• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 6 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05659</b> <br />
    • Album : Manif au havre le 24 janvier
      <b>20200124_095506</b> <br />
    • Album : Manif 15 janvier
      <b>DSC_3525</b> <br />
    • Album : actions du 14 janvier
      <b>DSC05505</b> <br />
    • Album : Manif 28 decembre
      <b>20191228_145507</b> <br />
    • Album : 20 decembre la metropole
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 17 decembre
      <b>DSC05326</b> <br />
    • Album : manif du 12 decembre
      <b>DSC05236</b> <br />

Au secours, quoi faire des papiers à recyclés .

Posté par cgtchapelledarblayupm le 13 février 2020

Au secours, que faire du papier recyclé ?

Et pourquoi pas sauver la Chapelle Darblay ?

Hommes et femmes politiques de tous poils, que faites vous ?

Mesdames et Messieurs du gouvernement, qu’attendez vous pour bouger, bordel ?

On vous parle Industrie, Ecologie, de Salariés d’hommes et de femmes,

de Famille et de leurs enfants ???

Regardez la vidéo, c’est dans la vraie vie !!!

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Réunion à la Métropole

Posté par cgtchapelledarblayupm le 12 février 2020

Annotation 2020-01-12 124512

Réunion à la Métropole

Une assemblée mensuelle se tient dans les locaux de notre Métropole le 13 février 2020 à 18h.

 

« Le conseil métropolitain est l’assemblée délibérante de la Métropole Rouen Normandie.
Il se réunit 6 à 8 fois par an, en séance publique, sur convocation du Président.f

Le conseil délibère et adopte les décisions qui guident l’action métropolitaine. Ses décisions sont exécutoires après affichage et transmission au préfet. »

Une occasion pour les PAP’CHAP de se rassembler pour alerter ceux qui sont censés penser pour nous et nous représenter.

Le syndicat interviendra lors de cette assemblée et alertera sur le danger et conséquences d’une éventuelle fermeture du site chapelle Darblay pour le bassin d’emploi rouennais comme pour l’emploi industriel hautement qualifié mais également la crise sur le recyclage que cela va générer.

Pour mémoire, petit calcul :

Chapelle Darblay recycle les papiers des collectes sélectives de :

-      20 millions d’habitants trieurs.

-      350 000 tonnes sous contrats avec les collectivités

-      35 millions d’€ de recettes industrielles en moins pour les collectivités

-      Un risque de mise en décharge ou en incinération des papiers soit une facture pour la collectivité de 40 millions € sans compter le risque pour l’emploi dans les centres de tri et son coût pour la société.

Au final, un risque sur le pouvoir d’achat des français qui verront leur taxe d’enlèvement des ordures ménagères s’envoler car il va bien falloir payer pour nos déchets si on ne peut plus les recycler !

Où est la cohérence du message politique face à la réalité de la crise de la filière de recyclage des papiers et cartons ?

unnamedTRIONS PLUS POUR PAYER PLUS !?

Nous proposons aux PAP CHAP de nous accompagner

et vous donnons rendez-vous au local CGT à 17h30

ou rendez-vous sur place à 18h au bâtiment H2O

sur les quais rive droite. (Juste à côté du panorama XXL)

12/02/2020

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

on parle de nous à la Région Normande !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 11 février 2020

*

À la Région, il faut sauver le soldat Chapelle-Darblay

La papeterie de Grand-Couronne pourrait fermer en juin. Le groupe finlandais UPM, qui l’a reprise dans les années 80 veut la fermer en juin, laissant 220 salariés sur le carreau. Et ne veut pas de repreneur concurrent potentiel.MjAyMDAyYjgwNWNjYWJmMWI3NGEzMDI1NDJmYjYyZTMyMjM3YzU

sur le site de Chapelle Darblay, on recycle 380 000 tonnes de vieux papiers

en 250 000 tonnes de papier journal.

Hervé Morin venait de donner les bons chiffres économiques et sociaux de la Normandie. Meilleurs que ceux de la France : créations d’emplois en hausse de 20 % ; baisse du chômage de 4,2 % (-3 % en France), défaillance des entreprises en baisse de 20 % (9 % en France).

