• Ils ne savaient pas que c’était imposible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif retraité du 15 mars
      <b>DSC01511</b> <br />
    • Album : manif 16 novembre
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />
    • Album : Manif des retraités 28/09
      <b>50</b> <br />
    • Album : manif 12 septemebre
      <b>DSC00764</b> <br />
    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />
    • Album : Nos retraités cgt en manif
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : solidarité Arjo Wizernes 13 fevrier
      <b>IMG_0804</b> <br />

Le 9 Octobre C’est le moment !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 20 septembre 2018

logo_ud-cgt-76 fsu logo_fo_r_tsolidaire 76unef

 

C’est le moment ! Affirmons nos revendications

  • ·     Hausse des salaires et des pensions,
  • ·     Défense des emplois, de la Sécu et des retraites

Grève le 9 octobre 

 

Alors qu’il y a explosion des dividendes versés aux actionnaires :

  • ·       +13% de hausse au niveau mondial au 2ème trimestre (soit 493 milliards de dollars)
  • ·       + 23% de hausse en France au 2ème trimestre (soit 50,9 milliards d’€).

 Le Premier Ministre annonce de nouveaux cadeaux fiscaux (CICE, CIR…) pour les actionnaires, les patrons et les banquiers, qui touchent pourtant déjà « un pognon de dingue ».

 Pour les salariés, les retraités, les chômeurs, les jeunes et les familles populaires le gouvernement dicte une avalanche de mesures antisociales et d’appauvrissement :

 ·       Gel des pensions et des prestations sociales, alors que l’inflation repart.

  • ·       Projet de baisse très forte des allocations chômage.
  • ·       Attaque contre la sécu et l’accès aux soins, au point d’envisager de supprimer les revenus pendant les arrêts de travail.
  • ·       Destruction d’emplois, fermetures et privatisation dans les services publics (CAP 22).
  • ·       Destruction d’emplois, restructurations, dans l’industrie et des secteurs tels le commerce.
  • ·       Barrages contre le droit aux études et l’accès à l’Université pour les jeunes.

 Et le gouvernement Macron-Philippe, bien que discrédité, annonce un projet de loi pour imposer un « régime Universel de retraite par points ». Un ex premier Ministre expliquait : « Le système par point, en réalité, permet une chose qu’aucun homme politique n’avoue : baisser chaque année la valeur des points et diminuer le niveau des pensions » (déclaration de Fillon en 2016 devant les patrons).

 Le régime universel voulu par le gouvernement mettrait fin aux 42 régimes de retraite existants. Ce serait une individualisation ouvrant la voie à la capitalisation. Tous les salariés du public et du privé seraient perdants. Le gouvernement Philippe dévoilera le projet de loi devant les syndicats début octobre

 L’heure est à la défense de toutes les conquêtes sociales, de tous les droits élémentaires aujourd’hui menacés. L’heure est à l’unité pour les revendications concernant les salaires, les emplois, et la protection sociale. La CGT, FO, Solidaires, FSU, l’UNEF et l’UNL, appellent à faire du 9 octobre prochain une puissante journée de mobilisation nationale et de grève interprofessionnelle, étudiante et lycéenne.

En Seine Maritime, la CGT, FO, Solidaires, la FSU, l’UNEF… appellent à préparer la GRÈVE et la mobilisation le 9 octobre, en organisant des diffusions auprès des salariés, des jeunes et de la population, en tenant des assemblées et des réunions d’information dans les entreprises et les services pour alerter sur les mesures en préparation, à discuter des revendications et des moyens d’agir le 9 octobre et au-delà si Macron et Philippe ne reculent pas.

