• Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait !

    Ils ne savaient pas que c'était imposible, alors ils l'ont fait !

  • Méta

  • Visiteurs

    Il y a 8 visiteurs en ligne
  • Mes albums récents

    • Album : Montage de l'expo pap chap à Montreuil
      <b>DSC05659</b> <br />
    • Album : Manif au havre le 24 janvier
      <b>20200124_095506</b> <br />
    • Album : Manif 15 janvier
      <b>DSC_3525</b> <br />
    • Album : actions du 14 janvier
      <b>DSC05505</b> <br />
    • Album : Manif 28 decembre
      <b>20191228_145507</b> <br />
    • Album : 20 decembre la metropole
      <b>1</b> <br />
    • Album : Manif 17 decembre
      <b>DSC05326</b> <br />
    • Album : manif du 12 decembre
      <b>DSC05236</b> <br />

Reforme des retraites :

Posté par cgtchapelledarblayupm le 19 janvier 2020

Reforme des retraites : La Marseillaise entonné devant l’Opera de Paris en grève.

ça a plus de gueule qu’autour du rectangle vert ?

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Réponse au courrier du Premier ministre

Posté par cgtchapelledarblayupm le 18 janvier 2020

Réponse au courrier du Premier ministre

Logo-cgtCourrier adressé par Philippe Martinez, Secrétaire général de la CGT, au Premier ministre en réponse à sa lettre du 11 janvier 2020.

Monsieur le Premier ministre,

Vous nous avez fait parvenir un courrier, samedi 11 janvier, à l’issue des bilatérales que vous organisiez la veille à Matignon. Comme vous nous y invitez, nous donnons suite à ce courrier bien que vous ayez déjà transmis au Conseil d’Etat une version du projet de loi modifié dont nous n’avons pas connaissance. Les semaines se suivent et le scénario se répète…

La CGT et votre gouvernement portent deux projets de réforme, traduisant des projets de société diamétralement opposés. Pour la CGT, la vie après le travail ne doit pas être une vie au rabais. Les travailleurs doivent donc pouvoir partir à la retraite en bonne santé, et avec une pension qui permet de vivre dignement. Pour garantir cela, depuis deux ans, nous vous soumettons des propositions crédibles, financées et justes.
Votre réforme, Monsieur le Premier Ministre n’est ni juste, ni simple. D’ailleurs, plus les jours passent et plus nous sommes nombreux à mesurer la complexité de vos propositions et à les rejeter.

Ainsi, à la simple question de nous donner la définition d’une carrière complète, le Ministre en charge du dossier est incapable d’y apporter une réponse précise.
Je profite donc de ce courrier pour vous redemander :

  • Qu’est-ce qu’une carrière complète ?
  • Comment allez-vous articuler points et durée de cotisation ?
  • Pourquoi ne pas avoir déjà mis en place un simulateur ?

Tout aussi inquiétant, à l’issue des deux multilatérales qui se sont tenues avec votre gouvernement, tant sur la pénibilité que sur l’emploi des séniors, le flou persiste. Sur le premier thème, aucune précision ne nous a été apportée sur la notion de pénibilité, la Ministre renvoyant même cette question à une éventuelle négociation ultérieure sur la santé au travail.

Sur l’emploi des seniors, le rapport qui nous a été remis, ne s’interroge jamais sur la stratégie des grands groupes visant à se séparer de salariés âgés de plus de 55 ans dans le cadre de plans de départs volontaires nommés, parfois agilité, parfois mobilité…mais dont l’objectif unique est de faire des économies en réduisant la masse salariale. Par contre, ce rapport met en avant des propositions élaborées par le MEDEF peu coûteuses pour le patronat visant à précariser et à flexibiliser les « fins de carrière » comme alternative au chômage de cette population.

Concernant le financement de la protection sociale et singulièrement celui des retraites nous avons évoqué le sujet, il y a plusieurs mois, avec celui qui était alors en charge du dossier M. DELEVOYE. Nous avions proposé à l’époque d’avoir un débat avec la participation d’experts, d’économistes (pas uniquement choisis par le gouvernement) permettant d’étudier plusieurs pistes de financement y compris pour améliorer le système actuel.