Quand Nicolas Mayer-Rossignol, président du groupe PS Radicaux et Citoyens et candidat à la mairie de Rouen, intervient pour s’inquiéter de l’avenir sombre de la papeterie Chapelle Darblay-UPM à Grand-Couronne, près de Rouen. « Un site au potentiel important avec des salariés aux qualifications uniques dans la région. Ce n’est pas qu’un fabricant de papier. C’est aussi le recyclable en cohérence avec les grandes orientations sur le développement durable de notre territoire. »

« Le papier journal se vend de moins en moins »

Nicolas Mayer-Rossignol a reconnu que « la Région travaille sur le sujet. Je ne vous mets pas en reproche. Le problème, c’est qu’UPM veut la fermer et ne veut pas de repreneur pour des raisons de concurrence. Alors qu’il y a des repreneurs potentiels qui doivent nous inciter à être proactifs ». 

Hervé Morin, président de la Normandie, jure que la Région se mobilise pour Chapelle-Darblay, « mais c’est difficile quand le siège social de l’entreprise est à l’étranger (en Finlande). Et quand l’entreprise procède à des restructurations industrielles, elle commence par ses unités les plus éloignées, à l’étranger ». Le président normand a rencontré les syndicats, échangé avec UPM et sollicité des repreneurs potentiels. « Nous sommes disposés à toutes les équations avec plusieurs repreneurs, à un engagement financier avec notre fonds d’investissement. J’ai appelé moi-même Veolia, Paprec… Le problème, c’est que le papier journal se vend de moins en moins et ça ne va pas s’arranger. Il n’y aura plus de journaux papier dans dix ans. »

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Motion adoptée par l’Assemblée des syndicats CGT de Seine Maritime

Posté par cgtchapelledarblayupm le 10 février 2020

Motion adoptée par l’Assemblée des syndicats CGT de Seine Maritime 

(120 participants), le 5 février 2020 à Gonfreville-L’Orcher.

logo_ud-cgt-76 Répression contre les travailleurs, les syndicalistes et les jeunes.

Nous ne laisserons pas faire. Ensemble, défendons nos droits.
  
Le gouvernement Macron-Philippe veut imposer sa casse des retraites par la répression,

des brutalités, et des coups de force antidémocratiques.
 
Après 2 mois de grèves et manifestations, 61 % du pays demande le retrait du projet de loi.

Nous sommes majoritaires. En défendant nos retraites nous défendons toute la Sécurité Sociale.

 
Le gouvernement répond en réprimant, en cherchant à faire peur :

Il vise particulièrement ces derniers jours les énergéticiens, électriciens et gaziers, très mobilisés.

Des grévistes, dont de nombreux militants CGT, sont mis en cause et assignés devant les tribunaux par employeurs et gouvernement. 5 militants CGT viennent d’être condamnées par le Tribunal de Grande Instance de Caen à des astreintes de 500 euros par infraction et par jour si le blocage reprend.

Certains risquent des poursuites pénales ou des mesures disciplinaires internes aux entreprises. 

Les mouvements très importants initiés par les Ports et Docks contre la casse des retraites, ont eu à subir, notamment face aux opérations « Ports morts », de nombreux constats d’huissiers, allant jusqu’à des ordonnances d’expulsions ordonnées par le Tribunal judiciaire, sans avoir de possibilité de contester ces décisions abusives et unilatérales de la justice à la botte des employeurs. PSE dans certaines entreprises de manutention portuaire, du chantage à l’emploi, des campagnes de dénigrement, ont également été mises en place par les différents employeurs. 

Les enseignants et les lycéens qui veulent défendre le Bac comme diplôme national, contre les épreuves E3C sont particulièrement mis sous pression et réprimés. La police de Castaner allant jusqu’à gazer et brutaliser des élèves et des profs. Des lycéens ont eu jusqu’à 48h de garde à vue (en Ile de France).  En Seine Maritime, comme partout en France, il y a multiplication des menaces, de convocations, de sanctions financières, de provocations et de brutalités policières contre les manifestations, les regroupements et les blocages.
 
