• ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif retraité du 15 mars
      <b>DSC01511</b> <br />
    • Album : manif 16 novembre
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />
    • Album : Manif des retraités 28/09
      <b>50</b> <br />
    • Album : manif 12 septemebre
      <b>DSC00764</b> <br />
    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />
    • Album : Nos retraités cgt en manif
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : solidarité Arjo Wizernes 13 fevrier
      <b>IMG_0804</b> <br />

Cinq militants CGT comparaîtront devant la justice pour la quatrième fois

Posté par cgtchapelledarblayupm le 2 novembre 2013

« VERBOTEN » VOS TAGS, CAMARADES , 

Rendez vous à ROANNE le 5 Novembre.

vendredi 1er novembre 2013

fichier pdf les 5 de Roanne

Cinq militants CGT comparaîtront devant la justice pour la quatrième fois le 5 novembre. Leur crime : des tags sur 
un mur de la sous-préfecture de Roanne (Loire) pendant les manifestations contre la réforme des retraites de 2010. 
Ce jour-là, la CGT invite tous ceux qui veulent en finir avec les répressions pleuvant sur les militants associatifs 
et syndicaux à converger vers Roanne.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Service production, l’impasse !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 31 octobre 2013

Négociation Service Production. 31 octobre 2013.

 L’impasse ?

Rappel :

Suppression de sept postes de remplaçants de ligne.Service production, l'impasse ! dans CGT UPM Chapelle Darblay impasse

Modification de cinq postes de superviseurs.

Modification de huit postes de remplaçants de ligne.

La proposition de la Direction avec la suppression de postes et la mise en place d’une équipe polyvalente d’un côté et le refus des équipes de production de basculer dans l’inconnu avec le sentiment de se faire avoir une fois de plus, de l’autre, la situation paraît bien embrouillée.

Après des heures d’explications, de retour en arrière et de simulations, les organisations du travail présentées ne compensent pas la perte des postes de superviseurs et remplaçants de ligne. De plus l’équipe polyvalente avec 50% de gens restant à la journée est faussée.

Force est de constater que la Production risque de payer au prix fort les restructurations passées. Nous avons dénoncé, souvent, cette fuite en avant de réduction de coût par la réduction d’effectif !

Il faut un minimum de postes pour fonctionner ; La déstructuration semble atteinte et il paraît compliqué, pour la Direction, de trouver une solution pour travailler convenablement et remplir toutes les tâches, principales et annexes.

Pour ce faire, nous pensons qu’il faut conserver 7 remplaçants  minimum lorsque toutes les installations tournent. Nous réclamons également une cinquième personne à la DIP.

L’équipe polyvalente passerait alors à onze personnes et c’est là que la Direction est au pied du mur car la composition de celle-ci ne permettrait plus d’assurer les remplacements.

A ce moment, nous ne pouvons plus faire de propositions, il manque au moins 5 postes et la composition de l’équipe polyvalente avec ses écarts importants de classification n’est pas réaliste.

Il est décidé, à ce stade des négociations, de suspendre les échanges et de se retrouver le 21 novembre à 10h.

Pendant ce temps, de notre côté, nous recueillerons vos commentaires et un nouveau mandat. 

Dans le détail :

Organisation pour les postés : Un maximum de personnes pour  assurer convenablement toutes les tâches et avec toutes les installations en marche (dont un remplaçant de ligne basé à la DIP) et faire face aux imprévus, surcroît, marche dégradée, etc…

Organisation de l’équipe polyvalente : A cette heure, il resterait 11 personnes pour effectuer tout le travail prévu…dont toujours un nombre important pour les tâches de jour. Des classifications avec des niveaux différents sont proposées pour répondre à ces postes particuliers de polyvalents, et restent à négocier.

Absences : Le seuil maximum est encore à négocier. La Direction souhaite une planification des congés acquis.

Après les avancées dans les secteurs Maintenance, Administratifs, Energie/Fluides, les salariés de la Production ne comprendraient pas de passer au travers !!!

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

ET L’EMPLOI AU FINAL !!!

Posté par cgtchapelledarblayupm le 31 octobre 2013

 

ET L’EMPLOI AU FINAL !!! dans CGT UPM Chapelle Darblay image0031Union Locale cgt Thierssiteon0c707d.vignette dans CGT UPM Chapelle Darblay

ET L’EMPLOI AU FINAL !!!

 

A ce jour la situation est bloquée sur le site d’Elba la Monnerie.