 

Mardi 9 octobre j

Tous en GRÈVE pour les revendications :

 

 

 

  • ·       Maintien des régimes de retraites : régime général, régimes spéciaux, régimes complémentaires, du Code des pensions civiles et militaires. NON au régime universel de retraite par points.
    • ·       Augmentation générale des pensions, des prestations sociales et des salaires. Non à l’augmentation de la CSG, notamment pour les retraités.
    • ·       Défense de la Sécurité sociale, défense de tous les droits tels l’arrêt maladie couvert par la Sécu. Non au basculement de la cotisation vers l’impôt CSG.
    • ·       Défense et développement des services publics. Arrêt des fermetures, des privatisations et des suppressions de postes donc Retrait des mesures du plan Action Publique 2022.
    • ·       Libre accès des bacheliers à l’université dans la filière de leur choix, abandon de Parcoursup.
    • ·       Maintien des droits ouverts pour les chômeurs, et de la gestion paritaire de l’assurance chômage.
    • ·       Défense des conventions collectives, de la hiérarchie des normes et des CHSCT, abrogation des lois Rebsamen, El Khomri, et des ordonnances Macron.
    • ·       Retrait du pacte ferroviaire qui détruit le statut des cheminots et prépare la privatisation en remettant en cause un service public ferroviaire de qualité.
    • ·       Non aux licenciements et aux suppressions de postes, maintien de tous les sites industriels, tertiaires et publics.
    • ·       Arrêt de toutes les poursuites patronales et judiciaires contre les syndicalistes, les salariés et les jeunes.

 

 

LE 9 OCTOBRE

GRÈVES ET MANIFESTATIONS

ROUEN 13 H 30      Cours Clémenceau

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Ecrire un nouveau chapitre…

Posté par cgtchapelledarblayupm le 20 septembre 2018

Compte-rendu des réunions de septembre. 

Ecrire un nouveau chapitre…

 

Nous l’espérons, tant ces trois dernières années ont été difficiles pour le personnel, en raison d’une organisation du travail oubliant l’élément central : l’humain !a

 Il y a des raisons de se réjouir, dans l’usine, de cette rentrée avec les bons résultats (+ 9 Millions, chiffre de la Dir.) la mise en place de la nouvelle organisation et l’arrivée des ingénieurs qui manquaient à l’effectif, de nouveaux postes et même un superviseur Centre d’Affinage… qui sort du chapeau !

 Mais que faut-il espérer ?

 Face à ces réjouissances, il faut opposer la marche toujours chaotique des ateliers, notre plan urgence à un million qui reste dans les cartons ou les mains crochues de nos dirigeants qui se gavent !

 Socialement, on en prend plein la …tronche et généralement, en septembre ; 2018 n’échappe pas à la règle avec son lot de saloperies comme les retraites, les taxes, le leurre sur la baisse (baise) des cotisations, l’essence, le fioul, le gaz, la liste est longue !

 bProchainement, nous parlerons de l’orientation que doit prendre la journée du 9 octobre à Chapelle, à travers des prises de parole. Les lieux restent à préciser.

 Nous serons à la veille du redémarrage des installations…à moins que le personnel n’en décide autrement et réclame les investissements prévus et indispensables, ras le bol des pansements, non ??? !!!

 

Réunion des délégués du personnel du 5 septembre.

Ressources humaines présentes : Mme Kipp, M. Fagon, délégation CGT 

Gestionnaire prod.chim. : La Direction a tranché. Ce poste ne fera pas partie des postes aménagés que nous réclamons pour reclasser les personnes ayant une inaptitude. L’argument étant le besoin urgent.

La question de l’emploi des seniors reste un « tabou », et celui des postes aménagés, une arlésienne ! 

Embauche de deux personnes en Maintenance (suite nomination au poste de Responsable Maint et création du deuxième poste préparateur !) : 7 C.V à l’étude. C’est long ! 

Prod/Maint : La Direction ne veut pas reconnaître le travail effectué par certains depuis 2015 !  

Organisation, période transitoire (2019) : Certaines personnes se plaignent des choix de la Direction, des CDD en formation sur la machine, du suremploi des intérimaires, etc. Ce que nous partageons !!! 

(Détails à voir dans les panneaux sociaux) 

 

Réunion « Organisation usine » du 11 septembre. 

Mise en place officielle le 1er octobre 2018, enfin, en grande partie car des formations sont encore en cours.

Le protocole final est en lecture.

Une période transitoire se met en place pour une année, à compter de ce mois d’octobre et suivra une année « expérimentale » en 2020. 