La justice s’exerce contre les salariés, les jeunes et tous ceux qui résistent à la finance, aux patrons et à Macron, mais les employeurs et Ministres pourtant responsables de mise en danger quasi permanente des salariés et de la population (cf. Lubrizol et les multiples accidents du travail mortels) ne sont pas inquiétés.
 
Nous avons collectivement un devoir de solidarité pour stopper cette escalade antidémocratique. Tous ensemble nous défendrons les libertés syndicales, le droit de faire grève et de manifester.

Nous appelons les syndicats à être présents le 27 février, à 13h devant le palais de justice à Rouen, pour défendre Vianney convoqué au Tribunal. Nous appelons tous les syndicats à mener campagne pour le respect des libertés et du droit à s’organiser, par des motions, prises de positions et en répondant aux initiatives communes.

 Assez de coups de force !  Retrait du projet Macron de retraite par points.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Le 13 février pour une nouvelle journée de mobilisation !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 9 février 2020

Logo-cgt

*

Ensemble, partout en France

Le 13 février pour une nouvelle journée de mobilisation !


Depuis le 5 décembre dernier, la mobilisation sociale contre la réforme gouvernementale des retraites a été ponctuée de temps forts autour des manifestations massives interprofessionnelles et intersyndicales sur l’ensemble du territoire et d’initiatives toujours plus originales comme les retraites aux flambeaux, les concerts, les flash-mobs et bien d’autres actions prouvant que d’autres formes de mobilisation sont possibles et efficaces.

Face à une réforme gouvernementale qui casse notre système intergénérationnel et solidaire, qui nivelle vers le bas les droits des salariés, des privés d’emploi, des personnes en situation de handicap, des retraités, des femmes, des hommes, des jeunes et qui donne peu d’espoir aux générations futures, continuons à nous mobiliser et à dire non à la régression sociale !

Plus les jours passent et plus le rejet de ce projet est massif, dans l’opinion publique, comme par des experts économiques de tout bord. Le Conseil d’État a également taclé le gouvernement en dénonçant des projections financières floues et partielles ainsi que le manque de visibilité pour les futurs retraités ! Quand et avec combien je partirai reste toujours la grande question. Plus tard et avec moins, ça c’est sûr !

Le gouvernement insiste, veut passer en force et demande de voter au parlement une loi remplie d’inconnues.

La CGT porte un autre choix de société solidaire. Notre système actuel peut être amélioré pour correspondre aux défis et aux réalités d’aujourd’hui. La CGT portera des propositions de financement pour de nouvelles ressources lors de la première réunion de la conférence de financement le 18 février comme : • l’augmentation des salaires, principale source de cotisations sociales ; • la révision des exonérations des cotisations patronales, notamment celles des grands groupes ; • l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, une mesure juste et efficace ; • la taxation des produits financiers…

Face à un gouvernement et un président autoritaires qui n’écoutent pas la majorité des citoyens de son pays, la CGT appelle à un nouveau temps fort le jeudi 13 février prochain pour prouver notre détermination sans faille et notre volonté de mener la lutte jusqu’au retrait final du texte.

Ce sera l’occasion de préparer la journée de mobilisation du 20 février prochain à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL et Unef.

La victoire est à portée de main, et l’élargissement de la mobilisation s’impose. Poursuivons la lutte engagée et maintenons la pression pour faire reculer ce gouvernement de plus en plus fébrile sur le dossier retraite !

Continuons la mobilisation, élargissons le mouvement, restons plus déterminés que jamais !

Alors, toutes et tous ensemble le 13 février prochain !

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Expo Chapelle, Discours dans le patio de la CGT à Montreuil.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 7 février 2020

 Discours de Cyril Briffault notre secrétaire cgt .

Bonjour à toutes et à tous,

C’est un grand honneur pour nous d’être ici pour présenter notre exposition des 90 ans de la chapelle Darblay.

J’aimerai, ici aussi, avoir une pensée pour mon ami Julien Senecal, le secrétaire du CSE et secrétaire adjoint du syndicat CGT, il n’est malheureusement pas avec nous aujourd’hui, absent pour des raisons de santé et je lui souhaite de se remettre très rapidement.