Les salariés veulent, appuyés par certains élus des primes à la « valise » les plus élevées possibles.

 Nous pouvons comprendre cette position de désespoir, mais à la CGT nous nous posons aussi la vraie question : l’EMPLOI.

En effet à ce jour une majorité de salariés de cette usine est âgée de plus de 45 ans et de moins de 57 ans. Et c’est dans ces tranches d’âges que la reprise d’un travail est la plus longue et délicate, toutes les statistiques le disent.

Il va de soi qu’une bonne prime « supra conventionnelle » est un plus.

Mais pour la CGT la mise en place d’une vraie stratégie d’emploi est autrement plus efficace et constructive.

Que feront les salariés après quelques années de chômage et de galère si lors des négociations il n’est  évoqué que la « prime » ?

 Et quand celle-ci ne sera qu’un lointain souvenir sur le relevé bancaire ?

 Le RSA, les petits boulots sous-payés ne deviendront-ils pas le lot de beaucoup ??

Pour la CGT un vrai « plan social » doit d’abord prendre en compte les difficultés de reclassement des salariés licenciés.

Dans un bassin d’emploi comme la région de Thiers qui culmine à 11,8 % de taux de chômage, taux le plus élevé du département, L’EMPLOI DOIT ETRE LA PRIORITE.

Pour cela il faut mettre en place par la négociation une réelle politique de sauvegarde de l’emploi. Avec des garanties sur des formations qualifiantes, une recherche d’un repreneur pour le site qui s’engage à reprendre les salariés, la mise en place d’une aide individualisée pour chaque personne etc…

Nous pensons qu’a force d’écouter le « chant des sirènes » qui promettent des montants de primes très fortes, certains sont devenus sourds à la réalité de la vie à moyen et long terme.

Le lundi 21 octobre 2013, les salariés d’Elba ont gagné une « manche » face au groupe HAMELIN qui a été débouté au tribunal d’instance de Thiers sur sa requête concernant le protocole des élections.

 Ne les laissons pas gagner la partie !!!!

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

compte rendu réunion pour la maintenance

Posté par cgtchapelledarblayupm le 29 octobre 2013

     

  Négociation Service Maintenance.    29 octobre 2013

Une proposition bien moins provocante.

 

En proposant une organisation « plancher » qui ne pouvait pas passer, la Direction ne pouvait qu’améliorer les choses avant que la situation n’explose.

Le Directeur a rappelé que l’organisation du travail devait correspondre aux besoins de l’usine.

De notre côté, nous nous sommes appuyés sur l’Expertise du Cabinet Sécafi et le mandat donné par les salariés de la Maintenance en assemblée générale : Pas de perte d’acquis.

Après plusieurs suspensions de séance pour négociation, voici la proposition de la Direction que la délégation juge bon de vous soumettre :

 Maintien de la journée de huit heures (hors astreinte).

 Changement de l’astreinte : 7h par jour. Nouveaux horaires : 8h/12h ; 13h15/16h15 (pourrait être avancés d’une demi-heure).

 Suppression du samedi travaillé d’astreinte. Suppression du Repos d’Astreinte du lundi et passage du RTT programmé du vendredi au lundi.

 Maintien des habilitations « compétences métier ». (8 modules).

 Mise en place d’habilitations « métier », en complément. (Rouleaux, Soudage, Usinage, Rectifieur, Garage, Chef de secteur).

 Les coefficients ne bougent pas  y compris à l’embauche. Exemple fourchette mécanicien 175-215 Dtam ou 170-214 ouvrier. Par contre l’évolution des coefficients les plus hauts,  fourchette 270-320 serait soumise aux PPR.

Congés aujourd’hui

Congés Proposition 1

Congés Proposition 2

RTT programmés

1 toutes les 5 semaines

0

1 toutes les 5 semaines

RTT à la carte

9,5 à 12,5

0

4,5 à 7,5

CP

25

25

25

Jours fractionnés

2

2

2

Congés ancienn. Max

6

6

6

Total mini

46.5

27

41.5

                             Total maxi

55.5

33

50.5

* Mécatronique : Modules d’habilitations à préciser

* L’encadrement des formations est encore à négocier.

* Les maintiens de ressources, si nécessaires, sont acquis.

 

Nom :

Prénom :

J’accepte :

Je refuse :

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Commentaires fermés

Compte-rendu du Comité d’Etablissement du 25 octobre 2013.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 28 octobre 2013

Compte-rendu du Comité d’Etablissement du 25 octobre 2013.

