• ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : manif retraité du 15 mars
      <b>DSC01511</b> <br />
    • Album : manif 16 novembre
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 10 octobre
      <b>DSC00970</b> <br />
    • Album : Manif des retraités 28/09
      <b>50</b> <br />
    • Album : manif 12 septemebre
      <b>DSC00764</b> <br />
    • Album : manif 1er mai 2017
      <b>1</b> <br />
    • Album : Nos retraités cgt en manif
      <b>SONY DSC</b> <br />
    • Album : solidarité Arjo Wizernes 13 fevrier
      <b>IMG_0804</b> <br />

Meilleurs voeux 2018.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 2 janvier 2018

 

11

FILPAC CGT

CHAPELLE DARBLAY

 

 

 

 

 

 

 

Que les idées d’aujourd’hui 2

Fassent Les Succès de demain

 

 

Meilleurs vœux 2018.

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

UPM: Une rentabilité record!

Posté par cgtchapelledarblayupm le 21 décembre 2017

.

Compte-rendu des réunions de CCE, DP, CHSCT et CE.

 UPM : Une rentabilité record !

 

Compte-rendu du Comité Central d’Entreprise du 06 décembre 2017. Paris-Levallois

 Ordre du jour : Stratégie et politique sociale.

Extraits de l’expertise du Cabinet Sécafi.

 La rentabilité atteint un niveau record en 2017, par rapport aux dix dernières années.

(Paper ENA dépasse largement ses objectifs financiers)

Chiffres d’affaires 2016 : 9 812 Millions d’€.

2017 : 7 436 M€ (arrêté au 30 sept.)

 Résultat Opérationnel Courant :

2016 : 1 143 M€

Septembre 2016 : 859 M€, sept 2017 : 926 M€ !

 Dans ce contexte de baisse de consommation de papier journal en Europe (5.7% par an entre 2007 et 2016), division qui constitue plus de 50% de son chiffre d’affaires, le groupe a mené une stratégie de recomposition de son portefeuille en investissant dans les activités de croissance et en exigeant de Paper ENA de générer du cash pour financer la croissance de ses autres activités.

Le taux d’endettement du Groupe passe de 48% en 2011 à 7% en 2016. ( De quoi préparer un investissement majeur ou un achat).

 Malgré la baisse des volumes, la profitabilité d’UPM est plutôt plus élevée que celle de ses concurrents. Ces très bons résultats lui permettent d’augmenter ses dividendes et se reflètent dans le cours de l’action, en forte hausse.jebossecgt

 Stratégie UPM France.

 *Optimisation de l’offre produit, notamment sur le Brite.

*Amélioration de l’accompagnement client pour les clients les plus importants.

*Optimisation de la gestion de l’énergie du site Chapelle, en améliorant l’efficacité de la chaudière.

*Etude d’opportunités pour le site de Chapelle : Valorisation du Centre d’Affinage, valorisation des cendres de chaudière.

 Notre commentaire : Encore faudrait-il s’en donner les moyens, humains et financiers ! La situation sociale est extrêmement dégradée à Levallois, suite au PSE de mars 2017, comme à Chapelle avec celui de 2015.

 Stratégie Chapelle.

La stratégie sur le Brite est une « optimisation » et non un développement.Celui-ci constitue une opportunité pour le site car ce papier résiste mieux que le standard à la baisse de la demande. Mais la production est en baisse et l’opportunité de produire du Brite à forte blancheur (76) reste à démontrer. ( !?)

Malheureusement le Groupe n’a pas présenté de comparatif entre les sites sur ces productions !!!

 Livraisons : Trop de Grande Exportation, au-delà du budget de 30% et défavorable surtout à la livraison européenne budgétée à 25% et réellement à 15 !

 Formation : Des métiers clés sont définis mais les plans d’actions pour développer les compétences requises ne sont pas mentionnés dans la note. (CQFD)

    jenedisrienNotre commentaire : la Direction ne semble pas comprendre la lassitude, voire le désarroi du personnel face à un effectif vieillissant où les remplacements ne sont pas envisagés.

D’où le « On partira tous ensemble ! »

 Conclusion des experts : les évolutions d’organisation du travail sont également évoquées avec pour but de relier les connaissances et d’améliorer le collectif de travail. Mais la situation dégradée du site ne peut être redressée qu’au travers d’un véritable projet industriel, porteur de sens et d’engagements pour les salarié-e-s

 Le Groupe n’a pas répondu à certaines demandes d’informations pour affiner l’expertise. (Volumes de production Brite, Coûts brut de l’énergie par site, Produits de revente d’électricité, par exemple.)

 A notre demande, l’expertise sur la politique sociale portait sur l’organisation du travail à Chapelle-Darblay. (Extraits.)

 Le contexte global de l’entreprise (organisation du travail, résultats industriels et situation psychosociale) est présenté par l’ensemble des acteurs comme dégradé.

Pour y faire face, la direction a présenté un projet d’organisation 2017 intégrant notamment le recrutement d’un opérateur par faction et la création d’une cellule fiabilité.

Les représentants du personnel ont une perception plutôt positive de ce projet, notamment en raison de son impact sur l’emploi.