Lors de notre entretien de vendredi, j’ai renouvelé cette proposition en prenant note que cela s’appelait désormais « conférence de financement » pour ne pas polémiquer avec Laurent BERGER ou remettre en cause des engagements que vous auriez pu prendre avec lui.

A cette demande, vous avez répondu que vous n’écartiez pas cette possibilité en la trouvant intéressante. La lecture de votre courrier dès le lendemain, nous démontre que vous cherchez à nous imposer un cadre très restreint en refusant par exemple d’évoquer la hausse des cotisations par le biais du soi-disant « coût du travail » pour le plus grand bonheur du MEDEF. Ainsi à l’exemple de la dernière négociation sur l’assurance chômage, il semble que ce soit un droit à la négociation sous contrôle et sous contrainte qui nous est accordé. De plus malgré la loi sur la représentativité, vous faites rentrer dans la négociation, une organisation syndicale non représentative.

Les nombreuses incertitudes, imprécisions ou absences de contenus sur différentes modalités que je viens d’évoquer ci-dessus, nous interrogent sur les conditions du vote de la loi au parlement, si vote il y a, puisque nous avons bien noté qu’un certain nombre de choses se décideront par … décrets et ordonnances.

Contrairement à ce vous prétendez, la stratégie du gouvernement, sa conception du dialogue et de l’écoute ne sont pas de nature à apaiser le niveau de mécontentement et de mobilisation qui existe dans notre pays et dont l’opposition à cette contre-réforme est le reflet.

Recevez monsieur le Premier Ministre, l’expression de mes salutations distinguées.

Philippe MARTINEZ Secrétaire général de la CGT.

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Les PAP CHAP toujours là …

Posté par cgtchapelledarblayupm le 17 janvier 2020

*

Malgré la fatigue de ces 3 derniers jours et nuits de lutte.

Les PAP CHAP  toujours là, à défendre leur site, leurs emplois et leur statut.

Les PAP CHAP  toujours là, à se battre avec toute la CGT, contre la réforme Macron des retraites.

Les PAP CHAP  toujours là, à revendiquer une meilleure reforme des retraites, tirée vers le haut et pas

son contraire, c’est à dire améliorer le système actuel en le pérennisant par un meilleur financement,

qui passe par l’augmentation des salaires, l’égalité salariale hommes / femmes, qui dit plus de salaires,

dit plus de cotisations et donc plus de garanties.

on veut conserver et améliorer notre système social solidaire Français

conquis en 1946 et c’est tout.

*

*

Solidarité CGT Mobilisation !!!

Les derniers jours nous ont encore une fois démontré la force de la solidarité dans la lutte,

les PAP-CHAP ont profité du rassemblement à la capitainerie en fin de manif,

pour remettre un chèque de 1000 euros à la caisse de solidarité. 

*

DSC_3525 DSC_3526 DSC_3527 DSC_3528 DSC_3529 DSC_3530 DSC_3531 DSC_3532 DSC_3533 DSC_3534 DSC_3535 DSC_3536 DSC_3537 DSC_3538 DSC_3539 DSC_3541 DSC_3542 DSC_3543 DSC_3545 DSC_3546 DSC_3549 DSC_3550 DSC_3551 DSC_3552 DSC_3553 DSC_3554 DSC_3555 DSC_3556 DSC_3557 DSC_3558 DSC_3559 DSC_3560 DSC_3561 DSC_3562 DSC_3563 DSC_3564 DSC_3565 DSC_3566 DSC_3567 DSC_3568 DSC_3569 DSC_3571 DSC_3572 DSC_3573 DSC_3574 DSC_3576 DSC_3577 DSC_3578 DSC_3584 DSC_3586

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Nous sommes aujourd’hui consultés sur un projet de loi

Posté par cgtchapelledarblayupm le 17 janvier 2020

Logo-cgt

 

Déclaration des administrateurs au CA exceptionnel du 14 janvier de l’ACOSS (L’Acoss, caisse nationale du réseau des Urssaf) sur le projet de loi de réforme du système de retraite.
  
 
                       Nous sommes aujourd’hui consultés sur un projet de loi instituant

                                               un système universel de retraite.

Il s’agit ni plus ni moins d’un projet de régression sociale de grande ampleur dans la continuité des politiques de casse de notre Sécurité sociale.

