• ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif 12 septemebre
      <b>DSC00764</b> <br />
    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />
    • Album : Nos retraités cgt en manif
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : solidarité Arjo Wizernes 13 fevrier
      <b>IMG_0804</b> <br />
    • Album : manif 23 et 28 juin
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : Manif 9 juin
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : Manif 26 mai
      <b>13239083_251444458550740_880168344101042002_n</b> <br />
    • Album : Manif du 19 mai
      <b>SONY DSC</b> <br />

Vous n’aimez pas les grèves ….

Posté par cgtchapelledarblayupm le 22 septembre 2017

 Vous n’aimez pas les grèves ….

Vous ne respectez pas ce que vous avez, peut être sans rien faire ou n’avoir rien fait,

Vous pensez que ca sert à rien de lutter, de résister,

Sachez que vous êtes et serez responsables, si nous perdons tous nos acquis,

Allez un peu de courage, au moins soyez cohérents avec vous même ! 

*

soyez cohérents

 

 MERCI à ceux qui luttent ….

merci à ceux qui luttent

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Tous ensemble contre la loi XXL

Posté par cgtchapelledarblayupm le 19 septembre 2017

*

Tous ensemble contre la loi XXL, tous dans la rue le 21 Septembre et jusqu’au retrait de ces ordonnances qui ne feront qu’augmenter la précarité et enrichir les actionnaires. Arrêtez de croire que cela ne rentrera pas dans toutes les entreprises. Ne perdons pas nos acquis que nos anciens ont lutté et d’autres ont perdu leur vie pour les gagner.

mon avenir

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

APRES LE SUCCES DU 12 SEPTEMBRE

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 septembre 2017

 logo_ud-cgt-76

solidaires

logo_fo_r_tunef

*

*

*

*

*

**

APRES LE SUCCES DU 12 SEPTEMBRE

Jeudi 21 septembre

Grèves et manifestations

gjtAvec près de 500 000 manifestants dans toute la France dont plus de 15 000 en Seine Maritime, de nombreux arrêts de travail dans le privé et le public, la première journée de mobilisation nationale contre les ordonnances Macron a été un succès qui appelle des suites.

 Contre les attaques du gouvernement et du patronat, la riposte s’organise dans de nombreux secteurs. Ainsi contre la remise en cause des contrats aidés qui va laisser plus de 1 400 personnes sur le carreau en Seine Maritime, une action est programmée par

l’intersyndicale de l’éducation nationale mercredi 20.

 Dans le secteur des transports, la CGT et FO appellent à la grève  à partir du 25 septembre et les retraités manifesteront le 28 septembre. Tous les ingrédients sont réunis pour la construction d’un vaste mouvement d’ensemble permettant de faire reculer le gouvernement sur les ordonnances et sa politique de régression.

 Les ordonnances s’inscrivent dans la continuité de la loi El Khomri. Il s’agit d’une attaque sans précédent contre le monde du travail public et privé. Le projet du gouvernement, maintenant connu, répond très précisément aux revendications du MEDEF.

 Macron va plus loin que Valls-El Khomri pour casser la hiérarchie des normes :  

-                  L’accord d’entreprise primera sur l’accord de branche permettant aux patrons de jouer la concurrence du moins disant. 21731517_10155960161294349_7114768046588649192_o

-                  Il sera possible d’instaurer des conditions moins favorables que le Code du travail en matière de recours aux CDD, à l’intérim ou aux contrats de chantier. 

-                  Il sera possible de conclure des accords d’entreprise moins favorables que la convention collective en matière de primes, treizième mois, congés supplémentaires. 

-                  Pour « répondre aux nécessités de l’entreprise » un accord d’entreprise pourra même baisser les salaires, augmenter la durée du travail et imposer des mutations autoritaires !

Les conventions collectives devront prévoir des droits différents pour les salariés des petites entreprises (moins de 50) et le Ministère pourra refuser que s’applique une convention dans toutes les entreprises au motif qu’elle « porte une atteinte excessive à la libre concurrence ».