Ils s’interrogent néanmoins sur sa capacité à améliorer durablement la situation du site.

 Un fonctionnement industriel globalement dégradé, ayant des répercussions sur les conditions de travail des salariés.

Le diagnostic sur les origines de la situation industrielle ne semble pas, aujourd’hui, partagé dans l’organisation.

Parmi les pistes évoquées au cours de nos entretiens, nous citerons : les difficultés à bien identifier les causes racines des dysfonctionnements industriels, le manque de moyens humain et financier pour entretenir les installations ; la maintenance préventive étant jugée comme insuffisante.

 Quoi qu’il en soit, la volonté de la direction de fiabiliser le fonctionnement industriel, nous semble être une priorité tant sur le plan économique que des conditions de travail.

 Points de tension identifiés lors des entretiens:

 Vacances intempestives de postes.

Effritement des bonnes pratiques industrielles.

Perte de maîtrise du process industriel.

Manque de soutien de l’encadrement.

 (Ceci n’est qu’un aperçu des nombreux échanges de cette réunion.)verberésister

 Le président d’UPM France, J. Kubiak est informé par les représentants du personnel, du contexte psychosocial encore très marqué par l’histoire récente et le manque de perspective d’avenir, aussi bien à Chapelle qu’à Levallois.

Il doit, de son poste et de sa responsabilité intervenir en haut lieu pour permettre à tout un chacun de travailler dans la sérénité.

Trouver l’équilibre entre effectif et productivité ! (Les 2 étant liés mon capitaine !)

 Réunion des Délégués du Personnel du 12 décembre 2017. (Résumé)

 Médecine du travail : Il est plus difficile de réhabiliter l’audiomètre de l’infirmerie (pour le bien de vos oreilles) que d’acheter deux micro-ondes à 18 000 € pour les essais des plaquettes de bois ! (Enfin, c’est ce qu’on veut nous faire croire.) Et dangereux, en plus !

Embauche Prod.Chimiq/Matières Emb. Non, tout va bien !

Embauche Resp.Maint : En cours, plusieurs personnes en interne et une personne extérieure reçue.

Reconnaissance d’un deuxième poste de préparateur maintenance : Oui. (mais quand ?)

Compo 6ème équipe : En cours.

Respect des protocoles : nous rappelons que l’actuel fait foi en terme de postes, nombre d’habilitations des postes clés et que celles-ci se font par le haut !

(inutile de jouer sur la corde sensible du « bien de l’équipe »)          

 Il semble que l’accord sur les 3 heures payées pour la visite médicale des postés ne soit pas respecté. Surveillez vos bulletins de salaire !

 Départ 20 heures, les 24 et 31 décembre, sans perte de salaire : Ok.

 CHSCT « Usine » du 14 décembre.

 Dossier mises en demeure « Bois » et « C.Affinage » : Toujours des travaux en cours et beaucoup à faire pour le stockage aussi bien du papier que des plaquettes de bois. (Le premier exercice P.O.I « incendie MPR » en témoigne !)

Stockage Boues : difficile sans investissement, faut se débrouiller !!! (Rappel, le silo 2000 est plein depuis l’arrêt de septembre.)

Stockage balles et vrac : Etude avec le nouveau Responsable du secteur et Marita Pertu. (Rappel, toujours pas de stratégie sur le Brite (quels besoins, quelles productions ?), celui-ci engendrant des soucis de stockage, toujours la nécessité du grappin en location.)

médecinedutravailDossier travailleur Isolé : Attente du nouveau matériel (talkies) pour certains et surtout, recréer des collectifs de travail !

Santé au travail : Pénibilité, RPS, etc…des plans d’actions sont à mettre en place.

  Profitons du matériel de l’infirmerie, et de notre infirmière, que de nombreux sites nous envient, en prévention de certaines pathologies (Yeux, oreilles) !

 Certains incidents sont le résultat de l’organisation en place, tel celui de la Centrale, dernièrement avec l’ouverture de trappes, sans en informer le service ou celui de la PM6 portant sur l’absence de harnais de sécurité et les heures de travail ! (L’in-conscience professionnelle ?)

 Secteurs : La Direction paie cash la suppression des CHSCT de secteurs que nous tentons de remettre en place, lentement…

Consignations : Un superviseur détaché, et renfort, pour avancer « rapidement » à la DIP. Consignations Centrale… ?

 Nouvelles questions : Accueil chauffeurs, distributeur casse-croûtes. Bonbonnes d’eau, entrée usine suite aux nombreux accidents (courriers envoyés à la Métropole)…

 L’embauche au service électrique démontre l’intérêt des CHSCT, par leur expérience, leurs moyens, leurs témoignages…qui viennent du terrain.  à Et l’intérêt de se battre pour des causes justes !!!

Comité d’Etablissement du 19 décembre.pèrenoëlcerfs

 Aller, c’est cadeau, pour Noël : Coût total du cabinet IECI depuis 2016 (qui a participé au projet de réorganisation 2017) : 600 000 € …ça en fait des emplois !

« y a pas de sous qui disent, ah les menteux ! »

 Une fois n’est pas coutume, les échanges ont duré jusqu’à 15h et les oreilles de certaines personnes du CODIR ont dû siffler !