Vouloir faire croire que cette réforme est juste, solidaire et permettra l’équilibre du système c’est pour la CGT une opération de communication pour faire passer un grand mensonge d’État comme une opération vérité.

Pour la CGT, il est évident qu’en bloquant la part des recettes dans les prochaines décennies, alors que le nombre de retraités va augmenter, va nécessairement faire baisser de manière considérable le taux de remplacement.

Ce projet de loi ne se justifie que pour servir les intérêts des tenants du grand patronat et ses actionnaires puisqu’il est signifié que concernant d’éventuelles propositions de financement pour être à l’équilibre, il ne pourrait y avoir une hausse des cotisations, il ne faut surtout pas augmenter le coût du travail, ni de baisse des pensions (que nous ne souhaitons pas).

Il y a pourtant des gisements financiers qui pourraient améliorer le système actuel en élargissant l’assiette des cotisations, il pourrait être établi de mettre à contribution les dividendes records versées en 2018 aux actionnaires, 14% sur les 62 milliards versés seraient significatifs.

Pour la CGT, ce diktat, comme celui qui avait prévalu lors de la négociation sur l’assurance chômage est inacceptable.

Nous rappelons que nous sommes pour la suppression de toute exonération de cotisation et pas seulement leur compensation, pour l’augmentation des salaires et la véritable égalité salariale entre les femmes et les hommes.

C’est bien dans ce sens que nous avions exprimé un vote négatif aux deux derniers projets de loi de la Sécurité sociale.

Ce projet en l’état ne répond toujours pas à la question « à quel âge vais-je pouvoir partir et avec combien ? ».

Ce projet de loi crée l’injustice sociale face à la retraite et aux solidarités inhérentes aux différents régimes. Ce projet de loi institue une nouvelle gouvernance stricte de l’État. Pour preuve, nous sommes consultés sur une loi-cadre floue car tout va se jouer à coup d’ordonnances : c’est un déni de démocratie sociale ; ce qui confirme nos craintes d’étatisation. 

De plus, rien n’est dit sur le maintien ou pas du statut d’institutions de Sécurité sociale des structures fusionnant les services des CARSAT actuelles par exemple.

Il  contribue à l’œuvre de démantèlement de la Sécurité sociale et de notre système de santé engagée par ce Gouvernement dans la continuité de ses prédécesseurs. 

C’est pourquoi, nous, administrateurs CGT, comme l’ont exprimé au gouvernement nos représentants, une majorité de français et de salariés en lutte, exigeons le retrait de ce projet de loi.

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

42 JOURS PLUS TARD

Posté par cgtchapelledarblayupm le 16 janvier 2020

Annotation 2020-01-16 080247

42 JOURS PLUS TARD :
UN MOUVEMENT MAJORITAIRE ET INEDIT !
*
La mobilisation se poursuit les 14, 15 et 16 janvier pour le retrait du projet de réforme des retraites, entraînant chaque jour de nouveaux travailleur.euses, de la jeunesse,… De nombreuses initiatives se tiennent sur tout le territoire : grève, manifestations, rassemblements, piquets de grève, etc… rassemblant à nouveau plusieurs centaines de milliers de personnes.
*
Malgré les annonces du premier ministre et après 6 semaines d’un mouvement social inédit, dont nous nous félicitons, la population soutient toujours majoritairement la mobilisation contre ce projet absurde et injuste (60% de soutien, au baromètre Harris Interactive du 14 janvier).
*
La communication gouvernementale visant à nous expliquer à nouveau que ce projet est « juste et simple » se heurte à une opinion publique qui voit bien qu’il s’agit de nous faire travailler plus longtemps pour des pensions plus basses.
*
Majoritaires ensemble, les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, MNL, FIDL exigent le maintien des régimes de retraite existants par répartition solidaire et intergénérationnelle, fondés sur un système par annuités. 
*
L’intersyndicale porte  des propositions pour améliorer les droits de toutes et tous dans le régime de retraite actuel. Elles s’appuient sur les cotisations sociales et les richesses créées par le travail. Il faut augmenter les salaires dans le privé et les rémunérations dans le public, mettre  en œuvre immédiatement  l’égalité salariale et professionnelle entre les femmes et les hommes.
*
Il faut développer l’emploi stable, mettre fin à la précarité particulièrement de la jeunesse et prendre en compte les années d’étude. Les plateformes numériques doivent être soumises à cotisation. Nous exigeons la fin ou la compensation des exonérations patronales, la réorientation des crédits d’impôts aux entreprises vers le régime des retraites et l’élargissement de l’assiette de cotisations afin d’inclure tous les travailleur.euses dans le régime par répartition et d’éviter toute ouverture à la capitalisation. Il est indispensable de préserver les réserves de tous les régimes de retraite.
*
La lutte contre la fraude et l’évasion fiscale doit être une priorité avec l’instauration d’une contribution sociale pour la protection sociale sur les revenus du capital.
 *
C’est pourquoi les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, MNL, UNEF, UNL et FIDL appellent à  réunir des assemblées générales pour continuer et amplifier encore
 *
 la mobilisation afin   d’obtenir   le   retrait   de   ce   projet   et l’ouverture de véritables  négociations  sur la base de nos propositions. 
Nos organisations appellent l’ensemble   du   monde   du   travail   et   la   jeunesse   à   poursuivre   et   renforcer   la   grève   y   compris reconductible là où les salarié.es le décident.
*
Elles appellent à des actions de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire, les 22 et 23 janvier. Elles proposent d’organiser dans toutes les villes des « Retraites aux flambeaux » ou autres initiatives le jeudi 23 au soir. 
*
Elles appellent à faire du vendredi 24 janvier, date du conseil des ministres qui devrait examiner le projet de loi, une journée massive de grève et de manifestation interprofessionnelle.
 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