Nous suggérons des réunions d’équipes pour présenter l’organisation et ses enjeux,

en toute transparence ! c

Dernière minute : Le bruit court que les Représentants du Personnel, CGT donc, négocient les coefficients dans l’usine, ce qui est faux, bien-sûr ; dommage d’ailleurs, on aimerait bien, pour faire évoluer le coefficient d’embauche, 155 en 5×8 et celui de jour, 170 ! CQFD.

 

Comité d’établissement du 14 septembre. 

Comme le dit le Directeur, « attention, les bons résultats cachent une marche encore trop aléatoire », tout est dit et tout reste à faire !

 Ce Comité d’Etablissement de rentrée, à l’ordre du jour chargé, est l’occasion pour nous, effectivement, de rappeler à la Direction, des conditions de travail rendues difficiles par une ambiance de plus en plus lourde et de nombreuses querelles de clocher.

La canicule 2018, les 7×2, font déborder le vase. 

Il est temps de passer à autre chose, de tourner la page de l’organisation actuelle ! 

Bonne production en août : 20156 tonnes, mais cela ne permet pas de combler le retard, production cumulée : 151446 t.

Ventes. (18200 t).

Ventes en %

Août

Budget

France

34

45

Europe

16

25

Gde Export.

50

30

 

La production de Brite s’élève à 19738 tonnes à fin août. Globalement, le journal standard, pour le moment, est plus rentable, mais le « Brite » garantit la marche à 100%.

 dNos coûts de production se maintiennent, grâce notamment à la revente d’énergie verte (via la turbine) …dommage que la chaudière de secours (Sulzer) manque d’entretien, ce qu’admet aussi le Directeur. Le CHSCT s’en était inquiété cet hiver !

 P.Y Bais, le big chief de Levallois, présente aux provinciaux que nous sommes un état des lieux de la stratégie de vente du bureau parisien, la consommation française de journaux et la répartition de nos ventes.

 Pour l’instant, la pagination baisse, comme la consommation, ainsi que la qualité du support (Brite) et rien ne semble indiquer un changement à court terme.

 Pour ces raisons, toutes les destinations doivent être conservées en France en Europe et dans le Monde, en ayant un œil sur la part grandissante qu’est l’écologie (transport, circuit court, économie circulaire).

 Rien ne doit transpirer de ce moment d’échanges, aucun chiffre ne doit être communiqué, on ne s’est même pas vus d’ailleurs, parole est donnée, cochon qui s’en dédit !!!

 Pour plus d’informations chiffrées, rendez-vous sur le site : OJD….

 

Formation. 

L’avis du C.E met en exergue, le manque de moyens, la présentation du plan 2018, en juin ! et le manque d’envergure au vu des besoins, partout dans l’usine !e

Les demandes personnelles doivent aussi être prises en compte, grâce à un nouveau support que la Direction se doit de mettre en place. (Accès aux formations numériques : Word, Excel…ou remise à niveau.

 

Effectifs. 

216 personnes, réparties ainsi :

Chapelle : 201, Fonctions : 15,

Autres : 33 (PSE, MLD)

 

Absentéisme. 

Moyen : 4.15%

Toujours élevé en Prod. Et mieux en logistique (retour d’absences longues)

Les « absences longues » sont de plus en plus courantes, ce qui est inquiétant ; comme les personnes qui ne veulent plus venir, souffrant, par manque de soutien.

Et au bout, c’est notre Sécu qui paie, pour l’instant.

L’Intérim.

Celui-ci est gonflé cet été par la présence des ETV et reste important, causé par l’absentéisme, les mauvaises conditions de travail, etc.

Cumul : 620 k€. 

GPEC : La Direction doit absolument travailler sur l’emploi des seniors en améliorant l’organisation du travail et en prenant en compte les contraintes de l’âge ! (Voir rapport Ayming, hausse de l’absentéisme).

Le rapport Secafi qui sera présenté en CCE au mois de novembre, sur la politique sociale, en dira plus et donnera des voies d’améliorations !