 En effet, lors des commentaires sur « la politique sociale » de l’entreprise, les débats ont été houleux en demandant au Directeur d’intervenir pour que ces personnes travaillent en équipe, pour le bien de tous, en mettant leur ego de côté !

Ça suffit !!!

 Même s’il faut les obliger à s’asseoir autour d’une table

 pour prendre connaissance de l’expertise Sécafi.

(Avant que l’usine s’arrête à nouveau !)

 Suivi des nombreux PSE.

Postes de Préventeur et Responsable Maintenance : En cours

Postes d’électriciens : Recherche lancée.

 Nouvelle organisation : Actuellement le personnel constate qu’il n’y a plus d’organisation du tout !

Conséquences du PSE 2017 à Levallois : Nous alertons une fois encore le DRH et le Directeur sur les conditions de travail et l’attitude, inqualifiable, du Responsable du bureau de ventes.

Marche de l’usine.

 Vivement 2018 ! La Direction parle d’une augmentation du prix de vente de 30€/t !

Production : 19700 tonnes. (il manquera un mois de production pour être au budget, 230 000 t !!!)

 Ventes : 36% en France, 22 en Europe et 42 en Grande Export.

Nous finissons l’année avec des objectifs en deçà du budget en Europe et au-dessus en Grande Export.

 Stratégie pour la production de Brite (32700t en 2017) : La présentation de notre contrôleur de gestion fait état d’économies substantielles possibles (papiers, chimie) ! (CQFD). Ok, on commence quand ?

Effectifs.

Absentéisme important (6%, nouveau record), par conséquent l’intérim grimpe, 204 jours en novembre, coût 770 000 € à ce jour.

Les 5 CDD sont en faction et entreront en formation en janvier, comme les RDL au Désencrage.

 Gros programme de formations présenté le 20/12, lors de la réunion mensuelle « orga.2017 ». Nous feraient-ils sortir de l’ornière qu’ils ont creusée, on veut le croire ! A eux d’y mettre les moyens !

chutepèrenoëlProchains rendez-vous :

Le 21/12/17 : Rencontre avec le nouveau DRH de la Division.

Le 22/12/17 : ADC Consignation Dip.

Le 09/01/18 : Conseil Syndical de rentrée

le 10/01/18 : Orga.2017  et enquête chsct « elec ».

Le 17/01/18 : D.P

Le 23/01/18 : C.E

 Tous les Représentants du Personnel CGT,

C.E, D.P et CHSCT vous souhaitent de

bonnes fêtes de fin d’année, ainsi qu’à vos familles.

Encore plus solidaires et revendicatifs en 2018 !

Grand-Couronne, le 20 décembre 2017.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Le groupe papetier Norske Skog

Posté par cgtchapelledarblayupm le 20 décembre 2017

Le groupe papetier Norske Skog, implanté dans les Vosges, dépose son bilan

Après des mois de travail pour tenter de recapitaliser l’actionnariat du groupe Norske Skog, le géant mondial du papier a décidé ce mardi matin de déposer son bilan. Toutefois, cette opération n’a aucune incidence sur la poursuite des activités des 7 papeteries du groupe norvégien et notamment sur celle de l’unité de Golbey qui compte encore 325 salariés.

La papeterie de Golbey a une capacité de production de 600 000 tonnes. Photo Vosges Matin/Jean-Charles Olé     la-papet

Face à la chute des ventes de papier journal, (-35% entre 2011 et 2017), la dette du groupe norvégien Norske Skogindustrier ASA s’était fortement dégradée. Les dirigeants norvégiens travaillaient depuis des mois afin de se recapitaliser « afin de réduire la dette et d’assurer la poursuite et le développement de ses activités » selon les termes d’un communiqué publié ce mardi matin.

Toutefois cette opération de recapitalisation n’a pas pu aboutir. Le fonds d’investissement Oceanwood Capital Management, détenteur majoritaire de la dette, a actionné sa garantie ce qui a entrainé la mise en vente de Norske Skog AS, filiale de Norske Skogindustrier ASA et qui détient les unités de production dont celle de Golbey.

Oceanwood s’est associé avec le groupe industriel norvégien Aker pour se porter acquéreur de la structure. Yves Bailly, le PDG de l’usine de Golbey, assure « que l’avenir du site vosgien n’est pas en péril » et devrait apporter plus d’explications au cours d’une conférence de presse en fin d’après-midi. La papeterie de Golbey, d’une capacité de production de 600000 tonnes de papier, emploie actuellement 325 personnes.

Philippe NICOLLE

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Dépôt de bilan et repreneurs en vue pour Norske Skog (88)

Posté par cgtchapelledarblayupm le 19 décembre 2017

*

Dépôt de bilan et repreneurs en vue pour Norske Skog (88)

Le groupe papetier norvégien qui possède la papeterie vosgienne à Golbey a déposé le bilan, et des négociations sont en cours pour le rachat du groupe.

 

Faustine Loison   Le 19-12-2017 

aujourd’hui 19 décembre, le tribunal d’Oslo, à la demande du conseil d’administration de la maison-mère Norske Skogindustrier, a déclaré Norske Skog en faillite. Et le fond d’investissement majoritaire Oceanwood et le groupe industriel norvégien Aker ont annoncé qu’ils se portaient acquéreur du groupe papetier norvégien .