ENFIN !!!

Posté par cgtchapelledarblayupm le 15 janvier 2020

Annotation 2020-01-12 124512

ENFIN !!!

Ils auraient pu déclencher le PSE le 13 janvier, mais une fois encore la lutte des PAP CHAP a obligé, même si après 56 heures d’attente devant les portes de l’usine, UPM à nous répondre.

Même si le contenu nous interpelle encore et nous laisse sous vigilance sociale, la détermination et le sérieux des PAP CHAP les a obligés à reconnaitre qu’on est des humains et pas des numéros. Et que le dialogue social, c’est de se parler, de discuter, de négocier avec les salariés et leurs représentants FILPAC CGT.vv

Les réponses d’UPM par Mme Ahola : elle nous assure être toujours très près de l’évolution du processus de cession. Elle est ouverte à accompagner des solutions favorables à la filière de recyclage.

Par contre elle ne répond pas favorablement à un délai pour reporter les négociations du PSE, délai qui aurait permis à la commission industrielle pilotée par le Préfet et le Président de la région normande de travailler plus sereinement aux différentes possibilités pour sauver le site de Chapelle et le maximum d’emplois.

Elle nous rappelle pour finir sa lettre, qu’il est crucial, pour le succès de la recherche de repreneur, que tous continuent à démontrer le même sens des responsabilités qui a prévalu jusqu’à présent.

Nous lui renvoyons son commentaire et lui rappelons que les salariés ont attendu 56 heures dehors (jours et nuits) pour que UPM daigne leur répondre.

Les réponses d’UPM par Mrs Schwab, Kubiak et Fagon :

La réponse donnée correspond à la réalité des faits, même si elle n’est peut-être pas rassurante pour les salariés.

La durée du process est de 5 mois, pour la consultation, information et nous disons négociation, ainsi que la validation par la direccte et les délais de mise en œuvre de la décision.

Ils nous rappellent qu’ils sont conscients du rôle de la commission industrielle et qu’ils ont participé activement aux réunions de la commission chapelle ?

Qu’ils ont également des contacts réguliers avec l’état et la région, pour trouver le meilleur support pour les projets de reprise du site.

A notre demande de rencontrer Mr Schwab, il nous est répondu que la ligne hiérarchique soit privilégiée ?

————————————————————————————————————————————————————————————————————————-

Nos commentaires :

CHAPELLE DARBLAY :    91 ans de savoirs et savoir-faire Papier ! 91 ans de savoir-faire CGT !

Il aura fallu 56 h au groupe finlandais UPM pour répondre aux questions formulées par les travailleurs et leurs représentants CGT. Une première étape victorieuse !

L’arrêt des ateliers débuté lundi 13 janvier à 04h30 était de repousser l’échéancier d’UPM de déclencher le PSE ce jour-là.   Gagné !