 La réunion a commencé par des réponses, évasives, aux questions posées lors du dernier C.E Extraordinaire concernant le P.S.E.

 S’en est suivi, une discussion assez houleuse sur l’enquête de satisfaction !

Connaissant la situation de l’usine, nous avons vivement réagi et demandons au Directeur et à la RH de rappeler la liberté individuelle de chacun d’y répondre ou pas. Nous avons durement réaffirmé notre opposition à ces démarches, méthodes de harcèlement pour remplir ces documents, surtout en ces périodes où UPM lâche son personnel et attaque nos acquis. Pour autant un  simple conseil très court, il suffit de leur dire NON. La RH a signalé « qu’aucune pression ne serait exercée sur le personnel ».

Formation Professionnelle.

Nous nous opposons pour l’instant aux orientations prises pour 2014 sur certains choix de la Direction, où la formation au poste est oubliée, qui aboutiront, pour nous à une perte des compétences. Le tutorat doit permettre aux jeunes qui arrivent à Chapelle de réussir et de rester dans la structure qui les a formés. Ils sont les compétences de demain, nécessaires. On est loin du compte avec des tuteurs souvent désignés et mal formés. A quand, une vraie politique de Formation ?  Une fois de plus, la raison économique prévaut. (Dixit la RH)

Absentéisme.

La logistique est assez touchée en septembre. Il serait bon que la Direction questionne la médecine du travail afin de savoir si les conditions de travail, troubles musculo-squelettiques, apparaissent dans ces arrêts.

Marche de l’usine.

Suite aux situations ridicules d’économie de bout de chandelle sur les contrats des sous-traitants, les représentants du personnel ont prévenu l’Employeur qu’ils déclencheront des dangers imminents, dès que nécessaire, pour assurer la sécurité du personnel !

Ventes : Le Directeur nous informe que les bureaux de vente commencent à changer de stratégie et Chapelle revient doucement sur le marché européen en septembre. Livraisons : France 6200t, Europe 10260t et Outre-mer 13796t.

Investissements : Comme nous le disons dans l’intervention faite au Conseil de Surveillance, Chapelle doit bénéficier d’améliorations dans des secteurs comme les bobineuses, le traitement des déchets DIP, compte tenu de la mauvaise qualité des MPR, etc. C’est une condition sine qua non pour sa compétitivité.

PM3 : Le Directeur a confirmé que l’arrêt technique du 6 novembre était maintenu et non transformé en arrêt conjoncturel. Bon résultat malgré la fabrication catastrophique de la dernière campagne de Brite où on frise l’amateurisme et sans la conscience professionnelle des salariés le client attendrait encore son papier !

D’ailleurs le Directeur signale que la qualité du papier s’améliore sur la machine (moins de plis). Pour du papier qui part en Outre-Mer, c’est la moindre des choses. Nos remarques, encore, porteraient-t-elles leurs fruits ?

PM6 : Nous avons fabriqué du papier à la place des Allemands, un début de changement de stratégie, une intervention de notre Directeur, les déclarations de la CGT ?   Bonne marche en septembre.

Environnement : Débordement important de la station vers la Seine avec l’arrêt des pompes lors du déclenchement EDF. De grosses pénalités en vue.

Le déclenchement EDF met en évidence un manque flagrant et inquiétant de Sécurité du site. Nous demandons la tenue d’un CHSCT Exceptionnel dans les plus brefs délais.

 Réunion des Délégués du personnel du 25/10/13 :

Départ anticipé pour un salarié posté : NON

Médaille pour 42 ans de travail : NON

Bonus égal pour tous, y compris pour un accident du travail : NON

Peut-être un bon point avec une assurance sur le bris des lunettes. A confirmer.

                                                      Proche du but ?

On ne saura peut-être jamais quel est le but de nos dirigeants; nous, on sait quel but on veut atteindre, assurer  une production de papier sur les deux machines, et tout mettre en œuvre pour ce faire.

Les prochaines semaines vont être déterminantes, au moins à court terme, car il faudra bien remettre en route 02 janvier 2014. Sans l’accueil, sans l’infirmerie après 17h, sans le Labo, sans…

Avec qui, où et comment ?

A nous, à vous de le décider en prenant en main l’organisation du travail, comme elle doit être. Car qui connaît mieux le travail que le travailleur lui-même ?

