• ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 4 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />
    • Album : Manif des retraités 28/09
      <b>50</b> <br />
    • Album : manif 12 septemebre
      <b>DSC00764</b> <br />
    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />
    • Album : Nos retraités cgt en manif
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : solidarité Arjo Wizernes 13 fevrier
      <b>IMG_0804</b> <br />
    • Album : manif 23 et 28 juin
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : Manif 9 juin
      <b>SONY DSC</b> <br />

Compte-rendu des réunions de septembre.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 4 octobre 2017

*

Compte-r4endu des réunions de C.E du 27 septembre et CHSCT du 28 septembre 2017.

     situation et organisation de l’usine.

Assemblées des syndiqué-e-s

  fichier pdf CE du 28 septembre, organisation, loi travail

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Mais qui décide de la fermeture de M.O.P. ?

Posté par cgtchapelledarblayupm le 4 octobre 2017

*

Filpac-Cgt

Mais qui décide de la fermeture de M.O.P. ?Mais qui décide de la fermeture de M.O.P. ? dans CGT UPM Chapelle Darblay entetePN-700x165

Le 5 octobre devant le Tribunal de commerce, toute la CGT, toute la FILPAC doit se mobiliser !

Mais qui décide de la fermeture de M.O.P. ?

Guillaume RICCOBONO ? Le propriétaire, qui considère qu’il n’y a plus d’intérêts aujourd’hui à ce que MOP paie des loyers à sa holding situé au Luxembourg. Cette pratique ne vaudrait-elle d’ailleurs que pour MOP ?

Les éditeurs donneurs d’ordres ? Considèrent-ils, après avoir délégué à Guillaume RICCOBONO l’impression de leurs titres et le volet social, n’avoir plus aucune responsabilité sur ce dossier ?

Qui a intérêt à alimenter et à instruire tous les dossiers à charge contre nos Camarades qui défendent leurs emplois ?

Ces mêmes Camarades qui espèrent que le Tribunal de Commerce se substitue à l’irresponsabilité des dirigeants actuels afin de remettre l’entreprise à son ancien équilibre et de reprendre les règles du model social de la profession.

Peut-être que certains apprentis sorciers espèrent au contraire que la liquidation de MOP remettrait en cause ce model social et les statuts de la presse au plus bas niveau possible ?

Le ministère de la Culture et de la Communication, qui a largement subventionné les outils de production de la presse écrite et aide conséquemment la distribution des titres, est-il devenu aphone ou considère-t-il lui aussi que la vague libérale doit venir emporter l’ensemble de l’équilibre social de la profession ?

Ce n’est pas la première fois que la FILPAC CGT et un de ses syndicats subissent une attaque patronale. La seule pratique de rééquilibrage quand le patronat tente de passer en force, car c’est bien le sujet aujourd’hui à MOP, c’est d’organiser le rapport de force par l’appel à la solidarité.

Si nos Camarades nous disent : « l’entreprise est viable et nous avons proposé un projet sérieux et pérenne et qui reste négociable ». Devons nous mettre en doute leur parole ?

Allons-nous, syndicalistes CGT, déléguer nos responsabilités au Tribunal de Commerce dans un grand fatalisme qui se deviendra vite mortifère pour la profession ?

Il est écrit dans nos statuts fédéraux à l’Article 7, 5e alinéa :

« Assurer la solidarité et la défense des travailleurs et des militants subissant la répression patronale ou gouvernementale ».

En conformité avec ses statuts, la fédération œuvre à l’unité de tous ses syndicats en évitant les discours clivants à l’instar de cette extrait de la déclaration de la direction fédérale du 14 septembre 2017 :

« Les camarades du CEN à une très large majorité décident d’appeler les syndicats du groupe Riccobono et tous les syndicats de la fédération, quelle que soit la branche, de tout mettre en œuvre pour sortir de cette impasse, en imposant la solution pérenne proposée par l’administrateur judiciaire et le syndicat de Vitrolles.

Les camarades du CEN demandent aux adhérents des syndicats présents dans les établissements Riccobono de prendre leurs responsabilités afin d’imposer le choix des salariés pour la sauvegarde et la pérennisation de MOP, tout en évitant, pour plus de soixante salariés d’être privé de leur emploi. »

Le CEN compte sur l’esprit responsable et la solidarité de tous, en particulier des syndicats du Groupe pour imposer à cette direction « bornée » de revenir à la raison et de retrouver le chemin d’un dialogue social tel qu’il est pratiqué dans les autres entités du groupe.