*

NON AUX ORDONNANCES MACRON QUI  CASSENT LE CODE DU TRAVAIL.  

mpNON A LA CASSE DES SERVICES PUBLICS   *

 Macron va plus loin que Rebsamen pour casser les protections et le droit syndical :

-                  Les Délégués du Personnel (DP), Comité d’Entreprise (CE), seront transformés en un « Comité social et économique » engendrant la suppression des CHSCT, outil indispensable pour défendre la santé des salariés. Ce qui veut dire moins de droits et  moins de représentants du personnel.

-                  Les patrons pourront négocier directement des accords avec des élus non syndiqués dans les entreprises de moins de 50 salariés, et même dans les moins de 20 faire ratifier directement un accord par un référendum patronal. C’est une brèche ouverte au monopole syndical pour négocier ce qui avait été gagné en 1936, écartant les négociations avec des délégués acquis au patron.

-                  C’est une attaque frontale pour instaurer partout des « syndicats Maison » contre les syndicats indépendants du patronat.

Macron va plus loin pour faciliter les licenciements :

Les multinationales ne devront justifier leurs licenciements que par leur mauvaise santé en France sans prendre en compte les bénéfices réalisés au niveau international.

Le licenciement sans cause réelle et sérieuse, qui enfreint le droit, sera grandement facilité, les indemnités dues par l’employeur étant désormais prédéfinies.

 Toutes ces mesures réduisent les droits des salariés, des jeunes, des chômeurs et des retraités. Tout est mis au service du CAC 40 et de la Finance, alors que d’autres solutions sont possibles.

Organisons ensemble la mobilisation pour :

9 Le retrait des Ordonnances Macron, l’abrogation de la loi El Khomri.

9 La défense du Code du travail et le rétablissement de la Hiérarchie des normes.

9 Le maintien des Instances Représentatives du Personnel tel qu’existant (CE, DP, CHSCT…) et le maintien de tous les droits syndicaux.

9 Le refus du plafonnement des indemnités pour licenciement frauduleux.

9 L’augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux.

9 L’interdiction des licenciements et des contrats précaires.

9 L’abaissement du temps de travail à 32h hebdomadaire, sans flexibilité avec embauche équivalente.

9 La défense des Services Publics, le maintien du statut de la Fonction publique, et la hausse du point indiciaire pour tous.

9 La transformation des emplois aidés par nature précaires en CDI ou sous statut.

9 Le refus de la hausse de la CSG et l’abaissement des aides personnalisés aux logements. 9 Pour la reconnaissance du statut du travailleur en formation.

 

LE 21 SEPTEMBRE TOUS EN GREVE !

          MANIFESTATION ROUEN,  10 h 30 cours Clémenceau .

*

Pour les Pap-Chap, arrêts de travail de 10h à 15h. 

*

L’assemblée du personnel du matin est supprimée, celle de l’après-midi est maintenue.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

photo d’humeur

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 septembre 2017

21462488_1892933320735886_4543974383410234178_n

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

NON, aux ordonnances Macron qui cassent le Code du travail

Posté par cgtchapelledarblayupm le 11 septembre 2017

    *

NON

aux ordonnances Macron qui cassent le Code du travail. 

 à la casse des services publics.

Mardi 12 septembre 

Grève et manifestations

D

urant l’été, le gouvernement a préparé ses ordonnances pour réformer le Code du travail dans la continuité de la loi El Khomri. Il s’agit d’une attaque sans précédent contre le monde du travail public et privé. Le projet du gouvernement, maintenant connu, répond très précisément aux revendications du MEDEF.

 Macron va plus loin que Valls-El Khomri pour casser la hiérarchie des normes :

 - L’accord d’entreprise primera sur l’accord de branche : les salariés seront laissés seuls face au patronat dans les entreprises sans syndicats. Les patrons pourront jouer la concurrence du moins disant.

- Il sera possible d’installer dans les branches des conditions moins favorables que le Code du travail en matière de recours aux CDD, à l’intérim ou aux contrats de chantier.

- Il sera possible de discuter et conclure des accords dans les entreprises moins favorables que la convention collective en matière de primes, treizième mois, congés supplémentaires.juim

- Pour « répondre aux nécessités de l’entreprise » un accord d’entreprise pourra même baisser les salaires, augmenter la durée du travail et imposer des mutations autoritaires !