Norske Skog emploie, en France, 325 personnes sur l’usine Norske Skog Golbey située dans les Vosges et spécialisée dans le papier journal. Le groupe possède six autres sites de production de papier en Autriche, Norvège, Nouvelle-Zélande et Australie.

Fort déclin du marchénorske

Pour expliquer sa faillite, le groupe papetier indique dans un communiqué que « le niveau d’endettement et les intérêts associés ne sont plus supportables » en raison principalement de la baisse du marché (la demande en papier journal a chuté de 35 % entre 2011 et 2017 en Europe).

Depuis le début de l’année, Norske Skog a cherché une recapitalisation mais les négociations avec les détenteurs de la dette ont échoués. Le fond d’investissement Oceanwood Capital Management – détenteur majoritaire de la dette – a alors décidé d’actionner sa garantie, ce qui a entraîné la mise en vente de Norske Skog AS, structure propriétaire des Business Units.

Et Oceanwood et Aker ont annoncé qu’ils se portaient acquéreur de la structure. Les négociation sont en cours.

« Une véritable opportunité »

« L’arrivée de nouveaux propriétaires porteurs de capitaux et d’un projet industriel solide, est une véritable opportunité pour les usines de développer leurs activités dans leur cœur de métier mais également dans les domaines innovants et prometteurs des énergies renouvelables, de la chimie verte et des écomatériaux, comme c’est le cas à Golbey », affirme la direction de Norske Skog Golbey.

« Aucune incidence sur le fonctionnement »

Norske Skog assure que ce processus n’a « aucune incidence sur le fonctionnement » des usines : « Nous pouvons assurer à nos salariés, nos clients, nos fournisseurs et tous nos autres partenaires que nous allons poursuivre nos activités tout à fait normalement pendant ce processus ».

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Deux embauches électriciens !!!

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 décembre 2017

 .

Deux embauches électriciens !!!

 

     Suite à l’action des salariés du 24 Novembre 2017 à 23H, qui ont utilisé leur « droit de retrait » pour danger grave et imminent, un deuxième CHSCT s’est tenu le 14 Décembre. Les élus ont rappelé le rôle important, la responsabilité ainsi que la complexité du poste d’électricien de quart, garant de la sécurité de ses collègues et des équipements.

 crise-papier-2-1320x964Nous dénonçons cette situation depuis le PSE de 2015 toujours en s’appuyant sur le rapport Sécafi qui rappelle que cette organisation n’était pas envisageable.

  L’enquête auprès des électriciens, bien qu’incomplète (les remplaçants de quart n’ont pas été encore entendus), démontre que nous avions encore raison et qu’il est urgent de se pencher sur leur charge de travail, de tenir compte des pathologies et de la moyenne d’âge de ce service.

 Il semblerait que la Direction ait pris en compte nos remarques et celles qui ressortent de l’enquête en proposant deux embauches et un apprenti électriciens.

 Même si nous ne sautons pas de joie, nous sommes satisfaits de cette proposition, nous savons qu’elle ne fait que corriger l’organisation qui aurait dû être mise en place en 2015 et que cela ne suffira pas à résoudre tous les problèmes. D’une manière générale, le manque d’effectif et de compétence est préjudiciable à la marche de l’usine et donc à la rentabilité.

 

Cette victoire revient aux salariés qui ont lutté, elle annonce des jours meilleurs !lettreLabeur21nov17-1-1320x773

 Nous alertons la direction que ces embauches ne doivent pas impacter les NAO, n’en déplaise au DRH, le protecteur de la sacro-sainte masse salariale.

 Ci-joint au verso la déclaration du CHSCT à la Direction et transmis avec le compte rendu à l’inspection du travail.

 

Déclaration du CHSCT,

suite aux propositions de la direction

 

L’enquête faisant suite au droit de retrait exercé par le personnel le 24 novembre 2017 à 23h, fait apparaitre une méconnaissance de la charge de travail du personnel du service électrique, sur un site industriel à risques majeurs et amplifiée par un champ d’action de plus de 30 hectares.

 Cette charge de travail, démontrée dans l’expertise du cabinet SECAFI sur la restructuration de 2015, se traduit aujourd’hui par un nombre de personnes insuffisant aux besoins de ce service.

 Comme le précise l’expertise du cabinet SECAFI du 6 décembre 2017 sur la politique sociale de l’entreprise, ces organisations dites LEAN se retrouvent très souvent en difficulté pour faire face à la variabilité des situations de travail, faute de moyens suffisants.

 Elles peuvent avoir aussi des impacts délétères sur la santé des salarié(e)s, en raison de l’intensification du travail qu’elles sous-tendent.

 Nous réitérons nos demandes faites dans les réunions de CE et CHSCT, à savoir mettre en place une organisation du travail qui permette, à travers la GPEC, de protéger le personnel de pathologies inhérentes à ces organisations du « travail prescrit » et non du « travail réel ». 

 La proposition de la direction va dans ce sens, même si cela ne répond en partie qu’à l’effectif minimum que le service devrait compter depuis 2015 et n’apporte rien de plus.