Je tiens à remercier Jean-François Gabala pour l’expo, elle est née de son idée en 2018, et il continu de la faire vivre.

Merci aussi à Jonathan Gerard, pour ses magnifiques photos sur l’idée « une usine la nuit » et Brigitte Legay- Coste pour tout ce qu’elle a pu nous apporter.

Cette exposition, c’était notre volonté de montrer ce qu’est une entreprise vieille de presque un siècle, tenue et entretenue avec fierté par ses salariés. J’ai souvent entendu en réunion ses dernières années : à chapelle, c’est différent.

Et c’est vrai, on vit et on fait vivre la chapelle avec un rôle sociétal très fort mais on a aussi un autre atout là-bas…, et c’est ce côté presque familial, qui fait que les salariés ont un attachement très particulier avec notre site…

  et j’ai vécu personnellement des moments extraordinaires dans cette boite, j’y ai travaillé avec mes frères, je m’y suis fait des amis et parfois, les collègues, les camarades deviennent presque de la famille.

Alors voilà :

Cette exposition, c’était la vitrine de notre site, mais elle est devenue un symbole pour nous : l’annonce de la fermeture en juin est un grand coup de tonnerre, une incompréhension totale, et faire connaitre les atouts et les valeurs de notre usine prennent une autre dimension qui vous permettra, peut-être, de mieux comprendre que connaitre la chapelle, rentrer à la chapelle, c’est l’adopter.  

Et la lutte que nous menons, nous les Pap-Chap, est un beau combat et j’espère qu’à la fin de tout ça, on pourra se donner rendez-vous dans quelques années pour célébrer non pas 90 ans de savoir-faire mais une nouvelle expo qui retracera la lutte des Pap-Chap, pour sauver leur usine, et on l’appellera : Chapelle Darblay les 100 ans.

Merci à tous.

Discours de Jeff Gabala, Co-organisateurs de cette expo.

Mesdames, messieurs, mes camarades,

Suite à l’absence de Julien Sénécal, notre secrétaire du CSE des Pap-Chap, pour raison de santé, les copains m’ont demandé de présenter cette exposition que nous avons imaginé en 2018, dans le cadre des 90 ans des Papeteries de la Chapelle.

Bon rétablissement à Julien, mon presque fils puisqu’il m’appelle parfois « papa », en espérant que Gérard, mon presque frère, n’en prenne pas ombrage ! (J’ai l’accord de Jocelyne)

Merci à mes camarades de me confier cette première intervention pour lancer cette expo, dans ce lieu qui est un véritable écrin pour cet hommage que l’on rend à notre fiancée, tantôt dure, tantôt douce, notre usine.

Je laisserai Cyril faire un point sur la situation de la vente, et non pas la fermeture, et remercier plus en détail toute notre CGT pour les actions qui sont menées en notre faveur.

Cette célébration des 90 ans était surtout un prétexte pour parler de Chapelle-Darblay alors que le renouvellement  du contrat d’énergie verte se profilait et que l’avenir du site était plus qu’incertain.

Une célébration plus qu’une fête, le PSE concernant l’arrêt de la PM3, en juin 2015 et sa production très technique de papier couleur étant encore très présente.

Rappelons la table ronde du 21 novembre 2018 et la porte ouverte qui ont permis de mettre en lumière l’enjeu que représente encore plus aujourd’hui Chapelle-Darblay.

Cette expo prend un tout autre visage aujourd’hui et c’est un réel plaisir de vous faire découvrir notre travail, témoignage de notre attachement à ce lieu chargé d’une histoire très riche, faite de ventes, rachats, conflits, guerre mais aussi de joies de batailles gagnées, de fêtes, de repas festifs. (Comme ce spectacle des Scopti, juste pour nous !)

Quelle fierté pour UPM, en 1999, dans le journal Paris-Normandie, quand l’usine passe en 100% recyclé avec son fret ferroviaire, ses barges qui remplacent le transport routier !

