• Ils ne savaient pas que c’était imposible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif 5 fevrier
      <b>DSC03238</b> <br />
    • Album : Table ronde 90 ans Chapelle
      <b>b1</b> <br />
    • Album : manif retraité du 15 mars
      <b>DSC01511</b> <br />
    • Album : manif 16 novembre
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />
    • Album : Manif des retraités 28/09
      <b>50</b> <br />
    • Album : manif 12 septemebre
      <b>DSC00764</b> <br />
    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />

J’ai des droits et des devoirs …

Posté par cgtchapelledarblayupm le 24 avril 2019

*

logo_filpac-cgtGrâce à la Filpac CGT Chapelle Darblay, 2

j’ai des acquis et des droits, 

le 26 ou le 29 avril, mon devoir,

c’est d’aller voter, sans rature, la liste CGT.

pour renforcer mon avenir. 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Elections professionnelles 2019 à Chapelle Darblay.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 22 avril 2019

*

Elections professionnelles 2019 

A-t-on encore besoin des syndicats ?

A l’aube des élections une remise en question est primordiale pour l’avenir de notre syndicat CGT à Chapelle Darblay.

Pourquoi aller voter massivement, toutes et tous

les 26 et 29 avril ? 

*

L’importance de VOTER dans un avenir incertain :

Notre volonté est de garder et améliorer les valeurs de votre syndicat CGT Chapelle Darblay

 Nous revendiquons notre bilan, votre bilan, essayant sans cesse d’améliorer nos conditions de vie et de travail, de conserver et d’améliorer nos acquis, de ne pas subir, d’exister tout simplement.

 On ne se présente pas à vous pour faire des polémiques mais pour défendre toujours les droits et intérêts des salariés, nous pouvons citer quelques exemples depuis les dernières élections :

*

L’organisation du travail : après beaucoup de temps de travail, de réunions, nous avons obtenu : 

- 5 embauches d’intérimaires au poste de RDL 

- 5 remplaçants pour le désencrage – 1 gestionnaire produit chimique 

- 1 Préventrice sécurité 

Nous avons milité pour un poste supplémentaire de préparateur d’arrêt en maintenance : un nouveau préparateur, un nouveau chef de secteur. 

Nous nous sommes battus en CE pour avoir un poste dans le service ressource humaine : une embauche assistante RH. (Vital pour la GPEC)

*

CHSCT :

L’empoussiérage excessif du centre d’affinage: encore une intervention du CHSCT pour améliorer les conditions de travail

Gestion des MPR et du chargement de papier pour l’Allemagne : encore une intervention de vos représentants qui déclenche deux embauches en logistique.

Droit de retrait pour l’absence d’un électricien de quart :  deux embauches d’électricien et un étudiant dans le service électrique, ce qui a amélioré les conditions des électriciens de quart remplaçants.  

Nous intervenons sur plusieurs dossiers qui sont toujours en cours : 

- Le PTI (travailleurs isolés) en cours de déploiements où nous rappelons la nécessité, en premier lieu, de travailler en binôme (protection, consignations et autres obligations)

- Le local chauffeur à l’entrée de l’usine. 

- Amélioration de l’entrée de l’usine du côté du parking salarié-e-s où nous avons déjà obtenu un terre-plein central par la CREA que nous avons rencontrée.

La nouvelle entité, CSE, qui remplace votre CE,CHSCT et les DP, est une attaque sans précédent sur le respect des droits.

L’arrivé du CSE bouleverse la donne, supprime le CHSCT et son pouvoir, et n’est vraiment pas fait pour aider vos représentants !!!

Malgré tout, le statut de chaque salarié(e) est conservé, les grands acquis des pap-Chap sont également sauvés (Prime de vacances, prime de fin d’année, accord Prévoyance, Mutuelle, Coefficients, Durée du Travail, etc.)

 *

5Voter, un droit, un devoir !

 *

  Pour renforcer, consolider, fortifier notre organisation, votre organisation,

votre contrepoids,

votre contre-pouvoir face à nos employeurs.

 *

Par vos votes nombreux, prolonger notre fonctionnement,

conforter votre organisation de salarié-e-s pour vous défendre.

Nous n’existons que par votre soutien, par votre adhésion, par votre vote.

A la CGT, on se rencontre, on se réunit, on échange, on discute, on tient des assemblées, on informe, on débat, on vote.