Montreuil, le 3 octobre 2017

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

L’union fait l’emploi….

Posté par cgtchapelledarblayupm le 29 septembre 2017

1 (2)

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

les retraités en lutte le 28 septembre

Posté par cgtchapelledarblayupm le 26 septembre 2017

LES RETRAITÉS VONT MANIFESTER LE 28 SEPTEMBRE

cgtHaro sur le pouvoir d’achat des retraités

Montrons que nous refusons la baisse des pensions

Non à la hausse de la CSG à 8,3% ! Revalorisation de nos pensions !

Journée nationale d’action et de mobilisation le 28 septembre

SIGNEZ LA PETITION EN LIGNE ?   MERCI

Rendez vous devant le théâtre des arts à Rouen à 10H30.

ma-retraite-cgt-mont-de-marsan

fichier pdf 2017.09.28 appel intersyndical.76

fichier pdf Recevez et écoutez les retraités Monsieur le Président de la République

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Un nouvel approvisionnement en papier pour Chapelle.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 25 septembre 2017

*

Une première bonne nouvelle depuis le Plan social qui a fortement touché les salariés de Chapelle Darblay. 01

Le groupe la Poste ouvre un centre de tri à St Etienne du Rouvray et assure ainsi un nouvel

approvisionnement en papier pour Chapelle.

30 emplois crées !

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Vous n’aimez pas les grèves ….

Posté par cgtchapelledarblayupm le 22 septembre 2017

 Vous n’aimez pas les grèves ….

Vous ne respectez pas ce que vous avez, peut être sans rien faire ou n’avoir rien fait,

Vous pensez que ca sert à rien de lutter, de résister,

Sachez que vous êtes et serez responsables, si nous perdons tous nos acquis,

Allez un peu de courage, au moins soyez cohérents avec vous même ! 

*

soyez cohérents

 

 MERCI à ceux qui luttent ….

merci à ceux qui luttent

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Tous ensemble contre la loi XXL

Posté par cgtchapelledarblayupm le 19 septembre 2017

*

Tous ensemble contre la loi XXL, tous dans la rue le 21 Septembre et jusqu’au retrait de ces ordonnances qui ne feront qu’augmenter la précarité et enrichir les actionnaires. Arrêtez de croire que cela ne rentrera pas dans toutes les entreprises. Ne perdons pas nos acquis que nos anciens ont lutté et d’autres ont perdu leur vie pour les gagner.

mon avenir

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

APRES LE SUCCES DU 12 SEPTEMBRE

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 septembre 2017

 logo_ud-cgt-76

solidaires

logo_fo_r_tunef

*

*

*

*

*

**

APRES LE SUCCES DU 12 SEPTEMBRE

Jeudi 21 septembre

Grèves et manifestations

gjtAvec près de 500 000 manifestants dans toute la France dont plus de 15 000 en Seine Maritime, de nombreux arrêts de travail dans le privé et le public, la première journée de mobilisation nationale contre les ordonnances Macron a été un succès qui appelle des suites.

 Contre les attaques du gouvernement et du patronat, la riposte s’organise dans de nombreux secteurs. Ainsi contre la remise en cause des contrats aidés qui va laisser plus de 1 400 personnes sur le carreau en Seine Maritime, une action est programmée par

l’intersyndicale de l’éducation nationale mercredi 20.

 Dans le secteur des transports, la CGT et FO appellent à la grève  à partir du 25 septembre et les retraités manifesteront le 28 septembre. Tous les ingrédients sont réunis pour la construction d’un vaste mouvement d’ensemble permettant de faire reculer le gouvernement sur les ordonnances et sa politique de régression.

 Les ordonnances s’inscrivent dans la continuité de la loi El Khomri. Il s’agit d’une attaque sans précédent contre le monde du travail public et privé. Le projet du gouvernement, maintenant connu, répond très précisément aux revendications du MEDEF.

 Macron va plus loin que Valls-El Khomri pour casser la hiérarchie des normes :  

-                  L’accord d’entreprise primera sur l’accord de branche permettant aux patrons de jouer la concurrence du moins disant. 21731517_10155960161294349_7114768046588649192_o

-                  Il sera possible d’instaurer des conditions moins favorables que le Code du travail en matière de recours aux CDD, à l’intérim ou aux contrats de chantier. 