 L’épée de Damoclès, le CSE ! Qu’allons-nous, qu’allez-vous devenir ?

 Pas de réponses officielles, pour l’instant, à nos questions essentielles, posées en juin, pour l’avenir du personnel à travers les acquis sociaux historiques ! La date est repoussée…stratégie de la Direction ? 

 

Nous parlerons de tout cela le 9 octobre !!!

 

Comité d’Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail du 20 septembre. (9h30 à 15h)

Deux gros dossiers : Les enquêtes officielles, suite au droit de retrait du 24/11/17 (service électrique) et l’incendie du 5/07/18, sont toujours en cours.

fSanté au Travail : Nous travaillons depuis 2015 à l’amélioration de l’organisation en nous basant sur les préconisations de l’expertise du cabinet Secafi. (GPEC, Formations, Habilitations)

Sécurité : Deux dossiers importants, les consignations dans les secteurs Dip et Energie, toujours pas finalisés. (Salle, matériel, repérages, fichier source)

Prod.Chimiques : Notre insistance à remettre un gestionnaire est plus que d’actualité, les « couacs » étant toujours là !

 Arrêt usine 2018 : Nos commentaires, soulager le travail de nuit, mettre du renfort et veiller aux horaires et heures sup.

Nouveaux sujets : Accueil chauffeurs et Entrée usine : Pour des raisons évidentes d’hygiène, pour le 1er et de sécurité pour le 2ème, ces sujets nous tiennent à cœur.

 Notre volonté : Clôturer tous ces dossiers avant la mise en place du CSE, mais c’est le Codir qui décide !!!

 

Rentrée sociale. g

Le 9 octobre est retenu par les organisations syndicales signataires, pour en faire une grande journée de manifestation face aux attaques sans précédent sur notre modèle social, dont nous sommes fiers !

 Malgré l’arrêt de l’usine, nous devons montrer notre mécontentement, notre rapport de force en étant nombreux à défendre nos acquis, Sécu en tête, fortement attaquée à travers l’accès aux soins et aux arrêts maladie ; l’ascenseur social pour nos jeunes, etc.

Sujet de la rentrée, la retraite à points, roulez jeunesse !!!

 « paraît que tout le monde en a marre » de Macron, Philippe, Collomb, Buzyn…à Benalla…

 …Alors, désolé-e-s pour l’arrêt, tout Chapelle sera dans la rue le 9 octobre,

en répondant à l’appel à la grève, les vrais responsables sont à Matignon !!! 

Une information détaillée sera distribuée prochainement pour la préparation de cette manifestation.

 La discrimination syndicale s’accélère, après la restructuration de la Médecine du Travail, de l’inspection du Travail, des Prud’homme, la disparition du CHSCT. (Liste en cours !)

 

 Extrait du blog « chapelle-darblay », toujours instructif !!!

Rapport Schwarz. 

unnamed-08f00Pour la SGLCE-CGT, la loi Bichet a permis de casser des monopoles pour favoriser une presse forte et la plus indépendante possible, permettant l’émergence et le développement de nombreux magazines ; y mettre fin serait faire un bon de plus de 70 ans dans le passé. La remise en cause de cette loi et du statut coopératif et solidaire, né après-guerre de la nécessité d’imposer le pluralisme de la presse, dans l’objectif que tous les citoyens puissent librement fonder et éclairer leur jugement, est totalement inacceptable et dangereux pour l’avenir de la démocratie.

 

Nous en parlons depuis plusieurs mois, les activités autour des « 90 ans de la Société des Papeteries de la Chapelle », Saint-Etienne/Gd-Couronne, se précisent, l’organisation se met en place.

 Le mois de novembre sera l’occasion de célébrer cet anniversaire rendu possible par de nombreuses luttes, des ventes, des rachats, des restructurations, pour arriver à 2018, où les « Pap-Chap » subsistent.

 Nous organisons une grande journée, le 21 novembre, avec la venue de Philippe Martinez, chez nous.

Visites usine, Table Ronde sur l’avenir de notre industrie ainsi qu’une exposition au C.E et des débats.