On le répète, on le martèle, la dernière restructuration, en 2010, a désorganisé tout le travail, dans tous les services.

 La faute à qui ? A tous ceux qui ont participé à ce gâchis. Alors STOP !

L’organisation du travail, dans tous les secteurs se fera avec le personnel…où ne se fera pas !

La RH, elle, a déjà jeté les bases des négos ; ce sera avec les 2 Délégués Syndicaux plus 3 personnes. Point !

De toute façon, pour l’instant, nous attendons un plan « B » avant toute négociation.

 Agenda des négociations.

Maintenance le 29/10/13 à partir de 10h.

Production/Centrale énergie le 31/10/13 à partir de 10h.

Logistique/Administratifs et autres le 13/11/13 à partir de 14h.

 Important : L’Expertise CHSCT du Cabinet Sécafi sera rendue le 14/11/13 et pourrait retarder la mise en place du projet de la Direction si l’Inspection du Travail juge que la Santé et la Sécurité du personnel ne sont plus assurées.

 Les Représentants du Personnel ont peu de moyens pour défendre les intérêts des salariés mais en useront, si nécessaire.

Persiflages : Certain parlait de Formule 1 dernièrement (questionnez la Maintenance pour les infos) et remerciait à tout va. Le déclenchement EDF ramène tout le monde sur le plancher des vaches.

Nous, on sort le Safety Car (véhicule de sécurité).

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Le chômage, la grande réussite de Hollande !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 27 octobre 2013

Le chômage, la grande réussite de Hollande ! chômeurs A + chômeurs B + chômeurs C = 4 843 400 + chômeurs D et E ? 5 473 000

vendredi 25 octobre 2013

Selon la Dares (service du 1er minstre), le ministère du Travail et Pôle Emploi,

- Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3 295 700 en France métropolitaine fin septembre 2013.

Ce nombre est en hausse de 1,9 % (+60 000), après une baisse de 1,5 % en août (-50 000). Au final, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A a augmenté de 0,3 % (+10 000) entre juillet et septembre 2013. Sur un an, il croît de 8,1 %.

- Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories B et C s’établit à 1 547 700 en France métropolitaine fin septembre 2013. En septembre, le nombre de ceux de catégorie B est en hausse de 1,0 %, après une baisse de 2,6 % en août (+6,2 % sur un an), et le nombre de ceux de catégorie C diminue de 1,3 %, après avoir augmenté de 0,5 % en août (+5,2 % sur un an).

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 4 843 400 en France métropolitaine fin septembre 2013 (5 141 000 en France y compris Dom). Ce nombre est en hausse de 1,1 % (+54 200) au mois de septembre, après une baisse de 1,3 % en août (-62 700). Au final, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, B, C a diminué de 0,2 % (-8 500) entre juillet et septembre 2013. Sur un an, il augmente de 7,3 %.

Le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi en catégories D et E s’établit à 629 600 en France métropolitaine fin septembre 2013.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Mutuelles, l’heure n’est pas à la résignation!

Posté par cgtchapelledarblayupm le 25 octobre 2013

Paris, le 22 octobre 2013,

Mutuelles, l’heure n’est pas à la résignation!

Madame, Monsieur,

Trop, c’est trop!

La Fnim a appris avec consternation que le gouvernement confirme sa volonté de passer outre les plus hautes instances juridictionnelles de notre pays. Pour un mouvement attaché aux valeurs républicaines, la décision confirmée aujourd’hui par Marisol Touraine et Michel Sapin de procéder, par voie d’un simple amendement au PLFSS 2014, à la réécriture de l’article L912-1 du code de la sécurité sociale, est absolument inadmissible.

Au-delà de la procédure utilisée, hautement condamnable, le texte proposé par le gouvernement est tout simplement scandaleux.

Le gouvernement opère une pirouette en reconstruisant les  clauses de désignation, au demeurant renforcées par la coercition du forfait social, en se bornant à coller à son nouveau dispositif l’étiquette de la recommandation.

Cette pitoyable pirouette ne trompera personne, et surtout pas les juges du droit qui, nous en sommes certains, auront à connaître de la manœuvre.

La volonté de nous faire disparaître

 Qu’on ne s’y trompe pas. Ces dernières années, et nous avons vécu une accélération considérable ces derniers mois, tout a été fait dans une seule logique : les regroupements et la disparation programmée des mutuelles de proximité.