En parcourant encore aujourd’hui l’exposition, je comprends pourquoi nous gênons avec cette CGT si forte et ce statut qu’on aimerait voir dans beaucoup plus de sites !

Nous ne sommes plus le bon modèle ! Un modèle du genre pourtant mais quel genre aujourd’hui ? Le moule semble cassé !

Je termine en remerciant les personnes qui ont permis la réalisation de cette exposition,

Les copains de la commission Culture et Jeunesse,

Le personnel de l’usine pour le prêt de pièces et documents rares,

Christian Stephan pour les arbres à photos, l’arbre, essence de notre métier,

Jonathan Gérard, qui a passé plusieurs nuits ave nous, pour les photos de l’usine la nuit,

Arnaud Dauxerre pour cette rencontre surréaliste avec Brigitte !

Brigitte Legeay-Costes pour son expo « papier choc, clic et chic » et le travail sur les panneaux en carton, prémonitoire ? Et son attachement aux « Pap—chap »,

Et toutes les personnes que j’oublie.

Je passe maintenant la parole à Cyril Briffault, délégué syndical Chapelle-Darblay.

Vive Chapelle-Darblay, vive la CGT

 

20200204_120501 20200204_120551 20200204_120636 20200204_120659 20200204_141645 20200204_141656 20200204_141716 20200204_150352 20200204_150626 20200204_151152 20200204_152054 20200204_152059

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Le retrait, point.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 7 février 2020

Annotation 2020-02-07 090619

Les journées des 5 et 6 février ont été de nouveaux temps forts de mobilisations et de grèves, de la jeunesse et des salarié.es.

Chaque semaine et ce depuis le 5 décembre, des A.G se multiplient sur les lieux de travail, dans les lycées et universités malgré les diverses  pressions.

En aucun cas la réponse à la crise sociale ne peut être une répression à l’encontre de celles et ceux qui expriment un désaccord. 

Chaque jour des actions et des initiatives sont organisées dans tous les territoires.

Le rejet de la réforme et la détermination d’obtenir le retrait sont intacts et se propagent de manière inéluctable.

Notre intersyndicale partage et porte des propositions sur le financement et l’amélioration de notre système de retraite solidaire et intergénérationnel. Elle travaille à l’organisation d’une contre-conférence nationale courant mars, déclinée localement,  pour débattre largement et publiquement des solutions et propositions envisageables pour un projet sérieux d’amélioration des régimes de retraite.

De même, au-delà de l’opinion publique défavorable au projet de réforme, les différentes caisses de retraites comme les institutions, dont la plus haute, celle du Conseil d’Etat, ont toutes acté un avis critique voire négatif.

Continuer à vouloir imposer ce projet relève de la part du gouvernement d’un vrai déni de démocratie. Nos organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL et UNEF sont  persuadées que cette mobilisation inédite et historique vaincra. 

Elles  appellent au renforcement et à la continuité de la mobilisation et de la grève là où les salarié.es le décident.

Elles engagent à tenir des AG, à poursuivre durant la période à venir des actions diverses de mobilisations et d’informations larges de la population, à multiplier les initiatives locales et interprofessionnelles pour créer les conditions d’une journée d’ampleur.

Elles appellent à préparer d’ores et déjà de nouveaux temps forts de mobilisation,  autour  du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes. Elles seraient  effectivement les plus grandes perdantes,  avec ce projet de loi sur les  retraites.

C’est dans ce contexte de mobilisation continue que nos organisations syndicales et de jeunesse, appellent l’ensemble de la jeunesse, des salarié.es, des privé.es d’emploi, des retraité.es à une nouvelle journée de convergence de grèves et de manifestations le 20 février. 

L’intersyndicale se réunira le 20 février pour définir les suites. Montreuil, le 6 février 2020

 

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Appel du CCN de la CGT

Posté par cgtchapelledarblayupm le 6 février 2020

Logo-cgtAnnotation 2020-02-06 131126
*
*
*
*
*
                      LA VICTOIRE EST A NOTRE PORTEE AMPLIFIONS LA MOBILISATION !
*
Les organisations de la CGT réunies en CCN les 4 et 5 février, réaffirment leur opposition totale au projet du gouvernement de contre-réforme des retraites.
 