Le second volet concernant la charge de travail du seul électricien de quart doit être abordée au plus vite.

 Les témoignages des salariées de ce service doivent servir de base à l’amélioration de leur qualité de vie au travail et de servir d’exemple pour les autres secteurs de l’usine.

 A SAVOIR :

Effectif permettant la souplesse nécessaire pour partager la charge mentale et physique du travail

Assurer les formations.

Respecter les heures de travail.

Respecter les temps de repos.

Anticiper les départs.

 Heureusement que le syndicat et les syndiqués sont là pour défendre leurs intérêts et leurs droits…

 

papchap11-384x288

Vendredi 15 Décembre 2017

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Compte-rendu de la Commission paritaire

Posté par cgtchapelledarblayupm le 11 décembre 2017

logo_filpac-cgtFilpac-Cgt

Compte-rendu de la Commission paritaire

de l’Intersecteur Papier Carton du 22 novembre 2017

8 décembre 2017

 1er point à l’ordre du jour : L’accord de méthode et le financement exceptionnel des groupes de travail sur le rapprochement des conventions collectives.

Sur ce point, la FILPAC-CGT a exprimé son désaccord sur la répartition des montants. En effet, les patrons proposent 80% égalitaire et 20% au prorata de la représentativité. Notre délégation a jugé cette proposition inacceptable.

Elle a informé les représentants de l’Unidis que notre organisation syndicale analysera cette proposition et fera une autre proposition à la prochaine CPN.

La FILPAC-CGT n’est pas opposée à la fusion des 4 conventions collectives en une seule : Pour les salariés dépendant des CCN concernées, il peut être bénéfique de dépendre d’une convention qui regroupe les différents avantages de l’ensemble des catégories, de pouvoir sortir les dispositions caduques des anciennes conventions et de mettre enfin sur un pied d’égalité, sur certain points en particulier, les OETAM et les cadres.

2ème point : Comparaison des annexes ouvriers, employés et dessinateurs agent de maitrise.

Ces points n’ont pas posé de problèmes particuliers. Le travail a consisté à mettre sur un pied d’égalité les textes de chaque catégorie et de « nettoyer » de ce fait les doublons existant dans la convention collective.

Prochaine CPN : Le 20 décembre 2017 avec une préparatoire la veille.

 logo_filpac-cgt

La délégation FILPAC-CGT

Compte-rendu de la Commission paritaire  dans CGT UPM Chapelle Darblay papierCCN2dec17-250x353

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

fermeture imprimerie du journal L’alsace ? inacceptable…

Posté par cgtchapelledarblayupm le 7 décembre 2017

Syndicat Filpac-Cgt L’Alsace

Décision inacceptable mais pas fatale      

fermeture imprimerie du journal L'alsace ? inacceptable... dans CGT UPM Chapelle Darblay alsace6dec17-700x989

courrierAlsace6dec17-700x958 dans CGT UPM Chapelle Darblay

Courrier de Michèle LUTZ, Maire de Mulhouse, Fabian JORDAN, Président de Mulhouse Alsace Agglomération, et Jean ROTTNER, Président de la Région Grand Est à Philippe CARLI, Directeur du Pôle presse du Crédit Mutuel.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

LE LIVRE DE LA JUNGLE.

Posté par cgtchapelledarblayupm le 5 décembre 2017

.

FILPAC CGT Chapelle Darblay Grand-Couronne (UPM)

Compte-rendu du CHSCT « droit de retrait »

du 27/11/17 et du C.E du 29/11/17 

*

Le livre de la jungle !

 

                                                                                 L’histoire s’écrit malheureusement chaque matin, comme un livre de bord.

Sans titrela jungle, chacun aura compris !

Pendant que certains essaient de tirer partie de la situation explosive de l’usine, les membres du CHSCT, représentants de l’ensemble du personnel, essaient, eux, de jouer les « garde-fous » (jeu de mot) de responsables qui le deviennent !Le ras le bol du personnel, les survivants de 2015, s’exprime aujourd’hui par cet acte d’alerte, d’appel au secours, avant l’explosion finale, l’accident, l’arrêt maladie, le « burn-out » ou pire.

Reste maintenant à bâtir un plan d’actions qui tienne compte de ces facteurs mis en place, insidieusement, par l’organisation actuelle qui use, qui lamine…et qui se traduit par l’action majeure du 23 novembre, que certains nomment déjà le « black Friday » de Chapelle !

Nous, représentants du personnel, ne serons pas complices de ce fonctionnement et préférons agir en amont plutôt que de nous déchirer autour d’un Arbre des Causes mortel, comme l’accident de Shotton !

 Jamais plus, en mémoire des accidenté-e-s ou disparu-e-s de notre boîte !!!

C’est dit !

Le Directeur, Président du CHSCT, suite aux débats ,  houleux, retient quatre axes de travail d’ici le 14 décembre, jour où un plan d’actions doit être présenté.

Les quatre axes de travail: *Consignes claires -Formation - Astreinte -

Repenser le poste d’électricien de quart*

Nous nous posons toujours la question sur nos encadrants :

                                             Sont-elles, sont-ils sourds, aveugles ?                                          

Se parlent-elles, se parlent-ils ?