En octobre 2012, à Nice, devant nombre d’entre vous, le Président de la République a fait l’éloge du mouvement mutualiste. Mais il ne s’adressait pas aux milliers de militants qui cherchent à faire vivre réellement l’idéal mutualiste dans tous nos territoires.

Non, il ne faisait que s’adresser aux responsables d’une poignée de mutuelles qu’il veut aujourd’hui reconnaître comme ses seuls interlocuteurs.

L’appel d’octobre

Pour que 2013 ne soit pas l’automne du mouvement mutualiste, la FNIM appelle l’ensemble des responsables qui restent ancrés dans les territoires et les valeurs de la mutualité à rejoindre le front du refus. Parce que les Français nous font confiance, à nous mutualistes de proximité, nous devons porter leurs demandes.

Dans les prochains jours, nous vous adresserons le Livre blanc de la vraie mutualité, fruit de nos réflexions et de nos interrogations. Nous vous invitons dès aujourd’hui à nous contacter afin de voir ensemble comment le mouvement mutualiste peut enfin reprendre toute sa place dans le débat public sur le système de santé.

Face à cette situation, il n’y a que deux réponses : nous résigner ou réagir. Ceux qui ont fondé, il y a plus d’un siècle, la Mutualité dans notre pays ne se sont jamais résignés. Nous non plus.

Philippe Mixe, Président de la FNIM  Fédération nationale indépendante de mutuelles

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Compte rendu de la réunion du CCE du 24 octobre.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 25 octobre 2013

Compte rendu de la réunion du Cce du 24 octobre.

 

Les experts Secafi ouvrent la séance en commençant par la restructuration sur le site de Raflatac, à Nancy. Leur analyse met en avant deux points cruciaux :

1)    L’arrêt d’une machine de découpe à chaque absence d’une personne !

2)    Le besoin de quatre personnes supplémentaires pour faire tourner ces machines !!!

En conclusion, les élus du site notent que le P.S.E présenté est faux, les chiffres sont erronés et qu’il sera impossible de rendre un avis sachant cela.

 

Site de Levallois. (Bureaux de vente, Ressources Humaines,)

L’analyse met en évidence l’ampleur du P.S.E qui touche pratiquement un tiers de l’effectif, ce qui est énorme et pourrait mettre en péril l’efficacité et l’existence même des bureaux de Levallois. La Direction reconnaît qu’il y a, peut-être, des ajustements à faire ! Ben’ voyons !

Un exemple cité dans l’expertise : « La suppression du nombre de postes n’a pas été faite au prorata de la baisse des commandes. Si tel avait été le cas, le nombre de postes supprimés aurait pu être doublé. »

On peut craindre que cela se produise prochainement, en 2014 ?

 

Présentation de l’expertise sur le site de Docelles.Après un examen des comptes de l’éventuel repreneur (POCHECO), société qui présente des comptes consolidés, un carnet de commandes garni et des clients fidèles, les possibilités de réussite sont importantes :

UPM deviendrait concurrent  de son ancienne usine ! Baisse du volume des enveloppes depuis 2010 (10%/an). Sans désengagement d’UPM, la production serait limitée par la disponibilité de la pâte recyclée. Les 16 millions du Besoin de Fonds de Roulement (BFR) de démarrage doivent être pris en charge par UPM. Le risque de cessation de paiement dans les premiers mois est réel. POCHECO doit amener des garanties pour obtenir une réponse positive d’UPM. Cela serait en cours.

Position de nos dirigeants, au CCE : « On attend des garanties bancaires » avant de s’engager sur certaines aides. Pour info, l’équipe UPM qui traite ce dossier est indépendante du CCE, ce qui arrange bien nos dirigeants qui se retranchent aisément derrière ce paravent doré !

Le dossier reste ouvert officiellement même si personne n’y croit plus, surtout les élus du site et les salariés. Décision rendue le 05/11/13 lors du prochain CCE. UPM va-t-il lâcher son personnel ?

Pour noircir encore un peu le tableau, la production est assurée jusqu’au 18 novembre; que feront les salariés le 19; aujourd’hui, ils se posent la question.

 

Point sur Chapelle : Notre Directeur rappelle l’ouverture de négociations dans les prochains jours en revenant sur l’expertise qui précise que l’ampleur du PSE dépasse sûrement les besoins.

Nous ajoutons que le projet risquerait de désorganiser complètement le travail dans certains secteurs, comme la production. Nous alertons le Président du CCE sur le fait que notre matière première se dégrade de mois en mois, pourrait affecter la marche de nos process jusqu’à créer un point de non-retour !