Nous aurons besoin de bras ! i

 Nous mettons tout en œuvre, de notre côté, pour emmener l’usine vers ses 100 ans !

 

Ensemble et solidaires !!! 

Grand-Couronne, le 20 septembre 2018.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

à force de ne rien faire ! stop à la criminalisation !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 20 septembre 2018

à force de ne rien faire ou de laisser tout faire,

on a plus de structures de défense digne de ce nom, comme les inspections du travail, les prud’hommes, on est plus solidaires, plus fraternels entre nous,  etc. etc. etc. etc. et chaque jour qui passe nous fait perdre, toujours perdre, alors le sursaut c’est maintenant et on se retrouve toutes et tous le 9 octobre dans la rue 

on en arrive de plus en plus à des situations comme ça, où ce sont toujours les militants tes qui trinquent.

ces salariés, ces élus  qui se mettent en avant pour défendre les autres,

évidemment la Cgt Chapelle Darblay était présente car toujours solidaire et fraternelle.

*

fichier pdf stop a criminalmisation

800px_COLOURBOX25523777

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

SYNDICAT CGT KIMBERLY-CLARK SAS

Posté par cgtchapelledarblayupm le 20 septembre 2018

SYNDICAT CGT KIMBERLY-CLARK SAS

                                               « Mensonge ou sincérité »                           19 septembre 2018 

SYNDICAT CGT KIMBERLY-CLARK SAS dans CGT UPM Chapelle Darblay CSEkimberly22juin18-une-250x151filpac_logo-250x84 dans CGT UPM Chapelle Darblay

  Ces dernières semaines notre directeur est venu prêcher la bonne parole dans les ateliers. Une pincée de CSE, deux doigts de résultat usine, une cuillère à soupe de sécurité et une grosse gamelle de peur au ventre pour les salariés. Effectivement, depuis l’annonce du 24 janvier 2018 sur les 10 fermetures de sites et les 5000 licenciements, nous nous posons de nombreuses questions sur notre avenir et celui de notre usine.

Était-il donc normal que le directeur s’explique, sans être passé par les instances représentatives (CCE et CE) et sans que les salariés lui demandent quoi que ce soit. Il s’est permis de dire aux salariés que nous pourrions continuer à fabriquer du KLEENEX sous licence, en bref que nous pourrions être vendu ou sous-traité. Bien évidemment, en père protecteur, il a dit aux salariés qu’il n’était pas inquiet et que l’usine continuerai à produire.

Jeudi 13 Septembre, lors de la réunion de CE, nous lui avons demandé de confirmer ses dires. Il nous a répondu que les salariés avaient mal compris et qu’il n’avait pas tenu ce genre de discours. Nous précisons, les débats étaient enregistrés… Nous sommes donc retournés voir les salariés et avons demandé confirmation. Les salariés ont été très clairs, le directeur a bien tenu ce discours. Sur ce point nous accordons une totale confiance en nos collègues. Le directeur devra justifier la raison pour laquelle il a tenu ces propos non officiels.

Bien qu’il aime communiquer, il a omis quelques petits détails dans le cas où nous serions vendus ou bien sous-traités :

  • Rabotage des salaires.
  • Perte de tous les acquis (mutuelle, primes, etc.)
  • Perte des activités sociales (mobil-home, bon de rentrée scolaire, cinéma, etc.
  • Disparition pure et simple de votre syndicat.

Ce n’est peut-être qu’une hypothèse, mais nous ne sommes pas loin de la réalité. Depuis plusieurs années nous entendons çà et là que nous sommes trop payés, comparativement à ce qui nous attend, la dénonciation de la grille des salaires de 2011 n’était qu’une petite goutte d’eau, demain ce sera un raz de marée.

Une lutte acharnée nous attend si nous voulons survivre

il ne faudra rien lâcher !

 

kimberly19sept18-250x325

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Journée historique ….

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 septembre 2018

Journée historique ….

les députés la République Française ont voté l’interdiction des couverts en plastique …….mais pas le glyphosate !