Débattent-elles, débattent-ils ?

Ont-elles, ont-ils une conscience ?

 L’expertise CHSCT de 2015, menée par le Cabinet Sécafi, l’annonce clairement, page 73, par ces mots :

« L’utilisation de la terminologie « électricien de quart » ne reflète pas la diversité des compétences mobilisées sur cette fonction (ce sont des « polytechniciens » qui mettent en œuvre des compétences en mécanique, en instrumentation, compétences de diagnostic de panne, de surveillance et de détection d’anomalies, néanmoins, ce ne sont pas des experts dans tous les domaines.

Le dimensionnement de l’équipe de quart à 1 technicien de quart par faction n’est pas envisageable, eu égard aux exigences de l’activité de maintenance. Par ailleurs, les 2 techniciens de quart font office d’équipe de première intervention en cas de sinistre. »

 En 2015, des personnes ont tenu ces propos : « Il faudra apprendre à vivre sans eux ».

On voit le résultat !

Code du travail : Article L4121-1

   L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs.
   Ces mesures comprennent :
   1º Des actions de prévention des risques professionnels ;
   2º Des actions d’information et de formation ;
   3º La mise en place d’une organisation et de moyens adaptés.
   L’employeur veille à l’adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes.

Voir également les articles :   L 4121-2   L 4121-3   L 4121-4

 Le personnel, lui, en est bien conscient, connaît l’importance de ce poste et envoie ce message à l’Encadrement, sécurité des hommes avant toute chose, redimensionnement du poste et pas d’aménagements de couloir !!!

 

*Entrevue avec Anu Ahola, senior vice-présidente newspaper division papier. 22/11/2017

Présents :

Cadres : J-P Holenka, A Dauxerre

CGT : N. Binet, M. De Barros, J-F Gabala

Une de ses questions : Voyez-vous des points positifs ? Bien-sûr : Travaux de la chaudière Travaux PM6 Embauches Espoir sur la nouvelle organisation. Et surtout : Personnel compétent et investi !

Celle-ci n’a pas répondu directement à nos questions posées dans le courrier lui étant adressé et concernant le manque de moyens pour l’entretien de l’usine et le report de l’arrêt de la chaudière.

Ce manque d’entretien ayant des conséquences sur la sécurité et la marche de l’usine.

Cependant, il semble qu’elle ait prêté une oreille attentive à nos remarques axées sur la place de l’humain dans l’organisation. Par exemple, qu’est-ce que je viens faire, comment, pourquoi ?

Suite aux nombreux PSE le personnel attend lui aussi de la stabilité pour se consacrer à ses missions sans devoir en changer tous les ans !

De notre côté, nous avons répondu sans difficulté à sa question concernant l’enquête de satisfaction, où nous passons pour des cancres, mais essentielle à ses yeux ( !) pour définir les plans d’actions sur les sites !

 Lu dans la revue de l’INRS Travail/Sécurité d’octobre : J-C Sciberras (DRH France de Solvay, Directeur de l’innovation sociale)

« Le management a un devoir d’exemplarité ».

 Extrait : Les CHSCT français, par exemple, qui vont plus loin que les structures existant dans d’autres pays, sont pourvoyeurs d’avancées exportables à l’international. Beaucoup d’idées viennent du terrain si on laisse assez d’espace et d’autonomie aux salariés. Nous nous méfions du tout « top-down » (haut vers bas) qui est encore une tendance naturelle du fonctionnement des entreprises.

 *

Comité d’Etablissement du 29 novembre 2017.

Il semblerait que le Groupe remette certaines choses en place. Nous prenons comme positif, l’arrivée d’un nouveau DRH, pour soulager M. Schwab, responsable de 17 DRH ! Pour lui éviter un « burn-out » ?

Visiblement notre intervention auprès de Anu Ahola laisse des traces, même s’il est difficile de les évaluer.

Notre but, tout le monde l’aura compris, est de rappeler à nos Dirigeant-e-s que Chapelle à de gros atouts et doit exister dans la Division, au même titre que les autres sites. Notre présence, par personne interposée, au KEF à Helsinki, début novembre, fait partie de notre démarche.

Ce que nous avons rappelé à notre Directeur et au DRH.

*

Comité de suivi du PSE 2015. (nouvelle orga.)

On touche le fond avec celle-ci, vite la prochaine. Les CDD arrivent, les RDL partent en formation, avec un module, pour trois mois, comme les CDD aux bobineuses. Une bonne nouvelle, tardive, mais on prend !

Il faut que le poste d’électricien de quart face partie intégrante de la nouvelle orga.

Conséquences de l’homologation du PSE 2017.

Etrange idée de baser le service RH au R&D ! Une information qu’on retrouve sur intranet, uniquement ! Bientôt il faudra un GPS pour retrouver le personnel, selon ses  besoins !

La première c’est qu’il n’y a plus de communication. Supprimée dans le PSE.

La seconde, c’est qu’une femme arrive mais une autre s’en va. Nous souhaitons la bienvenue à Bérangère Kipp, notre nouvelle Assistante RH, basée au laboratoire R&D. Un travail colossal, initié par Lucie Fradin, l’attend !