UPM doit absolument viabiliser la chaîne d’approvisionnement, surtout par sa qualité, c’est de sa responsabilité.

Le Directeur de notre site dit regarder, ligne par ligne, les coûts. Nous lui faisons donc confiance car cela peut se traduire par des emplois SAUVES !

 

 

Négociation sur le LIVRE 1 (Articles L1233-30 et suivants du code du travail)

Nous demandons à ce que le PSE actuel soit au moins équivalent à celui de Stracel  amélioré des points suivants.

Critères d’ordre des licenciements, suite à nos remarques les critères sont inversés et revus. Exemple : Pas de diplôme, maximum de points. Polyvalence et VAE à revoir. Pour rappel, la personne qui obtient le plus de points est moins exposée au licenciement.

Allocation temporaire dégressive (diminution de rémunération) passe de 250€ à 300€. (Identique PSE Stracel)

Cellule de reclassement choisit : MENWAY (Société bien implantée dans l’Est, préférable pour Docelles durement touché).

Création d’Entreprise : Ok pour suivre un an la mise en place au sein de la cellule.

Départ volontaire : Si projet, respect de la loi.

Départ en retraite : Bénéficier de 50% des primes supra du PSE. Rétroactivité sur les départs 2013 ?

Demande de considérer les trimestres effectués dans la période du congé de reclassement, cotisés et validés.  

Les primes supra et leur répartition d’ancienneté au minimum égales au dernier PSE. Réponses définitives à nos revendications le 5 novembre en CCE.

 

Déclaration du représentant de notre CGT au conseil de surveillance

Monsieur Ehrnrooth,

 Le site de Chapelle-Darblay a besoin d’investissements pour continuer à produire du papier de qualité et répondre aux demandes de résultats du groupe.

Les dirigeants d’UPM doivent permettre aux travailleuses et travailleurs de remplir leur mission, au-delà des efforts déjà fournis, en dehors, souvent, des standards Sécurité. Un comble !

Un exemple avec les bobineuses où les salariés subissent une pression anormale qui a des effets sur la qualité du produit fini et sur leur Santé, d’un point de vue simplement humain. Des investissements, d’ampleur, sont nécessaires. Investissements qui doivent porter sur les temps de manipulations, les vitesses, etc.

Autre exemple, les contaminants qui doivent être mieux éliminés en amont. Il est inconcevable de payer ces déchets 160€ la tonne, actuellement. Nous consommons, environ, six cent mille tonnes de collecte SELECTIVE avec en moyenne 5% (cinq pour cent) de contaminants (500000€ environ). Cette situation se dégrade, de plus, de mois en mois.

Ces contaminants, en partie, repartent par la route, pour rejoindre des décharges à ciel ouvert, et non notre chaudière, d’où un coût supplémentaire puisque nos installations sont obsolètes.

Nous entamerons prochainement des démarches (Conseils Généraux par exemple) pour dénoncer ce processus aux antipodes des standards ISO du groupe et du respect de l’environnement, plus généralement. Il est indispensable d’investir dans ce domaine.

Pour avoir une chance de produire 360000 Tonnes, trois cent soixante mille tonnes, envoyées en grande partie vers l’Outre-Mer, il faut se donner les moyens de  réaliser ce challenge.

Il est de votre responsabilité de remplir cette mission.

C’est ce que vous demandent les salariés de Chapelle-Darblay, en France.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

où en sommes nous ?

Posté par cgtchapelledarblayupm le 21 octobre 2013

 

Où  en sommes-nous ?

 Rappel de la stratégie de la Direction.

 En janvier 2013, UPM annonce une restructuration d’envergure, y compris en France, puis plus rien.

Pendant les congés d’été, on apprend les licenciements à Chapelle, puis plus rien.

Comme toujours, elle se garde le beau rôle, en laissant les représentants du personnel répondre aux inquiétudes des salarié(e)s. Inquiétudes qui se traduisent parfois par des débordements verbaux !

Nos dirigeants se retranchent derrière le Comité Central d’Entreprise. Encore une belle institution qui les protège et nous enferme dans des réunions à n’en plus finir qui limitent nos rencontres, nos discussions avec vous.

Les réunions de C.E extraordinaires et nos premières actions ont permis d’en savoir un peu plus sur leur plan et d’organiser de nombreuses assemblées du personnel et de réaffirmer votre détermination à répondre présent aux actions du syndicat Cgt. 