  A la CGT, on vous rend compte de toutes les réunions, on vous consulte, on organise vos luttes, on vous accompagne et on vous aide dans toutes vos démarches, on partage nos connaissances ; la CGT, ce bien précieux et ô combien gênant, dérangeant pour les employeurs, c’est la vôtre. 

*

Aux élections des 26 et 29 avril, renforcez-là, votez pour

la liste présentée par la CGT sans aucune rature !

 *ags

Il nous reste justement, encore et heureusement, 

ce besoin essentiel d’être tous ensemble, majoritaires

et solidaires pour aller de l’avant avec les élus

et le syndicat CGT.

 

 

 

1 Comme beaucoup de jeunes, lorsque j’ai adhéré à la CGT Chapelle, à Saint-Etienne, en 1978, je ne comprenais pas grand-chose à cette nébuleuse ! 

J’ai vite compris en 1983 l’intérêt qu’il y avait à se défendre ! 

Rien n’a changé, pour répondre à la question de l’utilité du syndicat, aujourd’hui plus qu’hier encore, pour faire respecter les clauses de son contrat de travail, pour réparer les injustices, pour améliorer les conditions de travail de chacune et chacun, pour l’emploi des handicapé-e-s, pour tenter de maintenir « une »médecine du travail, débattre avec l’inspection du travail, négocier en réunion paritaire avec les patrons…tant de moyens d’exister que le patronat veut faire disparaître aujourd’hui avec le CSE. 

Bien-sûr, tout n’est pas rose, on se trompe parfois dans la lutte, mais on essaie d’être plutôt acteur que spectateur. 

Cela fait toujours mal lorsque les reproches tombent malgré nos interventions mais il faut rappeler qu’on ne gagnent pas à chaque fois, que l’employeur a et aura toujours le pouvoir et bien souvent le dernier mot. A moins de changer de modèle économique… 

Le syndicat de lutte qu’est celui de Chapelle est un exemple pour bien d’autres syndicats, nous sommes connus et reconnus par notre fédération et la confédération, ce n’est pas pour rien.

J’ai un énorme respect pour toutes celles et ceux qui m’ont montré le chemin et je vous demande de faire de même pour exister demain dans les prochaines luttes ; « notre » usine à une âme, faites en sorte de la conserver en dépassant les querelles, les différends, préférez le débat, l’indulgence et la tolérance. Nos valeurs !

 Bon courage à la nouvelle équipe, bon courage à toutes et tous, vive la CGT et vive Chapelle !

Jean-François

*

*

Au fait, le CSE, ça change quoi ? le nouveau code du travail

Tout mon camarade !

Des milliers de représentants du personnel en moins, voilà le résultat à l’échelle nationale, but atteint

pour Macron et ses amis patrons !

 *

Plus de spécialistes des questions stratégiques, plus de spécialistes des questions de DP et plus de spécialistes des Questions de Santé au travail, Sécurité et conditions de travail pour protéger le personnel !

 *

Les nouveaux élus au Comité Social et Economique devront tout faire et dans la même réunion !

On plonge dans l’inconnue, à l’ordre du jour de feu le Comité d’établissement, il faudra ajouter les questions des feux délégués du Personnel et celles du feu Comité d’hygiène Sécurité et Conditions de Travail. 

Ces réunions, selon les ODJ, pouvaient durer plusieurs heures ! les CSE risquent donc de durer la journée entière, voire plus, en usant des suspensions de séance pour aller dormir ! 

Comment organiser le remplacement de vos représentants dans ces conditions ? Là est l’enjeu !!! 

Qui risque de trinquer, votre représentant et …vous !

*

Rappelons maintenant le rôle du CSE : 3

Gestion des œuvres sociales (à travers les Commissions Loisirs et Jeunesse/Culture)

Questions liées à la formation professionnelle : à travers la Commission emploi/Formation

Questions économiques :  marche de l’usine, résultats, stratégie, politique sociale, effectifs, etc

Questions liées aux rémunérations, postes, cas individuels, organisation, etc. (L’année 2018 a été riche en erreurs de toute sorte, la disparition de nos services internes faisant son œuvre.)

Questions rapportées par la nouvelle CSSCT (Commission Santé Sécurité…vous noterez qu’on passe de Comité à Commission, plus de pouvoir direct !) : Conditions de travail, Maladies Professionnelles, Santé au Travail, Hygiène, Pénibilité, RPS, TMS, CMR…liste non exhaustive !