                                                      Quand à la défense de l’industrie, 

                                                      de nos services publics

                                                      de nos emploiscolère

                                                      des salaires

                                                      du pouvoir d’achat des retraités

                                                      etc.     etc.     etc.

on attendra encore, à moins que le 9 octobre, un peu plus de citoyens , de salariés prennent vraiment en compte leurs problèmes et que tous ensemble, on se rassemble et manifeste, avec notre CGT pour faire entendre notre colère et rejet de cette très mauvaise politique.

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Presse, Le rapport Schwartz, ou la libéralisation de la distribution de la presse

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 septembre 2018

*

Presse

Le rapport Schwartz, ou la libéralisation de la distribution de la presse

vendredi 14 septembre 2018

Alors que le rapport Schwartz, rendu fin juillet au gouvernement, recommande notamment la fin du statut coopératif et solidaire de la distribution de la presse, la SGLCE-CGT conteste ce dernier, demandant le maintien de la loi Bichet, pour un système de distribution coopératif, égalitaire et démocratique de la presse.unnamed-08f00

Ce rapport, commandé par le gouvernement et confié à Marc Schwartz, conseiller-maître à la Cour des comptes, préconise une transformation profonde de la Loi Bichet et du cadre de régulation qu’elle organise, reposant sur 10 propositions.

Parmi elles, la suppression du statut coopératif obligatoire, remplacé par un « droit à la distribution ». Ce « droit à être distribué dans des conditions transparentes, efficaces et non discriminatoires » laisse pantois tant son manque d’effectivité est déjà présent dans certains secteurs de notre société. Le rapport prend pour exemple le « droit au maintien du contrat de fourniture d’eau, malgré les impayés » pour illustrer ce « droit à la distribution ». Or, en 2017, environ un million de citoyens français ne bénéficiaient d’aucune mesure pour faciliter leur accès à l’eau potable ou pour en payer la facture s’ils étaient démunis. Le deuxième exemple pris par le rapport, est le « droit au compte bancaire », qui s’illustre également par un manque d’effectivité flagrant. Par ailleurs, quels moyens seront alloués pour la nouvelle autorité unique de régulation ?
Sur le réseau de vente, le rapport Schwartz recommande de faire évoluer le cadre actuel afin de laisser plus de souplesse aux points de vente pour s’adapter aux besoins de leurs clients et les associer effectivement aux décisions qui les concernent au premier chef.

Pour la SGLCE-CGT, la loi Bichet a permis de casser des monopoles pour favoriser une presse forte et la plus indépendante possible, permettant l’émergence et le développement de nombreux magazines ; y mettre fin serait faire un bon de plus de 70 ans dans le passé. La remise en cause de cette loi et du statut coopératif et solidaire, né après-guerre de la nécessité d’imposer le pluralisme de la presse, dans l’objectif que tous les citoyens puissent librement fonder et éclairer leur jugement, est totalement inacceptable et dangereux pour l’avenir de la démocratie.

unnamed-08f00La SGLCE-CGT conteste le rapport Schwartz et demande le maintien de la loi Bichet, pour un système de distribution coopératif, égalitaire et démocratique de la presse. La presse n’est pas une marchandise comme les autres, c’est un bien culturel au service du pluralisme !

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Réorganisation à Ouest-France : tous en grève

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 septembre 2018

Oestmédias-com

Réorganisation à Ouest-France : tous en grève

contre un projet d’entreprise dangereux !

14 septembre 2018

Réorganisation à Ouest-France : tous en grève  dans CGT UPM Chapelle Darblay logInterouestfrance-1320x357

Dès la présentation du projet de réorganisation, ce matin, par la direction, les équipes du Maine-et-Loire et de la Sarthe, consternées, ont décidé, à chaud, de se mettre en grève. Le comité d’entreprise et le CHSCT, à qui le projet était exposé simultanément, ont exprimé à la direction scepticisme et inquiétude. Les représentants des quatre syndicats font la même analyse : la direction fait fausse route et met le journal en danger.