-                  Il sera possible de conclure des accords d’entreprise moins favorables que la convention collective en matière de primes, treizième mois, congés supplémentaires. 

-                  Pour « répondre aux nécessités de l’entreprise » un accord d’entreprise pourra même baisser les salaires, augmenter la durée du travail et imposer des mutations autoritaires !

Les conventions collectives devront prévoir des droits différents pour les salariés des petites entreprises (moins de 50) et le Ministère pourra refuser que s’applique une convention dans toutes les entreprises au motif qu’elle « porte une atteinte excessive à la libre concurrence ».

*

NON AUX ORDONNANCES MACRON QUI  CASSENT LE CODE DU TRAVAIL.  

mpNON A LA CASSE DES SERVICES PUBLICS   *

 Macron va plus loin que Rebsamen pour casser les protections et le droit syndical :

-                  Les Délégués du Personnel (DP), Comité d’Entreprise (CE), seront transformés en un « Comité social et économique » engendrant la suppression des CHSCT, outil indispensable pour défendre la santé des salariés. Ce qui veut dire moins de droits et  moins de représentants du personnel.

-                  Les patrons pourront négocier directement des accords avec des élus non syndiqués dans les entreprises de moins de 50 salariés, et même dans les moins de 20 faire ratifier directement un accord par un référendum patronal. C’est une brèche ouverte au monopole syndical pour négocier ce qui avait été gagné en 1936, écartant les négociations avec des délégués acquis au patron.

-                  C’est une attaque frontale pour instaurer partout des « syndicats Maison » contre les syndicats indépendants du patronat.

Macron va plus loin pour faciliter les licenciements :

Les multinationales ne devront justifier leurs licenciements que par leur mauvaise santé en France sans prendre en compte les bénéfices réalisés au niveau international.

Le licenciement sans cause réelle et sérieuse, qui enfreint le droit, sera grandement facilité, les indemnités dues par l’employeur étant désormais prédéfinies.

 Toutes ces mesures réduisent les droits des salariés, des jeunes, des chômeurs et des retraités. Tout est mis au service du CAC 40 et de la Finance, alors que d’autres solutions sont possibles.

Organisons ensemble la mobilisation pour :

9 Le retrait des Ordonnances Macron, l’abrogation de la loi El Khomri.

9 La défense du Code du travail et le rétablissement de la Hiérarchie des normes.

9 Le maintien des Instances Représentatives du Personnel tel qu’existant (CE, DP, CHSCT…) et le maintien de tous les droits syndicaux.

9 Le refus du plafonnement des indemnités pour licenciement frauduleux.

9 L’augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux.

9 L’interdiction des licenciements et des contrats précaires.

9 L’abaissement du temps de travail à 32h hebdomadaire, sans flexibilité avec embauche équivalente.

9 La défense des Services Publics, le maintien du statut de la Fonction publique, et la hausse du point indiciaire pour tous.

9 La transformation des emplois aidés par nature précaires en CDI ou sous statut.

9 Le refus de la hausse de la CSG et l’abaissement des aides personnalisés aux logements. 9 Pour la reconnaissance du statut du travailleur en formation.

 

LE 21 SEPTEMBRE TOUS EN GREVE !

          MANIFESTATION ROUEN,  10 h 30 cours Clémenceau .

*

Pour les Pap-Chap, arrêts de travail de 10h à 15h. 

*

L’assemblée du personnel du matin est supprimée, celle de l’après-midi est maintenue.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

photo d’humeur

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 septembre 2017

21462488_1892933320735886_4543974383410234178_n

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

NON, aux ordonnances Macron qui cassent le Code du travail

Posté par cgtchapelledarblayupm le 11 septembre 2017

    *

NON

aux ordonnances Macron qui cassent le Code du travail. 

 à la casse des services publics.

Mardi 12 septembre 

Grève et manifestations

D

urant l’été, le gouvernement a préparé ses ordonnances pour réformer le Code du travail dans la continuité de la loi El Khomri. Il s’agit d’une attaque sans précédent contre le monde du travail public et privé. Le projet du gouvernement, maintenant connu, répond très précisément aux revendications du MEDEF.

 Macron va plus loin que Valls-El Khomri pour casser la hiérarchie des normes :

 - L’accord d’entreprise primera sur l’accord de branche : les salariés seront laissés seuls face au patronat dans les entreprises sans syndicats. Les patrons pourront jouer la concurrence du moins disant.

