant une machine à l’arrêt depuis cinq ans, orgue de fer qui ne demande qu’à s’animer, l’ouvrier de 59 ans est intarissable sur les phases du processus de production. Dans les murs depuis l’âge de 16 ans, il n’est pas le seul à voir une « incohérence » entre la menace de coupes claires sur leurs emplois et la mise en place d’un âge d’équilibre à 64 ans. « On a l’impression qu’UPM veut se débarrasser des vieux qui sont hautement qualifiés. Moi, je veux bien laisser la place aux jeunes, à condition de sauver l’usine. »

1 000 emplois dans le rouennais

Pour Arnaud Dauxerre, cadre élu au CSE européen du groupe, impossible de voir la papeterie rayée de la carte. « Avec toute la filière, cela représente plus de 1 000 emplois dans le Bassin rouennais. Trois générations se sont succédé ici. On y a inventé le recyclage du papier il y a trente-cinq ans. On a des contrats avec les collectivités locales, on traite les déchets de 20 millions d’habitants, où est-ce qu’ils vont aller ensuite ? En Allemagne ? En Chine ? »

Rescapé des vagues de licenciements successives depuis trente et un ans, Bernard, 52 ans, est fier de son métier de bobineur. De voir la pâte à papier humide pressée sur différents cylindres avant d’être séchée et de se transformer en rouleau de papier immaculé gigantesque, prêt à être découpé en petits tronçons. « Aujourd’hui, les bobines tournent à 1 400 mètres par minute », explique-t-il. Le métier passion a aussi imprimé sa marque sur son corps. Il désigne sa main. « Je me suis blessé plein de fois. Des collègues ont perdu des doigts, on travaille dans le bruit. Mais j’aime ce que je fais. »

Pour la CGT et la commission industrielle, tous les ingrédients sont réunis afin de créer une filière de pointe dans le recyclage. Lors d’une table ronde, le cabinet Secafi a également rappelé que onze projets de développement sont viables pour l’usine. Mais les pouvoirs publics font la sourde oreille. Pour le maire communiste de Grand-Couronne, Patrice Dupray, il faut au contraire que « tout le monde, la région, la métropole, participe à faire vivre ces solutions ». Julien Bayou fustigeait « ce jusqu’au-boutisme du gouvernement (qui) abîme notre pays ». Déterminés à maintenir leur outil de travail, les tigres du papier sont au diapason de l’affiche collée sur leur local syndical : « 1928-2018, Chapelle-Darblay toujours debout. »

Envoyée spéciale à Grand-Couronne (Seine-Maritime), Cécile Rousseau

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Projet de la CGT pour financemnt de la retraite

Posté par cgtchapelledarblayupm le 17 février 2020

Logo-cgt

*

Retraite

*
 Comment financer l’amélioration de notre système de retraite actuel ?

les propositions de la cgt, dans le diaporama ci dessous, un simple clic,

et vous verrez comme c’est possible, tous ensemble pour garder notre système de protection sociale.

 

Proposition CGT Financement des retraites

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

une urgence sociale et environnementale

Posté par cgtchapelledarblayupm le 16 février 2020

*

La Chapelle Darblay : une urgence sociale et environnementale

Le seul site industriel à produire du papier presse 100% recyclé à partir de la collecte de vieux papiers. Ce sont 228 salariés et 800 emplois indirects qui sont directement menacés, ainsi qu’un acteur majeur de la filière tri et recyclage.f

Le groupe UPM a annoncé la vente du site en septembre 2019. Faute de repreneur officiel, un PSE s’engage. Pourtant, ce site qui a fêté ses 90 ans est la preuve qu’il n’y pas d’opposition entre vieille industrie et modernité. Il répond aux normes environnementales les plus élevées.

La CGT porte des projets industriels pour le site qui peuvent permettre la sauvegarde des emplois et de la filière recyclage.

 

En effet, la sauvegarde de cette papeterie n’est pas seulement une question industrielle et de suppression de plusieurs centaines d’emplois, c’est aussi une question d’écologie et de démocratie.

Rien ne justifie la fermeture de la papeterie, si ce ne sont d’obscures motivations d’enrichissement de quelques actionnaires déjà bien gavés.

À l’heure d’une crise environnementale d’une gravité jamais connue dans l’histoire de l’humanité, les choix que nous faisons aggravent ou amortissent l’impact de cette crise sur nos vies, actuelles et futures.

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

un projet de loi, ni simple, ni juste

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 février 2020

Annotation 2020-02-15 172554                                Annotation 2020-02-15 173051   Annotation 2020-02-15 173344

fichier pdf 2020_Retraite4Pages

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Les PAP CHAP, à la Metropole.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 février 2020

Bonjour à tous,

85087859_2587949011485798_4902309159514406912_nje me présente : Briffault Cyril, CGT Chapelle Darblay.

Nous sommes ici, nous les Pap-Chap, pour vous interpeller sur la situation de notre site.

Depuis maintenant 5 mois, nous alertons toutes les structures pour la sauver, elle et ses emplois et son statut.

On va vous donner quelques chiffres :

Là-bas on recycle les papiers de 20 millions d’habitants trieurs.

Chapelle Darblay est un fleuron économique et un exemple environnemental pour les industries.

Nous avons 350 000 tonnes de vieux papiers sous contrats avec les collectivités. 

C’est aussi 35 millions d’euros de recettes industrielles en moins pour les collectivités et un risque de mise en décharge et/ou en incinération, ces papiers pour une facture de 40 millions, et les risques encourus pour les emplois dans les centres de tri

Nous voulons déposer dans chaque mairie de la métropole une boite, pour une pétition, ainsi que notre 4 pages !!!

Pour le soutien des citoyens sur la filière papier, sur la pérennité du site et le maintien de tous les emplois…. Car nous sommes tous acteurs du tri, et la collecte commence par les citoyens avec les poubelles jaunes.

Si demain nous arrêtons la filière qui va payer pour le tri et le recyclage :     C’est Le citoyen. 84446781_649882705761706_3439667019048288256_n 85124609_649882739095036_7951215947983880192_n

Merci de votre écoute.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

12345...155
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...