Les quatre organisations syndicales d’Ouest-France appellent l’ensemble des salariés à cesser le travail immédiatement, afin d’envoyer un message clair : il faut que la direction revoie son projet. Les équipes sont invitées à se rassembler pour échanger sur ce projet et faire connaître leurs réactions par des motions collectives.

Son plan vise à supprimer 73 postes (et en créer 17) et à fermer les rédactions, sauf deux sites, dans le Maine-et-Loire et la Sarthe. Le contenu des éditions de ces deux départements serait fourni par les journalistes et correspondants des journaux concurrents du groupe (Maine Libre et Courrier de l’Ouest). La direction veut aussi réduire les effectifs dans le Finistère et en Normandie.ouestmedia7sept18-2-662x464

Ce plan, qui piétine les engagements historiques d’Ouest-Francede maintenir le pluralisme et la qualité de l’information, ne s’accompagne d’aucun projet éditorial et commercial sérieux, susceptible de redresser la diffusion qui s’effondre. Les calculs de nos dirigeants tablent sur un gain de 3,5 millions d’euros sur les charges d’exploitation. Mais tout laisse penser que leur plan, élaboré depuis plusieurs mois, loin de redresser la barre, va accélérer la fuite des lecteurs. Il y a tout lieu de craindre que dans un, deux ou trois ans, elle viendra nous présenter de nouvelles nécessités de réduction des charges.

Quels seront les départements ou secteurs de l’entreprise à subir les prochains plans d’économie ? A ce rythme, combien de temps encore Ouest-France sera en mesure d’éditer un journal ? Sous son slogan flatteur « Inventons demain », la direction du groupe donne surtout le sentiment, très préoccupant, d’accompagner le déclin du journal qu’elle se montre incapable d’endiguer.

Rennes, le 13 septembre 2018.


Motion des rédactions du Maine-et-Loire

Ce jeudi, les salariés de Ouest-France en Maine-et-Loire ont décidé de se mettre en grève. Six se sont abstenus. Ce mouvement fait suite aux annonces brutales et violentes de restructuration présentées le matin par la direction et la rédaction en chef.

Le projet baptisé « nouvelle organisation des rédactions » envisage entre autres la suppression de deux tiers des effectifs en Maine-et-Loire, comme en Sarthe, toutes catégories de personnel confondues. Il annonce aussi la mutualisation des contenus journalistiques entre Ouest-France et les Journaux de Loire (Courrier de l’Ouest et Maine libre). Au détriment de l

Les salariés concernés évoquent un énorme choc psychologique. Jamais ils n’auraient cru vivre un tel bouleversement dans leur entreprise.

Les salariés grévistes en Maine-et-Loire
Angers, le 13 septembre 2018


Motion des rédactions de la Sarthe

Les salariés en CDI de la rédaction Ouest-France de la Sarthe, réunis en assemblée générale ce jeudi 13 septembre 2018, ont décidé de se mettre en grève ce jour (16 voix pour, une contre, trois abstentions).

Après plusieurs semaines d’incertitudes nerveusement éprouvantes, nous avons eu, ce jeudi, dans la matinée, la présentation de la « Nouvelle organisation des rédactions ». Exposé par Philippe Boissonnat et Christian Lerosier, en l’absence d’un représentant de la direction générale, ce plan d’une ampleur, d’une brutalité et d’une injustice inédites nous laisse en état de choc.

Ce projet conserverait seulement 8 postes sur les 27,78 Equivalents temps plein actuels : 2,5 postes de reporters, 3,5 postes de secrétaires de rédaction et deux aux sports. Les trois rédactions, Le Mans, La Flèche et Sablé-sur-Sarthe seraient fermées pour ne conserver qu’un « bureau départemental » installé dans les locaux du Maine-Libre, dont l’agencement a même été présenté ce matin. Les postes d’assistante départementale, des deux secrétaires et du directeur départemental seraient purement et simplement supprimés. Les mutations seraient contraintes.

Comment pouvons-nous accepter un tel projet qui méprise le pluralisme de l’information de proximité, la confiance qui nous lie aux lecteurs, l’engagement des équipes toutes ces années, tout en gardant le nom d’Ouest-France ? Le contenu de l’information locale serait acheté au Maine-Libre et publié sous la bannière Ouest-France.