 Comme pour feu le C.E, le CSE sera informé et consulté sur tous les projets de l’Etablissement, ce qui permet d’informer le personnel. Les avis resteront consultatifs ! Des expertises pourront être menées, mais en partie payantes !

Le CSE Central, lui, sera comme par le passé, informé et consulté sur les changements d’organisation, restructuration (PSE par exemple) au sein d’UPM France.

 

Rappelons que seuls les syndicats obtenant 30% des suffrages normalement exprimés

peuvent valider un accord.

 

Ceux qui pèsent 50% peuvent s’opposer à toute décision minoritaire, comme c’est

le cas aujourd’hui à UPM France et chapelle-Darblay, avec la CGT, grâce à vos votes !

 

 4

Votre soutien est notre meilleur atout ! 

 

Grand-Couronne, 15/04/19

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Tout savoir sur le salaire et sur sa fiche de paie

Posté par cgtchapelledarblayupm le 20 avril 2019

*

Tout savoir sur le salaire et sur sa fiche de paie

Publié le 17 avr. 2019
Derrière ce simple morceau de papier appelé ‘fiche de paie » se cache un certain nombre d’enjeux. La défense de vos droits individuels, bien sûr, mais au delà, c’est aussi le financement de notre protection sociale : Sécurité sociale, retraite… On vous explique tout sur le salaire et sur votre fiche de paie.

Le droit à un salaireLogo-cgt.svg

Le salaire est le paiement de la force de travail. Ce dernier comprend deux éléments :

  • Le salaire direct, qui est la somme versée individuellement à chaque salarié : le net de la fiche de paie ;
  • Le salaire socialisé, qui traduit le caractère collectif de la relation travail, gagné grâce aux luttes sociales. Ce sont les prestations auxquelles ont droit les salariés et leurs familles, dont le but est de couvrir les évènements inhérents à l’existence (maladie, accident du travail, chômage, retraite…)

Or, ce sont les cotisations calculées sur les salaires versés aux salariés actifs qui forment le salaire socialisé. Ainsi, toute diminution des cotisations sociales versées par l’employeur s’analyse donc comme une baisse du salaire socialisé et donc du salaire tout court, dont les salariés devront payer les conséquences (réduction des retraites, baisse des remboursements de Sécu …).

De son côté l’employeur doit respecter :

  • Le Smic ;
  • Les salaires minima de branche s’ils sont supérieurs au Smic ;
  • L’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes ;
  • Les majorations pour heures supplémentaires prévues par la loi ou conventionnellement.

Or, malgré le fait que les salaires doivent faire l’objet de négociations au moins une fois par an (art L.2241-1 et L.2242-8 du Code du travail), on observe depuis plusieurs années un tassement des salaires, qui se concentrent vers le bas, du fait niveau croissant des exonérations de cotisations sociales.

De plus, des menaces pèsent sur les salaires, comme l’individualisation des salaires, qui voit la part fixe se réduire au profit d’éléments individualisés tels que les primes. La généralisation de l’annualisation des salaires affaiblit considérablement la garantie du revenu mensuel et constitue la fin des acquis de la mensualisation.

Pour un salaire minimum en France et dans chaque pays européen, lié au niveau de qualification

La CGT revendique un SMIC à 1 800 euros pour répondre aux besoins élémentaires, ainsi que des salaires minimums partout en Europe. En l’espèce, la hausse des salaires contribue à travers la consommation des salariés à la croissance économique, en favorisant le développement de l’activité et de l’emploi.

Pour la CGT, le maintien du pouvoir d’achat passe par des mécanismes d’indexation liés à l’évolution réelle du coût de la vie, permettant de répercuter immédiatement sur les salaires et les primes toutes variations des prix.

La bataille contre le dumping social en Europe et dans le monde doit être engagée, par le développement des luttes et la coopération syndicale. La CGT défend l’établissement des salaires minima dans tous les pays, une convergence par le haut, l’application des droits nationaux aux travailleurs migrants et la lutte contre le travail illégal, seules réponses contre la mise en concurrence des travailleurs.