- Les conventions collectives devront prévoir des droits différents pour les salariés des petites entreprises (moins de 50) et le Ministère pourra refuser que s’applique une convention dans toutes les entreprises au motif qu’elle « porte une atteinte excessive à la libre concurrence ».

 Macron va plus loin que Rebsamen pour casser les protections et le droit syndical :

 - Les instances, Délégués du Personnel (DP), Comité d’Entreprise (CE), seront transformées en un « Comité social et économique » engendrant la suppression des CHSCT, outil indispensable pour défendre la santé des salariés. Ce qui veut dire moins de droits et  moins de représentants du personnel.

- Les patrons pourront négocier directement des accords avec des élus non syndiqués dans les entreprises de moins de 50 salariés, et même dans les moins de 20 faire ratifier directement un accord par un référendum patronal.

- C’est une brèche ouverte au monopole syndical pour négocier qui avait été gagné en 1936 écartant les négociations avec des délégués acquis au patron.

- C’est une attaque frontale pour instaurer partout des « syndicats Maison » contre les confédérations indépendantes du patronat.

- Le compte pénibilité sera revu pour satisfaire aux demandes du MEDEF, au détriment des salariés.

 Macron va plus loin pour faciliter les licenciements :

 Les multinationales ne devront justifier leurs licenciements que par leur mauvaise santé en France sans prendre en compte les bénéfices réalisés au niveau international.

Le licenciement sans cause réelle et sérieuse, qui enfreint le droit, sera grandement facilité, les indemnités dues par l’employeur étant désormais prédéfinies défavorablement aux travailleurs.

 Et dans le même temps :

 dtLa fonction publique est elle aussi fortement attaquée : suppression de 120 000 postes, gel du point d’indice, mise en place d’un jour de carence en cas de maladie.

Attaque contre les chômeurs avec la réforme à venir de l’Assurance chômage et obligation d’accepter un emploi même non conforme à sa qualification.

 Attaque contre le pouvoir d’achat des retraités par l’augmentation de la CSG. 60% des retraités seront ponctionnés davantage, alors que les pensions stagnent depuis des années. Sachant que pour la suite le gouvernement prépare une attaque générale contre tous les régimes de retraite.

 Toutes ces mesures réduisent les droits des salariés, des jeunes, des chômeurs et des retraités. Tout est mis au service du CAC 40 et de la Finance, alors que d’autres solutions sont possibles.

 Organisons ensemble la mobilisation pour :

Le retrait des Ordonnances Macron, l’abrogation de la loi El Khomri.

La défense du Code du travail et le rétablissement de la Hiérarchie des normes.

Le maintien du pouvoir exclusif de négociation acquis lors des grèves de 1936 par les syndicats.

Le maintien des Instances Représentatives du Personnel tel qu’existant (CE, DP, CHSCT…) et le maintien de tous les droits syndicaux.

Le refus du plafonnement des indemnités pour licenciement frauduleux.

L’augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux.

 L’interdiction des licenciements et des contrats précaires.

 L’abaissement du temps de travail à 32h hebdomadaire, sans flexibilité avec embauche équivalente.

La défense des Services Publics.

Le maintien du statut de la Fonction publique, et la hausse du point indiciaire pour tous.

La transformation des emplois aidés par nature précaires en CDI ou sous statut

Le refus de la hausse de la CSG et l’abaissement des aides personnalisés aux logements.

C’est un véritable mouvement d’ensemble que nous devons construire, un rapport de force par tous les moyens, en commençant par se rassembler le 12 septembre dans la grève et les manifestations.

Le 12     septembre tous en grève !  

ROUEN :       10 h 30 cours Clémenceau   

Chapelle-Darblay :     Arrêt de travail de   

10h     à 15h.   

14h,     au C.E : Prise de parole importante pour notre statut,

 

 

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Appel arrêt de travail le 12 Septembre.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 10 septembre 2017

*

01les élus CGT Chapelle Darblay, appelle tous les salariés

à un arrêt de travail de 10h à 15h le 12 septembre et à rejoindre

la manifestation à 10h30 devant l’ancienne préfecture cours Clémenceau.

afin de permettre à tous les salariés d’exprimer leur désaccord avec les ordonnances

et la politique de Macron.

et affirmer à Macron que nous ne sommes pas des fainéants, ni des cyniques et

encore moins des extrémistes.

que s’il touche à nos acquis, nous nous battrons jusqu’au retrait des ordonnances.

nous n’avons pas le droit de dilapider les acquis que nos anciens nous ont obtenus

pour notre mieux vivre et celui de nos familles.