Comment pouvons-nous accepter que l’information numérique, levier de notre développement, soit également gérée par le titre majoritaire (Le Maine libre) dans le département ?

Les motivations du plan sont uniquement financières alors même que les comptes d’Ouest-France en Sarthe sont à l’équilibre. Cette stratégie est incohérente, sans alternative. Nous ne voulons pas être sacrifiés pour un avenir aussi mortifère. Qui condamne la Sarthe et le Maine-et-Loire. Et mutile l’ensemble de l’entreprise Ouest-France et ses valeurs.

Les salariés grévistes de la Sarthe

OuestFrance13sept18-250x341 dans CGT UPM Chapelle Darblay

 

’indépendance rédactionnelle, des valeurs d’Ouest-France, ainsi que de l’histoire du Journal.

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

LETTRE FÉDÉRALE numéro 23

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 septembre 2018

Filpac-Cgt

LETTRE FÉDÉRALE numéro 23
POUR UNE RIPOSTE SOCIALE CONTRE UN PATRONAT REVANCHARD

11 septembre 2018

LETTRE FÉDÉRALE numéro 23 dans CGT UPM Chapelle Darblay logolettrefederale-768x306

Pour défendre la liberté de Presse et le pluralisme
Rassemblement place du Palais-Royal à Paris
Mercredi 12 septembre à 10h30

Devant l’attaque sans précédent contre la loi Bichet qui régule jusqu’à présent la distribution de la Presse, son système coopératif et solidaire entre éditeurs et l’entreprise Presstalis qui en est la cheville ouvrière, la Filpac-Cgt appelle l’ensemble de la direction fédérale et de ses syndicats à rejoindre le rassemblement organisé par son syndicat le SGL-CE place du Palais-Ro

La direction fédérale qui se réunira l’après-midi du rassemblement définira les modalités d’actions syndicales pour empêcher le projet Macronien de voir le jour et en premier lieu organisera dans les jours à venir une assemblée de ses syndicats de la Presse.

La bataille pour la liberté de la Presse et le pluralisme de la diffusion des idées est engagée.

La défense de la loi Bichet ne suffit pas, il faut lui donner un corpus actuel, une nouvelle gouvernance des coopératives d’éditeurs, un élargissement de son champ d’intervention sur les parutions numériques, une redéfinition des aides à la Presse permettant le développement des points de vente, un cadre social pour les travailleurs du portage de Presse.

Toutes les propositions de la Filpac-Cgt se situent sur son site et doivent être complétées en vue d’un projet de loi constitutionnel autour de la liberté de Presse au 21e siècle.

La défense de la liberté de la Presse nécessite l’engagement de l’ensemble des syndicats CGT de la profession et plus largement une campagne syndicale en capacité de mobiliser l’ensemble des acteurs de la filière, les citoyens, les lecteurs et les éditeurs.

LETTRE-FEDERALE-no23-1-1320x1868 dans CGT UPM Chapelle Darblay

yal à Paris à 10h30.

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Infos luttes de l’ UD CGT 76

Posté par cgtchapelledarblayupm le 12 septembre 2018

*

C’est le moment, d’affirmer les revendications,

hausse des salaires et des pensions,

défense des emplois de la Sécu et des retraites…

Grève le 9 octobre !!

2fichier pdf Info Luttes N°17

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Cette image appartient désormais au passé

Posté par cgtchapelledarblayupm le 12 septembre 2018

Cette image appartient désormais au passé

✅ Arjo Wiggins c’est fini ! 41467889_2095677474079608_1491917230261141504_o

Désormais il faudra parler de Wizpaper .

Ce matin Henry Breban a acquis le site Wizernois . 16 millions d’euros d’investissements réalisés en 2 ou 3 phases sont annoncés

✅ 80 emplois directs pourraient être créés

✅ L’activité devrait redémarrer avant la fin du mois de Septembre !

Region, État, CAPSO auront soutenu le projet de reprise à hauteur de plus de 3 millions d’euros

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

12345...120
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...