Enfin, la qualification du salarié doit être reconnue et rémunérée. Cette dernière peut être reconnue dans l’emploi comme dans le salaire, par :

  • l’obtention d’un diplôme ;
  • l’expérience dans un emploi équivalent à un niveau de diplôme ;
  • la validation des acquis ;
  • la formation continue

Dans la vidéo ci-dessous, on vous explique comment lire et comprendre votre fiche de paie :

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Mobilisation générale pour la liberté de l’Information !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 16 avril 2019

*

logo_filpac-cgtFilpac-Cgt

Mobilisation générale pour la liberté de l’Information !logo_filpac-cgt

15 avril 2019

Décidément quand ce gouvernement entend moderniser notre société, c’est toujours pour livrer notre bien commun aux puissances de l’argent.

La réforme Riester intitulée projet de loi « relatif à la modernisation de la distribution de la presse » n’échappe pas à la doctrine ultra-libérale qui anime Macron et ses ministres.

La liberté de diffusion des idées à l’ensemble des citoyens est une conquête de la Révolution française remise régulièrement en cause par les tenants de pouvoir politique et économique lorsque cette liberté les dérange.

La loi Bichet de 1947 est un des piliers de notre liberté d’expression et le rempart à la volonté de l’oligarchie de favoriser la diffusion des idées d’extrême droite. Malheureusement, les motivations qui ont poussé les élus de la Nation à adopter cette loi en 1947, notamment celle d’empêcher la presse bourgeoise de faire la promotion des idéologies les plus monstrueuses, sont, à nouveau, plus que d’actualité.

Quatre-vingts années après sa création, ce gouvernement projette donc de modifier profondément cette loi qui a permis le pluralisme de l’information et la péréquation des coûts en mettant au même niveau de diffusion un titre détenu par un milliardaire de l’armement ou de la finance et un quotidien n’ayant comme principale ressource que la fidélité de ses lecteurs.CommuniqueLoiBichetFilpac15avril19-une

Au nom de la sacro-saint libre concurrence et d’artefacts tous plus mensongers les uns que les autres, la Macronie va enfin satisfaire le principal désir des gros éditeurs et de leurs propriétaires : ne plus mutualiser leur distribution avec celle des « nécessiteux » de l’écrit en se débarrassant enfin de cette gangue historique socialisante d’un système coopératif où chacun compte pour un, quel que soit son poids économique.

Pour les libéraux macronistes :

  • La liberté c’est l’ubérisation de la distribution et la précarité de celles et ceux qui distribuent au quotidien l’information écrite aux citoyens.
  • La liberté c’est de faire entrer sur ce marché essentiel de la démocratie, Amazon, Google, Hoops et autres champions de la distribution de boites de conserve et d’aspirateurs.
  • La liberté, c’est aussi de laisser le choix au kiosquier, à la plate-forme numérique, au diffuseur de sélectionner les titres qu’il veut vendre et peu importe si ce choix est basé sur des raisons économiques ou des motifs idéologiques.

Le combat entrepris par les travailleurs de Presstalis va plus loin qu’une simple lutte pour leur emploi et leur statut. C’est un combat pour notre démocratie qui a besoin de la liberté de la presse dans toute sa pluralité et de sa diffusion sur tout le territoire pour en permettre l’accès à tous les citoyens.

Ce combat est celui de toute une profession, de toute une filière car si ce projet devait devenir force de loi alors aucune catégorie de salariés de la presse écrite dans ce pays ne sera épargnée.

Les Presstalis ouvrent donc la voie à une lutte qui impose un rassemblement large des travailleurs de la presse et des citoyens.

La Fédération des travailleurs du Livre, du Papier et de la Communication est engagée pleinement aux côtés des camarades de la distribution de la presse. Elle prendra toutes les dispositions pour élargir la base sociale du combat et en faire un débat dans notre pays.

Forte d’une plate-forme revendicative*, la Filpac-Cgt appelle l’ensemble de ses syndicats à se coordonner et à prendre toutes les dispositions d’actions pour imposer une alternative au projet de loi liberticide et anti démocratique de Macron et des gros éditeurs.

Il revient aux forces sociales et progressistes de ce pays de se rassembler et d’imposer une loi Bichet plus forte et adaptée aux nouveaux moyens d’informations, le renforcement des coopératives existantes par la contribution financière des géants du numérique et de la publicité et le paiement des sommes dues par les gros éditeurs.

Le combat pour la liberté de presse, pour la démocratie est engagé.

Déterminés, rassemblés, tous ensemble menons-le !