Plan ficelé avec l’aide de nos cadres ; eux seuls connaissent le détail de tout ça ! Et les conséquences à venir. Au fait, NOS cadres, que font-ils, où sont-ils ?

Vous avez des questions à poser ? Vous n’êtes pas satisfaits d’être traité comme du bétail ?

Allez les voir !

 De son côté, VOTRE CGT, pour être fidèle à ses valeurs, a annoncé au patron qu’elle ne signerait aucun accord portant sur des réductions d’effectifs ou des pertes d’acquis.

Que veulent les travailleuses, les travailleurs ? Que voulez-vous ?

Travaillez comme vous le souhaitez ou comme la Direction veut vous faire travailler ? Autrement dit, en baver encore un peu plus!!!

Les suppressions de postes et la création des équipes polyvalentes présentes, 8h sur 24, amèneraient des charges de travail supplémentaires et la perte d’acquis ainsi que la suppression de 24 postes. 24 postes dont on ne parle guère !

Nous avons tout à perdre, notre qualité de vie au travail est attaquée de front.

Projetons-nous en 2014, nous devrons produire 360000 tonnes de papier, 12000 tonnes à trouver à travers la restructuration, à travers la nouvelle organisation, voire quelques surprises !

C’est environ 12 jours de production en plus avec du monde en moins. Du travail, c’est ce que les travailleuses, les travailleurs de Chapelle veulent, mais avec un avenir.

Alors, comment la Direction va-t-elle organiser le travail, assurer notre Sécurité, préserver notre Santé ?

 C’est peut-être à travers des négociations, mais quand ?

 Nous avons rencontré un grand nombre d’entre vous à travers nos 14 assemblées. Ce qu’il en ressort, de l’envie d’aller en découdre, de l’attentisme, de l’envie de proposer autre chose en ne perdant pas nos acquis, pour d’autres,  des questions : comment ils vont faire les licenciements, est ce que si je fais ça je pars avec quelque chose, est ce que mes cotisations vont aller à la retraite pour valider cette dernière ? etc. etc. 

En tout cas pour l’instant, les salariés de la maintenance ont décidé et refusent la restructuration proposée dans leur secteur avec la  remise en cause de leurs RTT et ne veulent pas entendre parler des avenants au contrat de travail, ils vont donc passer à des actions surprises dans les règles.    A commencer par la fin des heures supplémentaires !

 

Dernière minute : 22/10/13

A notre demande, nos experts du Cabinet Secafi ont présenté la synthèse de la réorganisation du site présentée auparavant lors du C.C.E du 10 octobre à Paris.

 Lors de ce C.E, le Directeur, apparemment conscient qu’il y a le feu à la baraque, a émis le souhait d’ouvrir des négociations avec les délégués syndicaux de la CGT, « pour permettre à Chapelle d’avoir l’organisation qui correspond à ses besoins ».

 Notre déclaration : A travers son PSE, ses attaques dans tous les services, c’est UPM qui est responsable de cette situation explosive. Il n’est pas question de toucher aux acquis qui résultent des Luttes passées. La négociation fait partie du mandat des élus, elle n’implique pas d’accepter l’inacceptable et en dernier ressort, c’est le vote des salariés qui décidera des organisations.

 Notre direction nous informe que les négociations vont réellement s’ouvrir en CCE le 24 octobre sur le livre 1 (à vérifier)   et toutes les dispositions qui vont avec pour malheureusement les salariés qui seraient licenciés ou quitteraient le groupe !

 Et lors du comité d’établissement du 25 octobre, des dates seront prises pour des premières rencontres entre la direction et le syndicat CGT, nous sommes disponibles dès le 28 octobre !

 Nous voilà enfin dans la réalité, il est grand temps !  

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Compte rendu CCE du 10 octobre 2013

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 octobre 2013

Compte rendu CCE du 10 octobre 2013

 Une évidence, on peut faire autrement !

 C’est ce que démontre l’expertise du Cabinet Secafi à travers le document remis aux représentants du personnel et présenté à notre Directeur UPM France.

 Nul besoin de tout chambouler dans l’organisation du travail au risque de démotiver le personnel, que celui-ci perde encore un peu plus ses repères dans le travail et que le site perde sa force : la compétence de son personnel.