Nous faisons partie des personnes qui regrettent l’annonce du départ de Laetitia Habert. Retour à la case départ pour nous et bonne chance à Laetitia.

Le PSE de 2015 n’a pas fini de nous ronger !

*

 Marche de l’Etablissement en octobre.

Commençons par deux nouvelles importantes avec la mise en place de groupes de travail (tiens tiens !)sur le renouvellement du contrat CRE , pour la revente d’électricité, à l’horizon 2021 et pour l’avenir du Centre d’Affinage. Cela avec les autorités françaises.

Rappel, encore un ! Les contrôles qualité faits par les conducteurs d’engins, gratuitement, ont fait baisser de moitié le taux de contaminants. D’où l’utilité de réceptionnaires, supprimés en 2015 !

 Santé/Sécurité.

Nous déplorons la lenteur des plans d’actions qui font suite à des accidents ou défaillances !

Comptez environ un an, sauf pour les actions sécurité imposées par UPM, beaucoup, beaucoup plus rapides.

Ajoutons l’organisation actuelle anxiogène ! Ah oui, au fait, les chiffres concernant les accidents sont bons.

Production.

Nous l’avons déjà écrit, pour finir l’année en beauté, nous devons produire 20 000 tonnes de papier par mois, ce qui est loin d’être acquis car quand la machine tourne à 1500 m/mn, c’est le Désencrage qui ne suit plus !

Ventes : France : 39%. Budget 45. Europe : 16%. Budget 25. G.Export : 45%. Budget 30. Brite : 30291 t au 30/10/17.

Heureusement, l’investissement du personnel compense.

Force de vente ? La répartition de nos ventes n’est pas bonne, ce qui impacte évidemment nos résultats…c’est UPM qui choisit les destinations, selon ses critères…nos résultats plaisent ou pas, comme on veut. (Rappel, frais de Groupe prélevés mensuellement : 500 000 €)

Coûts de production.

Nos coûts variables sont les meilleurs des sites « journal » et nos coûts fixes les pires, sur le tableau UPM. Vous comprenez pourquoi on nous rabâche…la masse salariale…la masse salariale. Ça rentre ou pas ?

Rappel : les frais de Groupe sont dedans, comme la Maintenance.

Investissements.

Centre d’Affinage. Suite à notre intervention, une première étape de maintenance est lancée.

Boues : Rien de professionnel, on bosse sans filet, le silo 2000 étant toujours plein. Promis, il sera vide fin décembre.

Parc extérieur stockage balles: Promis, il sera vide fin décembre.

Caméras de casses PM6 : Invest. Présenté le 8/12/17.

Cendres : Reprendre le sujet en utilisant nos deux silos ?

PM3 : Nous demandons la mise en sécurité des locaux et de l’outil de travail.

 Ressources humaines.

 Formation.

Un plan de formation sera présenté début janvier.222

*Respect des habilitations. Equité de formation.

Effectifs. 250 personnes.

 Femmes : 18, hommes : 189. Autres : 43.

Intérim au 31/10/17 : 742 000 €

Absentéisme usine : 24 personnes. 4.83%. (toujours élevé en Prod et Log.)

Le DRH rappelle qu’on ne peut pas travailler 7 jours d’affilée, hors 6ème équipe. Chacun appréciera !

 Pénibilité. Changement de la loi, quelle information ?

 Ne tardez pas à créer vos comptes sur internet, pour ceux qui y ont droit ! (travail posté avec nuits.)

emploi

Nous n’oublions pas !100

 Nous demandons que la Direction revienne à l’emploi de personnes handicapées, préférable au paiement de l’amende, une 

attitude immorale* !

*Dictionnaire des synonymes. Licencieux, scandaleux, amoral, malhonnête, immoraux, malsain, honteux, déréglé, impur, indigne, vicieux, indécent, dépravé, obscène, sans scrupule.

Grand-Couronne, 4 décembre 2017

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Ouest France Appel à deux non parutions

Posté par cgtchapelledarblayupm le 1 décembre 2017

Ouestmédias-com

Rien, rien, rien… Donc nous ne lâchons rien !

1 décembre 2017

Ouest France Appel à deux non parutions dans CGT UPM Chapelle Darblay ouestmediaGreve-1320x305

Appel à deux non parutions

Une nouvelle fois, la délégation CGT a rencontré la direction générale, jeudi 30 novembre, pour tenter de trouver un accord sur notre revendication : une revalorisation salariale pour toutes les catégories de l’entreprise, inexistante depuis 2012.

A nouveau, la direction s’est montrée inflexible. Y compris concernant la proposition de la CGT d’une prime de reconnaissance pour le travail effectué par tous les salariés depuis 20 ans d’existence du dOF. Ce qui aurait permis une sortie du conflit.

Notre revendication va bien au-delà du principe unique de revalorisation. En effet, à travers notre combat et notre détermination, c’est, derrière, toute la question de la prise en compte globale de la politique sociale sur les années à venir et du maintien de nos acquis.

Nous pensons que de ne pas revendiquer, et d’accepter aujourd’hui une position sans appel de la direction, c’est nous entraîner vers la régression de tous nos acquis sociaux.