Mobilisation générale pour la liberté de l’Information ! dans CGT UPM Chapelle Darblay CommuniqueLoiBichetFilpac15avril19-250x336

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

RETRAITE, De nouveaux reculs en perspective

Posté par cgtchapelledarblayupm le 16 avril 2019

*Logo-cgt.svg

RETRAITE ET SOLIDARITÉ

De nouveaux reculs en perspective

Publié le 15 avr 2019
Le Haut-commissaire à la réforme des retraites s’attaque aux dispositifs de solidarité en les sortant du système de retraite. Aujourd’hui, certaines  périodes  de maternité, d’arrêt pour maladie, chômage ou d’invalidité sont prises en compte pour valider des trimestres entrant dans le calcul de la retraite : on les appelle « des périodes assimilées »…
*

Le Haut-commissaire à la réforme des retraites s’attaque aux dispositifs de solidarité en les sortant du système de retraite.
Aujourd’hui, certaines  périodes  de maternité, d’arrêt pour maladie, chômage ou d’invalidité sont prises en compte pour valider des trimestres entrant dans le calcul de la retraite : on les appelle « des périodes assimilées ».

*
Pour la CGT, ces dispositifs sont indispensables dans un système de retraite par répartition solidaire, afin de compenser les accidents ou événements de la vie. Ils doivent être confortés et chaque salarié, quel que soit son lieu de travail, doit en bénéficier.

*

L’intégralité de ces droits de solidarité doit être pris en compte dans le cœur du système de retraite et non renvoyés à un hypothétique financement par l’impôt pouvant être remis en cause chaque année par la loi de finances. Or, c’est précisément ce que propose le Haut-commissariat pour les périodes dites assimilées. Leur financement reposerait sur un fonds de solidarité alimenté par des recettes fiscales ou par des transferts depuis les autres branches de la sécurité sociale.

*

Ainsi, le risque est grand que ces dispositifs de solidarité deviennent une variable d’ajustement budgétaire du futur système car tout le monde sait aujourd’hui que l’objectif pour le gouvernement est la baisse de la part du PIB consacrée aux retraites (de 14 à 11 %).

*Affiche-CGT-Retraite-ca-bouffe-la-vie
La CGT est totalement opposée à cette approche budgétaire qui tourne le dos à la réponse aux besoins des personnes. Cela entraînerait des baisses de pensions conséquentes et touchant particulièrement les femmes, les jeunes en contrats précaires, les salariés en fin de carrière jetés au chômage parce que jugés trop vieux ou trop chers par le patronat, les salarié malades, victimes d’accident du travail ou de maladies professionnelles invalides ou en situation de handicap.

*
Le  projet comporte également des risques pour  le minima de pension obtenu après une carrière complète qui pourrait être fixé à un pourcentage en dessous du Smic.

*
Pour la CGT, aucun retraité ne doit percevoir une pension inférieure au Smic sous peine de ne pouvoir vivre dignement.

*
Voilà donc les nouvelles fables du Haut-commissaire. La démonstration est faite qu’un euro cotisé ne pourra pas donner les mêmes droits pour tous.

*
Pour la CGT, il est urgent de dissiper l’écran de fumée dressé par le gouvernement. Elle appelle d’ores et déjà tous les salariés à s’inscrire dans les manifestations du 1er-mai pour la défense et l’amélioration de notre système de retraites solidaire.

*

Montreuil, le 15 avril 2019

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Compte-rendu de la réunion Paritaire du 2 & 3 avril 2019

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 avril 2019

*

         logo_filpac-cgt   Compte-rendu de la réunion Paritaire du 2 & 3 avril 2019logo_filpac-cgt
 
 
Une nouvelle réunion s’est tenue les 2 & 3 avril avec pour ordre du jour les NAO et la convention collective.

 Concernant les NAO après une première proposition à 1,3% sur l’ensemble de la grille les patrons sont revenus avec une seconde proposition à 1,5% sur l’ensemble de la grille sauf le point 100 ancienneté et heure de nuit qu’ils refusent de réévaluer. 

 La délégation FILPAC-CGT a laissé entendre qu’elle pourrait ratifier cet avenant si les points 100 qui n’ont pas évolués depuis plusieurs années bénéficiaient des 1,5%. 

 Dans le cas contraire, il y a peu de chance que la FILPAC-CGT signe et apposera très certainement son droit d’opposition. Les patrons reviendront vers les organisations syndicales à l’issue de leur conseil d’administration qui aura lieu le 15 avril prochain.