- Il sera possible d’installer dans les branches des conditions moins favorables que le Code du travail en matière de recours aux CDD, à l’intérim ou aux contrats de chantier.

- Il sera possible de discuter et conclure des accords dans les entreprises moins favorables que la convention collective en matière de primes, treizième mois, congés supplémentaires.juim

- Pour « répondre aux nécessités de l’entreprise » un accord d’entreprise pourra même baisser les salaires, augmenter la durée du travail et imposer des mutations autoritaires !

- Les conventions collectives devront prévoir des droits différents pour les salariés des petites entreprises (moins de 50) et le Ministère pourra refuser que s’applique une convention dans toutes les entreprises au motif qu’elle « porte une atteinte excessive à la libre concurrence ».

 Macron va plus loin que Rebsamen pour casser les protections et le droit syndical :

 - Les instances, Délégués du Personnel (DP), Comité d’Entreprise (CE), seront transformées en un « Comité social et économique » engendrant la suppression des CHSCT, outil indispensable pour défendre la santé des salariés. Ce qui veut dire moins de droits et  moins de représentants du personnel.

- Les patrons pourront négocier directement des accords avec des élus non syndiqués dans les entreprises de moins de 50 salariés, et même dans les moins de 20 faire ratifier directement un accord par un référendum patronal.

- C’est une brèche ouverte au monopole syndical pour négocier qui avait été gagné en 1936 écartant les négociations avec des délégués acquis au patron.

- C’est une attaque frontale pour instaurer partout des « syndicats Maison » contre les confédérations indépendantes du patronat.

- Le compte pénibilité sera revu pour satisfaire aux demandes du MEDEF, au détriment des salariés.

 Macron va plus loin pour faciliter les licenciements :

 Les multinationales ne devront justifier leurs licenciements que par leur mauvaise santé en France sans prendre en compte les bénéfices réalisés au niveau international.

Le licenciement sans cause réelle et sérieuse, qui enfreint le droit, sera grandement facilité, les indemnités dues par l’employeur étant désormais prédéfinies défavorablement aux travailleurs.

 Et dans le même temps :

 dtLa fonction publique est elle aussi fortement attaquée : suppression de 120 000 postes, gel du point d’indice, mise en place d’un jour de carence en cas de maladie.

Attaque contre les chômeurs avec la réforme à venir de l’Assurance chômage et obligation d’accepter un emploi même non conforme à sa qualification.

 Attaque contre le pouvoir d’achat des retraités par l’augmentation de la CSG. 60% des retraités seront ponctionnés davantage, alors que les pensions stagnent depuis des années. Sachant que pour la suite le gouvernement prépare une attaque générale contre tous les régimes de retraite.

 Toutes ces mesures réduisent les droits des salariés, des jeunes, des chômeurs et des retraités. Tout est mis au service du CAC 40 et de la Finance, alors que d’autres solutions sont possibles.

 Organisons ensemble la mobilisation pour :

Le retrait des Ordonnances Macron, l’abrogation de la loi El Khomri.

La défense du Code du travail et le rétablissement de la Hiérarchie des normes.

Le maintien du pouvoir exclusif de négociation acquis lors des grèves de 1936 par les syndicats.

Le maintien des Instances Représentatives du Personnel tel qu’existant (CE, DP, CHSCT…) et le maintien de tous les droits syndicaux.

Le refus du plafonnement des indemnités pour licenciement frauduleux.

L’augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux.

 L’interdiction des licenciements et des contrats précaires.

 L’abaissement du temps de travail à 32h hebdomadaire, sans flexibilité avec embauche équivalente.

La défense des Services Publics.

Le maintien du statut de la Fonction publique, et la hausse du point indiciaire pour tous.

La transformation des emplois aidés par nature précaires en CDI ou sous statut

Le refus de la hausse de la CSG et l’abaissement des aides personnalisés aux logements.

C’est un véritable mouvement d’ensemble que nous devons construire, un rapport de force par tous les moyens, en commençant par se rassembler le 12 septembre dans la grève et les manifestations.

Le 12     septembre tous en grève !  

ROUEN :       10 h 30 cours Clémenceau   

Chapelle-Darblay :     Arrêt de travail de   

10h     à 15h.   

14h,     au C.E : Prise de parole importante pour notre statut,

 

 

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

12345...109
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...