 

*

Les élus CGT vous propose également le 12 septembre,

une assemblée à 14h devant les locaux sociaux

du CE et du syndicat afin  de débattre ensemble des problèmes 

contre nos acquis et des problèmes de l’usine.

21151213_869908886498323_8054394333844764374_n


Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Compte-rendu des dernières réunions.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 8 septembre 2017

*

Retrouver confiance ! 

« Les salarié-e-s ne doivent pas être perçus comme le maillon faible

mais comme les garants de la fiabilité des installations »

*

*fichier pdf 31 août, organisation, DP, CHSCT

*

a*

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Pour une reconquête industrielle en normandie

Posté par cgtchapelledarblayupm le 8 septembre 2017

*

logo_ud-cgt-76

NORMANDIE INDUSTRIELLE : VALLEE DE SEINE,

VALLEE DU PAPIER ! N°2

logo_filpac-cgt

Pour une reconquête industrielle en normandie dans CGT UPM Chapelle Darblay 4pagesnorman0930-c73dc

mercredi 6 septembre 2017

*

 

*

 

 

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

La papeterie de Docelles (88) dispersée lors d’une vente aux enchères

Posté par cgtchapelledarblayupm le 7 septembre 2017

*

Toutes les machines seront mises en vente,

libérant la place pour le nouveau propriétaire des murs. 

Voici la dernière étape de la mort de la plus ancienne papeterie de France. Trois ans après sa fermeture, l’usine à papier de Docelles dans les Vosges va être débarrassée de ses outils de production. docelles

*
L’ensemble des machines sera mis aux enchères le mardi 24 octobre 2017 à l’hôtel des ventes Marquis à Épinal et en simultané sur internet.Au catalogue, les machines de préparation de pâtes (comme la ligne pour le désassemblage des balles de pulpe Sicma, des pulpers Valmet, des cuves en inox, des raffineurs…), des machines de finition (des bobineuses à 2 tambours Jagenberg, des emballeuses Lamb…), des équipements de laboratoire (l’appareil de contrôle qualité des papiers IDM, le testeur de taille Hercofinn Sizing Tester…) et divers outils de manutentions et d’utilités. Le cœur de la papeterie, la machine à papier Voith, sera, elle, vendue pour pièces.
*
Faute d’entretien, selon les informations du journal Vosges Matin. Quant au bâtiment, il a déjà un nouveau propriétaire. En mai dernier, une entreprise de recyclage de la région a racheté les locaux.Créée en 1478, l’usine vosgienne comptait environ 150 salariés en janvier 2013 quand le groupe papetier finlandais UPM annonce qu’il souhaite vendre le site. Sans avoir trouvé de repreneur, UPM ferme le site en janvier 2014. Les ex-salariés vont alors faire des pieds et des mains pour redémarrer l’usine, sans succès.
*

de  Faustine Loison Le 06-09-2017 

                             

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Appel de l’UD CGT

Posté par cgtchapelledarblayupm le 6 septembre 2017

         *    

NON aux ordonnances Macron qui cassent le Code du travail.

NON  à la casse des services publics 

logo_ud-cgt-76Mardi 12 septembre 

Grève et manifestations 

Durant l’été, le gouvernement a préparé ses ordonnances pour réformer le Code du travail dans la continuité de la loi El Khomri. Il s’agit d’une attaque sans précédent contre le monde du travail public et privé. Le projet du gouvernement, maintenant connu, répond très précisément aux revendications du MEDEF. 

Macron va plus loin que Valls-El Khomri pour casser la hiérarchie des normes :  juim

- L’accord d’entreprise primera sur l’accord de branche : les salariés seront laissés seuls face au patronat dans les entreprises sans syndicats. Les patrons pourront jouer la concurrence du moins disant.