 En ce qui concerne le rapprochement des conventions collectives, la FILPAC-CGT reste sur sa feuille de route, si elle ne signe pas elle utilisera à nouveau son droit d’opposition.  Aujourd’hui si la délégation patronale a accepté d’améliorer certains points. Il reste encore des sujets de discorde comme, le temps de pause et le financement du « paritarisme ». 

 La FILPAC-CGT a revendiqué une révision de l’accord de classification afin de débloquer la grille « ouvrier » qui est plafonnée au coefficient du 195, ainsi que la mise en place d’une Commission Paritaire Permanente de Négociation et d’Interprétation (CPPNI). 
 La prochaine réunion paritaire est fixée le 13 & 14 juin avec une préparatoire le 12 juin.
 
 
Montreuil, le 3 avril 2019

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Réponse de Mme Ahola, responsable UPM aux interrogations de notre syndicat, via notre DS Cgt, Gabala JF.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 12 avril 2019

Réponse de Mme Ahola, responsable UPM aux interrogations de notre syndicat,

via notre DS Cgt  Gabala JF.

(Traduction de la réponse de Anu Ahola à la lettre de Mr Gabala du 28 mars 2019)Logo_UPM

 

 

M. Gabala, 

Je réponds à votre lettre du 28 mars 2019 soulignant plusieurs sujets de préoccupation concernant la papeterie de Chapelle Darblay.

 J’aimerais réitérer mon message de janvier 2019 lorsque j’ai été interrogé pour la Chapelle NEWS sur le point de vue de l’année 2019.

 En 2019, la sécurité de l’ensemble des sites UPM reste la priorité n ° 1.

 S’agissant de la performance financière, si 2018 a été une très bonne année sur le cycle économique, – accentuée sur les marchés d’outre-mer -, cette année sera semblable à chaque année depuis 2007, par suite d’une baisse continue de la demande de papier graphique. Au premier semestre, nous prévoyons de maintenir un bon niveau de performance. Toutefois, il est fort probable que le second semestre nous mettra au défi. Lors de ma visite, j’ai souligné que la rentabilité de Chapelle était inférieure à celle des autres machines à papier produisant du papier journal au sein d’UPM. L’efficacité de la machine à papier doit augmenter car cela améliorera le ratio des coûts fixes par tonne ainsi que les coûts variables. Je soulignais également que le niveau des coûts fixes de Chapelle est de 50% supérieur à celui des autres machines à papier journal de la SBU News and Retail. Les coûts fixes élevés sont également cités par votre expert dans le rapport que vous m’avez communiqué lors de ma visite.

 En ce qui concerne les investissements, et cela s’applique à toutes les usines d’UPM, tout le monde doit faire preuve de manière crédible d’un développement favorable des coûts et des performances et répondre aux attentes d’UPM en matière de retour sur investissement. En ce qui concerne Chapelle, l’engagement d’UPM a été particulièrement visible ces dernières années dans les budgets de maintenance destinés à soutenir le développement des chaudières à biomasse. En 2019, une nouvelle fois, un budget extraordinaire a été alloué à la chaudière à biomasse.

 En ce qui concerne la production de BRITE, la baisse de la demande est visible, même si elle est inférieure à celle du papier journal. Il n’est pas facile de démontrer un retour sur investissement rapide.

 L’équipe Chapelle, avec le soutien des équipes de R & D d’UPM, a progressé dans la réduction des coûts variables et l’amélioration des rendements en simplifiant les processus.

 Je voudrais également souligner ce que je soulignais en janvier : les changements de l’offre des RCP en raison de la position chinoise sur le marché. Le centre de tri de Chapelle est clairement utilisé en deçà de sa capacité prévue et j’ai demandé aux équipes de Chapelle et de RCP de travailler ensemble pour tirer une conclusion sur la manière de le rendre efficace.

 En ce qui concerne le contrat CRE1, l’accès aux subventions d’électricité verte est indispensable pour que les résultats de Chapelle soient positifs. Ceci est vrai pour les usines en France comme dans les autres pays européens. Nous le savons tous et j’apprécie votre sollicitude et votre soutien. Au cours de l’année 2018, une étude a été réalisée au sein d’UPM afin de préparer nos réunions avec les autorités françaises pour anticiper la situation après l’expiration du contrat en février 2022. Des demandes ont été adressées aux autorités françaises qui connaissent le cas de Chapelle. Nous attendons leur réponse très bientôt pour ouvrir la discussion.