Aucune retenue de salaire ne sera faite pour ces 3 jours de luttes. Une seconde victoire pour les PAP CHAP.

Aucun nouvel élément n’émergera d’ici la prochaine commission industrielle fixé au 27 janvier à la Préfecture de Rouen. (Cette commission est composée des représentants de l’Etat, des différents acteurs de la filière papier et la CGT dont le syndicat Chapelle).

La vigilance sociale reste totale !

La volonté d’UPM d’engager un PSE reste d’actualité. L’échéance de fermeture de l’usine au 30 juin 2020 demeure à l’agenda du groupe finlandais, faute de repreneurs.

C’est méconnaître la force des Pap Chap. avec la CGT ! Ils ne lâcheront rien ! Chapelle vivra !

La démonstration que rien n’est écrit d’avance. La lutte continue.

Durant cette bataille, la CGT a démontré une fois de plus sa totale solidarité envers les salariés en lutte par la présence des camarades de l’inter pro.   Merci Camarades !

Notre syndicat CGT remercie toutes les solidarités qui se sont exercées et toutes nos structures syndicales en particulier notre union départementale CGT.

Notre syndicat est très fier des PAP CHAP, qui se sont retrouvées dans la lutte, la solidarité et la fraternité. Ils ont su prendre leurs responsabilités et ont prouvé qu’ils savent se battre avec tout le sérieux des valeurs CGT. Ils sont conscients que tous ceux qui ont participé à la lutte, se sont donnés toute la force nécessaire pour les prochaines étapes à venir, ils ont quitté les portes de l’usine, ont rangé le petit village gaulois improvisé pendant ces 56 heures, qui sera réutilisé incessamment sous peu.

fA suivre le 29 janvier, notre secrétaire général, Philippe Martinez revient sur notre site avec une délégation nationale des écologistes, une visite sera organisée, s’en suivra une table ronde et une conférence de presse, plus d’informations seront communiquées ces prochains jours.

 

Le 16 janvier, les PAP CHAP toujours conscients des dangers de la réforme des retraites, continuent et continueront à s’inscrire et à répondre aux appels nationaux de notre CGT et vous appellent à un arrêt de travail de 9h30 à 15h, les PAP CHAP seront présents et visibles à Rouen dès 10h30 cours Clemenceau.n

15 janvier 2020

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Le point sur la situation à 20h …

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 janvier 2020

*citation-il-faut-croire-a-la-puissance-de-la-volonte-quiconque-a-le-courage-de-vouloir-peut-modifier-andre-maurois-172241

Le point sur la situation à 20h…

où en sommes nous ?

Le Directeur nous a fait une annonce par téléphone vers 17h, pas de communication de la part d’UPM ce soir !!!!

Et même pire encore, ce n’est même pas sûr demain matin…..    peut etre dans l’après midi !!!!

Intolérable

Nous sommes montés directement dans le bureau de la direction, et surprise le directeur était toujours au téléphone, par contre, coup de chance  le Rh était enfin de retour.

cela nous a permis de discuter aussi avec lui de la situation, de  l’attitude inadmissible d’UPM et de notre propre direction.

et éventuellement, mieux leur faire comprendre, nos attentes et celles des salariés, les simples réponses claires que tout le monde attend depuis plus de 40h.

des questions simples qui pourtant semblent les mettre en énorme difficulté vu le temps des réponses.

les salariés toujours mobilisés devant l’entrée de leur usine depuis hier lundi 4h30, sont dégoutés du mépris total à leur égard. Mais c’est plein de convictions et d’honneur qu’ils ont décidés de rester sur place et d’attendre jusque demain, jusqu’au bout, les réponses qu’ils sont en droit d’attendre, pour eux et leurs familles, les PAP CHAP restent mobilisés, et gardent l’entrée de leur usine et attendent une étincelle de sérieux et de responsabilité dans la tête des Finlandais.

Nous souhaitons bon courage à tous les camarades qui vont assurer les prochaines factions

et particulièrement cette nuit par cette météo pourrie.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Quoi de nouveau à 16h

Posté par cgtchapelledarblayupm le 14 janvier 2020

*

Quoi de nouveau à Chapelle le 14 janvier à 16h.