Le gouvernement est de plus en plus en difficulté pour légitimer son projet largement rejeté par la majorité de la population et des organisations syndicales. Il est critiqué sur sa forme comme sur son contenu, notamment par le Conseil d’Etat.
 
Certains même, tentent de « quitter le navire » gouvernemental au moment où des choix fondamentaux de changement de société s’opposent aux solidarités… ils cherchent des points de chute à l’occasion des municipales : un réflexe politique bien loin du « nouveau monde » prôné par la Macronie.
 
Déterminée, la CGT réaffirme que le système actuel de retraite est un bon système, sans doute l’un des meilleurs au monde. Pour autant, il doit être amélioré avec l’ambition de proposer une meilleure retraite solidaire pour toutes et tous avec un financement adapté aux besoins. Il doit prendre en compte les transformations du salariat, du travail et les pénibilités.
 
La CGT, toujours à l’offensive est force de propositions pour amener des solutions de financement et les mettre largement en débat dans toute la société. Elle les présentera au gouvernement le 18 février prochain lors de la première réunion de la « Conférence de financement ». Elle  souhaite également organiser avec d’autres, partout des « Contre conférences », ouvertes à toutes et tous, pour sortir le débat du carcan que tentent d’imposer le gouvernement et le MEDEF.
 
L’ensemble des organisations de la CGT va poursuivre ses initiatives régulières pour proposer aux travailleurs et aux retraités de se mobiliser encore plus nombreux dans la lutte, dans la durée et jusqu’au retrait. Elles décident d’articuler des temps forts de grève et des initiatives diverses décidées par et avec les salariés.
 
Un nouveau journal «Contact », édité à 2 millions d’exemplaires, est mis à disposition pour aller à la rencontre des salariés et travailler encore davantage à l’élargissement du rapport de force. Sa distribution massive dans toutes les entreprises et établissements doit être une priorité pour l’ensemble des élus et mandatés de la CGT.  
 
La CGT est également fortement mobilisée  contre toutes les formes de répression syndicale. L’acharnement des directions qui, pour plaire au gouvernement, sanctionnent et assignent les représentants syndicaux en grève devant les tribunaux est inacceptable. La violence et l’intimidation à l’encontre des manifestants, notamment des jeunes, par les forces de police l’est tout autant. La lutte engagée de façon historique ne peut se régler à coups de matraques et dans les tribunaux mais par le retrait du projet actuel du gouvernement et la prise en compte des propositions de progrès social.
 
La CGT est convaincue  que l’engagement de toutes et tous permettra d’élargir le mouvement afin d’obtenir une victoire d’ampleur pour le monde du travail ainsi que la pérennité et l’amélioration de notre modèle social.
 
Il nous faut donc poursuivre plus que jamais la lutte engagée et mobiliser plus largement encore.
 
La victoire est à portée de main, à nous d’aller la chercher et de l’obtenir !
 
Montreuil, les 4 et 5 février 2020

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Appel du 6 Février, toujours déterminé-e-s !

Posté par cgtchapelledarblayupm le 5 février 2020

Annotation 2020-01-12 124512Annotation 2020-02-05 095012

 Loin de s’épuiser, le combat contre la réforme des retraites continue ! 

 L’UD CGT 76 se félicite de l’importance des mobilisations pour le retrait du projet de réforme des retraites du Gouvernement. Le soutien de la population au mouvement social s’amplifie, des initiatives unitaires sont prises dans la France entière comme dans le département de SeineMaritime les 29, 30 et 31 janvier.  La journée de grève et de manifestation du mercredi 29 janvier a rassemblé 11 500 personnes en SeineMaritime : 4 000 Rouen,7 000 au Havre, 400 à Dieppe, 100 à Lillebonne. C’est bien la preuve d’un rejet massif des propositions portées par le Gouvernement. 