 Vous soulevez également la question de savoir pourquoi UPM n’a pas demandé le nouvel appel d’offres de la CRE comme quelques producteurs de papier ou de pâte à papier l’ont fait. L’une des raisons est que UPM ne vise pas à augmenter la production d’électricité sur le site, contrairement aux producteurs ayant répondu à l’appel d’offres. En outre, il est à noter qu’ils ont souvent répondu à l’appel d’offres en association avec des fournisseurs d’énergie pour une utilisation externe de l’énergie thermique. L’utilisation de la vapeur générée est nécessaire pour réaliser un projet rentable. Cependant, la vapeur est déjà en excès à Chapelle et UPM n’est pas disposé à augmenter sa production d’électricité dans une situation de capex limitée, comme mentionné ci-dessus.

 En conclusion, Chapelle Darblay, comme toutes les autres papeteries produisant du papier graphique, fait face à une baisse de la demande qui dure depuis de nombreuses années. Mon message est le même dans toutes les usines : un contrôle strict des coûts est indispensable pour rester compétitif sur le marché. Le sujet du contrat CRE1 est bien connu et nous prévoyons des progrès à ce sujet dès le premier semestre 2019.

 Meilleures salutations, 

Anu Ahola

SVP, News & Retail

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

le 13 avril, Défendons le droit de manifester …

Posté par cgtchapelledarblayupm le 11 avril 2019

 

La CGT se félicite donc de cette censure partielle qui marque un coup d’arrêt aux dérives autoritaires d’un gouvernement resté sourd à l’urgence sociale et climatique.

Face à la multiplication de la répression, de la criminalisation des mouvements sociaux, il est indispensable de rester largement mobilisés pour la défense des libertés publiques.

La CGT appelle à participer massivement aux manifestations du 13 avril aux côtés des forces progressistes.

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

TOUS DANS LA RUE LE 13 AVRIL

Posté par cgtchapelledarblayupm le 11 avril 2019

cgtsolidaire 767logo_unefresize2

TOUS DANS LA RUE  LE 13 AVRIL

Depuis 5 mois le Gouvernement MACRON répond aux revendications des Gilets Jaunes, des syndicats et du mouvement syndical par l’escalade répressive.

 Tout est fait par le Président et Castaner pour réprimer et terroriser, pour empêcher les rassemblements, les manifestations et les protestations : les blessés, mutilés, gardes à vue, amendes, se comptent par milliers.

 Et le Gouvernement a fait adopter à la va vite, une loi anti manifestation allant tellement loin dans les interdictions que le Conseil Constitutionnel a retoqué certains articles. Des manifestations syndicales ont été interdites, un Député macroniste a même demandé la dissolution de l’UD CGT 13.

 Macron voudrait interdire grèves, rassemblements et blocages au moment où :

  • les retraités et les salariés défendent l’augmentaion des pensions et des salaires, l’annulation de la CSG,
  • les enseignants et les parents d’élèves refusent la casse de l’école, les fermetures, les réformes Blanquer, la suppression du Rectorat de Rouen.
    • les 5 millions de fonctionnaires doivent se défendre contre la casse de leur statut, la suppression des CHSCT et la perte de 120 000 emplois.
    • le projet de régime de retraite universel par points, vise à casser tous les régimes existants, toutes les garanties et à obliger chacun à partir plus tard à la retraite.

 

Les organisations syndicales CGT, FSU, solidaires, UNEF de Seine Maritime appellent à

rejoindre les 50 organisations pour défendre la liberté de manifester le 13 avril.

  • Ø Rouen, manifestation à 14h Place de l’Hôtel de ville

l’arrêt de l’escalade répressive, des violences gouvernementales et de la criminalisation du mouvement social

  • l’abrogation de la loi anti manifestation
  • l’interdiction des armes policières létales (LBD, grenades de désenserclement…)
  • la haussse des pensions et des salaires
  • l’abandon des réformes Blanquer, loi santé et loi anti Fonction publique
  • NON au régime universel par points, défense des 42 régimes existants.

Elles manifesteront pour :

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

l’UD CGT 76 appelle ses syndicats à se mobiliser aux côtés de l’intersyndicales des retarités…..

Posté par cgtchapelledarblayupm le 9 avril 2019

 

xx

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

12345...130
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...