Rien de bien nouveau, après une rencontre ce matin avec le directeur du site, où il ne fut entendu que du bla bla, rien de neuf, pour rassurer les salariés?.

Notre UD CGT a contacté le sous préfet également ce matin, qui nous a presque dit, que nous étions des menteurs, car plus personne, à part nous, n’attendrait de réponse au délai demandée à UPM, pour que la commission industrielle puisse travailler sereinement à étudier toutes les possibilités pour continuer de faire vivre notre Chapelle Darblay et tous ses salariés et leurs familles ?

? Sont ils conscients de leurs actes et propos ?

toute cette communication négative nous fait penser à celle du gouvernement, la seule chose qu’il en reste, c’est que les salariés sont toujours très en colère, en inquiétude de leur avenir et celui de leurs enfants.

4 mois après l’annonce, après 4 mois  d’efforts à démontrer leur sérieux, leur professionnalisme, voilà le résultat, ils attendent depuis maintenant 36 heures devant les portes de l’usine, une réponse concrète sur leur sort et celui de leurs familles.

Alors qu’ils ne demandent que de savoir à quelle sauce  ils vont être mangés et quand ?

la résistance dans la dignité continue.

 

 

 

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

Communication d’ UPM ce soir à 21h

Posté par cgtchapelledarblayupm le 13 janvier 2020

Communication d’ UPM ce soir à 21h.Logo_UPM

UPM se consacre à assurer un processus de vente proactif et ouvert pour chapelle Darblay depuis l’annonce de notre intention de vendre annoncée le 10 septembre 2019.

Nous avons reçu plusieurs offres indicatives que nous analysons actuellement en étroite concertation avec les entreprises qui ont manifesté leur intérêt pour le site.

Nous avons également annoncé le 10 septembre 2019 notre intention d’ouvrir un processus de consultation pour la fermeture éventuelle de l’usine si nous ne recevions pas d’offre crédible à la mi janvier 2020. Nous informerons les institutions représentatives du personnel du début de processus de consultation après analyse approfondie  des offres reçues. Nous communiquerons de manière transparente.

Nous comprenons parfaitement les préoccupations des représentants du personnel et comprenons que l’état actuel d’incertitude pèse sur les équipes pendant cette période de transition. Cependant, nous espérons que vous comprendrez qu’une analyse approfondie est primordiale pour prendre une décision éclairée dans l’intérêt de l’usine et de ses équipes.

Anu Ahola, Senior Vice <présidente News & Retail.

A la lecture de ce communiqué et l’absence de date pour un délai réclamé par le Préfet, le président de la Région et les élus du site, afin d’espérer un meilleur avenir, les salariés et leur syndicat CGT sont très mécontents de ce foutage de gueule, de ce manque de sérieux, de ce mépris envers le personnel, ils ont décidé tous ensemble de rester sur place et attendent de meilleures réponses.

xx

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

les salariés mobilisés pour avoir des réponses

Posté par cgtchapelledarblayupm le 13 janvier 2020

*

Vente de la Chapelle-Darblay, près de Rouen :

les salariés mobilisés pour avoir des réponseschapelle-darblay-grand-couronne-reponses-854x683

Alors que la Chapelle-Darblay de Grand-Couronne est à vendre, les salariés n’ont aucune

nouvelle des offres potentielles. Le 13 janvier, ils se sont rassemblés devant leur usine.

« On veut savoir quels sont les repreneurs ? À quelle sauce allons-nous être mangés ? », demande le délégué syndical CGT Cyril Briffault. C’est parce que les salariés de la Chapelle-Darblay de Grand-Couronne, près de Rouen (Seine-Maritime), n’ont aucune réponse quant à la vente de leur usine, qu’ils ont décidé de cesser le travail et de se rassembler devant le site, lundi 13 janvier 2020.

Une date qui n’est pas choisie au hasard, parce que c’est ce jour qu’avait choisi la direction pour lancer le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), faute d’offres crédibles. Près de 230 emplois sont menacés.

Publié dans CGT UPM Chapelle Darblay | Pas de Commentaire »

1...34567...160
 

ZONĂ LIBERĂ DE MA... |
Dekra Box - CFDT Industria... |
poureuxavanttout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | corps des humbles
| PAIE ACTUALITY
| Ecole St Vincent de Paul de...