- Il sera possible d’installer dans les branches des conditions moins favorables que le Code du travail en matière de recours aux CDD, à l’intérim ou aux contrats de chantier.

- Il sera possible de discuter et conclure des accords dans les entreprises moins favorables que la convention collective en matière de primes, treizième mois, congés supplémentaires.

- Pour « répondre aux nécessités de l’entreprise » un accord d’entreprise pourra même baisser les salaires, augmenter la durée du travail et imposer des mutations autoritaires !

- Les conventions collectives devront prévoir des droits différents pour les salariés des petites entreprises (moins de 50) et le Ministère pourra refuser que s’applique une convention dans toutes les entreprises au motif qu’elle « porte une atteinte excessive à la libre concurrence ».

 Macron va plus loin que Rebsamen pour casser les protections et le droit syndical : 

- Les instances, Délégués du Personnel (DP), Comité d’Entreprise (CE), seront transformées en un « Comité social et économique » engendrant la suppression des CHSCT, outil indispensable pour défendre la santé des salariés. Ce qui veut dire moins de droits et  moins de représentants du personnel.

- Les patrons pourront négocier directement des accords avec des élus non syndiqués dans les entreprises de moins de 50 salariés, et même dans les moins de 20 faire ratifier directement un accord par un référendum patronal.

- C’est une brèche ouverte au monopole syndical pour négocier qui avait été gagné en 1936 écartant les négociations avec des délégués acquis au patron.

- C’est une attaque frontale pour instaurer partout des « syndicats Maison » contre les confédérations indépendantes du patronat.

- Le compte pénibilité sera revu pour satisfaire aux demandes du MEDEF, au détriment des salariés. 

Macron va plus loin pour faciliter les licenciements : 

Les multinationales ne devront justifier leurs licenciements que par leur mauvaise santé en France sans prendre en compte les bénéfices réalisés au niveau international.

Le licenciement sans cause réelle et sérieuse, qui enfreint le droit, sera grandement facilité, les indemnités dues par l’employeur étant désormais prédéfinies défavorablement aux travailleurs.

 dtEt dans le même temps :  

La fonction publique est elle aussi fortement attaquée : suppression de 120 000 postes, gel du point d’indice, mise en place d’un jour de carence en cas de maladie.

Attaque contre les chômeurs avec la réforme à venir de l’Assurance chômage et obligation d’accepter un emploi même non conforme à sa qualification.

 Attaque contre le pouvoir d’achat des retraités par l’augmentation de la CSG. 60% des retraités seront ponctionnés davantage, alors que les pensions stagnent depuis des années. Sachant que pour la suite le gouvernement prépare une attaque générale contre tous les régimes de retraite.

 Toutes ces mesures réduisent les droits des salariés, des jeunes, des chômeurs et des retraités. Tout est mis au service du CAC 40 et de la Finance, alors que d’autres solutions sont possibles. 

Organisons ensemble la mobilisation pour :

Le retrait des Ordonnances Macron, l’abrogation de la loi El Khomri.

La défense du Code du travail et le rétablissement de la Hiérarchie des normes.

Le maintien du pouvoir exclusif de négociation acquis lors des grèves de 1936 par les syndicats. Le maintien des Instances Représentatives du Personnel tel qu’existant (CE, DP, CHSCT…) et le maintien de tous les droits syndicaux.

Le refus du plafonnement des indemnités pour licenciement frauduleux.

L’augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux. 

L’interdiction des licenciements et des contrats précaires.

L’abaissement du temps de travail à 32h hebdomadaire, sans flexibilité avec embauche équivalente.

La défense des Services Publics.

Le maintien du statut de la Fonction publique, et la hausse du point indiciaire pour tous.

La transformation des emplois aidés par nature précaires en CDI ou sous statut

Le refus de la hausse de la CSG et l’abaissement des aides personnalisés aux logements.

 C’est un véritable mouvement d’ensemble que nous devons construire, un rapport de force par tous les moyens, en commençant par se rassembler le 12 septembre dans la grève et les manifestations.

Le 12 septembre tous en grève !   

LIEU     DES MANIFESTATIONS   

                                  ROUEN      10  h 30 cours Clémenceau

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

12345...107
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...