Compte rendu CCE du 10 octobre 2013 dans CGT UPM Chapelle Darblay 12-292x300Un système pervers. L’autre force de Chapelle, c’est son positionnement qui favorise, pour UPM, la vente vers l’outre-mer mais la pénalise en termes de rentabilité demandée par…UPM

On ne refera pas le marché du papier à court terme, c’est vrai que la période est difficile et Chapelle est un petit site mais qui a des atouts, son positionnement géographique, ses coûts variables, le Brite, la Couleur ; UPM à vouloir trop gagner pourrait faire échouer son plan.

A moins que cela ne soit que de la poudre aux yeux et qu’UPM continue à se séparer de ses sites les moins rentables. Un indicateur serait l’externalisation de certaines tâches qui allumerait alors la mèche d’une vente probable, ou pire.

L’expertise met en avant que l’arrêt de la PM3 signerait l’arrêt de mort du site, trop faible en production, dans ce cas.

Pour n’en prendre qu’un, le secteur Finition (bobinages, emballage) fonctionnerait difficilement avec la nouvelle organisation. (Pression importante sur ce personnel)

L’expertise confirme le coût élevé de l’intérim, l’absence de personnel dans certains cas, ce que nous dénonçons également depuis des mois, voire plus. Alors, travaillons sur ces points précis.

Sauf que la rentabilité de 12%, demandé par nos « chers » actionnaires serait atteinte en déployant tout le plan prévu, c’est-à-dire au-delà de ce qui est nécessaire !

Mais il faut ramener du cash à court terme !!!

Pourquoi ? Certainement pour financer des investissements sur les nouveaux marchés (Bio-carburant, Bio-énergie, etc.) au détriment de nos investissements.

La restructuration de la Maintenance, l’amélioration de l’efficacité des machines permettraient normalement d’améliorer les résultats puisque la production attendue en 2014 atteindrait 360000 tonnes. (348OOO tonnes actuellement)

UPM ne doit pas demander l’impossible à Chapelle. Le marché français est environ cinq fois inférieur au marché allemand, la Presse quotidienne va mal, la matière première devient une denrée rare, « faîtes preuve de bon sens messieurs. »

Aux salariés avec leur syndicat CGT de proposer autre chose, en s’appuyant sur le rapport de ce cabinet et sur le rapport d’expertise CHSCT qui devrait démontrer que les conditions de travail vont fortement se dégrader ; comme l’avait annoncé celui présenté lors de la restructuration de 2010.

Rappel.

Levallois (Paris) : Le secteur est très touché avec 20 suppressions de postes sur 68.

Raflatac (Nancy) : Le PSE en cours prévoit la suppression de 20 postes.

Docelles (Vosges) : Délai repoussé au 30/10/13 car le repreneur éventuel n’offrirait pas encore les garanties financières, techniques et d’avenir,  nécessaires.

Aigrefeuille (La Rochelle): Vente du site signée le 02/10/13. Remise en route dans tous les secteurs. 21 personnes reprises pour l’instant. Pour le directeur restant encore jusqu’à la fin de l’année, tous les paramètres sont au vert, les patrons sont contents, paraît que les salariés aussi, il n’a jamais cité les représentants du personnel ( ?)  En tout cas il a dit qu’une belle histoire démarre ! 

Les élus du CCE, tous syndicats confondus, à la majorité  ont choisi le cabinet » MENWAY Carrières » point d’infos conseil, spécialisé en reclassement, en aide psychologique, en création d’entreprises, etc……pour tous les salariés des sites.13-300x195 dans CGT UPM Chapelle Darblay

Début des échanges de négociation. La direction se veut très rigide, tout particulièrement envers les salariés les plus âgés; à ce stade la direction répond par la négative à ce que les trimestres passés en congés de reclassement soient validés et cotisés pour la retraite.

Les critères de licenciement. Les élus demandent à ce qu’ils soient revus pour mieux tenir compte des situations sociales que des situations professionnelles.

Les sommes prévues au titre des supra conventionnelle et/ou transactionnelle sont inférieures par tranche d’âge au dernier PSE connu, celui de Stracel.

Toutes les demandes de départ seront étudiées au cas par cas, car il n’y aura pas plus de départs que de licenciements envisagés par les directions.

Etc. etc.     

 Prochaines réunions les 23 et 24 octobre, 14 et 15 novembre et

la dernière le 18 novembre ??????

 Peut-être…….           ce sera selon les travailleurs !

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

1...102103104105106...113
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...