Par exemple, qu’est-ce qui empêcherait la direction, demain, d’amputer tout ou partie du 62% de salaire ? Qu’est-ce qui empêcherait la direction, demain, de forcer les journalistes à travailler 10 jours de plus dans l’année ? Qu’est-ce qui empêcherait la direction de remettre en cause le système de mutuelle dans notre entreprise ? Rien, rien, rien…

Rien. Sinon d’avoir en face un syndicat qui continue de défendre tous les droits et acquis sociaux pour l’ensemble des catégories.

A travers notre combat, c’est aussi toute la question de l’humain, de sa prise en compte dans l’entreprise. Une prise en compte qui est aujourd’hui sur la voie de l’effritement.

C’est pour toutes ces raisons que nous continuons ce combat et appelons l’ensemble des salariés à nous soutenir dans la grève pour la non parution du daté 1er décembre pour les salariés de nuit et de ce vendredi pour les salariés de jour, et pour une non parution du dimanche Ouest-France du 3 décembre.

Les élus CGT d’Ouest-France

La contribution de RUST au conflit de la CGT Ouest-France…      

ouestmedia30nov17-250x328 dans CGT UPM Chapelle Darblay

sipa-ouest-france-essai-250x181  ouest-france-1-250x198
 ouest-france-2-250x182 ouest-france-3-250x182

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Danger grave et imminent

Posté par cgtchapelledarblayupm le 25 novembre 2017

FILPAC CGT Chapelle Darblay Grand-Couronne (UPM)

droit-de-retrait-2Danger grave et imminent.

 

L’Encadrement, tout l’Encadrement, informé vendredi 23 de l’absence de l’électricien de quart de la faction de nuit du samedi 24, a joué à quitte ou double avec le personnel, les exploitants, ceux d’en bas !

*

Ils ont déjà eu des « madames   superviseurs », alors pourquoi pas ?

 L’électricien de quart est un élément incontournable, indispensable dans la chaîne de la Sécurité. Il rassure ses collègues autant qu’il protège l’outil de travail. Il est donc impensable qu’il ne soit pas là !

Les membres du CHSCT, informés, eux aussi, de la situation ont assuré de leur soutien et leur présence, les salariés dans leur choix d’arrêter les installations si les choses en restaient là !

Prévenus à 21h par leurs collègues (!), les exploitants de la Centrale, du Désencrage, de la machine 6, des bobineuses, du stockage et des MPR, unanimement, constatant que le poste d’électricien de quart n’est pas tenu informent la hiérarchie que l’usine s’arrête pour raison de sécurité et montrer leur écœurement face au peu de considération d’une Direction absente, dépassée et irresponsable.

  Quelques réflexions du personnel : 

« Nous n’avons aucune information officielle de l’absence de l’électricien. »

« L’encadrement aurait dû demander l’arrêt des installations pour protéger le personnel. »

« Ils se foutent de nous »

« Ils sont tranquillement chez eux »

« Que se passe-t-il en cas d’incendie dans une salle électrique ? »

« Ça devait arriver, ça fait deux ans qu’on le dit. »Site_-_Article_-_DROIT_DE_RETRAIT-2-4012f

 

A quoi sert l’élec de quart ? A venir à Noël pour surveiller une usine arrêtée ?

*

 D’un commun accord, la chaudière est baissée au maximum, mais laissée en marche pour éviter, éventuellement, un redémarrage difficile. (Toujours cette protection de l’outil !)

 A 22h30, le Secrétaire du CHSCT, le  Délégué Syndical et le Secrétaire du Syndicat, déjà sur place, eux, se rendent à l’infirmerie pour déposer un « danger grave et imminent » sur le registre prévu à cet effet. Le Superviseur prévient alors le Cadre d’astreinte de la situation.

A 23h15, une discussion s’engage avec celui-ci pour peser la gravité de la situation.

Une première à Chapelle, jamais ce moyen n’a été employé pour protéger le personnel. C’est dire si la situation est gravissime et sous-estimée par les Responsables !!!

Un quitte ou double inconscient, qui débouche sur une action d’envergure déclenchant obligatoirement un CHSCT et un plan d’actions dans les plus brefs délais. Pour tenir compte du weekend et avoir les « bonnes » personnes, celui-ci est programmé lundi matin à 9h30.

(Si les deux parties ne sont pas d’accord, l’inspecteur du travail est informé et décide des suites à donner !)

panneau-STOP Voici la teneur du danger grave et imminent :

 Le vendredi 24 novembre, à 23h, le personnel factionnaire, constatant l’absence de l’électricien de quart, décide d’exercer son droit de retrait, considérant que sa sécurité ainsi que celle de l’outil de travail ne sont plus garanties.

(Une procédure interdisant toute sanction ou retenue de salaire.)

Toutes les discussions de la nuit ont porté sur le gâchis, le manque d’écoute, le manque d’implication et de discernement de certaines personnes.

Les exploitants, à tous les niveaux, qu’ils soient électriciens, remplaçants ou opérateurs attendent maintenant des actions fortes, des signes positifs pour pouvoir travailler en toute sécurité et attendent surtout d’être considérés à leur juste valeur.

 

 Quelques « aménagements » ne suffiront plus !

 Grand-Couronne, le 25/11/2017

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

1...34567...119
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...