 L’avis du Conseil d’État est un désaveu cinglant à la stratégie gouvernementale. Cette réforme est décidément injuste et dangereuse. Il confirme        nos analyses d’une réforme qui méprise les formes réglementaires et législatives et, sur le fond, fait ressortir le flou du projet. Il pointe les biais de l’étude d’impact et des 29 ordonnances auxquelles le texte du projet de loi renvoie comme autant d’éléments qui masquent la réalité de la réforme. Il contredit les engagements de compensation aux dégâts de la réforme que le gouvernement avait fait miroiter pour certaines catégories.

 Au lendemain de l’ouverture de la « conférence des financeurs », la CGT réaffirme ses propositions d’augmentation des recettes des régimes de retraites, qui passent par une meilleure répartition des richesses créées par le travail des salarié-e-s ! 

 L’UD CGT 76 appelle à faire du jeudi 6 février une nouvelle journée interprofessionnelle de grève et de manifestations à l’occasion du début des travaux de la commission spéciale de l’Assemblée Nationale.  

 Elle appelle à de fortes actions de mobilisation notamment pendant la semaine d’ouverture des travaux à l’Assemblée Nationale et tout au long des débats parlementaires !

JEUDI 06 FEVRIER 

         Grèves et manifestations

                                       Rouen : 10 h 30 Cours Clémenceau      

*       

                                             Le syndicat FILPAC CGT Chapelle Darblay

                   Appelle à la grève de 09h à 15h

                                       Participons massivement à la manifestation

Retraite : revendications CGT 

Prendre en compte la pénibilité des métiers et étendre les dispositifs de départ anticipé existants

Un départ à la retraite à 60 ans à taux plein et un revenu de remplacement à 75 % du revenu net d’activité (calcul sur les 10  

meilleures années ou les 6 derniers mois) minimum le Smic (à 1800€ brut -revendication CGT)

Comptabiliser les années d’étude et de précarité chez les jeunes

Indexer les pensions sur les salaires et non sur les prix.  

Financement :  

Emplois   

Dans un système à répartition, la retraite c’est d’abord une question d’emploi, car le nombre d’actifs conditionne le montant des cotisations. La promesse du président Macron est de ramener le chômage à son taux d’avant crise. Cela représente 2,4 % d’emplois en plus, soit environ 9 milliards de cotisations supplémentaires et 7 milliards d’économie sur l’assurance chômage. Gain total : 16 milliards.  

SalairesAugmenter les salaires, c’est plus de cotisations sociales :

1 % d’augmentation de la masse salariale dans le privé c’est 3,6 milliards de cotisations en plus et 5 % c’est 18 milliards. Sans parler de la revalorisation immédiate de la valeur du point d’indice dans la Fonction publique. Par ailleurs, l’égalité salariale et professionnelle entre les femmes et les hommes rapporterait 6,5 milliards d’euros en plus pour la Sécurité sociale. L’égalité femmes-hommes, c’est bon pour tous !  

Cotisations

Augmentation des cotisations : entre 0,2 et 0,4 point par an, on assure la pérennité du système : c’est en moyenne une augmentation de 1,60 € par mois pour les travailleurs et 2,40 € pour les employeurs.  

Exonérations

Remettre en cause les exonérations de cotisations patronales qui ne profitent pas à l’emploi et tirent les salaires vers le bas. Plus votre salaire est près du Smic, plus votre employeur est exonéré : à qui ça profite ? On a fait quelques calculs : si on les divise par deux, c’est 45 milliards de recettes en plus. Si on les supprime pour les entreprises du CAC 40 – qui se portent apparemment plutôt très bien – c’est au minimum 5,5 milliards en plus.

 Dividendes

Alors que la France bat des records en distribution de dividendes, taxer les profits financiers rapporterait 30 milliards par an.

 *

Dernière minute : un mouvement de manifestation est semble t’il

prévu vendredi matin à 04h30, à l’entrée de notre usine.

Le syndicat CGT Chapelle Darblay n’est pas à l’origine de cette action.

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Clair et net et philippe parle de notre Chapelle Darblay à partir de la 19 ème minute

Posté par cgtchapelledarblayupm le 2 février 2020

Clair et net et philippe parle de notre Chapelle Darblay

à partir de la 19 ème minute

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

12345...160
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...